Skitour > Blogs > Expé > Récit de voyage > Baffin (1/7) - Préparatifs

Baffin (1/7) - Préparatifs

Par Cisou, le vendredi 31 Aout 2007 à 14:23 :: Récit de voyage :: rss

Après avoir véçu en 2001 au Groenland, mon rêve le plus cher , je m'en suis construit d'autres. Trop tranquille d'être tiré par des chiens de traineau dans le Grand Nord et de dormir chez l'habitant dans des baraques de bois surchauffées, je voulais goûter quelque chose de plus rustique. J'ai opté pour les joies du camping sur neige, en tirant mes 50kg de barda comme une bête de somme sur les hauts glaciers du Karakorum. Vous allez me prendre pour un fou, d'autant plus que je n'aspire qu'à y retourner.

Donc, en mars 2006, je cherchais à joindre une expé en partance pour Sam Ford fjord, dans l'arctique Canadien, organisé par Marc Breuil. Pour les ignorants, Marc Breuil est l'auteur dans la collection des "100 plus belles", d'un ouvrage de référence : "la Randonnée Nordique", où il décrit quelques unes des premières qu'il a effectuées à ski dans le Grand Nord (au Mac Kinley, à Baffin, au Groenland, au Spitzberg et en Scandinavie). Partir avec une telle sommité du voyage dans le Grand Nord, aurait été extrordinaire, malheureusement, cela n'a pas pu se faire. Un autre candidat déjà sur la liste mais hésitant, s'est finallement décidé à partir.

Alors que j'en discutais sur le forum C2C, j'ai fait connaissance avec Catherine, elle aussi fort désireuse d'aller à Sam Ford fjord, je devrais même dire d'y "retourner", car Catherine est une habituée du coin avec déjà 3 ou 4 voyages en Terre de Baffin, sans parler du Pakistan, du Népal, ni du Spitzberg et j'en oublie que sa modestie m'a caché. Etant elle aussi grenobloise, nous avons fait connaissance dans le monde réel pour partager nos photos respectives et un peu de nos rêves.

L'été a passé et l'envie de partir ensemble s'est concretisée, d'autant plus qu'elle a trouvé deux autres candidats : Jean-Pierre et Eric. Jean-Pierre a la soixantaine dépassée. Riche d'une longue expérience d'expédition en altitude et au froid, il se dessine rapidement comme le chef d'expédition. Jean-Pierre a connu Eric en culotte courte et des années plus tard ils ont expérimenté les -30°C du Spitzberg. Je ne sais comment il a connu Catherine, mais ils ont aussi effectué ensemble une expédition au Spitzberg. Dans ce petit groupe, je me sens bien débutant, quoique le meilleur skieur. Au contraire des autres, je n'ai pas d'expèrience d'expédition en autonomie, n'étant parti que deux fois et toujours avec un guide.

Octobre 2006, nous nous retrouvons tout les quatre chez Catherine pour faire connaissance et voir si on est prêts à partir ensemble sur un objectif commun.
Pour des raisons financières qui en théorie limitent davantage Jean-Pierre et Eric, nous renonçons à Sam Ford fjord, car l'aller-retour obligatoire en skidoo, alourdit de 600€ le prix du voyage, qui rien que pour l'aérien s'élève déjà à plus de 1700€.
Notre choix s'arrête à la traversée Qikiqtarjuaq-Pangnirtung en passant par le Glacier du Couronnement. C'est un parcours essentiellement glaciaire de 190km entre deux villages inuits. La première par le haut, fut probablement réalisée par Marc Breuil, depuis c'est une traversée presque courue, puisqu'elle est faite chaque année par deux ou trois groupes. La dizaine d'autres qui fréquente au printemps cette région se contente de la traversée dite "classique", qui emprunte elle une ancienne vallée glaciaire plus à l'est, peu pentue, venteuse et souvent mal enneigée. Elle franchit un col à 300m occupé par un lac glaciaire de 10km de long qui se déverse de part et d'autre dans l'Owl au nord et la Weasel au sud. Catherine l'a déjà faite, ne tient pas à la refaire et le fait clairement savoir.

Comme il s'agit d'une expédition amateur, il n'y a aucun engagement les uns vis à vis des autres, pas d'organisateur officiel. Mais nous sommes parvenu à un accord et les choses s'organisent. La logistique est confiée à Grand Nord Grand Large (GNGL), agence parisienne spécialisée dans le grand Nord et les croisières en mers froides (étonnant non?). Ils fournissent les billets d'avion, les pulkas (traîneau individuel contenant nos affaires, que l'on tracte jour après jour), le téléphone satellite et la balise Sarsat (autrefois appelée balise Argos).

Deux autres repas en commun, permettent de faire le choix du matériel à emporter et grâce au temps passé par Jean-Pierre à relancer l'agence, tout semble se préparer comme il faut. Même les cartes, via Internet et la poste, parviennent jusque chez Jean-Pierre, enfin il faut le croire sur parole, car il a commencé par commander celles d'un autre fjord par erreur, eut de nombreux problème de paiement avec sa carte bleue et au final nous n'avons jamais eu l'occasion de les voir ces fameuses cartes au 1/50 000. Mais grand seigneur, il nous remettra à chacun, le jour du départ une carte au 1/250 000,... qui couvre seulement la seconde moitié de notre parcours. Et pourtant nous arriverons par le haut de la carte pour descendre jusqu'en bas à gauche. Ca vous donne une idée des distances énormes à parcourir.

Ce parcours que nous envisageons passe à quelques encablures du point culminant du coin, la calotte de Penny, un glacier sommital à presque 2000m, qui s'écoule doucement de tous les cotés en larges langues glaciaires bordées d'impressionnantes falaises granitiques. Quelques unes seulement atteignent la mer; le Glacier du Couronnement que nous voulons remonter, est l'une d'elles.

Dans les préparatifs, il y a un volet important, la nourriture. Comme vous l'avez deviné, entre le hameau du départ (600 habitants) et la grosse bourgade à l'arrivée (1600 hab) aucun bistrot, taverne, arabe,... bref pas un point de ravitaillement. Il nous faut tout emporter avec nous. De plus, exposé au froid en permanence, l'organisme ne connait qu'une seule défense, brûler des calories. Il faut donc en absorber plus que de coutume. Au lieu des 1900 Kcal d'un mâle sédentaire, il faut prévoir 3500 Kcal dès les premiers jours, et on peut finir par engloutir 5000 Kcal au bout de 20 jours.
Comme les goûts en terme de nourriture varient, nous avons décidé de faire "chacun pour soi". Je passe la veille du départ avec mon fils et un tableur, à déballer, peser, rempaqueter mes provisions, objectif : un sachet par jour, à la valeur énergétique dûment calculée.
Je ne pourrais que me féliciter de ce choix tout au long du voyage, m'évitant les pénibles sorties de la tente dans le froid et le vent, au beau milieu d'un repas pour cause d'oubli d'une partie de celui-ci dans la pulka restée dehors.

... la suite

Commentaires

» Par Eric Havas, le vendredi 31 Aout 2007 à 15:53

Vivement la suite !!

» Par SpatMan, le vendredi 31 Aout 2007 à 17:29

Je ne te prends pas pour un fou, je t'envie plutôt...
Les photos du Karakorum: superbes, magnifiques!

» Par Nicolas B, le vendredi 31 Aout 2007 à 19:33

Salut,
L'appel du Grand Nord revient après l'été ? Moi c'est pareil, le Spitzberg sera notre destination pour le printemps 2008 avec le Mt Newton et Perrier (avec kites cette fois) puis en projet la traversée du Groenland pour 2009 ou 2010, mais ça c'est une autre histoire.
Au plaisir de lire le récit de vos aventures !
Pour ceux qui sont interessés par notre traversée :
www.jeffandwal.perso.cegetel.net/intro.htm

Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.



Ce billet a été lu 5413 fois

Expé est propulsé par Skitour