Accueil > Articles > Récit de course > Chamechaude rando facile ?

Chamechaude rando facile ?

Par Anne Mafloel, le 08.02.13

Un an après une mésaventure assez grave, je me lance dans le récit, car c'est LA rando des Grenoblois, que l'on fait pour initier des débutants, des enfants... En janvier, je monte avec une copine à Chamechaude, vite fait avant de repartir travailler l'après-midi. C'est ma première sortie avec un matos intégralement neuf (chouette !). Il fait froid mais pas trop (-5), on met les couteaux assez vite au-dessus du téléski car la neige est tombée depuis longtemps et est bien dure. Arrivée plaisante à la crête, on attaque le dernier petit morceau où la neige est très fine mais très dure. Et là, dans l'avant-dernière conversion, mon couteau d'appui casse net, je perds l'équilibre et dévisse de plus en plus vite mais sans rebondir. Par je ne sais quelle manoeuvre, je me remets sur le ventre et mets toute mon énergie à m'accrocher aux rochers qui défilent, à m'accrocher à la vie... et je m'arrête à 2/3 mètres de la falaise qui surplombe la trace montée, environ 100 mètres de gaz. Vêtements troués, coude en sang et bien amoché, mais vivante. Je revois cette chute régulièrement en cauchemar depuis...

3 leçons que tout randonneur devrait méditer :

1) Les couteaux des TLT sont bien commodes et légers mais il faut les tester en terrain sur d'abord. Là il y avait sûrement une malfaçon, une fissure dans le métal. C'est pas les vieux couteaux Eimery monobloc...
2) Il n'existe PAS de rando sans danger, même avec un peu d'expérience (je fais de la rando depuis 25 ans et j'ai un niveau correct).
3) Quand on chute, il faut se remettre le plus vite possible sur le ventre et s'accrocher comme à un rocher quand on grimpe. Ceci n'est valable que si l'on n'est pas en KWay qui accélère la glissade.

Mais tous ceux qui me liront savent tout cela très bien... A diffuser en dehors de la communauté néanmoins !!

Commentaires

» kaiser38, le 08.02.13
Il m'est arrivé une mésaventure similaire il y a 3 ans, en montant à Cote Belle. Neige très dure également.
A la différence, que je n'avais pas encore mis les couteaux. Je m’apprêtais à le faire quand dans une conversion j'ai perdu l'équilibre connement. J'étais alors face à la pente.
Je suis tombé à la renverse, le dos a tapé en premier, le talon d'un de mes skis m'a tapé un dent qui s'est ébréchée. Puis j'ai réussi me remettre plus au moins dans le sens de pente et à m'arreter.

Coup de bol, nous étions pas bien haut car nous attaquions la pente depuis le col du sabot. J'aurai pu dévisser de la même manière sur 300m de déniv. Autre coup de bol, pas de caillou affleurant, pas de barre à sauter...

Bref depuis, j’évite d'aller skier quand la neige est gelée...

Comme tu dis Chamechaude, c'est une petite rando banalisée, mais y'a moyen de s'y faire bien mal...

a++

» Eric L, le 08.02.13
Chamechaude n'est pas une sortie pour débutant (pas très adapté à la raquette non plus, d'ailleurs...). Et le haut, en glace, est objectivement dangereux... Tu as raison de combattre cette idée reçue...

» Pjr, le 08.02.13
Chamechaude a été banalise mais n est pas une rando facile du tout. Effectivement, on peut s'y tuer en dévissant ou dans une avalanche . . .
Par neige dur, toute erreur se paye comptant. Je me rappelle d avoir vu un dévissage pendant une conversion dans une pente débonnaire et heureusement pas expo pour le pauvre bougre qui a glisse tout de meme sur
200 m . Ça m a fait réfléchir. En cas de doute, mieux vaut mettre les crampons ou redescendre.

» laurent38, le 09.02.13
Entièrement d'accord, Chamechaude n'est pas une course d'initiation. Il y en a déjà qui coince parfois sur le chemin quand il est gelé sous les Bachassons. Et ils ne sont pas encore en haut. Sans parler des conditions avalancheuses que l'on rencontre de temps en temps...

» neigerome, le 09.02.13
à mon avis, cet article traite plus du danger lié à une glissade sur neige dure à gelée que de la facilité ou difficulté de chamechaude.

nous sommes quelques uns a avoir cette ou ces mésaventures avec plus ou moins de heurts.
la solution que j'essaye d'adopter : monter à pied avec les crampons dès que je ne me sens plus en sécurité sur les skis (couteaux mis ou non).
La limite reste l'état de la neige (il est préférable qu'elle soit portante).

» jean-nico, le 09.02.13
Je pense que c'est bien d'en parler et de poster cet article. En effet Chamechaude n'est pas un sommet si facile pour le ski de rando. Encore aujourd'hui les 100 derniers mètres étaient bien durs et avec un peu de glace avec des cailloux affleurant. Même si personnellement je suis monté sans couteaux grâce à ma condition physique et ma technique, il est évident que c'est plus prudent de finir en crampons. Une glissade peut vite vous embarquer. Il y a 20 ans j'ai sauté une barre rocheuse de 7-8m après avoir trébuché ski à la main et glissé sur 50m tête en bas. J'avais eu de la chance de tomber dans une accumulation de neige et sur mon sac. Ce jour là j'ai compris que j'avais cramé un joker et que sur la neige dure tout est à prendre en compte, même les pentes les + anodines.

» ilpeutlefaire, le 11.02.13
facile c du relatif . Cela depend de tes conditions phisiques, de ton mental, ton experience et des conditions du jour.
il faut les 4 conditions reunies pour que ce soit facile !

» Manu, le 11.02.13
Il y a quelques temps, sur le magazine "que choisir" qui fait des tests de matériel divers (type voitures, lave linge,.....), un lecteur réagissait sur les couteaux dynafit. Il avait aussi eu une cassure d'une partie de ceux ci.... Méfiance donc..

» Anne Mafloel, le 12.02.13
Oui, dans le cas présent ce sont bien des dynafit. Testez les avant de les utiliser en conditions "réelles" !!

» remi houpert, le 13.02.13
A chamechaude j'ai également vu une personne en raquette glisser sur la neige gelée, ça s'est mal fini.
Un coin à éviter avec des débutants je confirme.

» damichou, le 15.02.13
Merci a toi pour le partage de ton expérience. Nous sommes nombreux pour dire que Chamchaude n'est pas une randonnée débonnaire, et ton témoignage illustre bien que la balade en montagne n'est pas une activité aseptiser comme les sports citadins de salle même si comme celle-ci elle peut être faite entre midi et deux.

» guillaume, le 15.02.13
solution: un piolet?

» chichi, le 15.02.13
Bravo de bien vouloir partager ces expériences; la rando à skis paraît souvent anodine, puisque par exemple la pente n'est pas soutenue et que l'on tient debout. Quand on se retrouve allongé sur neige dure, la situation peut vite tourner au drame : chute de barres ( ski exposé), ou même chocs contre des sapins ( ski apparemment cool au départ !...).Il faut vraiment y réfléchir avant pour tout anticiper. Chamechaude est une course aux conditions difficiles, contrairement à la croyance grenobloise, l'initiation à la randonnée ne m'y paraît pas du tout judicieuse : pente forte ou très forte (attention aux conversions !), avalanches régulières, barres rocheuses, vent et donc neige changeante. J'ai rencontré (et aidé) un randonneur Lyonnais au mois de Mars 2012, qui a perdu l'équilibre......sur la piste du bas, 15 mn après le départ, à l'échauffement. Un peu de pente, mais bien moins que plus haut ! Neige dure, résultat : glissade incontrôlable et incontrôlée sur au moins 100m, peau des bras arrachée et brûlée, entorse du pouce,....Et retour à Lyon !Journée perdue qui finit bien tout de même car pas de sapins ni autre obstacle au cours de la glissade. Qui aurait pensé que l'on pouvait se faire mal à cet endroit ? Sans se prendre la tête à chaque instant, oui il faut être vigilant et scanner toutes les informations du moment.
Quarante ans de randonnée à ski : l'expérience montre que c'est souvent quand on pense qu'il n'y a (plus)aucun risque que les ennuis surviennent. Alors attention et bonnes et belles randos à tous !

» Cyril Vincent, le 15.02.13
Chamechaude tout comme ses consoeurs des vans n'est pas une rando facile.
En plus question nivo ce n'est pas forcément safe.
Quand j'initie des enfants ou des débutants je vais à casserousse, moucherotte depuis lans, crey du poulet, col du coq...

» Patrick, le 27.02.13
J'ai lu votre récit avec intérêt je vous remercie de l'avoir écrit.
Je vous en suite très reconnaissant.

» Renaud, le 07.03.13
J'ai aussi eu une casse nette d'un couteau Dynafit en 100mm dimanche dernier. Heureusement sans conséquence, mais 5m plus haut ç'aurait été tout autre... J'ai un peu flippé quand même. Et pas de com' de la part du fabriquant ?!

» MiPha, le 12.03.13
Merci pour ton expérience ; j'ai les mêmes couteaux et je vais vite vérifier leur aspect !
Un autre aspect de la sécurité : je vois encore pas mal de randonneurs bras nus sans gants... que serait-il arrivé si tu avais été dans cette configuration ? Le beau temps sur neige dure, c'est le piège. Bonnes courses

» madlo, le 22.03.13
En effet, il faut rester humble, la chute est toujours possible. Une neige dure augmente considérablement le risque sur beaucoup de courses d'initiation. J'ajouterais qu'une fois remis sur le ventre, il faut essayer de se servir de son baton comme d'un piolet pour s'arrêter. Du moins si on a encore un baton à disposition...

» paul skitrace, le 11.04.13
Très bien ton témoignage.

Cela devrait rappeler à tout le monde l'importance des dragonnes et de la techbique du "baton piolet" quand les conditions font courir un risque de dévissage.


A plus

» Nico, le 22.05.13
Je ne connais pas ce sommet, mais vu ce que vous dites (présence de barres) il me semble étrange que sur le topo skitour l'exposition soit de 1....

» Alain, le 29.10.13
Les couteaux des TLT sont fragiles, j'en ai cassé un (tout neuf) là où la barre ronde qui sert à le bloquer sous la chaussure rejoint le couteau proprement dit. Se méfier.

Ajouter un commentaire








Oui, c'est ça ! (cliquez dans le carré)


Videz pour supprimer. Lien entre [url] et [/url]

VTT de montagne