Accueil > Articles > Récit de course > Un nouveau concept: le ski de rando...

Un nouveau concept: le ski de rando...

Par willybop, le 04.02.08

Tentative d'expression écrite, dans le cadre du concours de la plus belle plume


Les festivités de fin d'année auront lieu cette année à Orcières Merlette. Pour débuter ce petit séjour, quoi de mieux qu'une petite rando sympa pour découvrir le coin en hiver.
On décide de partir du coté de la Coupa...
Ca fait un moment que ca me titille d'essayer le ski de rando, non pas que j'en ai marre du surf de rando, loin de la, mais pour voir ce que ca donne avec moins de portage.
Direction le magasin du coin pour trouver le matos. Je recupère ainsi une paire de B3 montés avec des diamir: l'allègement est donc poussé à son paroxisme... ;-)
Sur le moment, je ne m'inquiéte pas de la taille des skis (190cm... je fais 175cm)

Nous voila donc partis pour Archinard. Mise en place des peaux et première constatation: ouhaa, pas évident de les décoller !! Enfin bref, on peut commencer à monter.
Ca fait bizarre de "marcher" avec des skis: le pas n'est pas du tout le même mais ca a l'air sympa.
Arrivent ensuite les premières conversions. C'est avec une superbe technique que je les réalise... C'est comme d'hab: quand on regarde les autres faire, ça a toujours l'air facile... jusqu'au jour ou on essaye soi même: l'avant qui se plante dans la neige pendant que l'autre pied se fait doucement la malle, le coincement du ski sous l'autre qui a pour résultat un équilibre plutôt précaire, etc...

Autre constat, dans les passages en dévers gelés, là ou mes raquettes accrochent sans problème, les skis ont plutôt tendances à vouloir aller vers le bas... J'essaye donc les conseils glanés de gauche et de droite: rentrer les genous, incliner le pied vers l'aval pour que la peau accroche, planter la carre,... Et ben en attendant, c'est plus dur a faire qu'à dire. Ca se résume à une position crapaud avec un baton qui essaye de bloquer le ski aval et ca va se finir par un joli gadin, les 4 fers en l'air...

On continue à monter tranquillement en direction du col. Au bout d'un petit moment, encore une constatation: la marche glissée ne sollicite pas du tout les jambes de la même manière qu'en raquettes. Du coup, j'ai un aducteur qui commence à râler. Avec un peu d'habitude je pense que ca va se gérer...

Après un bon moment et une bonne caillante dans ce versant nord, on arrive enfin au soleil !! ca fait du bien !! Séance casse-crôute avec superbe vue sur les sommets alentour.
C'est pas tout mais maintenant faut se préparer à la descente. Et pour cà, il faut enlever les peaux (y parait que c'est plus pratique...). Pour les enlever c'est pas compliquer. Pour les ranger, c'est une autre histoire: avec le vent, elles se collent n'importe comment et du coup faut s'acharner à les redécoller pour essayer de les plier de sorte à ce que ca ressemble à quelque chose... Pendant ce temps là, Alban, habitué à ce genre de manip me fait la démonstration que c'est pas compliqué... ouai ouai...
Et Flo, qui est resté en surf, rigole bien à me voir galérer. y'aura de quoi encore bien rigoler pendant la prochaine étape: la descente...

Voila donc la petite troupe qui s'achemine vers la petite combe repérée à la montée.
Alban part le premier: petit saut, clac clac clac et il est en bas... ca a l'air paisible !!
Je pars dedans. Il y a 10-15cm de poudre sur un fond bien dur. Les virages se passent sans trop de problème. C'est pas vraiment moi qui gère mes skis mais plutôt l'inverse: j'enclenche le virage... non... ca veut pas... tant pis on va ré-essayer plus loin ;-)
J'arrive quant même à pas me prendre de boite dans cette partie, ce qui tient plus au miracle qu'à la technique. Sophie (elle aussi à sa première en ski rando) se débrouille pas mal. La suite du programme va se passer dans le fond de la combe et dans la forêt... et la... les choses vont se compliquer... Dans une bonne épaisseur de poudreuse, mes skis ne veulent définitivement plus aller là ou j'aimerai aller... et blamm... premiere vautre. Je recupère les skis et repart. Ca sera à peu près le même scénario jusque dans la forêt. Avec la longueur des skis et mon niveau digne d'un compétiteur de la Pierra Menta, je galère plus que je ne glisse, même si je commence à retrouver un peu de technique pour déclencher les virages... mais on est déjà en bas

J'arrive quant même à revenir au parking entier malgré un genou qui a eu un peu peur...

Il va falloir que je me remette à faire un peu de station pour retrouver mes bases de skis.

Mon impression sur le ski de rando:
Très net avantage concernant le portage: ça fait une sacrée différence de pas porter une planche !
Pour le reste, l'habitude permettra de mieux profiter de la montée et surtout de la descente
Mais une chose est sûre: la prochaine rando, je la fait en surf ;-)

Commentaires

Pas de commentaire

Ajouter un commentaire

Connectez-vous pour ajouter un commentaire.

VTT de montagne