Accueil > Actu > Santé et médecine > Un contrôle positif à la PdG

Un contrôle positif à la PdG - Santé et médecine

 
+16
16 votes

Un contrôle positif à la PdG

Proposé par davidg le 30.05.2008, publié le 30.05.2008 :: www.romandie.com :: 379 vus :: 15 commentaires :: Santé et médecine

Sur dix contrôles antidopage effectués par Swiss Olympic lors de l'édition 2008 de la Patrouille des Glaciers (PDG) en avril dernier, un s'est révélé positif. "Je suis extrêmement déçu et immensément triste. J'espérais que la neige de la PDG resterait vierge de tout dopage", a déclaré le commandant de la course Marius Robyr M. Robyr. »

Commentaires

» Par Yannick COQUOZ, le 30.05.2008

Un cas qui met à mal la bonne réputation de la patrouille des glaciers. Un immense affront aux organisateurs et aux participants et surtout à Marius Robyr pour qui c'était sa dernière organisations de cette course mythique.

Plus d'info à cette adresse: www.skimountaineering.org/node/2397

» Par couraillon, le 30.05.2008

Sutout une baffe pour la France et pas pour les organisateurs et coureurs ainsi que la PDG elle-même ! Ne condamnons pas les épreuves mais seulement ceux qui les entachent !!! Espérons que l'équipe à qui appartient ce coureur va se manifester et enfin condamner !!!

» Par Man, le 30.05.2008

Ce que je trouve étonnant c'est que certains trouvent ça étonnant ! 8O...Le ski alpinisme n'est pas différent des autres sports d'endurance.

» Par Yannick COQUOZ, le 30.05.2008

Oui, je suis d'accord avec toi, mais le ski de randonnée de compétition ou ski alpinisme était jusqu'alors peu touché ou pas touché. Il était considéré comme un sport propre. C'est un irresponsable qui va faire s'abattre sur cette discipline une véritable pluie de tests anti-dopages sur les courses du sport sus-mentionné. :(

» Par Etienne -H-, le 30.05.2008

C'est quoi un sport propre?

» Par Pïerre, le 31.05.2008

Le ski-alpinisme était peu ou pas touché parce que peu ou pas contrôlé.

» Par Man, le 31.05.2008

Le ski-alpinisme était peu ou pas touché parce que peu ou pas contrôlé.

+1 !

» Par shusheela, le 31.05.2008

+2
à mon humble avis,c'est une pratique malheureusement répandue dans ce sport comme dans tous les autres.....à partir du moment où il y a "compétition" et soit trois sous ou un brin de notoriété à gagner......mais je suis persuadée que celà ne concerne qu'une minorité de coureurs

» Par tiri, le 31.05.2008

Je ne pense pas qu'il y ait besoin de compétition pour se doper, la recherche de la performance, vouloir etre meilleur rapidement..suffit
après où commence le dopage ??

» Par Pïerre, le 31.05.2008

Dans le dopage, en plus de l'absorption de substances nocives pour la santé, il y a la notion de tricherie vis à vis des autres. A partir de là, c'est quand même lié à la notion de compétition.

» Par Yannick COQUOZ, le 31.05.2008

Je pense que dans le véritable esprit d'un randonneur à ski, il y a une éthique qui se veut proche de la nature, donc pas de dopage, mais certains ne pensent que à la gloire et à l'argent et c'est là que le dopage intervient. Le dopage diminue la sensation de l'effort et comme je peux le voir sur ce site, la plupart d'entre vous ont choisi ce sport pour l'effort, donc le fait de sr doper aurait un sens anti-randonneur-à-ski.

» Par Stephane BROSSE, le 31.05.2008

Je viens d’apprendre cette suspicion de dopage sur la PDG, ma première réaction est une profonde tristesse pour cette discipline qui ne mérite vraiment pas cela. Ma seconde réaction est une grande désillusion pour moi qui croyait et qui croit encore que le ski-alpinisme est une activité devenue un sport de montagnard où les valeurs et l’éthique (respect de l’environnement, esprit d’équipe, dépassement de soi, …) étaient plus fortes que tout et dans lesquelles la tricherie n’avait pas sa place.
Vous pensez quel naïf, pourtant j’y ai cru et j’y crois encore. Pourquoi se doper, se faire mal, alors qu’il est possible de réussir sans ! Je suis de ceux qui aime parcourir les montagnes se lancer de nouveau défis, plus haut, plus vite, plus loin,… mais aussi de ceux qui aime ressentir cette sensation de faim et de fatigue après un effort intense. Je pense que les montagnards et les skieurs alpiniste sont également de ceux-là !
Attendons la contre expertise et surtout ne tirons pas de conclusions hâtives du genre 1 de positif sur 10 de contrôlés c’est 10% de dopés dans le ski alpinisme. Je n’y crois pas !!!

Stéphane BROSSE
Skieur alpiniste

» Par oliv, le 31.05.2008

ici, apparemment certains en savent plus.....

» Par tiri, le 01.06.2008

Je ne voudrais pas polémiquer avec toi pierre mais ce que tu dis est un aspect du dopage mais il y a aussi une notion de repousser ses limites pour être meilleur et pas forcément vis à vis des autres (ou indirectement). Quand tu prends aspirine pour le mal de tête en montagne, guronsan pour sortir une voie longue, amphét... c'est pas pour gagner une compet. Voir les pharmacies des sommets himalayens dans les débuts (peut etre tjrs) enfin c'était une compet entre pays !!!

» Par Pïerre, le 01.06.2008

@tiri: je suis tout à fait d'accord mais là on entre dans un aspect d'éthique personnelle et de liberté individuelle. Qu'un type prenne de l'aspirine (ça m'est arrivé et ça m'arrive...) ou des produits plus puissants (ça m'est jamais arrivé) pour faire un truc, franchement c'est son problème et pas le mien. Par contre si ça se fait dans une compétition, qu'il y a des règles que certains prennent la peine de respecter et d'autres pas, alors là on n'est plus dans le domaine de la liberté individuelle. Dans les compétitions, les règles sont en générales claires, les produits interdits le sont explicitement et on sait très bien où commence le dopage.

Sinon petit hors-sujet, nouveau record du monde du 100m. à 9.72 alors que le célèbre Ben Johnson, chargé comme un taureau en était à 9.79. Sans tirer de conclusions, on peut quand même à juste titre se poser des questions.


VTT de montagne