Accueil > Actu > Santé et médecine > Ski : Coronavirus et sorties en montagne : les contrevenants seront sanctionnés

Ski : Coronavirus et sorties en montagne : les contrevenants seront sanctionnés - Santé et médecine

 
+25
35 votes

Ski : Coronavirus et sorties en montagne : les contrevenants seront sanctionnés

Proposé par yougs_4 le 18.03.2020, publié le 18.03.2020 :: www.skipass.com :: 3685 vus :: 1291 clics :: 20 commentaires :: Santé et médecine

autrui et ainsi limiter la p »

Commentaires

» Par manu, le 18.03.2020

Mince alors, la NNE pouvait enfin être skiée en toute tranquillité et sécurité car plusieurs jours après une chute de neige...
Plus sérieusement, ce que je comprends c'est que si t'habites en centre ville tu n'as pas le droit de prendre ta caisse en solo pour aller respirer l'air frais dans les bois, sur le plateau du Vercors ou un peu à l'écart de la ville dans un lieu "distant socialement" (on parle pas de sport hein), mais tu as le droit d'aller t'agglutiner dans un magasin ou plutôt la file d'attente sur le trottoir. Pire tu as l'obligation d'aller bosser, parfois dans des conditions sanitaires discutables... et il faudrait applaudir des 2 mains ce gouvernement qui s'est montré au mieux incompétent dans la gestion de cette épidémie, au pire dédaigneux de la population et j'm'en foutiste ? J'aurais de la mémoire lors des prochaines élections, si seulement on pouvait tous en avoir...
bon confinement à tous, enfin ceux qui peuvent et vont pas bosser

» Par Dawa, le 18.03.2020

Ces tordus risquent de trouver l'idée bonne et à l'avenir pour un oui ou pour un non ,ils nous couperont l'accès à la montagne.
La soi-disante communauté de la montagne laisse faire béatement.On a mis la main dans un drôle d'engrenage!

» Par Yoann-51, le 18.03.2020

La soit disante communautaire de la montagne laisse faire parce qu'elle est intelligente et a comprise où se situait l'urgence.
Même les athlètes olympiques ne peuvent plus s'entraîner, et parce que 2/3 trou du cul veulent prendre des risques en montagne on devrait se révolter ?
Je veux bien l'avis d'Étienne H pour le coup...

» Par ThibsR, le 18.03.2020

Je ne crois pas que la question soit "où se situe l'urgence", ça on est maintenant je crois globalement au clair. La question posée je crois par les premiers commentaires est plutôt "où se situe le danger" à venir pour nos libertés. Et en effet ça mérite réflexion, c'est pas comme si tout allait pour le mieux pour nos libertés ces dernières années dans "le meilleur des mondes".

» Par Toy, le 19.03.2020

Il y a tout de même une sacré population de cons parmis les pratiquants de sport de montagne
Oui, les libertés individuelles sont réduites pour le bien collectif ! Et alors.
Prenez donc le temps d’utiliser votre cerveau qui ne sert normalement pas seulement pour porter un bonnet

» Par Aspro, le 19.03.2020

J'ajouterais que effectivement si on prend un randonneur lambda qui vient faire de la randonnée tout seul, ça peut y faire comme dit ThibsR si on oublie la loi!
Le problème ce n'est pas un humain mais un tas de randonneurs qui débarquent en se disant si l'un y va j'y vais aussi... C'est ce qu'on appelle l'effet boule de neige (sans jeu de mots). Soyons responsables et évitons de penser que le gouvernement pourrait interdire l'accès à la montagne pour un oui ou pour non...Halte là les complotistes.Soyons une vraie communauté de la montagne et soutenons les PGHM ainsi que les hôpitaux.

» Par Legazier, le 19.03.2020

L'idée est de limiter les échanges potentiels de virus aux actions du quotidien indispensables. L'alimentation en fait partie. A chacun d'appliquer les règles barrières.
Il y a toute une série de professions qui se doivent de continuer à fonctionner au péril de leur santé comme celles de la santé.
Mais aussi les supermarchés, les transports, la police etc...
S'agissant des activités de montagne ou à risque, les arrêter au delà du problème du confinement est un devoir vis à vis de la société.
Dites vous que nous sommes déjà nombreux à avoir contracté ce covid19 sans le savoir et que nous sommes immunisés. Le problème est de la savoir.
La stratégie de limiter les tests depuis le début est peut-être à discuter.
Les immunisés peuvent travailler.

» Par Cyrille Marais, le 19.03.2020

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/un-randonneur-blesse-a-l-alpe-d-huez-malgre-l-injonction-des-secours-de-ne-pas-sortir-en-montagne-1584514208

on va pouvoir écrire une histoire belge !

» Par Legazier, le 19.03.2020

Au risque d'être hors sujet, mais en relevant ce qu'a écrit Manu, on peut bien sûr critiquer le gouvernement. Il suffit de comparer la politique de la Corée du Sud ou de Singapour avec la notre.
La géographie explique partiellement leurs bons résultats, la mentalité très différente également. Mais le nombre de tests effectués est aussi une clef.

Mais surtout: n'est ce pas le moment de remettre en question la mondialisation?
Je suis curieux de connaître vos avis.

» Par cmanu, le 19.03.2020

quelques mois de pause dans la mondialisation et ça repart de plus belle? pessimiste? oui je sais

» Par Pïerre*, le 19.03.2020

Ce sera le moment pour pas mal de chose, mais chacun a tendance selon ses croyances ou ses opinions à voir ce qu'il veut dans les causes de cette crise. Pour certains c'est une punition divine, pour d'autres la nature qui se venge, pour d'autres c'est le résultat de la mondialisation.
Les épidémies existent depuis toujours et se sont propagées même sans mondialisation, même quand les gens se déplaçaient à pied et à cheval.

La cause de l'épidémie est sans rapport avec la mondialisation, probablement la promiscuité avec des animaux en Chine comme ils le font depuis des millénaires. La propagation a été extrêmement rapide, ça c'est nouveau et la mondialisation est la cause de cette rapidité, c'est évident, mais la mondialisation permettra probablement la coopération des chercheurs et de trouver plus vite un moyen de se protéger contre ce virus.
Pour le reste, on est en manque de masques, de paracétamol, oui ça c'est la faute à la mondialisation, mais ce n'est quand même pas le coeur du problème. Le coeur du problème c'est surtout qu'on n'a pas assez de lits de réanimation et de personnel pour faire face à une pandémie massive, mais d'une part c'est sans lien avec la mondialisation et d'autre part pas facile à dimensionner correctement, est-ce qu'il faut en permanence 100000, 200000 lits pour faire face à un événement centennal ? Maintenant tout le monde va dire oui, mais il y a 10 ans une ministre a été raillée et clouée au pilori parce qu'elle avait acheté dizaines de millions d'anti-viral pour des centaines de millions d'EUR qui avaient tous finis à la poubelle, périmés quelques années plus tard.

On voit les hurlements de certains parce qu'on leur demande pendant quelques semaines de rester chez eux, imaginons si on avait demandé ça il y a un mois (et c'est sûrement ce qu'il aurait fallu faire) quand on pensait échapper à la pandémie.

Le problème dans tout ça ce n'est pas la mondialisation, le problème c'est l'humain...

» Par Cyrille Marais, le 19.03.2020

Tu te contredis ds ton écrit Pierre, je cite :
"La propagation a été extrêmement rapide, ça c'est nouveau et la mondialisation est la cause de cette rapidité" puis tu conclues
"Le problème dans tout ça ce n'est pas la mondialisation" ... ???

La propagation est due au nombre de bipèdes sur terre. 7,5 milliards, ce n'est pas comme 1,5 en 1918 (grippe espagnole)
Nous sommes victimes de notre succès ... et encore, on peut dire qu'on a de la chance de ne pas compter les morts en dizaines de millions.
Précisions : il y a 10 ans, les masques H1N1 ont été jetés car ils avaient une date de péremption. J'ai toujours dénoncé ces incohérences, depuis 16 ans que je travaille ds l'hospitalier. Nous jetons à tour de bras, ou nous manquons de matos. C'est aberrant ! Tant que notre administration sera gérée comme cela, on aura ce genre d'illogismes. Les masques auraient du être conservés. On en a jeté des centaines de milliers. Quand au vaccins, c'est comme l'actuelle pandémie, on imagine qu'il y aura des millions d'infectés, alors que nous allons avoir entre 20 et 30 000 personnes concernées. Principe de précaution. Est il justifié ? Eternel débat du maintien de la vie ... Les politiques ont peur de se louper, tellement peur qu'ils sont capables du meilleur, comme du pire. C'est comme si vous achetiez 100 boites de paracétamol, en calculant que tous les membres de votre famille auraient mal à la tête pendant 1 an non stop !
Toujours est il que je maintien ce que j'ai dit l'autre jour, pour une simple et bonne raison : EM a vanté les pouvoirs des hôpitaux, qu'il dénigrait 6 mois auparavant (mouvements IDE, Médecins, AS, etc) ... maintenant qu'il a besoin de nous, il nous monte sur un piédestal. Demain, il nous dénigrera à nouveau. Il manque à mon CHU 250 Millions d'euros pour se remettre (presque) à neuf ... où va t-on les trouver ? Pendant ce temps, on injecte 300 milliards pour l'économie. Cette société est pourrie jusqu'à la moelle. Je dénonce cela depuis 10 ans ... mais bon, ce seront vos enfants, et les miens, qui récupéreront cette société américaine qu'on est en train d'ériger ... dommage ... et en plus, il y aura les pb de changement climatique par dessus le marché. Alors, préparez vous, mais pas avec du PQ ou du beurre en stock, mais avec votre mental et une santé de fer ... ainsi qu'une résistance au changement. L'homme n'est pas adapté pour changer aussi vite que la terre est en train de le faire ... Le problème n'est pas forcément l'humain, le problème est de se fondre avec la nature ,et de l'accepter telle qu'elle est. Avec ses pandémies, et ses tempêtes.

» Par Pïerre*, le 19.03.2020

Je ne pense pas me contredire. La cause de la pandémie n'est pas la mondialisation, sa propagation non plus puisque des épidémies ont eu lieu dans le passé (la peste noire de 1350 a mis plusieurs années pour venir d'Asie mais elle venue quand même), c'est juste la rapidité qui est inédite, mais peut-être que la rapidité de sa propagation induira aussi la rapidité de sa disparition, à confirmer ou pas...

» Par Legazier, le 19.03.2020

C'est vrai que j'ai lu que David Béliard indiquait que c'est la déforestation qui est responsable de l'apparition de ce virus, que Trump accuse l'Europe, que la Chine accuse l'armée américaine...
Mais de tout temps, la mondialisation a été responsable des pandémies. Les rats importés d'Asie débarquaient en Europe via les cordages d'arrimage des bateaux. Ou ceux importés d'Europe débarquaient aux Amériques. Mais comme l'écrit Pierre, la vitesse de la pandémie est liée directement à l'actuelle mondialisation.
A noter au passage que Louis XV en 1720 (au pif, la date) a décrété le confinement de la Provence contre la peste noire.
Aujourd'hui, les autorités réagissent avec la fermeture des frontières (a priori un scandale en temps normal) et avec un confinement dans sa cellule familale (gros mot aujourd'hui).
La vitesse d'invasion par le virus est hyper importante: la fabriquation d'un vaccin dure 18 mois.
S'agissant de l'hosto: tu le dis toi-même, Cyrille, il y a surtout un problème de gestion des moyens: on jette du matériel périmé et on manque d'autre chose.
On a trop de personnels administratifs et pas assez de soignants.
Il y a aussi un problème culturel, l'hôpital doit malgré tout devenir plus productif.
Au fait, ce ne sont pas 30 000 personnes qui vont ou qui sont infectées. Mais plutôt 30 millions, cf Edouard Philippe. 30 000, c'est simplement à Mulhouse.

» Par Tais-toi, le 20.03.2020

Cyril, pourrait tu lâcher ton clavier durant ton confinement. C’est chiant de lire tes délires.

» Par cmanu, le 20.03.2020

tais-toi : c'est un délire de dire qu'il est aberrant de jeter des masques qui ont une date de péremption? ce qui me semble délirant, c'est qu'il y ait des date de péremption sur des objets comme les masques. il y en a aussi sur les compresses, les coussins hémostatique, etc.. ce qui fait que quand j'ai fait la vérification des pharmacies du où je travail, j'ai jeter. et on nous parle de passer du jetable au durable...

» Par Cyrille Marais, le 20.03.2020

Cyrille avec 2 l et un e (viens du Grec Kurillos)
"il ne faut jamais blâmer la croyance des autres, c'est ainsi qu'on ne fait de tort à personne. Il y a même des circonstances où l'on doit honorer en autrui, la croyance qu'on ne partage pas" copyright Bouddha

Celui qui blâme derrière son pseudo sans mail a qqe chose à travailler en lui ! La haine n'a jamais rien apporté.
Aidez plutôt celles et ceux qui ne respectent pas les règles de protection individuelle. Pour ma part, je suis au CHU avec qqes imprévus qui commencent à sentir le roussi. Avant d'écharper quelqu'un, assurez vous d'être en situation de compétences majorées. Sinon, ingurgitez plutôt des infos et emmagasinez de l'expérience. Vous n'en serez que plus crédible.
cmanu : tkt pas, ce pseudo est le même que ds beaucoup d'autres cas (invité ???). J'aimerais juste discuter avec cette personne un jour, posément, et entendre ses arguments, et aussi qu'il entende les miens .... quoi que ça deviendrait plus délicat ... Mais là n'est pas la question, pour le moment. Take care.

» Par Tais-toi, le 20.03.2020

@cmanu, une date de péremption à pour objet de te garantir que l’objet en question répond bien à sa fonction durant une période définie. Au delà de cette période, le fabriquant ne peut pas garantir le respect du cahier des charges. En matière de sécurité, c’est normal qu’il y ait une date de péremption sur un ÉPI de ce type.

» Par scarlathy05, le 21.03.2020

Etant du domaine, pas seulement skiable,mais de la médecine et de la science statistique, je voudrais informer les chers skitouriens qui débattent des causes se l'épidémie, que celle-ci était considérée comme extrêmement probable des 2003 ( l’émergence d'un virus ravageur de ce genre). Or ce qui est très probable, ou même moins probable, finit toujours par arriver avec le temps. De même qu'il faut s'attendre un jour a un accident nucléaire épouvantable en France parce que c'est une probabilité , faible certes, mais avec le temps qui passe...

» Par Legazier, le 22.03.2020

Scarlathy a raison.
Nous avons tous entendu depuis les épisodes sars, mers ou H1N1 que des épidémies allaient se reproduire.
Alexandre Adler en 2005 a écrit un livre dans lequel il répond à la question: "qu'est ce qui pourrait faire dérailler la mondialisation?"
"hormis un conflit planétaire majeur (peu probable), une pandémie serait l'évènement de grande échelle susceptible de faire vaciller la mondialisation".


VTT de montagne