Accueil > Articles > Récit de course > Pendant la tempête
C'était le 18 février dernier, les faces nord étaient tôlées
C'était le 18 février dernier, les faces nord étaient tôlées
Vu en été du verrou du haut, un jour de grimpe
Vu en été du verrou du haut, un jour de grimpe
Les rochers de l'Hor
Les rochers de l'Hor
Vu en été du verrou du haut, un jour de grimpe
Vu en été du verrou du haut, un jour de grimpe

Pendant la tempête

Par sancyl, le 08.12.05

La neige est bien là et continue de tomber, donc on y retourne avec Christophe. Départ 9h du parking du Mont-Dore, 1350m.
Cette fois-ci le problème matos est théoriquement résolu, Christophe est prodigieusement équipé de neuf: chaussure dynafit avec fix idem, peau neuve et skis de récup.
La neige a bien changé depuis jeudi: elle s'est alourdie, mais l'épaisseur reste prodigieuse. Le temps par contre est sans nuance, totalement crade. Il vente d'ouest très fort mais ça tourne fréquemment, une neige mouillée tombe sans discontinuer parfois agrémentée de grésille, la visibilité est globalement de 20m.
On décide de se balader dans le val de courre, sans chercher à sortir sur les crêtes pour ne pas affronter pire. Je suis surpris par toute cette neige, l'hiver dernier je n'ai pas vu autant de neige dans ce val que j'ai fréquemment utilisé.
On vient de faire 500m et les emmerdes commencent, les dynafit ne veulent pas rester sur les fixes, à chaque rafale qui nous bouscule, ça déchausse. Pas de réglage, pas d'expérience, tant pis, on continue, de toute façon, on n'a pas d'objectif. (Sur des forums l'explication est qu'il faut fortement verrouiller.)
Il me semble que je vais trop à gauche vu la raideur de la pente donc on tire à droite en descendant et je me rends compte que je ne sais plus ou je suis jusqu'à ce que je distingue un troupeau de randonneurs en raquette qui vient vers nous!
Rude constatation, on a fait un 180°. Pas grave, demi-tourr et on repart dans le brouillard.
Il me semble que l'on est sous la tour carrée, ça commence à monter sérieux et sans les couteaux encore oubliés je ripe lamentablement. Christophe qui en est à son énième rechaussage trouve très valable l'idée de redescendre.
On dégage sur une drôle de neige: sous couche dure et 2/3 cm de neige assez grasse qui coule.
En bas on trouve deux gendarmes à skis qui nous demandent si on n'a pas vu 2 promeneurs en raquettes perdus depuis la veille ???? En tout cas le journal n'en a pas parlé depuis donc ça a du s'arranger.
On est trempé mais malgré le vent ça fait pas froid, alors on tente une petite ascension vers l'Aiguille, du côté des rochers de l'Hor. Un petit goulet semble abrité ce qui ne sera qu'une illusion de plus, à un certain moment les herbes gelées barrent le goulet donc cette fois-ci le compte est bon, on se tire!
Descente sympa mais courte, en bas la visibilité est meilleure et j'aperçois qu'il y a eu des coulées en provenance du Cliergue.
A la voiture on constate qu'on n'a rien pour ce changer, les siéges vont être bénis. Le teleph marche, le vent s'est calmé mais en haut c'est toujours la purée.
Je vous tiendrai au courant de la suite, ce WE le beau est annoncé et la neige a continué de tomber, ça doit être géant.
En prime des photos de l'hiver dernier, parce que là c'était pas raisonnable pour la santé de l’appareil.
Bon, pour Pilator, je pense qu’il comprendra que je ne peux pas mettre ça dans un topo, puisqu’on a jamais bien su ou on était.

Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.

VTT de montagne