Accueil > Articles > Technique > Boussole, orientation et montagne
La boussole et ses différentes parties
La boussole et ses différentes parties
La bonne vieille boussole des familles à plaquette. Un must !
La bonne vieille boussole des familles à plaquette. Un must !
« Les outils de l'orientation : carte, boussole, altimètre, GPS.

Boussole, orientation et montagne

Par Jeroen, le 06.09.04

Utilisation de la boussole



La boussole est toujours composée de 3 parties (voir schéma ci-contre) :

- Une aiguille aimantée qui tourne et dont la partie rouge s'oriente au nord magnétique terrestre
- Un cadran rotatif gradué de 0° à 360°, qui nous sert à indiquer le nord de la carte.
- Une plaquette graduée avec un repère de visée, qui nous sert à indiquer la direction de marche, sur la carte, ou sur le terrain.

Comment trouver le nord avec la boussole ?
Le nord magnétique est indiqué par l'aiguille rouge de la boussole. Ce nord magnétique est légèrement différent du nord géographique (haut des cartes). Cette différence fluctue dans le temps. A nos latitudes et pour une orientation "de base", on peut la négliger.

Comment mesurer un azimut sur une carte à la boussole ?
L'azimut est l'angle que fait la direction de marche avec le Nord. Exemple : Azimut 45° : c'est le Nord-Est.
1- Sur la carte, orienter le repère de visée (plaquette) sur la direction à suivre. Maintenant il ne faut plus bouger la plaquette.
2- Aligner le nord du cadran rotatif avec le nord (haut) de la carte.
3- Lire l'azimut (angle de la direction de marche avec le Nord) sur le cadran rotatif gradué de la boussole

Comment suivre cet azimut sur le terrain ?
Pour faire correspondre l'azimut de la carte avec l'azimut sur le terrain, il suffit de tourner sur soi-même pour aligner le nord du cadran rotatif avec l'aiguille rouge de la boussole (nord magnétique). La direction de marche est alors donnée par le repère de visée sur la plaquette.

Remarque : on peut faire exactement l'inverse, c'est à dire relever un azimut sur le terrain et le rechercher sur la carte. A quoi ça sert me direz vous ? C'est l'objet du chapitre suivant.

Comment trouver sa position sur une carte par temps bouché?



On suppose que la visibilité est nulle et donc que l'on a aucun point de repère. Le premier challenge est de trouver sa position sur la carte. Quand cette position sera connue on pourra alors se déplacer.

Méthode de la tangente à la courbe
Il s'agit donc de trouver sa position sur la carte. On suppose que l'on est perdu, mais pas complètement : on a localisé une petite zone dans laquelle on peut être.
Comme on a un altimètre correctement étalonné, on sait sur quelle courbe de niveau on est. Il suffit alors, sur le terrain, de relever l'azimut de la perpendiculaire à la ligne de plus grande pente, de poser sa boussole sur la carte sur l'azimut du terrain, et de la promener le long de la courbe de niveau jusqu'à tangenter cette dernière : C'est la position cherchée.

Remarque : Selon le type de terrain, cette mesure est plus ou moins facile à réaliser. Dans certain cas (plan incliné par exemple) elle ne marche pas, dans d'autres elle est trés simple.

Comment de déplacer par temps bouché ?



Il faut commencer par localiser sa position sur la carte, si on ne la connait pas, par la méthode de la tangente à la courbe. Ensuite on a le choix :

En suivant des azimuts
Il suffit de tirer des azumuts qui viennent "buter" sur des points caractéristiques (ou sur des courbes de niveau). Attention lorsque l'on marche à la boussole : la meilleure façon est, avant de se déplacer soi-même, d'envoyer des personnes devant et de les aligner sur la direction à prendre pour éviter de "dériver". On navigue ainsi de points connus en points connus.

L'altitude comme point d'arret
Lorsque le terrain le permet (pas de crevasses, barres rocheuses, ...) on peut progresser jusqu'à une certaine altitude puis suivre la courbe de niveau jusqu'à l'objectif.

L'erreur volontaire
Les instruments de navigation sont peu précis. On aura parfois interêt à naviguer à l'azimut en faisant une erreur volontaire.
Explication : Supposons que l'on cherche à rejoindre le refuge, plein nord, 200 mètres plus haut. On à interêt à viser un peu à gauche (par exemple) de l'objectif jusqu'à l'altitude désirée, et ensuite de suivre la courbe de niveau (ici vers la droite) jusqu'à l'objectif. Si on avait visé directement nord, il y aurait eu de grandes chances qu'à l'altitude voulue, on ne tombe pas sur le refuge et que l'on ne sache pas dans quelle direction partir.

En conclusion



La navigation avec les outils carte, boussole, altimètre ne s'improvise pas. Prenez le temps de vous entrainer avant, vous serez toujours plus serain le jour ou vous serez dans le pétrin.

Préparez vos randonnées avant le départ et ayez toujours les instruments de navigation dans le fond du sac.

Et le GPS me direz vous ?
Certes c'est un outil bien pratique, mais fragile qui ne manquera pas de tomber en rade le jour ou vous en aurez besoin. Ce jour là, mieux vaut avoir la boussole au fond du sac et quelques souvenirs de navigation ;o)

Maintenant que la boussole n'a plus de secret pour vous, vous pouvez choisir votre boussole chez nos sites partenaires ! J'y vais !

Commentaires

» denis, le 09.09.04
Il n'est pas fait mention de la différence entre le nord indiqué par la carte et le nord magnétique sur la boussole. Si longue distance à parcourir à la boussole ça peut générer des erreurs d'orientation.

De plus un azimut c'est bien mais ca ne suffit pas. il faut pouvoir etre capable de donner une distance.

» Alain, le 13.10.06
Entre Silva et Recta, que conseillez-vous ?
Boussoles à plaquettes, miroir de visée ou prismatique ?
J'ai vu la Silva mod. 54 avec plaquette + visée prismatique, est-ce une bonne option ?

» Jeroen, le 13.10.06
Pour poser des questions, le mieux est d'ouvrir une nouvelle discussion sur le forum. Cordialement.

Ajouter un commentaire

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.

VTT de montagne