Skitour > Blogs > Le blog de Squal > Népal > Trek : détails et infos pratiques


J1: La fameuse piste de Lukla (goudronnée maintenant !)

J2: Everest et Lhotse au détour d'un virage.

J3: Vue plongeante sur Namche Bazaar

J3: Panorama de l'Everest View Hotel

J3: A Khumjung on prépare l'hiver. Séchage des patates et des bouses de yacks.

J4: Ama Dablam vu depuis Mong La

J5: Des petits airs d'Ecosse...

J6: En arrivant sur le 1er lac de Gokyo (Cho oyu au fond)

J6: Glacier depuis la moraine de Gokyo

J7: Drapeaux à prière au Gokyo Ri

J8: Aperçu du raidillon pour accéder au Chola Pass

J9: Nuptse, derrière on devine les traces que laisse l'Everest dans les nuages d'altitude

J10: Avalanche de séracs sur le Pumo Ri

J11: Descente de Lobutche après une chute de neige

J12: Montagne sans nom mais non sans charme !!!!!! Ca Paaaaaaasssse !

J13: Face sud du Lhotse Shar. Plus grande face de rocher de l'Himalaya

J14: La terrible montée de l'Island Peak...

J15: Maintenant on admire le paysage en descendant !

J16: Entrée du monastère de Tengboche

J17: Rochers peints ou gravés d'écritures sacrées

J18: Petit village au dessus de Phading

Pour les courageux, voilà le moyen de transport de la viande...!

Trek : détails et infos pratiques

Par squal, le dimanche 06 Novembre 2005 à 11:28 :: Népal :: rss

Comme promis voici le parcours détaillé du trek accompagné de quelques infos pratiques sur les lodges, le budget à prévoir et les lieux incontournables... Il est certain que l'itinéraire est modulable en fonction du temps et de la forme des participants !!!

1er jour: Lukla (2800m) - Phading (2600m)
D+ = 0m; D- = 200m ; 3h

Le plus dur dans cette journée vient du fait que généralement elle se fait directement après le vol de Katmandou. Si vous êtes chanceux, vous vous levez à 4h30 pour décoller à 6h. Si vous avez pas de chance vous vous levez à la même heure mais vous poireautez jusqu'à 9h30 voire jusqu'au lendemain...
L'arrivée sur la piste est assez sensationnelle. Les pilotes sont des as pour redresser à la dernière minute.

Petite marche tranquille à flanc puis fond de vallée le long de la rivière. Passage des 2 premiers ponts suspendus. Impressionnant la première fois, puis ça devient une routine. Le paysage n'est pas grandiose car on n'a pas de vue sur les hauts sommets. De plus beaucoup de monde encore sur l'itinéraire (chemin obligatoire pour la quasi totalité des treks...)


2ème jour: Phading (2600m) - Namche Bazaar (3440m)
D+ = 900m; D- = 100m ; 5h

On rentre dans le vif du sujet ! Après un long cheminement le long de la rivière et après l'avoir traversée 5 fois grâce aux ponts suspendus, attaque d'une longue montée (700m) qui nous mène à Namche. Prévoir de partir tôt, car le soleil tape fort encore à cette altitude. La montée étant relativement bien exposée pour la bronzette il vaut mieux être prévoyant.

Seule récompense. Dans un premier temps au détour d'un virage on aperçoit l'Everest qui pointe son nez à travers les arbres. Puis un peu plus haut, au niveau d'une plate-forme de repos pour les porteurs on a la chance de revoir l'Everest et le Lhotse cette fois-ci.

Namche Bazaar est le dernier vrai village que l'on rencontre. Beaucoup de commerces avec des prix raisonnables pour le coin. C'est le dernier endroit où l'on trouve une connexion internet à 20 Rs la minute (satellite). Ensuite plus que des téléphones satellitaire à 300 Rs la min (4$). Paradoxalement on n'a pas l'impression de foule ici. Il faut dire qu'il y a bon nombre de lodges et le village est bien étendu.


3ème jour: Namche Bazaar (3440m) - Journée d'acclimatation
D+ = 500m; D- = 500m ; 4h

Contrairement à ce que certains pourraient penser, journée d'acclimatation n'est pas synonyme de farniente. Seulement on prend du dénivelé puis on redescend dormir plus bas.

Il faut prévoir de se lever tôt. En effet même si la montée est courte mais rude pour accéder à une vue magnifique, il faut arriver tôt pour avoir la chance d’admirer le panorama. L’idéal est de monter jusqu’à l’Everest View Hotel. Top luxe avec le thé à 70 Rs soit 3 fois plus cher qu’ailleurs (mais avec la vue !). Par jour de beau temps vous verrez d’Ouest en Est :
Arakamtse (6423m), Cholatse (6440m), Tawoche Peak (6542m), Everest (8850m), Lhotse (8501m), Ama Dablam (6814m), Kantega East (6783m) et le Tamserku (6618m).
Ensuite plutôt que de redescendre directement sur Namche, prévoir un crochet par Khumjung. Petit village à l’écart de la route des grands treks où l’on peut voir une facette un peu plus sauvage du Népal. Si vous allez au monastère vous aurez le droit d’admirer le "scalp du Yéti" grande fierté du gardien.
Pour info c’est dans ce village que se trouve la Sir Hillary School, une des seules écoles de la région.

Le retour se fait tôt sur Namche pour prévoir un bon petit repos avant d’attaquer la partie "haute altitude".


4ème jour: Namche Bazaar (3440m) - Phortse Drengka (3680m)
D+ = 530m; D- = 300m ; 5h

Au lieu d’attaquer "dré dans l’pentu", on longe la colline en remontant tranquillement sur le village de Mong La (3973m). La montée est douce mais efficace. On ressent les premiers effets de l’altitude. Pour parfaire son acclimatation il est judicieux de prévoir la pose casse-croûte dans ce village. En plus la vue est magnifique. Ensuite il ne reste plus que de la descente pour rejoindre Phortse Drengka qui se trouve en fond de vallée. Pas de vue car bien encaissé.

Beaucoup de treks bifurquent vers le camp de base de l’Everest après Namche. Moins de treks partent dans un premier temps sur la vallée de Gokyo. Paradoxalement beaucoup font le chemin dans le sens inverse. Pourtant je trouve que la montée est beaucoup plus belle sur Gokyo, elle est plus variée avec des sommets variés et plus beaux les uns que les autres.


5ème jour: Phortse Drengka (3680m) – Machermo (4450m)
D+ = 770m; D- = 0m ; 5h

La journée commence par un petit raidillon de 500m qui nous mène à Dole (4200m). Ca permet de bien se réchauffer. A partir de Dole on se trouve sur un plateau avec une pente douce et plus régulière.
On a le plaisir de monter tranquillement avec en toile de fond le Cho Oyu (8201m) qui semble tout petit. Et surtout avec sur notre droite les magnifiques "meringues" qui coiffent le Cholatse et surtout celle de l’Arakamtse qui est impressionnante. Au moins 200m d’épaisseur de glace suspendue au sommet.
Ce plateau est un lieu de pâturage pour les troupeaux de yacks l’été. Il y a de nombreux enclos limités par des murets de pierres avec des abris en pierre. Parfois on pourrait se croire en Ecosse.

NB : Sans le paraître, cette étape reste une des plus éprouvantes. En effet on avale un dénivelé de presque 800m et ensuite on passe notre première nuit bien au delà de 4000m. Forte chance de ressentir les premiers symptômes du MAM. Donc prudence… Perso j’ai pris seulement un Diamox ici, et terminé les symptômes du MAM pour le reste du trek. Pas besoin d’en prendre en préventif dès le début du trek je pense. Autant en prendre un juste si on ressent les premiers symptômes. Attention à rester vigilant aux petits signes. Pour les plus téméraires, faire avec le mal… mais pourquoi se priver, le Diamox est "juste un diurétique".


6ème jour: Machermo (4450m) – Gokyo (4750m)
D+ = 300m; D- = 0m ; 4h

Certainement une des plus belles étapes pour la beauté et la variété des paysages. On remonte le long de la rivière glaciaire avec le Cho Oyu de plus en plus présent. Une fois traversé la rivière, on débouche sur le premier lac. Ses couleurs sont somptueuses. Le bleu est d’une beauté exceptionnelle. La fin du chemin est agréable. On longe le lac jusqu’au village de Gokyo sur les bords du second lac.

Pour les plus courageux, monter sur la petite colline au dessus du village (à peine 100m). De là belle vue sur le lac et le Gokyo Ri (5357m). Mais surtout on se rend compte que l’on est de l’autre côté de la moraine du Ngo.Zumba Glacier, qui fait bien 3km de large et une quinzaine de long. Impressionnant l’immensité du paysage… !

Si vous avez de la chance vous pourrez apercevoir les canards sacrés des lacs de Gokyo.


7ème jour: Gokyo (4750m) – Gokyo Ri (5367m) – Dragnak (4700m)
D+ = 620m; D- = 700m ; 6h

La journée commence tôt avec l’ascension du Gokyo Ri de nuit. En effet il vaut mieux prévoir un départ matinal pour avoir la chance d’observer la vue panoramique du sommet. En plus des sommets vus depuis Namche, on a le bonheur de voir la pyramide sommitale du Makalu et on a une belle vue plongeante sur Gokyo et le bleu intense du lac.
Comme beaucoup de montées pour accéder à des sommets ou certains cols ici, il ne faut pas avoir peur d’avaler du gros en peu de distance. Et oui ! ils ont tendance à ne pas faire trop de virages pour monter ici. On vérifie bien la théorie qui dit que le plus court chemin entre 2 points est la ligne droite. La descente est un peu "casse-pattes".
Le reste du sentier pour aller à Dragnak nous fait traverser le glacier. Quelle surprise de trouver de vastes étendues de sable avec des petits lacs glaciaires. Sans la température fraîche, on irait se baigner dans ces vasques turquoises…

NB : Pour les courageux et chanceux, ça vaut le coup de monter le soir pour le coucher du soleil. Mais c’est un coup de poker qui peut rapporter gros mais aussi être un flop total. Dans tout les cas prévoir une frontale.


8ème jour: Dragnak (4700m) – Chola pass (5368m) – Dzongla (4900m)
D+ = 670m; D- = 570m ; 5h

Départ au petit matin. Pas la peine de partir de nuit car on monte versant ouest, donc pas de soleil très tôt. La première partie de la montée est progressive. On est rapidement à 5200m. Puis surprise nous sommes sur une petite crête de laquelle il faut redescendre (100m) pour retrouver le mur final qui nous mène au Chola pass. Quand je dis mur, je ne suis pas très loin. La montée se fait dans un pierrier infâme. Ca prend une bonne heure pour avaler les 300m de dénivelé.
Heureusement nous sommes accueillis avec le soleil au col. La descente sur Dzongla est dans un premier temps douce sur la neige, puis il faut passer un verrou et ensuite long chemin dans un fond de vallée glaciaire. Heureusement les montagnes qui nous entourent sont magnifiques et nous retrouvons l’Ama Dablam face à nous de l’autre côté de la vallée.
A partir de maintenant on se retrouve sur la Voie Royale. Donc beaucoup plus de monde et un sentiment plus prononcé d’être un "touriste vache à lait".
Le contact avec les locaux et les touristes ne resteront pas mémorables pour ma part. Et ceci pour les trois jours qui viennent…


9ème jour: Dzongla (4900m) – Gorak Shep (5150m)
D+ = 300m; D- = 50m ; 5h

On rejoint par un chemin à flanc de montagne le petit village de Lobutche (4930m). Pas de réelle difficulté sur ce parcours, mais simplement une distance qui semble infinie. La surprise est relativement moyenne arrivé à Lobutche. Beaucoup de monde avec des tentes de partout.
Le temps de manger un morceau et départ pour Gorak Shep. Là encore pas de grandes difficultés hormis la longueur du parcours et le passage de la moraine puis la traversée du glacier juste avant Gorak Shep. Succession de petite montées et descentes qui font mal aux jambes après cette longue étape. L’altitude ne doit pas arranger les choses.
A Gorak Shep seulement 2 lodges, mais de taille. On se croirait en France dans les grands refuges du massif du Mont Blanc. Fini le côté petit lodge familial, place à l’usine. En plus la salle de restauration est tellement grande qu’elle ressemble plus à une glacière qu’à autre chose même quand le poêle est allumé.
Enfin c’est un bon point de départ pour monter au Kala Patar de bonne heure.


10ème jour: Gorak Shep (5150m) – Kala Patar (5600m) – Lobutche (4930m)
D+ = 500m; D- = 700m ; 5h

Le départ matinal permet d’arriver juste avant ou pour le lever de soleil. Ca permet d’avoir un joli jeu de lumières. Autrement la montée dans la matinée ou tardive est un pari comme pour le Gokyo Ri. Sauf qu’ici un coucher de soleil sur l’Everest doit être grandiose… Un des avantages de monter tôt est d’éviter la foule.
Avec un peu de chance, vous aurez même le droit à une avalanche de séracs. Elles ont l’air fréquentes (nous en avons vu 2). Et puis que dire de la vue que nous avons sur le Pumo Ri (7165m). Ici aussi les glaciers sont monstrueux. On se retrouve coincés entre le Shangri Shar glacier et le Khumbu glacier. Quantités de glace phénoménales !
Le départ matinal permet de fuir ensuite Gorak shep rapidement et arriver sur Lobutche pas trop tard pour être sûr de trouver un lit (de piètre qualité soit !). Les places sont chères en pleine saison.


11ème jour: Lobutche (4930m) – Dingboche (4350m)
D+ = 100m; D- = 600m ; 4h

Ayant un jour d’avance sur notre programme initial, nous nous sommes octroyés un aménagement d’étape. Nous avons fait du 2 en 1. En effet plutôt que de remonter directement sur Chukhung (4750m), nous avons préférer faire plus court et passer une nuit "un peu bas".
La descente est longue car nous suivons une ancienne vallée glaciaire. Donc pente très douce après le passage d’un verrou. En profiter pour faire un crochet par Pheriche (4280m). Plein de petits lodges qui ressemblent à ceux de la vallée de Gokyo.
Remontée rapide sur Dingboche un peu plus fréquenté. En effet ceux qui vont à l’Everest directement de Namche profite souvent de cette étape pour faire une journée d’acclimatation. Autrement on trouve beaucoup de monde venu pour l’Island Peak.
Pour les fanas de l’Ama Dablam, ils seront comblés car ici nous sommes au pied de ce dernier. Impressionnant champignon de neige dans le couloir nord.


12ème jour: Dingboche (4350m) – Chukhung (4750m)
D+ = 400m; D- = 0m ; 1h30

Deuxième partie de l’étape repos. La montée ressemble à une promenade de santé. Juste ce qu’il faut pour se dégourdir les jambes.
Ensuite repos toute l’après-midi avant la montée pour le camp de base. Je pense que c’est un bonne idée pour arriver en pleine possession de ses moyens pour tenter le sommet.
Etonnant la vue que l’on a sur cette petite butte de terre (l'Island peak) qui ne semble pas si monstrueuse que cela. Enfin il faut relativiser, le cirque qui nous entoure culmine en moyenne à 6500m. D’ailleurs c’est un cirque d’une beauté exceptionnelle. Les faces nord semblent plâtrées de neige. Pas un seul bout de caillou qui dépasse. Que des pentes enneigées.


13ème jour: Chukhung (4750m) – Camp de base Island Peak (5100m)
D+ = 350m; D- = 0m ; 3h

Fini le "confort" des lodges. Ce sera nuit sous tente avec température frisquette la nuit. Mais bon avec les tentes qu’ils ont, pas de souci. On est bien à l’abri du vent et avec un bon duvet ça passe.
La monté nous laisse découvrir lentement la face sud de l’Island peak qui sera au menu du lendemain. On chemine sur la moraine du glacier. Donc comme souvent on monte, on descend et on remonte pour mieux redescendre…
Enfin nous avons le droit à quelques paysages magnifiques. Le camp de base est important et il y a un tas de tentes qui sont là à demeure.
Pour les courageux, même topo que pour le Gokyo Ri. Si on escalade le bord de la moraine on a le droit a une vue sur le Lhote Shar glacier et le lac Imja Tso. Belle couleur verte claire des lacs glaciaires.


14ème jour: Camp de base Island Peak (5100m) – Island Peak (6189m) – Dingboche 4350m)
D+ = 1100m; D- = 1850m ; 13h

Ben voilà ! On comprend mieux les deux journées précédentes. Il est vrai que faire le sommet sans camp intermédiaire peut paraître suicidaire. Mais passer une nuit à 5650m au camp supérieur avec le risque de mauvais temps latent en plus pour le lendemain… Quel est le choix le plus judicieux ? C’est une décision à prendre sur place avec le jugement du guide sur les capacités du groupe.
La première partie de la montée jusqu’au glacier (5800m) est comme toutes les montées ici : Dré dans l’pentu. En 1h30 on dépasse le camp sup. Ensuite la cadence ralentit. Il faut bien compter 4h pour arriver au sommet. Attention aux embouteillages sur les cordes fixes dans la pente sommitale. Compter une bonne heure pour remonter les 150 derniers mètres (on est haut). Penser au casque, car beaucoup de petites boules projetées par ceux qui sont au-dessus. Pour info cette année la pente sommitale atteint les 50° à 55°. Mais l’itinéraire varie chaque année. Une bonne maîtrise du cramponnage avec jumar n’est pas un luxe étant donné l’altitude. La descente se fait en rappel sur les cordes fixes, donc prévoir une bonne paire de gants (ça chauffe bien).
Pour le retour dormir au camp de base pour les plus fainéant, sinon réserver une chambre à Chukhung. Autrement comme nous vous serez obligés d’aller jusqu’à Dingboche. Une heure de marche en plus qui fait bien mal…

NB : Pour les infos de montée, elles me sont rapportées étant donné que j’ai fait demi-tour vers 5700m.


15ème jour: Dingboche 4350m) – Dewoche (3770m)
D+ = 0m; D- = 600m ; 5h

Aucune difficultés dans cette descente. On apprécie le paysage et le retour de la végétation. Plus de soucis. La moindre montée n’est plus un calvaire. On est gonflé de globules rouges !
On peut profiter du passage au pied de la face Ouest de l’Ama Dablam pour observer une éventuelle expédition qui tente le sommet par la voie normale. C’est un des sommets les plus couru à l’automne. Peut-être parce que ce n’est pas un 7000m ou plus, donc le permis est relativement abordable. D’autant que ça reste un sommet assez technique à première vue… Fascinant de voir ces petites cordées dans cette partie sommitale monstrueuse.
Dormir à Dewoche est une bonne alternative pour fuir le monde de Tengboche.


16ème jour: Dewoche (3770m) – Namche Bazaar (3440m)
D+ = 450m; D- = 750m ; 6h

On commence par remonter 100m pour accéder à Tengboche (3870m). En arrivant tôt on peut visiter le monastère bouddhiste et profiter du lever de soleil sur l’Everest et le Lhotse Shar.
De Tengboche longue descente raide jusqu’à Phunki Drengka (3250m) et remontée dans la foulée sur Namche avec passage à 3600m. Etape qui semble facile sur le papier, mais qui est très longue. Pas de problèmes avec les montées. On est bas donc juste ce qu’il faut pour avoir des sensations comme au pays !


17ème jour: Namche Bazaar (3440m) – Phading (2600m)
D+ = 200m; D- = 850m ; 5h

Descente assez rapide de Namche. Puis on chemine le long du cours d’eau. Souvent on se trouve coincé par une caravane de yack pas évidente à doubler ! C’est pas bien grave on n’est pas pressé normalement.
Il existe un petite variante agréable. Au village de Toktok juste avant d’arriver à Phading, prendre un petit chemin sur la droite qui monte bien. Il permet d’accéder au petit village qui surplombe Phading. Aller visiter le monastère qui s’y trouve. Petit détour qui vaut le coup. On se retrouve face à un coin qui "sent bon le vrai Népal".
La descente se fait sur un bon chemin.


18ème jour: Phading (2600m) – Lukla (2800m)
D+ = 200m; D- = 0m ; 3h

Rien de bien passionnant dans cette dernière étape. Mais bon il faut bien rentrer. Ca pourrait être une étape où on flâne, mais il y a tellement de monde que généralement on est pressé d’arriver à Lukla pour se reposer calmement au lodge et réserver les billets d’avion pour le lendemain.
Les plus courageux ou les plus pressés peuvent cumuler les jours 17 et 18. En cas de retard dû au temps ou autre pépin. Mais attention, c'est pas très dur mais c'est très long...


Total environ 8000m de dénivelé.
Les temps de marche sont très variables. Enfin ici on n'est pas à la course et on apprend que la sagesse permet de bien s'acclimater.


Quelques infos pratique pour le trek :

les lodges :
Pour les maniaques de la propreté et du confort, mieux vaut choisir un autre type de voyage. Enfin dans la majorité des cas ça reste largement convenable. Pas d’isolation et pas de chauffage dans les chambres. Donc le matin il fait pas loin de 0°. Les chambres étant separées par de fines plaques de contreplaqué, pour l'intimité on repassera (prévoir des boules Quiès). Pour trouver de la chaleur, ça se passe dans la rest room où se trouve le poêle. Généralement allumé vers 17h, le combustible au delà de 4000m est la bouse de yacks séchée avec une rasade de kérosène pour lancer le tout. Sinon dans les zones boisées évidemment ils utilisent le bois.

Les toilettes c’est idem. Pas de grand confort souvent ça se résume à une cabane en tôle avec un trou dans une planche…

Les repas en lodge. En dehors du Dal Bath, il faut savoir qu’il y a 3 aliments de base. Le riz, les patates et les nouilles. Les garnitures changent mais on se lasse vite (légumes, thon, œuf, mix le tout "fried"). Après quelques repas on a fait le tour. Heureusement il y a quelques échappatoires (sprinroll et momos). Sinon faire comme moi : être malade et donc ce sera riz blanc et patate à l’eau !
La garlic soup est bonne pour prévenir le MAM à ce qu’il paraît. Propriétés fluidifiantes de l’ail pour le sang ? La viande, ça reste pour les téméraires. Il faut voir comment ils la transportent et la stockent.
Pour le petit déjeuner le tibétan bread est pas mal. Ca ressemble à du pain. Se méfier des toasts (tranches de pain de mie…). Les french toasts sont une "sorte de pain perdu".
Sinon pour changer du black tea, il y a le hot lemon bien agréable et le milk tea (un peu écœurant, mais on aime rapidement).

les prix :
une bouteille d’eau minérale 1l : entre 50 et 200 Rs (en moyenne 150 Rs). L’eau bouillie est moins chère.
un coca ou autre soda : 150 Rs
un thé, hot lemon : 25 Rs à 40 Rs
une douche chaude (20l d’eau) : 150 Rs
Charge de batterie : 100 Rs/h
Téléphone : 300 Rs/min
Internet : 20 Rs/min ou 900 Rs/h
Un repas convenable : 200 Rs à 300 Rs (les prix montent avec l’altitude).
Pourboire d’un guide : 4000 Rs/participant pour l’ascension d’un 6000 m, sinon de 3000 Rs à 3500 Rs (tout dépend du déroulement du trek aussi).
Pourboire d’un porteur : 150 Rs/j et par porteur. A répartir sur l’ensemble des participants du groupe.
Billet A/R Katmandou – Lukla :186$

Cours actuel : 1€ = 84Rs

Commentaires

» Par Bruno GEOFFRAY, le dimanche 06 Novembre 2005 à 13:17

Admirable !!! je m'inscrit le premier... C'est pour quand le prochain départ ?

J'espère à bientôt dans nos montagnes

» Par kakou, le dimanche 06 Novembre 2005 à 13:33

super le compte-rendu et les photos.....
je me suis retrouvée "transportée" au Népal quelques années en arrière...(j'avais fait le même tour, découpé un peu différamment et avec également un but pour l'island peak) par contre la piste de Luckla a bien changé, c'est une véritable autoroute, moi j'ai le souvenir de la terre battue et des cailloux qui volent à l'atterrissage.....

» Par sandrine, le dimanche 06 Novembre 2005 à 18:31

tu vas pouvoir faire quelques pages dans le lonely planet ,avec toutes les infos et détails que tu nous donnes.....
je retournerais bien refaire un petit tour au népal après la lecture de ce compte rendu....

» Par henyan, le lundi 07 Novembre 2005 à 17:36

sympa ton résumé en avant première de la soirée expé !

» Par Mattiou, le jeudi 10 Novembre 2005 à 16:16

Super résumé avec de bien belles photos et des tops infos... que dire sinon que ca donne des fourmis dans les jambes et envie de repartir la bas!
J'etais sceptique sur l'interet des blogs au départ, celui-ci, parmi d'autres, me dit que j'avais tort!
Merci

» Par JOEL, le lundi 20 Février 2006 à 20:52

Merci de nous faire revivre des moments merveilleurs passes au NEPAL les montagnes les gens super gentils je reves d'y retourner peut-etre en 2008 JE RENTRE du PAKISTAN ENFIN IL Y A QUELQUES MOI .MAIS JE PREFERE LE NEPAL .MANASTE

» Par jérôme dauvergne, le lundi 29 Mai 2006 à 23:01

Tiens on a au moins une sortie en commun!
J'y étais en 2000, la piste de Lukla était encore en terre...
Sommet magnifique atteint sans réèlles difficulté.

» Par vargas, le vendredi 01 Septembre 2006 à 13:22

super ton blog car avec mon pote nous partons en septembre pour le nepal et ton blog avec ces details nous a permis de mieux planifier notre treck

» Par Jeannot, le samedi 02 Septembre 2006 à 17:54

Super ton blog, pourrais tu me donner quelques info:
Pour les individuels, y a t-il des lodges à Dragnag , Tagnag et Dzongla pour faire le Cholapass
Le CholaPass est-il faisable en individuel sans guide et qu'entends par verrou à la sortie.
Merci beaucoup pour ces renseignements

» Par Axelle, le jeudi 01 Mars 2007 à 18:17

Merci pour ton blog très détaillé. Nous sommes partis sur tes traces avec uniquement tes indications en poche et c'était mieux que qu'un quelconque guide.

Tu as donc refait ton trek une deuxième fois !!!
Quand tu veux pour rechausser tes pompes pour d'autres aventures ?

» Par dOMINIQUE, le dimanche 01 Avril 2007 à 12:18

merci pour ce magnifique blog ; nous partons pour un trek vers Sumdur Ridge puis Farak Ri ; as-tu des précisions concernant les ponts suspendus ? la prise de diamox dès les 1er symptômes de MAM suffit-elle ?

» Par dominique lasc, le mercredi 19 Mars 2008 à 18:52

bonjour.felicittion pour ton blog. merci pour nous faire rever je pars le 23 avril pour le sommet d'IMJA TSE avec 1 porteur local que je connais bien sur et infatigable.
peux tu me conseiller pour ce que je dois prendre comme materiel de haute montagne et vetements pour l'assension.en janvier je suis alle faire le tour des annapurnas en solo avec le compas a un peu plus de 5000 m sans probleme et la serise sur le gateau je n'ai croise personne pas un touriste
merci d avence pour a reponse
dominique

» Par PALUAULT, le vendredi 23 Janvier 2009 à 18:50

bonjour,
j'envisage de faire le trek suivant au Népal:

LUKLA*PHAKDING// PHAKDING*NAMCHEBAZAR//THAME-acclimatation) NAMCHE*DOLE//DOLE*GOKYO//GOKYO*GOKYO RI*THANAK//THANAK*ZONGLA//ZONGLA*GORAKSHEP//
GORAKSHEP*KALAPATAR*LABUCHE//LABUCHE*MONJU//
MONJU*LUKLA//
merci pour la réponse d'un chevronné

» Par mbt fuaba, le mercredi 21 Juillet 2010 à 18:21

Good article Thank you so much

Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.



Ce billet a été lu 6128 fois


Le blog de Squal est propulsé par Skitour