Accueil > Actu > Alpinisme > Ueli Steck, prodige des faces nord

Ueli Steck, prodige des faces nord - Alpinisme

 
+32
32 votes

Ueli Steck, prodige des faces nord

Proposé par Jeroen le 17.05.2008, publié le 17.05.2008 :: www.freepresse.com :: 577 vus :: 22 commentaires :: Alpinisme

Ueli Steck est-il le meilleur alpiniste de la planète ? Très controversée dans le petit monde de la montagne, la question a pris un nouveau tour depuis que le jeune Suisse a avalé en février les 1800 mètres de la redoutable face nord de l'Eiger en seulement 2 heures 47 minutes et 33 secondes ! « Je voulais savoir si je pouvais battre mon propre record », a-t-il déclaré en atteignant le sommet de la voie, une classique ouverte en 1938 par Anderl Heckmair et ses compagnons en quatre jours de combat contre les éléments »

Commentaires

» Par Pïerre, le 17.05.2008

Un petit reportage sur son ascension http://www.youtube.com/watch?v=MEkC14wdrXI.

» Par mathieu des Noes, le 17.05.2008

woua, record du monde sur l'Eiger. La prochaine fois, il pourra mette 1 s de moins !
C'est pathétique d'en arriver à la médiatisation de tels non-événement.

» Par Emmanuel ADAMI, le 17.05.2008

Et oui, encore un "champion du monde", bouffon de la grande foire médiatico-commerciale... un de plus qui ira donner à manger aux choucas au pied d'une face...
Effectivement : pathétique...

» Par Pïerre, le 17.05.2008

Comme dans le ski-alpinisme, la montagne ce n'est pas que la performance, mais c'est aussi ça. Ce n'est plus mon truc cette recherche de la performance, mais ça ne m'empêche pas de trouver cette ascension en 2h47 hallucinante.

Quant à donner à manger aux choucas au pied d'une face, ça peut nous arriver à tous, en voulant battre un record ou en cherchant simplement à se faire plaisir.

» Par âlex, le 17.05.2008

Ce n'est pas plus pathétique que de vouloir battre le record de Cham-Zermatt ou de vouloir empiler les 5.4 et les 5.5. Quant à la médiatisation de non-événements vous pensez sans doute aussi à ce site et ses cousins ?

» Par Emmanuel ADAMI, le 18.05.2008

Pierre, tu as oublié les 33 secondes... Pour un truc comme ça, l'article parle de performance comme pour un nageur dans son bassin ou un athlète dans un stade et je trouve que cette médiatisation de la montagne est à la fois pathétique, malhonnête et dangereuse.
La montagne, c'est peut-être aussi ça mais il faut remettre ce genre d'anecdote à sa juste place, tant pour ce que l'alpinisme de "haut-niveau" représente dans l'ensemble des pratiques dans ce milieu, mais surtout parce que la comparaison du temps mis par rapport aux premiers ascensionnistes occulte tout les paramètres tels que l'évolution des techniques et du matériel, la démarche même des uns et des autres d'aller dans cette face avec pour les premiers l'inconnu, les conditions météo...
On peut tous, alpinisme d'un certain niveau, être le recordman en temps de l'ascension de sa face, à conditions de s'entrainer spécifiquement à la gravir le plus vite possible, mais c'est passer à coté de ce qu'est la montagne réellement, avec ses conditions changeantes, avec la démarche aussi avec laquelle on l'aborde... Tiens, moi par exemple, je suis sans doute toujours le recordman de l'ascension la plus rapide du couloir nord des Drus avec plus de 100 km/h de vent chronométré ce jour-là mais, merde, je me rappelle plus des secondes !!! Tu vois, Pierre, un peu le coté grotesque de la chose ???
D'ailleurs, pour battre ce record, c'est de où à où, parce que si je mets 2 h 47' 31" mais que je suis partis de 20 mètres au dessus, il ne sera pas homologué !!!
Certes, certaines grandes ascensions (certains parleront d'exploits) m'ont fait rêver et je suis toujours admiratif devant certains grands alpinistes mais c'est pour le coté "aventure humaine" que malheureusement je ne retrouve plus trop dans cette grande foire médiatico-commerciale du sport de haut-niveau dans laquelle la montagne est tombée...

» Par Francoua, le 18.05.2008

Si c'est son truc, à cet homme? qu'est-ce que ça peut bien vous faire? ça vous gêne donc tant que ça?
Moi personnellement, je trouve que c'est une performance remarquable mais je m'en fous un peu vu que c'est tellement éloigné de ma pratique...
C'est un peu comme le ski-alpinisme au JO. Cela aura vraisemblablement tellement peu à voir avec ce que je fais que, JO ou pas, la chose me sera totalement indifférente.

» Par Michel, le 18.05.2008

Remarquable !!!! ça rappelle l'époque des Profit, Escoffier, Edlinger, Lafaille.... Bravo l'artiste, c'est l'engagement extrème, un grand frisson passe (dans le public au moins). On se sent petit... parce que l'Eiger même en 6, 10 ou 20h c'est grand.

» Par rob, le 18.05.2008

Emmanuel, c'est sur qu'avec tous ses solos (pas tous médiatisés, en plus :P ) et la voie qu'il a ouvert à l'Eiger, il n'a pas l'air de connaitre les valeurs de l'alpi...
Et d'ailleurs, tous les grands du Yosémite (les pratt, harding, Roper ou encore Lynn Hill) sont aussi des clowns péteux avec tous leurs records de vitesse c'est ça?
J'ai l'impression que tu confond un peu trop vite ce qui pousse les gens à se donner à fond et ce qui en ressort dans un article d'une petite page...
rob

» Par jpc, le 18.05.2008

Plutôt d'accord avec Rob (on a tous un jour cherché à faire péter son record de qque chose parce que c'est bon de sentir sa mécanique personnelle carburer plein pot) mais quand le truc est médiatisé on peut/doit s'interroger sur le sens de la performance. j'espère que cela va améliorer les contrats sponsors de Steck et lui permettre de faire autre chose mais, de fait, il y a quand même qque chose qui ne tourne pas rond dans le cirque médiatique (sic) : depuis le temps qu'ils nous vendent le truc le plus extrême fait le plus vite qui définit le champion du monde..., en oubliant de faire leur boulot : à quoi ce temps de 2h47 peut-il être comparé ? pas aux premiers ascensionnistes, pas aux ascensions en cordée, pas aux ascensions en été (vous avez sûrement remarqué l'enneigement de la face sur la video Youtube), etc. Bref on ne peut que comparer Steck 1 à Steck 2... (mais c'était déjà le cas avec les trilogies de Profit : avec kiné, transport mécanique, etc. ; ou bien avec ceux qui font un 9a avec dégaines en place; etc.).
C'est finalement dommage pour le sportif lui-même : la médiatisation mal faite amène à en discuter tellement qu'on en oublie la dimension sportive (les trilogies de Profit -ou tétralogies de Boivin et des autres- avec ou sans hélico, bagnole, dépôt de vivres— cela reste des performances physiques. Idem pour 2h50 (± 20m). Alors ? Rien, on a déjà perdu assez de temps en commentaires comme cela.

» Par padre, le 18.05.2008

Quand on se rappelle les tragédies et les difficultés que ça a posé à l'époque, c'est ahurissant. Si le gars a respecté une certaine éthique (respect, AR à pied de puis le bas...) pourquoi pas, ça reste de la montagne pure et aventureuse avec la vitesse (et la sécurité) en plus. Je suis admiratif.

» Par Manu, le 18.05.2008

1) Petite précision ornithologique : il ira donner à manger à des CHOCARDS au pied de la face. Ne pas confondre. Les choucas habitent en ville, dans les tours. Comme son nom l'indique (choucas des tours.)

2)Et la Patrouille des Glaciers, et la Pierra Menta, avec tous ces cons qui se tirent la bourre, accompagnés d'hélicos et de tout un cortège de nuisances, ça vous gêne pas ?

» Par Jacques, le 19.05.2008

Respect !!!

» Par gro, le 19.05.2008

j'adore les donneurs de leçon : " les valeurs de la montagne, gnagna gna"

d'une part :
1) vu son niveau, il aime surement la montagne autant que vous
2) la seule valeur de la montagne, c'est la liberté. Il fait donc ce qu'il veut.... sauf si ca gene les autres ( par exemple des déposes helico, etc sont à proscrire mais rien ne dit qu'il ait utilisé de telles methodes )
3) le haut niveau tire la pratique de tous vers le haut.
En 38, la polémique était sur les gens qui tentaient l'eiger : "insconscients, ils veulent mourir, ce ne sont pas les valeurs de la montagne ! " A tel point que l'eiger avait même été interdit !!!

résultats : ceux qui ont tenté, et qui étaient le top de l'époque ( heikmair ) nous ont inspiré, et aujourd'hui grace à eux l'eiger n'est plus extreme, mais classique pour des (très) bons alpinistes.

Enfin, je vous invite à relire "alpinisme et compétition" de Pierre allain : ca date de plus de 60 ans....

» Par mathieu des Noes, le 19.05.2008

Si le futur de l'alpinisme de haut niveau, c'est de taper un chrono sur des itinéraires parfaitement connu (même s'ils sont difficiles et engagés), ben c'est triste. Heureusement, ça ne semble pas être le cas (voir les autres réalisation de Steck).
Pour moi, le chrono est le résultat de l'habilité du gars, de son niveau physique et des conditions de la montagne lors de l'ascension. C'est un résultat secondaire, qui montre que la personne a ou n'a pas une grosse marge. Qu'on ait envie de taper un chrono, c'est humain, on le fait tous à notre niveau en montagne, mais de là à faire venir une équipe télé et chronimétrer.
Le haut niveau en alpinisme est tellement éloigné des pratiques lambda que c'est compliqué pour les marques de communiquer, alors on invente des défis à la con comme ce "record" de l'Eiger. C'est dommage car Ueli Steck a à son actif de sacrées réalisations.

» Par Emmanuel ADAMI, le 19.05.2008

Merci Mathieu de remettre les points sur les "i"...

» Par MartinB, le 19.05.2008

Comme le dit Mathieu, Ueli Steck n'avait pas besoin de ce record (et de sa publicité) pour se faire un nom (auprès des "connaisseurs"), mais peut être que ses sponsors avaient besoin d'un tel exploit (chronométrique) pour communiquer auprès des non-spécialistes.

» Par samivel, le 20.05.2008

bof!!

» Par andré, le 20.05.2008

j'halucine ! je sais pas si ceux qui critiquent ont déjà fait un peu de montagne... mais quand on t'annonce qu'un mec a fait la face N de l'Eiger en moins de 3 heures... ouhaaa, juste respect !
Les secondes, les minutes, les télés... c'est clair c'est juste le folklore médiatique. Mais bon, derrière tout ça, il y a quand même une sacrée perf. Et quand tu réalises ce que ça veut dire (la face N de l'Eiger c'est quand même 1800m de haut et c'est pas vraiment de la marche à pied)... j'ai dû mal à comprendre la critique.

Je suis d'accord : le temps exact ne veut rien dire en lui même. L'alpinisme n'est pas un sport où les performances sont vraiment comparables et personne ne viendra tracer une ligne de départ et une ligne d'arrivée. Mais rien que le fait de pouvoir faire un chrono de ce genre, même si tu connais bien la voie, ça démontre une sacrée maîtrise.

Après les commentaires morbides, là c'est carrément nul. En montagne, le serac ou le pavé qui tombe, il ne choisit pas si c'est du F ou du ED et si t'as une corde ou pas...

» Par Emmanuel ADAMI, le 21.05.2008

Je réponds ? Je ne réponds pas ? Je réponds ? Allez, oui... (un peu de temps à perdre...)
Manifestement, celui qui connais la montagne et l'aime doit être en extase devant ce genre de réalisation... Ah bon !? Je ne sais pas si je dois encore oser donner un avis divergeant, alors ??? Non, parce qu'en ayant quelques 500/600 itinéraires en montagne à mon actif (sans doute même plus ?) et parmi ceux-ci 4 dans la face nord des Grandes Jorasses, 6 dans celle des Droites, le couloir nord et la directe aux Drus, 6 fois le sommet de la Verte avec notamment 3 itinéraires versant Nant Blanc... et j'en passe, la plupart d'ailleurs en hiver et quelques uns en solo... sans parler des descentes à skis (5.4 quand même), je ne suis pas tout à fait sûr de bien connaitre mon sujet. Je ne suis pas tout à fait sûr de bien discerner ce qu'est l'alpinisme de haut-niveau et ce besoin de dépasser ses limites... C'est vrai... Mea culpa...
Pour autant, je vais quand même me permettre un petit commentaire... Ce qui me gène là en l'occurrence, ce n'est pas qu'un mec se lance dans la face nord de l'Eiger pour la gravir le plus vite possible (d'ailleurs j'ai aussi recherché ce type de performance certaines fois) mais c'est toute cette foire médiatico-commerciale qui est faite autour de cette ascension et qui tente d'en faire un évènement majeur de l'histoire de l'alpinisme. Alors, quelque part, j'en ai un peu rien à foutre que les magazines et autres sponsors se posent la question de savoir si cela en fait le meilleur alpinisme de la planète. C'est vrai, je m'en tape le coquillard, de ça...
Cependant, et là je rejoins un peu l'avis de l'un d'entre vous plus haut, cette médiatisation d'un tel type de pratique tire la pratique non pas de tous mais de certains vers le haut et a donc des conséquences. Je m'explique...
C'est vrai, la plupart des personnes qui vont avoir l'information ne vont pas pour autant tenter de battre le record en se lançant dans la face, la grande majorité considérant à juste titre ce genre "d'exploit" à des années lumières de leur pratique et mettant donc les réalisateurs au rang de mutants, sur-hommes et autres extra-terrestres.
Mais il y a aussi ces personnes, souvent jeunes, qui pratiquent l'alpinisme (est-ce au départ un idéal, la recherche d'un monde de pureté où on est seul face à la montagne, sans artifice, sans tricherie ???), qui acquièrent très vite un (très) bon niveau technique et qui ont ce besoin d'exister. Qui dit besoin d'exister au sein de la société, surtout dans notre société de l'information et de l'image, dit besoin de reconnaissance.
Et, malheureusement à mon sens, la reconnaissance se fait autour de ce genre de réalisations, "d'exploits" exploités à fond par les médias et les sponsors, souvent pour des raisons mercantiles.
Tant mieux, me direz-vous, pour les alpinismes qui en profitent, qui peuvent pratiquer leur passion grâce aux sponsors et à la médiatisation. Seulement, cette pratique "extrême" de la montagne a ses règles et l'une d'elles (statistique !?) est que l'on augmente considérablement le risque de se foutre en l'air (même si on peut aussi se tuer en tombant mal d'un escabeau ou en traversant la rue).

Il est tard, je continuerais peut-être demain...

» Par kaiser38, le 21.05.2008

mais c'est toute cette foire médiatico-commerciale qui est faite autour de cette ascension

ouais, bon faut quand même pas rêver ! médiatico pas grand chose : D'accord, le mec qui lit skitour ou freepress, et qui s'intéresse bcp à la montagne sera au courant, mais c'est loin d'être le cas pour la majorité du commun des mortels qui lui n'entendra jamais parlé d'un tel exploit.

Enfin, en tout cas, ca me fait bcp rire de voir des "petits" de la montagne comme vous, skitouriens, qui viennent reprocher à un gars exceptionnel comme Ueli Steck, de vouloir se "montrer" par un tel exploit.

Putain, mais vous faites quoi tous les dimanches en rentrant vos sorties miteuses à la petite lance de domène, tout fièr de dire, putain j'ai fait un 5.4 !!
Mais votre 5.4, il vaut peenuts, que dalle, vous avez skier comme des luges à foin dans des mauvaises conditions de neige, et pourtant vous vous ventez sur skitour de votre exploit, qui est a des années lumières de celui de cet alpiniste Suisse.

Et puis je rejoins Manu, la médiatisation des collants pipette à 1500m/h qui ski comme des patates sur des allumettes d'1.50m ca vous quoi ???

Moi je suis désolé, mais ca me fait plus rever ce record à l'eiger, parce que pour moi c'est du domaine de l'intouchable.
Pas comme les itinéraires de rando, tirés par les cheveux et pas skiant pour deux ronds (au rocher de l'armet par ex)

» Par par Etienne Diserens, 51, le 16.12.2009, le 17.12.2009

Beaucoup de propos fort intéressants d'ailleurs sur cet exploit hors norme ont été écris plus haut.
Pourquoi s'arrêter sur le fait que c'est l'Eiger et non une autre..., qu'il y a médiatisation ou non, qu'il y a un chrono ou non, qu'il y a tout un arsenal technique allant des prévisions météo à la qualité de pointes des crampons ou non...

Saurons-nous d'abord regarder l'homme dans la beauté de son geste, dans la maîtrise de son mouvement et de ses émotions, notamment la peur, savons-nous encore nous laisser porter par l'admiration de ce que la mécanique humaine est capable d'offrir indépendamment d'un nom, d'une marque, d'une mode? - Une sinfonie, n'a-t-elle pas plus à offrir que le nom de son compositeur ou celui du chef d'orchestre, il en faut, certes mais ce sont d'abord des vecteurs de quelque chose de plus grand! Et s'il en allait de même d'"un" Ueli Steck" et de l'Eiger? - A donner la chair de poule....


VTT de montagne