Accueil > Actu > Politique et Société > Accès à la nature et répression pendant le confinement

Accès à la nature et répression pendant le confinement - Politique et Société

 
+27
31 votes

Accès à la nature et répression pendant le confinement

Proposé par axar le 15.05.2020, publié le 15.05.2020 :: m-reporterre-net.cdn.ampproject.org :: 4397 vus :: 1501 clics :: 54 commentaires :: Politique et Société

Une prise de recul interessante sur l’interdiction d’accès à la nature et la délire répressif qui l’a accompagné. »

Commentaires

» Par Philippe, le 15.05.2020

Excellent article!

» Par jak, le 15.05.2020

exactement ce que je pense
bien écrit et bien vu

» Par migloo, le 15.05.2020

Face à l'évidente stupidité de ces contraintes, peu d'entre nous ont osé résister.
Je fais partie des lâches qui ont (presque) obéi et je n'en suis pas fier.
On ne m'y reprendra pas.

» Par luj, le 15.05.2020

C'est quand même pathétique de voir qu'en sortie de confinement, alors que tout le monde a eu deux mois pour réfléchir et se renseigner sur les raisons des interdictions , on sort toujours ce genre d'articles qui donne toujours lieu à ce genre de commentaires... C'est assez désolant...

» Par ThibsR, le 15.05.2020

C'est quand même pathétique de voir qu'on a toujours ces "contributeurs" anonymes qui, comme luj, balancent avec mépris trois conneries désagréables, bien sûr sans un pet d'argumentation ni même l'envie de faire avancer la réflexion. L'article est pourtant lui sérieux, argumenté et pose une question essentielle : pourquoi cette course à l'autoritarisme de l'Etat, que l'on retrouve bien sûr largement au-delà de l'exemple de nos loisirs (répression des mouvements sociaux, des quartiers, mise au pas des fonctionnaires etc etc. ).

» Par luj, le 15.05.2020

Bonjour ThibsR,
Excuse-moi, tu as raison, je suis trop rapide. Mais c'est que j'ai déjà passé pas mal de temps à argumenter, par exemple ici:
http://www.skitour.fr/actu/4774-deconfinement-les-activites-en-plein-air-individuelles-autorisees-a-partir-du-11-mai
Je n'ai pas envie de toujours redire la même chose.
A noter qu'on trouve dans l'article ceci:
Dans un premier temps, les autorités ont justifié ces mesures en disant qu’elles permettraient de ne pas saturer les urgences. En réalité, « dans la majeure partie du territoire national, les urgences ont travaillé en sous-régime, à 60 % »,
Mais c'était justement le but de réduire le plus possible (et non de ne pas saturer) les arrivées aux urgences ! Etant donné le manque de lits de réanimations en France, il a fallu tout faire pour récupérer des places. Reporter des opérations non urgentes, des greffes de rein, etc, mais aussi faire en sorte qu'il y ait le moins d'entrée en traumatologie. Et ça a été efficace. inutile de chercher des raisons complotistes sur un prétendu projet de contrôle social !
Les pays qui n'ont pas interdit, Allemagne et Suisse, sont tout simplement les pays qui avaient davantage de lits en réanimation parce qu'ils ont été prévoyants. Ce n'est pas un hasard...

» Par RJ, le 15.05.2020

L'article est très intéressant, et j'espère que les réflexions qu'il développe seront entendues pour le prochain confinement..

2 choses qui me chiffonnent :
1-ceux qui pensent "résister" à grand renfort de référence aux grandes heures de l'histoire.. Bon les gars, une petite différence néanmoins.. Contrairement aux résistants, aller faire du ski, ça n'apporte rien à la collectivité ou à d'autres personnes que le skieur lui-même.. Je ne pense pas que ça ait des conséquences négatives sur la propagation du virus, mais faudrait pas vous faire passer pour des héros non plus..

2-pour le coup ça semblait assez intelligent de fixer une restriction de circulation, histoire de limiter la diffusion des contaminations (bon.. 1km par contre..). Alors le coup du randonneur isolé qui ne fait courir de risque à personne je suis Ok s'il n'est pas tout seul juste parce que les autres respectent les règles. Ça fonctionne donc dans les zones peu habitées. Le soucis c'est que dans les régions urbanisées, les zones faciles d'accès à la nature pourraient vite être bondées, et là on serait loin du randonneur isolé.. (Pour prendre des exemples vus de mes yeux (de personne pas raisonnable ?) juste avant les mesures de confinement plus de 150 personnes à ski dans le vallon du venetier.. / je dirais au moins 10 à 20 fois plus de personnes que d'habitude sur le chemin du Rachais... Avec donc obligatoirement plus de transmissions possibles (est ce que ce "plus" serait significatif, je n'en sais rien...

En tous cas c'est sûr, l'ideal c'est qu'il n'y ait pas de nouveau confinement, et s'il a lieu qu'on fasse les choses un peu plus intelligemment..

» Par Bebrick, le 15.05.2020

Dans l'article il est dit :

"L’interdiction des espaces naturels et l’obligation de rester cantonné à un kilomètre de chez soi avaient le mérite de la simplicité. Ces dispositions étaient facilement applicables et contrôlables"

Pas besoin d'aller plus loin, chacun a son cas particulier qui est "covid-compatible" (je sors seul, je vais faire du 5.1 ou il y a jamais personne, je fais un A/R villar d’arène/barre des écrins personne peut me suivre,...) mais pour ca il faudra un flic derrière chaque personne. Impossible.

Quant au prochain confinement, il n'y en aura pas. On n'a pas les moyens de s'en payer un nouveau.

» Par Clems, le 15.05.2020

Ouaip, je suis d'accord avec Bebrick et RJ.

Le confinement a eu au moins le résultat escompté.
C'était déjà la foire d'Empoigne dans les chemins à proximité des villages alors sans restriction et juste une responsabilisation, j'ose même pas imaginé l’affluence.
Certes, je n’adhère pas du tout à cette infantilisation de notre société, mais quelle réponse adoptée ?
Lors du confinement, tout le monde se planquait et adhérait au gouvernement et maintenant que les beaux jours sont là, on ose la critique !
C’est un peu facile et décalé comme comportement (journalistique) !

» Par ThibsR, le 15.05.2020

"Lors du confinement tout le monde se planquait".. Ah ? Ben non en fait. Une fois le "choc" de l'accélération des décisions passé, nombre ont commencé à rediscuter des côtés les plus absurdes. Il y a même eu pétitions, textes et critiques contre l'action du PGHM (y compris de la part de CRS de montagne, c'est dire !) etc.
Sur les "foules" aux départs... On a surtout concentré les joggers et autres sportifs dans les mêmes espaces urbains... Même en période d'affluence à Prabert, je ne crois pas avoir vu des randonneurs ou randonneuses avancer collé.es à la queue leu leu vers la Jasse. Par contre, sur les bords de l'Isère ces dernières semaines... :D En prenant en compte de plus que les épidémiologistes sont formels sur le fait que l'essentiel des contamination a lieu en milieu fermé pas dehors, l'argument sanitaire ne tient vraiment pas. Quant au "ne pas surcharger les urgences", il était en effet légitime quand on ne savait pas où on en était, même s'il pose quand même problème : à défaut de moyen pour la santé, on pourrait nous le ressortir en fait tout le temps : prudence... Et en effet, les hôpitaux des Alpes se révélèrent vite tranquilles : services peu remplis, ma voisine infirmière (en réa !) "s'emmerdait", dit-elle.
Ce que je trouve extraordinaire moi, ce n'est pas une soi-disant indiscipline française. Au contraire, c'est le nombre de béni oui oui prêts à accepter et justifier des consignes autoritaires et des restrictions de liberté sans esprit critique ni recul. Lorsque l'on rappelle que les mêmes qui nous ont imposé celles-ci paradaient quelques jours avant au théâtre pour dire "n'ayez pas peur sortez !", cette acceptation passive d'autorités sans légitimité aucun est inquiétante pour les suites...

» Par luj, le 15.05.2020

Que ta voisine infirmière en réa s'emmerdait, j'ai quand même du mal à le croire. Ce n'est pas du tout les échos que j'ai eus. L'Isère est restée rouge presque jusqu'à la fin pour la surcharge en réa (en partie dû au fait que des équipes étaient partis dans d'autres régions, Mulhouse, etc.). Avec il me semble 60% des places de réa occupés par les covid, c'est-à-dire non disponibles pour les autres urgences vitales, alors qu'en temps normal, c'est déjà tendu. Les services n'auraient jamais pu tenir s'il y avait eu le nombre habituels d'accidents de voiture et de montagne.
Là, avec plein de gens qui ne travaillaient pas ou n'avaient pas cours, il y aurait eu plein de gens en montagne, et donc pas mal d'accidents. Interdire était nécessaire pour ça, pas pour les contamination en montagne bien sûr.
A côté de ça, bien sûr, il y avait des services à moitié vides, mais ça n'est pas la question. On n'a pas besoin de chirurgiens orthopédiques pour le covid-19, par exemple. Donc ils s'emmerdaient, avec d'autres.

» Par Nemo, le 15.05.2020

J'espère juste que ceux qui se drapent dans les drapeaux des héros de la résistance parce qu'ils n'ont pas pu aller faire leurs randos se dressent avec la même vigueur pour les vrais enjeux de liberté qui ne concernent pas leurs loisirs ...

» Par Stochastic, le 16.05.2020

Que ce soit sur skitour ou sur camptocamp, 90% des messages étaient pro-confinement, très peu de monde l'ont remis en question.
Et c'est maintenant que ça se réveille un peu...
Comme si vous aviez peur de ne pas être "sanitairement correct".
Les montagnards se sont en majorité comportés durant ce confinement comme des moutons qui débranchent leur cerveau et leur esprit critique dès qu'il allument la télé qui leur égrène le nombre de mort du Covid chaque jour.

Les montagnards souhaitaient en majorité un confinement strict (où en tout cas n'ont quasi rien fait pour le contester), ils ont eu ce qu'ils méritent.

Je pronostique sans peine le retour d'une dictature dès lors qu'on se rendra compte vraiment des conséquences du réchaufffement climatique, et que face à notre impréparation, il faudra prendre des mesures coercitives pour essayer de sauver ce qui peut l'être encore.

» Par Pandore, le 16.05.2020

Assez d accord avec luj.
Sans déconner les gars, on vous a protégé et vous nous faites chier avec vos libertés a la con ?
Arrêtez de vous plaindre, vous avez encore le droit de penser ce que vous voulez, c est déjà pas mal.

» Par Maprao, le 16.05.2020

On parle ici d'accès à la nature, pas de montagne, alors les arguments accidentologie sont hors sujet dans bien des cas.
Le besoin d'accès nature est pas le même pour quelqu'un confiné dans un appart sans balcon ou dans un transat dans son jardin..
Que les pro-confinement commencent déjà par nous dirent les conditions de leur confinement et leurs arguments auront peut-être une valeur. Autrement c'est que du blabla...

» Par luj, le 16.05.2020

Bonjour Maprao,
Sur l'idée d'un accès à la nature, je ne suis pas opposé à ce que tu dis. Peut-être aurait-on pu trouver un moyen d'autoriser les gens des villes à accéder davantage à la nature. Cela aurait sans doute posé énormément de problèmes concrets: en particulier, beaucoup plus de circulation automobile, avec une impossibilité concrète de vérifier qui va où et pour quoi faire et des risques de triche beaucoup plus importants. Mais il y avait peut-être des solutions qui n'ont pas été mises en oeuvre.
J'habite en pleine nature. J'ai conscience que ça a été un privilège.

» Par Stochastic, le 16.05.2020

L'argument d'interdiction de la montagne sous prétexte de ne pas solliciter les secours et de ne pas encombrer les urgences symbolise la dérive sanitaire dans laquelle cette crise nous fait tomber.

On aurait très bien pu imaginer - plutôt que d'interdire purement et simplement - une montagne sans secours pendant le confinement, où chacun sors sous sa propre responsabilité, sans possibilité d'appeler les secour si ça se passe mal. Comme en Himalaya.
Ceux qui décident de sortir en montagne assument l'absence de secours et de lits à leur disposition en réa en cas d'accident.
ça aurait évité le ridicule du pghm qui crame du kérozène pour aller chercher des pauvres randonneurs ou alpinistes dans la montagne.

» Par eau_lune, le 16.05.2020

Pétition très importante ici:

https://www.change.org/p/pour-le-retrait-de-la-loi-loi-avia

Simplement pour avoir le droit de continuer à discuter sans censure sur Skitour uo ailleurs...

Simplement pour résister à la répression...

» Par luj, le 16.05.2020

Hélas, ce serait illégal, et peut-être même anticonstitutionnel. Un randonneur qui appelle au secours et à qui on refuse les secours pourrait faire un procès. Et les bonnes résolutions de ne pas appeler ne tiennent pas longtemps une fois polytraumatisé et souffrant dans un coin de montagne...

» Par Clems, le 16.05.2020

Je me demande si certains usent de la provoque ici ou s’ils sont rationnels !!!

« nombre ont commencé à rediscuter des côtés les plus absurdes. »

Thibs'R .
Aucune fédération n’a remis en cause le confinement. Si tu parles de quelques-uns par ci ou par là, planqués dans leur piole à méditer sur leur sort ! Je comprends.
Mais d’une manière générale, peu aucune fédé ou entité associative digne de ce nom n’a remis le confinement en question.

Est-ce que le confinement était stupide ? Oui, sincèrement je le pense. Méthode d’une autre époque.
Est-ce qu’on pouvait faire autrement et laisser la responsabilité aux gens ? Bah je ne pense pas. A voir le nombre de PV. La première semaine, c’était quand même guinguette aux 7 Laux. Il faisait beau et chaud, il y avait toujours un groupe sur les pistes du matin ou soir… Les flics faisaient de la prévention puis ils en ont eu marre de se faire prendre pour des cons et ils ont du verbaliser.
Ensuite, quand ca c’est bien durci, j’ai jamais vu autant de joggeurs dans mon bled et à proximité de mon bled. Par contre loin des villages, personne.
Au plus dur du confinement, si tu avais laissé les gens décider d’eux même leur responsabilité, je ne pense pas qu’il y aurait eu le même comportement. Je pense que les spots classiques se seraient transformés en place du village le jour du marché. Comme cela c’est fait début mai, avec l’arrivée des beaux jours. Ou le relâchement s’est vraiment fait sentir et était vraiment visible.
Alors. Au final. En étant pragmatique, elle est ou la responsabilité des gens ? En France, on a pas eu les moyens de se payer notre responsabilité. Un parce que nous ne savons pas être responsables, nous aimons trop notre nombril et vivons trop dans une société éclatée ou la charge collective et civisme ne veulent rien dire pour beaucoup et de deux notre système de santé ne nous le permet pas.

» Par Pilator, le 16.05.2020

Les secours ne sont dus que si le secouriste ne met pas sa vie en cause, donc, durant le confinement, il était parfaitement possible de renoncer à aller chercher quelqu'un qui pouvait être contaminant.
On aurait ainsi pu responsabiliser les personnes concernées par les sorties : j'ai vu plus haut la mise en cause de quantités excessives de randonneurs au même endroit : à Freydières, les grands jours, on ne voit que les autos des autres, ensuite, on croise ponctuellement des groupes, les risques de contamination semblent bien faibles par rapport aux grandes villes.
Quelqu'un a dit que sur Skitour, il n'y avait pas eu de réaction aux règles débiles édictées par le gouvernement, cela me semble tout à fait faux, cf. d'autres fils actus.
@Thibs : l'appel au civisme collectif, c'est un peu en contradiction avec les règles qui prévalent dans une situation d'épidémie, penser à soi, c'est se soigner et se protéger, l'individualisme est la meilleure réponse possible...

» Par Bboy_, le 16.05.2020

Quelle vision nombrilliste

» Par Pandore, le 16.05.2020

@clem :
Et si ma tante avait une énorme paire de bourse, je l appellerai pas tata.
Beaucoup de suppositions fantaisistes sur ce que les gens feraient.
Quand on regarde bien, on voit bien que la majorité a peur, et a commencé à porter des masques même quand sibeth ne savait pas encore les mettre.
Y avait du monde sur les pistes des 7 Laux ? Des joggeurs qui vont courir ?
Donc des gens qui pratiquent des activités relativement loin des autres et qui ont juste été réprimé par des lois absurdes.
Il manque un mot dans une de tes phrases : "aucune federation n a officiellement remis en cause le confinement"
Peut être parce qu il y a quelques pressions du gouvernement sur ces associations, au moins implicites.
Ne me fais pas dire ce que j ai pas dit, je ne remet pas en cause ni le fait qu il fallait se distancier, ni le fait que la crise était difficile à gérer et que n importe quelle décision aurait pu être critiquer, mais là on a un gouvernement qui s est fait attribué les pleins pouvoirs par une poignée de députés et qui a imposé des lois digne d une république bannière.
Le FN aurait fait le vingtième de ce qu ils ont fait et tout le monde crierait au scandale.

» Par Maprao, le 16.05.2020

"Aucune fédération n’a remis en cause le confinement."
Bien sur, leurs existences dépends de l’état. Ils ont pas envie de se faire griller, donc com officielle style mouton comme la fédération de cyclisme qui se prenais pour un legistateur en ecrivant sur leur site que le velo sportif etait interdit comme activité physique d'une heure. Rien de tel dans le texte officiel de la loi.
Ca veut pas dire j'espère que officieusement des dirigeant de ces federations ne trouvaient pas ca absurde.
Bref, jamais adhéré à ces sectes et pas de risque que ca arrive vu qu'ils sont incapables de défendre nos loisirs "sans risques" en cas de confinement. N'oubliez pas que ce confinement n’était surement pas le dernier, et que vos comportements actuels montre vos capacités de responsabilité pour dicter les règles du prochain. J'ai croisé ces derniers jours des joggeurs collectifs (une dizaine bien groupés) le long de l'isère. C'est pas avec ce type de co... que les règles seront assouplis.

» Par Clems, il y a 9 jours

Ah mais attention, je suis bien d'accord avec vous sur le gouvernement! Et je pense bien l'avoir écrit!
Je ne vois pas en quoi vous me reprenez?

La seule chose avec laquelle je ne suis pas d'accord, c'est sur les effets de la responsabilisation des gens. Maintenant, vous parlez en votre âme et conscience de votre cas particulier de randonneur, moi je te parle des Français et leur responsabilité inexistante…
Mettez-vous à la place de l'instance dirigeante, qui en passant ne veut toujours pas ouvrir les parcs à panam? Tu vas faire une loi pour chaque commune? Chaque cas particulier? Chaque pratiquant de tel ou tel sport ? Face à un virus inconnu ? Je vous rappelle encore une fois que le préfet de l’Isère a interdit les parcs et espaces naturels et les activités de montagne suite aux abus observés... Vous voulez des exemples? Station de ski avec randonneurs, site d'escalade blindés (Vouillant, Ceuse…), rappelez-vous les gars... Les articles dans les revues spécialisées appelant à la responsabilisation de chacun et dénonçant les attroupement sur les sites d’escalade observés la première semaine de confinement. Je suis désolé, mais les faits parlent d'eux-mêmes. Maintenant, vous pouvez toujours discuter, après-guerre...
Mais ce qui a été observé ne vas pas dans le bon sens. Encore un exemple ? Les quais parisiens présentant foule lors du déconfinement.
Non vraiment, je suis vraiment contre ce gouvernement et ses décisions mais je me rends à l’évidence : ce que je vois n’appelle pas à autre chose que ce qui a été fait.
Prouvez moi le contraire. Je demande que ça. MAis c'est pas en disant que ses rêgles sont injustifiées que vous allez être crédibles!!!

» Par luj, il y a 9 jours

Merci Clems, je suis d'accord avec tout ce que tu viens de dire !

» Par Pilator, il y a 9 jours

Merci Clems, comme il y aura toujours des exemples de personnes ne respectant pas les règles, il sera toujours possible de tenir ton raisonnement. Par ailleurs, tu ne dis rien sur les banlieues qui ne se sont pas réellement confinées parce que la police a eu pour consigne de rester à l'écart, bizarrement en région parisienne.

» Par Jourblanc, il y a 9 jours

Ces privations de liberté étaient excessives .
Qui ne l'a pas vécu au quotidien ?
Qui ne s' est pas posé des questions sur leur légitimité ?
Qui n' a pas été choqué à certaines occasions ?
Penser que nous les méritons me semble très grave !
Les personnes qui l' affirment , signifient souvent que c' est la faute aux autres; ces "autres" sont forcément "les" irresponsables qui par leurs comportements justifient des mesures liberticides appliquées à tous.
Ces autres sont- ils si nombreux ?

Chacun a une sensibilité, une "capacité" très personnelle à supporter , à subir , à réfléchir, à s' interroger , à remettre en question.

Des idéaux, des valeurs à défendre !

» Par Azerty, il y a 9 jours

Le nombrilisme des pratiquants de sports de montagne n’a d’égal que le cretinisme de la population et de nos hommes politiques. Ça manque manifestement d’iode.

» Par Pandore, il y a 9 jours

Vu ce que tu vois, la solution n est pas le confinement mais arrêter de regarder BFM TV.

» Par Maprao, il y a 9 jours

@Clems "Maintenant, vous pouvez toujours discuter, après-guerre..."
J'ai était suffisament actif sur le forum skitour (et autres) PENDANT le confinement pour dénoncer LES règles absurdes" pendant que ceux en transat dans leur jardins se la coulaient douce et critiquaient le besoin de nature...

Les règles du confinement auraient pu être au minimum adaptés aux régions et non pas basé sur la sinistre vie des parisiens (comme en Allemagne...). 1 ou 5 km à paris ça change pas grand chose. En région 5km ça donne accès à des endroits où on peut marcher dans la nature, beaucoup moins contaminante que la ville.

Mais avec Jupiter qui se prends pour le nombril du monde c’était pas possible. Sauf pour le deconfinement où ça l'arrange pour reporter la responsabilité sur les autres..

C'est bien vrai qui y en a certains qui ont passé trop de temps devant la télé à écouter les journalistes à la solde du gouvernement.. Si on est emmené à vivre plus souvent avec des périodes comme ça faudra pas vous plaindre des règles vu que vous acceptez tout sans discutions. L'accès à la nature (et je ne parle pas de sport) est indispensable pour l’équilibre. Il suffit de voir la vie des parisiens pour le comprendre ! Et tout le monde devrait avoir un minimum de neurones pour le comprendre et le défendre. Sauf bien sur les confinés avec nature dans le 1 km qui sont incapables de le reconnaitre..

» Par eau_lune, il y a 9 jours

100% OK avec "Maprao" - Je suis un ancien de la région parisienne, parti de là parce qu'il n'en pouvait plus. Avec le confinement à 1 km ou même le fil à la patte de 100 km qui m'empêche d'aller skier j'ai l'impression d'un retour à pas grand chose.

Quant à la presse, je filtre. Comme mon arrière-grand-père il y a 80 ans, j'écoute aussi la BBC.

Question: avoir un parti qui porte ses initiales est-il une forme de culte de la personnalité et ne versons-nous pas vers le totalitarisme ?

Pensez également au projet de loi "avia", pétition ici: https://www.change.org/p/pour-le-retrait-de-la-loi-loi-avia

» Par balto38, il y a 8 jours

Bonsoir,

Loi absurde, Force de l'ordre qui font du zèle...., journaliste pas leur travail pendant un mois ...

Toutes les personnes que je connais qui faisaient de la montagne régulièrement avant le confinement AUCUNE n'a respecter les 1 KM .
La loi était tellement imbécile que mon médecin a été obligé de faire un certificat pour que je fasse plus de sport et que mes défenses immunitaires ne baisses pas trop.
Le premier mois on pensait que l’on était seul à trouver cet enfermement cela anormal, puis les journalistes randonneurs se sont réveillés.
La montagne la nature c’est comme respirer c’est vital, la montagne est immense, même samedi matin de dé confinement à la croix de chamrousse sommet à 2250m proche d’une grande ville comme Grenoble (bassin grenoblois 684 398 habitants)il n’y avait pas grand monde AUCUN PB pour laisser 20 m entre les personnes en cas de croisement.
Comme l’a dit un député il faudrait que M Castaner arrête de prendre les citoyens pour des enfants on est assez grand pour savoir ce que l’on doit faire. Ceux qui font n’importe quoi PV pas de pb même les forces d’l’ordre en on assez des lois stupides est inapplicables.
Aujourd’hui, c’est encore un si un airbus qui s’était écrasé plus de 400 mort, il faudra quand même savoir pourquoi des pays où il n’y a pas eu de confinement n’ont pratiquement pas de morts alors que la France arrive à 30 000 morts ???
Dernière chose les pratiquants de la montagne en général sont souvent amenés à gérer les risques et ne font en général pas n’importe quoi (si on veut durer un peu) s’il y a un risque de se faire contaminer on y va pas par contre au travail ça va etre plus difficile à gérer.

Les points positifs le fiston confiné 2 mois veut refaire de la montagne (dans les 2-3 jours) et maintenant je n’irais plus jamais voir un cirque où il y a des animaux (imaginer un lion un tigre en cage) même pour les zoos dans la nature 1 km ce n’est pas grand chose.

A+

» Par Dawa, il y a 8 jours

Entièrement d'accord avec balto38
J'ai la chance de vivre dans un petit village de montagne.
PERSONNE n'a respecté la règle des 1H,1 km,sauf les gens qui d'habitude ne marchent pas.Zéro malade,Zéro accident.
Aucun PV,on connait mieux la montagne que les flics et on se cachait quand l'hélico tournait.C'est lamentable d'en arriver là.

» Par Claude Jenkins, il y a 8 jours

Entièrement d'accord avec Balto, Dawa etc... Mesures stupides et liberticides n'ayant aucune justification hors des agglomérations et simplement destinées à tenter de masquer l'impéritie de nos maîtres et les combats entre égos surdimensionnés et intérêts financiers des mandarins (!) de la "science" . Ceux qui feignent de ne pas le voir sont mûrs pour une forme de dictature, celle de la pensée a déjà bien commencée et a passé la vitesse supérieure... Restons vigilants !

» Par luj, il y a 8 jours

Maprao, Dawa, eau-lune, vous avez toujours pas compris (ça serait inquiétant pour vos capacités cognitives) ou vous faites semblant?
Dawa, s'il y a eu 0 accident (d'ailleurs pas juste) , c'est grâce à l'immense majorité de ceux qui ne sont pas allés en montagne, et pas aux zozos de ton petit village. Être à côté ou plus loin des montagnes ne changeait rien à notre devoir.

» Par Clems, il y a 8 jours

Non ils ne comprennent pas.
A croire que c’est d’abord eux, puis les autres.
Le pire, c’est de râler quand on a eu la jouissance d’avoir pu se promener.
Voilà pourquoi depuis le début je dis que les Français ne sont pas responsables.
Les mecs, ils sortent, ils se promènent comme ils veulent et après ils crient au liberticide.
C’est vraiment incroyable comme attitude, déplorable et irresponsable.

Maprao, j’entends parfaitement ton discours quand il est épuré de radicalité.
Mais 80% des Français vivent en agglomération. Il faut faire une loi, un arrêté général, traitant de l’ensemble. Quand une telle crise te tombe dessus qui pour la première fois et pour quasi tous d’entre nous, nous fait vivre quelque chose de complètement nouveau et inconnu, je ne pense pas que l’heure soit à la discussion du détail de savoir de qui fait parti d’une agglomération et pourquoi ici on accorderait pas 1.1km et là 2.3km… Je pense qu’il y a, avait autre chose à faire (comme régler la crise des masques, des lits d’hopitaux etc…).
Pour le cas des campagnes, je rejoins parfaitement l’idée d’une répression abusive. Ce n’est effectivement pas la peine de verbaliser pour des locaux qui profitent de leur environnement. Mais à ma connaissance, et non pas à mes lectures de faits divers, dans les campagnes, je ne connais personne qui se soit fait attraper. Je dis dans les campagnes et non dans les espaces verts aux abords des agglomération (4 seigneurs, Frange verte ou encore Vouillants par exemple).
Un exemple de la difficulté de l’exercice. On peut dire que mettre en place une loi interdisant les déplacements par véhicules motorisés pour les loisirs à la place de la règle des 1km / 1h aurait été de bonne augure. Mais si l’on regarde bien, au début du confinement, des cyclistes ont été « pris » à faire des tours de 200 à 350 bornes !!! Pas très responsable comme cas de figure. C’est sur que c’est une minorité, mais à force d’avoir des minorités dans chaque pratique, on en vient à créer potentiellement du bruit dans la gestion de cette crise.
Et avoir la responsabilité de gérer cette crise c'est autre choses que d'écrire trois conneries sur le libertcide sur le net...

Bref, en tout cas mention spéciale pour ceux qui crient au liberticide tout en ayant pu tous les jours se promener en forêt.
C’est puéril et clairement irresponsable.
Pensez à ceux qui n’ont pas de rentrée de fonds depuis deux mois ou ceux qui courent à la soupe populaire pour quémander un repas, au lieu de penser à vos frustrations exceptionnelles. Ca aussi ca en dit long sur l’idée de surmonté ensemble cette crise. On est pas tous atteint de la même façon.

» Par Pumba, il y a 8 jours

@Clems Extrait de l'article: « se balader seul n’est pas de nature à inonder les services hospitaliers. Sur environ 10 millions de pratiquants, la randonnée génère moins de 20 accidents mortels par an dans notre pays, alors que les accidents domestiques sont à l’origine de 20.000 morts chaque année. »
Et sur le plan sanitaire il était tellement plus logique de se disperser dans les espaces de nature (y compris périurbains) que de se concentrer sur les trottoirs des villes.
Par ailleurs une amie urgentiste à Gap qui soutenait la pétition pour un accès responsable à la nature me disait fin avril que les filières hors covid étaient "vides, il n'a personne" (et c'était même assez calme dans les filières covid la-bas, ce qui n'était évidemment pas le cas dans l'Est et région parisienne).

Qui a parlé d'autoriser le speed riding ou l'alpinisme ?
Et malgré une pratique responsable et prudente en cas d'entorse a-t-on vraiment besoin de mobiliser des sédatifs comme pour une anesthésie générale ?
Il faut cesser les fantasmes les amis, et sortir un peu des stéréotypes entre Allemands/suisses et français...
Avez vous vu ça ?
https://twitter.com/billy_fdz/status/1258005743736930305
"Se balader seul et de façon responsable en forêt, en alpage ou sur le littoral est-il vraiment de nature à inonder les services d’urgence ? Est-ce vraiment plus dangereux que les activités domestiques, que le bricolage ou les travaux de jardin, qui battent leur plein pendant le confinement ? Nous vous rappelons que sur environ 10 millions de pratiquants, la randonnée pédestre estivale – pas la « promenade » - génère moins de 20 accidents mortels par an en moyenne dans notre pays, alors que les accidents domestiques sont à l’origine de 20 000 morts chaque année « normale », et qu’on estime à autant les décès liés à la sédentarité.
A contrario, de nombreuses études médicales démontrent l’effet bénéfique du contact avec la nature sur le stress, l’anxiété, ou encore la dépression, induisant également des bénéfices directs pour le système immunitaire, en plus de ceux liés à la pratique sportive elle-même, auquel le cadre agréable de la nature invite particulièrement. C’est la raison pour laquelle notre démarche est soutenue par de très nombreux médecins, y compris urgentistes et épidémiologistes. Alors que le confinement est propice à l’augmentation des addictions (tabac, alcool, anxiolytiques, jeux sur écrans) et des violences familiales, et plus généralement du stress et de l’anxiété -avec selon les professionnels des effets préoccupants sur la santé mentale notamment des enfants-, autoriser les sorties dans la nature à certaines conditions n’est pas un luxe, c’est est un impératif de santé publique. "

Cette réglementation était idiote. On pouvait évidemment la soutenir, par habitude ou par amour pour l'obéissance - de principe- aux règles édictées. Mais il n'est pas interdit de réfléchir, et de proposer des améliorations fondées sur les connaissances scientifiques. Vraiment, je veux qu'on m'explique en quoi le fait de se promener dans la nature est de nature à saturer les services d'urgence.
D'ailleurs, cette demande d'accès (encadré et responsable) à la nature était largement soutenue pour les médecins eux mêmes.

Et à tous ceux qui crient: "Ah bouh les égoïstes pas bien qui ne pensent pas aux personnes modestes ..." Qui vit dans des univers de béton, dans des logements exigus, sans jardin, pollués? Ceux qui ont 3ha de terrain ou qui sont allés se confiner dans leurs résidences secondaires ?
Ce qui est assez sale avec cette approche, c'est qu'elle sous entend que "les pauvres" seraient incapables d'apprécier le contact avec la nature, qu'elle n'aurait pas un effet bénéfique sur eux aussi, ou pire qu'il ne faudrait surtout pas qu'ils la fréquentent. Il y a une forme d'esprit colonial derrière cette logique même si probablement vous ne vous en rendez pas compte.

En outre, autoriser les sorties individuelles dans la nature rendrait le confinement beaucoup plus supportable et permettrait ainsi d’éviter le relâchement constaté ces derniers jours en zone « contaminante » urbaine. C'est probablement d'ailleurs la condition nécessaire pour qu'un nouveau reconfinement soit toléré si la situation sanitaire l'exigeait.
Et il est clair que des règles justes et cohérentes sur le plan sanitaire sont mieux acceptées par les citoyens et donc mieux respectées. Ce qui n'est pas si difficile à comprendre.

» Par Pandore, il y a 8 jours

Désolé de ne pas comprendre que tu as raison.
Sinon t es sorti ce week end?
Parce qu il y a encore des malades en rea, des guerres, la faim dans le monde, des dictatures, et tout un tas de bonnes raisons de continuer la pénitence collective.

» Par eau_lune, il y a 8 jours

"luj", "clems": est-ce que vous avez déjà modélisé la propagation du covid ou est-ce dans vos projets ? Vivez-vous en milieu ultra-urbain ?

Surtout, avez-vous bien lu et bien compris tous les messages de ce forum de discussion ? Notamment les commentaires relatifs à l'accidentologie de loisir ?

Connaissez-vous bien l'histoire de France et le prix de la Liberté ?

Vive la France Libre ! vive l'Europe Libre !

» Par bobo, il y a 8 jours

Très peu de chances d'avoir un accident en montagne à titre individuel, mais beaucoup de gens dehors donne de nombreux accidents :

www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2020/05/17/les-secours-en-montagne-a-l-epreuve-du-deconfinement-ce-dimanche

www.ledauphine.com/faits-divers-justice/2020/05/18/secours-en-montagne-dragon-74-a-plein-regime-pour-le-premier-dimanche-de-deconfinement

» Par Zorro, il y a 8 jours

Pour ma part, j’ai une maison de 200 m2 plus les combles et la cave, du terrain et je n’ai vue aucun flic pendant 2 mois.
Bon, ça me fait bien rigoler vos délires.

» Par Pumba, il y a 8 jours

@bobo
Mon dieu une dizaine d'accidents sur quelques millions de personnes qui se sont rués dans la nature après près de 60 jours de confinement !
Les urgences doivent être complètement saturées, les blessés par milliers disposés à même le sol, les soignants doivent se dire que ces 2 mois à lutter contre le covid n'étaient rien à côté de ce WE cauchemardesque !
Non ?
Ah bon...
Ah... mais si en fait ! C'est un complot du daubé qui passe volontairement ces faits sous silence. Mais si, vous savez, ce journal d'investigation qui déteste les articles creux, sensationnalistes et moralisateurs mais qui parle tous les jours des 48 000 morts par an liés à la pollution de l'air, des articles de A. Barnosky et J Rockström dans Nature qui évoquent les risques d'effondrement écologique. Non ? Vous ne voyez pas ?

» Par Etienne -H-, il y a 8 jours

Vous n'avez franchement pas honte d'en remettre des couches et des couches avec les couplets liberticides et les comparaisons minables avec les heures difficiles de l'histoire de France ?

» Par Clems, il y a 8 jours

@ Pumba,
Je partage beaucoup de vos opinions.
Mais pas toutes qd même, comme celle sur l'accidentologie. 5500 interventions par an, avec 40 à 45% des interventions sont pour les randonneurs à pied, puis 10% VTT et 10% ski de rando, puis vient l'escalade!!!
Sources (entre autres): Accidentologie des sports de montagne - Petzlwww.petzl.com › foundation-accidentologie-livret_FR
Ça fait quand même du monde à soigner (à lisser sur 12 mois et à resituer dans un contexte COVID certes) et du monde à soigner dans des endroits potentiellement infectieux. Et donc potentiellement des gens susceptibles de propager le virus. Faire tourner des hôpitaux au ralenti = peu de propagation du virus. C’est ce que l’on veut !! Faut aussi voir que la vague que l’on a subi était moins forte que celle de nos proches voisins avec qui on partage des frontières : Italie et Espagne !

Bien sûr que je soutien les effets bénéfiques de la nature sur l'homme, mais dans un cas de limitation de propagation du virus, commet veux-tu autoriser les gens à aller en nature tout en limitant les flux entre clusters et zones saines? On n’a pas les moyens de faire ce genre de gestion et d’arbitrage. On a déjà pas les moyens de donner des ressources à nos soignants !!!

Bref, moi j’ai dit tout ce que j’avais à dire. J’ai rebondit ici car ton argument sur l’accidentologie est pour moi erroné.
Et à force de faire des raccourcis, on en vient à plus comprendre le pourquoi du comment et a crier au liberticide.
Et défendre l’idée d’un liberticide est discutable tant la réponse face au Covid fut forte. Mais à faire en avançant des arguments recevables et constructifs et non en adhérant à un énième mouvement de contestation qui s’effacera aussi vite qu’il est arrivé.

» Par Nemo, il y a 8 jours

Quand même il ne faut pas avoir peur du ridicule pour faire des appels à la France libre parce qu'on a pas pu faire des randos pendant 2 mois.
Je suis assez d'accord que c'est très con de verbaliser des gens qui se baladent seuls dans la nature. Mais crier à la dictature et appeler à l’insurrection derrière c'est assez pitoyable. J'ai eu l'occasion de travailler dans des pays sous dictature (militaires, parti unique) ou donner son opinion vous faisait risquer vôtre liberté (la vraie pas celle de vos loisirs) voir vôtre vie et celle de vos proches et c'est pas la même ambiance. Le simple fait vous puissiez écrire de telles conneries sur des sites publics suffit à rendre ces vos posts ridicules.

» Par Pumba, il y a 8 jours

@Clems
Je ne dis pas qu'il n'y a aucun risque à pratiquer la randonnée (je suis professionnel).
Juste ça fait en moyenne 6 randonneurs/jour secouru à l’échelle de tout le pays. La moitié (3) n'est pas blessée d'après ta source. Combien viendront "encombrer" l’hôpital plusieurs jours ? Je n'ai pas les chiffres mais je dirais 90% de trauma mineurs type entorses (on évacue très vite pour éviter le sur-accident). Ca fait à la louche une hospit tous les 2 jours (et peut être une tous les 15 jours en réa) en période "normale" (GR 20 à gogo etc).
Ca ferai en réa moins de 0,03% des 5000 lits, sachant que même si on est très indiscipliné on peut imaginer que les gens n'iront pas tous les WE dans le cirque de la solitude ou referont l'intégral des randonnées du vertige de Sombardier... Je ne crois pas qu'on puisse parler de saturation, ni même "d'effet significatif" sur les fréquentation services hospitaliers. On est sur l'épaisseur du trait. Par ailleurs tous les hôpitaux ont des parcours covid dédiés.
Et il ne s'est jamais agit d'autoriser les flux touristiques ou déplacement sur longues distance comme le rappelait Delphine Batho à l'assemblée nationale : https://www.facebook.com/billy.fernandez.716195/posts/283268062672406
Je ne souhaite pas particulièrement polémiquer et je ne crie pas au liberticide rappelant les plus sombres heures de l'histoire etc...
Je dis surtout que c'était totalement idiot (bête, crétin, débile, inepte, absurde...), et même complètement contre productif.
Et c'est quand même un peu dangereux d'être aussi bête quand on est aux responsabilités (idem mensonge sur les masques, de la pure bêtise, ils auraient pu expliquer la pénurie qui n'était pas d'abord de leur faute) si on ne veut pas que l'abstention augmente encore et que tout le monde devienne anarchiste voir libertarien et tague ACAB sur toutes les piles de pont...

» Par Pandore, il y a 8 jours

+1
Et je rajouterai a l attention de Nemo que nos politiques aiment a rappeller que nous sommes le "pays des droits de l homme", souvent ponctué par un petit "liberté, égalité, fraternité"
On a beau être assez éloigné de certaines dictatures, tu trouves vraiment qu on est les leaders en la matière ?

» Par Jules05, il y a 8 jours

C'est pas le coronavirus, mais le connardvirus pour une bonne partie qui ne pensait qu'a leur petite personne et leur petit plaisir.
Et trouver des arguments foireux pour la plupart pour expliquer par a+b que aller en montagne, ct bien.
Mais bravo aux résistants de cette guerre qui ont résisté, qui ont bravé l'interdiction, la France peut être fière de ces/ses héros

» Par Pumba, il y a 8 jours

@Jules05 lorsqu'on a aucun argument, l'invective apparaît comme l'ultime recours pour tenter (maladroitement) de dissimuler l'étendue de sa vacuité.

» Par Zorro, il y a 8 jours

Sujet philoso du bac : est ce que les idées des crétins doivent s’étaler sur la place publique.
A nos héros de la guerre du cornard virus.

» Par Zorro, il y a 8 jours

On reconnaît bien les héros des bacs à sables, les révolutionnaires de la peuf.
Le gouvernement et notre fonction publique ont montré leurs limites dans la gestion de cette crise. Mais à moins d’être fonctionnaires et d’avoir donc sa paye qui tombe toujours à la fin du mois, y compris quand le pays est dans la misère, il y a en ce moment des préoccupations plus importantes que de jouer à Robin des bois pour assouvir un petit plaisir personnel de gosse de riche.

» Par Capitaine_BenA, il y a 7 jours

@Clem's +1.
Comme beaucoup d'articles sur Reporterre, une belle synthèse des anti-systèmes et des donneurs de leçons, qui trouvent toujours à donner leur avis sur la gestion d'une pandémie. Bref, les Didier Raoult du confinement en montagne.
Je pense qu'il fallait juste accepter d'être réduit à ce que l'on est socialement, c'est-à-dire des citoyens ayant un domicile, le cas échéant un travail, le cas échéant une famille, le cas échéant un statut social. L'accès à la nature, à la montagne, et, plus fondamentalement, le droit de rentrer une sortie sur skitour ou autre réseau social, ne sont pas essentiels.
C'est le propre de toute norme d'être imparfaite, mais quoiqu'il en soit, il fallait bien prévenir les abus qui étaient de toute façon monnaie courante. Il n'y a qu'à voir le Week-end d'avant confinement… Il y a dans ce pays un besoin d'aller flirter avec la limite, avec l'interdit.. Et que les normes aient été imparfaites, tout le monde l'admet, mais le gouvernement ainsi que les préfectures avaient sans doute d'autres chats à fouetter que de trouver la meilleure norme pour faire plaisir aux montagnards…
Dommage qu'on ne puisse pas simplement constater, dans ce milieu montagnard, que le confinement a simplement replacé l'église au centre du village, et la montagne dans le bleu de l'horizon. Pour le bien de tous.

» Par Maprao, il y a 7 jours

@luj, clems, Capitaine_BenA et les autres pro-confinements sans nature.
C'est vous qui faites semblant de ne rien comprendre vu que vos arguments sont hors sujet...Je ne parle pas d'aller randonner en montagne, ou sur terrain accidenté, ni de sport quelconque dans la nature, je parle juste de pouvoir aller prendre l’air dans la nature hors du béton des villes, dans la campagne, la foret, les champs... vous allez pas me dire que les risques ici sont importants ? surement beaucoup moins que ceux des accidents domestiques qui ont dû augmenter vu que les gens étaient 23h/24h chez eux dans un état de stress. Alors vos stats d'accidents revoyez les ça pourrait peut-être vous convaincre des bienfaits de sortir dans la nature.

Ensuite je pense que la majorité (voir la totalité) d'entre vous aviez un confinement avec un accès nature dans le 1km (voir un jardin). Moi c’était comme beaucoup appart sans balcon avec que du béton de ville dans le km vu que les parcs étaient fermés. Je sais de quoi je parle, pas vous. Vous étiez privilégiés et vous demandez de la solidarité à ceux qui ne l’étaient pas ? vous collaborez avec ce gouvernement et cette loi absurde en la défendant, sans doute pour ne pas voir des gens des villes débarquer dans votre coin pour prendre l'air. Continuez comme ça à ne penser qu’à votre bien-être et ne vous regardez surtout pas dans la glace en vous posant la question. Vous aurez toujours le temps de retourner votre veste quand le vent aura tourné et que les incapables qui nous gouvernent devront rendre des comptes.

Cette loi du 1km était totalement liberticide, quelques km de plus auraient permis à une très grande majorité de la population de voir la nature sans augmenter les risques de transmission, surement même en les réduisant. J'ai été contrôlé une fois à 4 km de chez moi en balade en vélo sur les berges de l’Isère. Le gendarme a vu que je n’étais pas dans le km, il m'a dit de ne pas aller trop loin et de bien profiter de ma balade. Il a su faire preuve de discernement et de sympathie. Mais j'en connais qui n’ont pas eu cette chance avec les crs, verbalisé toujours sur les berges à 1.5km de chez eux. Voir un autre dénoncé par un connard d'un village qui l'a vu passer en vélo devant chez lui en gueulant qu'il allait appeler la police. Ils étaient bien là quand il est redescendu. Elle est belle la France que vous défendez les gars !


VTT de montagne