Accueil > Articles > Neige & avalanches > Métamorphose de fort gradient : vers les gobelets
Gobelets ou givre de profondeur (Crédit : Anena)
Gobelets ou givre de profondeur (Crédit : Anena)
« Métamorphose de moyen gradient : vers les faces planes

Métamorphose de fort gradient : vers les gobelets

Par Jeroen, le 21.07.04

Gradient > 20°C/m

Si contrairement aux cas précédents, la température à la surface de la neige reste fortement négative pendant une assez longue période et que, de surcroît, le manteau neigeux est relativement peu épais, les différences de température seront importantes au sein du manteau neigeux. Dans ce cas, la neige subit la métamorphose de fort gradient.

Ce gradient de température provoque des phénomènes assez complexes de diffusion de la vapeur d'eau de grain à grain, et toujours du plus chaud vers le plus froid.
La conséquence en est un important changement de forme des cristaux. Ceux-ci deviennent anguleux avec l'apparition de petites facettes, un peu comme sur un diamant. On les appelle grains à face plane (symbole )
Si la transformation dure assez longtemps et si le gradient de température est assez fort, ces cristaux vont grossir et prendre l'aspect de pyramides creuses, les faces striées un peu comme des gradins : leur taille peut devenir remarquable (5 à6 mm de diamètre). On les appelle gobelets ou aussi givre de profondeur (symbole ^).

FORT GRADIENT : [+] -> [/] -> [] -> [^]

Gobelets = Danger



De part leur forme, ces grains de neige présentent peu de points de contact entre eux et constituent une couche de neige sans cohésion et très peu compressible. L'appellation de « sugar snow », que leur donnent les nivologues Américains, décrit assez bien cette consistance toute particulière et aisément reconnaissable.

On l'aura déjà compris, la métamorphose de fort gradient a un effet très néfaste sur la stabilité de la neige. Enfouie sous de nouvelles couches de neige, une strate constituée de gobelets risque fort de s'effondrer (par exemple au passage d'un skieur), jouant un véritable rôle de roulement à bille car c'est un édifice très instable.

Où et quand ?

Froid et faible épaisseur de neige favorisent ce genre de métamorphose. C'est donc en début d'hiver et (pas toujours mais souvent) dans les versants ombragés que l'on aura le plus de chance d'observer des gobelets.
Attention, la combinaison de ces deux éléments constitue à priori une situation favorable au déclenchement d'avalanches accidentelles. Les nombreux accidents de janvier 85 et de décembre 89 en ont été des exemples tragiques.


Métamorphose de fonte : vers les grains ronds »

Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.

VTT de montagne