Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Situation dans les Alpes-Maritimes

Situation dans les Alpes-Maritimes - Nature et Ecologie

 
+18
26 votes

Situation dans les Alpes-Maritimes

Proposé par didiergo le 05.10.2020, publié le 05.10.2020 :: www.mercantour-parcnational.fr :: 3099 vus :: 824 clics :: 9 commentaires :: Nature et Ecologie

Notre pays vient d’être traversé par la tempête Alex. Le département des Alpes-Maritimes a été fortement impacté par les dégâts causés par ce phénomène climatique : énormes dégâts matériels, personnes disparues … Il est difficile d'évaluer à ce jour les conséquences et les répercussions humaines et matérielles subies par la population des vallées de la Roya, Vésubie et Tinée, mais elles seront terribles au regard des premières images de désolation dans ces territoires de montage. Cet événement climatique naturel, mais amplifié par une urbanisation parfois non maîtrisée, met en évidence la nécessité d’un autre développement économique plus respectueux de notre environnement. »

Commentaires

» Par SebL, le 05.10.2020

Une pensée pour les habitants de cette belle vallée, aujourd'hui sinistrée.
(Même si c'est un peu futile dans ces circonstances), pour se rendre compte de l'importance des précipitations qui se sont abattues, si tout était tombé sous forme de neige, les montagnes auraient reçu (corrigé !) de l'ordre de 5 m de neige (en une grosse demi-journée...).

» Par balto38, le 05.10.2020

Bonsoir,

Bien triste tous ces drames et destructions...

Je me demande si les dégâts sont dus uniquement à la pluie ou est-ce que comme dans les inondations d'Annecy 1990 et de Belledonne en août 2005 la pluie est tombée sur des sommets enneigés (40 – 50 cm de neige de la semaine précédente) qui en fondant ont amplifié la crue. Où la fonte de la neige est-ce négligeable ?

Si la pluie est équivalente à 5m, la neige de la semaine précédente doit être négligeable.

Vu l'inertie du changement climatique ces phénomènes climatiques vont aller de pire en pire.

a+

» Par Galaad, le 06.10.2020

"les montagnes auraient reçues de l'ordre de 5 m de neige (en une grosse demi-journée...)."
Remarque complètement stupide ! D'autant plus qu'il faut écrire "reçu".

» Par Phil'Ô, le 06.10.2020

Pour info, il n'y avait pas de neige sur les sommets qui aurait pu aggraver la situation en fondant (quoi qu'elle aurait pu peut-être jouer le role de tampon vu que les précipitations n'ont duré qu'une demi-soirée), mais il est tombé en quelques heures plus de 500 mm d'eau par m², soit 3 mois de pluie à la même période. Sur des sols quasi imperméables en raison d'une longue sécheresse.
Certes on peut réfléchir à l'urbanisation des vallées et à ses conséquences, mais est-ce vraiment le lieu et le moment ?
Un peu de respect pour celles et ceux qui ont tout perdu... certains jusqu'à la vie.
Et pour informer les donneurs de leçon en perspective (dont j'ai effacé un message à l'instant), même des maisons centenaires, se situant plus de 15 mètres au dessus du ruisseau habituellement paisible ont été emportées... c'est la preuve que la hauteur de la crue était totalement imprévisible... Là où les maisons ont été dévastées, il y avait une forêt... alors avant de parler, il vaut mieux être bien informé...

NB Tout message déplacé sera supprimé par la modération.

» Par Galaad, le 06.10.2020

Qu'on se souvienne aussi du Grand Bornand le 14 juillet 1987.

» Par Seb, le 06.10.2020

Merci Phil'ô ...

» Par SebL, le 06.10.2020

La seule remarque pertinente de Galaad concerne l’orthographe, que j'ai prise en compte. Merci !
Pas grand chose à voir entre le Grand Bornand en 1987 et ce qui s'est passé sur le Mercantour-Argentera cette fois-ci : ni en termes de "phénologie", ni en cumul (5x plus sur Vésubie/GB)...

» Par didiergo, le 06.10.2020

Entièrement d'accord avec Phil'Ô, il est difficile de se rendre compte de ce qui s'est exactement passé, tellement l'épisode météorologique fût exceptionnel : 500 mm en à peine 10h c'est du quasi jamais vu. Seul l'aiguat de 1940 dans le Roussillon a été plus intense et tout aussi dévastateur avec un cumul de 1 000 mm durant la seule journée du 17 octobre 1940. On s'en souvient encore en pays catalan et ce 80 ans après. Nul doute que cet épisode météorologique ravageur et meurtrier restera très longtemps gravé dans les mémoires des populations autochtones de ces vallées de montagne.

» Par Phil'Ô, le 06.10.2020

Reste à définir ce qu'est une zone inondable ! Ce site le détermine avec beaucoup de clarté. Il y a les zones inondables habituelles, exceptionnelles et accidentelles (sous un barrage par exemple). Là, certaines maisons n'était clairement pas situées en zone inondable même exceptionnelle, car de mémoire d'homme jamais le ruisseau n'était monté jusque là...
Donc il est facile de critiquer quand on est derrière son écran, mais déjà pour porter un jugement éclairé, il faut savoir de quoi on parle et connaitre le terrain sur lequel la catastrophe est arrivé !
Alors de grâce, par respect pour les victimes cessez donc vos leçons !


VTT de montagne