Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Les principales critiques faites aux experts climatiques du GIEC

Les principales critiques faites aux experts climatiques du GIEC - Nature et Ecologie

 
-1
45 votes

Les principales critiques faites aux experts climatiques du GIEC

Proposé par Jer le 03.08.2019, publié le 04.08.2019 :: www.lemonde.fr :: 2274 vus :: 445 clics :: 27 commentaires :: Nature et Ecologie

Cet organisme chargé de synthétiser les connaissances scientifiques sur le réchauffement climatique est mal connu, et donc critiqué. »

Commentaires

» Par Nemo, le 04.08.2019

Ah je sens que Legazier et Pilator , en plus de leur expertise scientifique climatique vont nous faire bénéficier de leur expérience dans le journalisme d'investigation ...

» Par Allégresse-en-Vercors, le 04.08.2019

Oui j ai hâte, vivement que cette actualité soit à la une.

» Par Legazier, le 04.08.2019

https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupe_d%27experts_intergouvernemental_sur_l%27%C3%A9volution_du_climat
Je vous invite à lire ces quelques phrases très simples sur les statuts du GIEC.

» Par -Joe Cook-, le 04.08.2019

Et donc selon toi, comment doit être défini un comité d'experts sur un sujet aussi "brulant" que le réchauffement climatique si ce n est pas par une organisation politique - l'ONU dans notre cas ? En tout cas belle investigation, merci Wikipedia.

» Par Legazier, le 05.08.2019

Joe Cook
Wikipédia: pas "d'investigation", il s'agissait de trouver un document facile à comprendre et en français...Ne l'as tu pas lu ou bien n'as tu pas compris?
Le thème de l'article est "les principales critiques etc..."
Or, il manque la principale, à savoir que dans les statuts du GIEC, il est écrit que cet organisme doit colligé toutes les informations confirmant le réchauffement climatique du au CO2 anthropique...
Logiquement, le GIEC ne relève pas les arguments contre...
Ce reproche n'est pas abordé.

» Par Nicom, le 05.08.2019

"confirmant le réchauffement climatique du au CO2 anthropique...
Logiquement, le GIEC ne relève pas les arguments contre..."

euh c'est peut être parce qu'il n'y a pas de refroidissement...

» Par Pti Lu, le 05.08.2019

Euh, c'est peut être que Legazier parle des arguments contre la cause anthropique...

» Par cmanu, le 06.08.2019

comme déjà dit dans d'autre discutions, quand on a eu droit aux experts certifiant que le nuage de Tchernobyl avait été bloqué par les alpes ou que les ruines de séchilienne allait finir dans la romanche avant la fin de l'année, en 1987, on apprend à être moins crédule.

» Par Vivagel, le 06.08.2019

on apprend à être moins crédule, ou au moins à questionner toute affirmation émise par quelque groupe que ce soit et passée à travers le filtre déformant des medias, avant de la prendre pour argent comptant.
Si tout le monde avait toujours tout gobé sans se poser de question, on serait persuadés que la Terre est plate, que le Soleil tourne autour de la Terre centre de l'Univers, et que les princes sont l'incarnation de Dieu sur Terre.

» Par findumonde? mon cul !, le 06.08.2019

Bonjour,

Les climato-credules devraient quand meme commencer a reflechir pourquoi la structure dirigeante et de propagande n'aborde l'ecologie que par le prisme du rechauffement climatique alors que tant peut etre fait immediatement sur les problemes ecologiques concrets et au niveau national:
- taxe au kilometre de trajet sur tout bien de consommation qui devrait remplacer la taxe sur l'essence en toute logique !
- reduire la consommation de plastique (consigne en verre par ex)
- reduire le packaging
- lutter contre l'obsolence programmee
- lutter/taxer contre les importations a bas prix du bout du monde (les fameux cargos ultra poluants)
- reduire le poids des bagnoles (la veritable cle pour augmenter leur rendement et baisser la consommation)
- reduire drastiquement l'utilisation de pesticides
- interdiction du bois exotique et de l'huile de palme
- interdiction des OGM (ou annulation du principe de propriete intellectuelle attenant)

On devine rapidement quelles sont les consequences sur l'economie de telles mesures.

Donc le probleme, c'est qu'une vraie ecologie entraine une re-organisation de la societe tres defavorable aux grands industriels et a la finance speculative.

Ces derniers preferent donc nous "vendre" du rechauffement climatique avec du greenwashing de partout. Enfin "vendre", le mot est leger, toute objection finit par des accusations de climato-sceptique, complotiste, soucoupiste, terre-platiste...

Une petite conference sur le media "TRANSITION, PIÈGE À CON ? – JEAN-BAPTISTE FRESSOZ"
https://www.youtube.com/watch?v=lO0r5O4-2wU

» Par jpc, le 07.08.2019

1. L'article du Monde donne des informations qui valident la qualité du travail du GIEC (cf petit résumé ci-dessous). Ce travail conclut à la responsabilité des activités humaines dans le réchauffement climatique. Pourquoi s'obstiner à le nier ? @Vivagel : Etre moins crédule, c'est aussi ne pas gober l'intox climato-sceptique ;-).
2. Quelles actions pour stopper ou limiter ce réchauffement climatique, pour en réduire les effets négatifs (il y aura aussi des effets positifs) ? Bien sûr, il y a débat sur l'efficacité de telle ou telle action. Mais il ne faudrait pas que ce débat soit mené uniquement en considérant le point de vue individuel, d'abord concerné par le dérangement des habitudes personnelles que cela induit. C'est humain mais souvent trompeur : jeter une boîte de conserve métallique après le picnic (comme le faisait l'alpiniste au sommet il y a 50 ans) n'est pas un problème écologique; aujourd'hui, la 180285ème boîte de conserve au même sommet est un problème.
3. On a le droit aussi de considérer qu'il y a de plus grandes priorités (lutte contre les inégalités sociales par exemple, qualité de la scolarisation, etc.) que le réchauffement climatique, mais ce n'est pas en niant celui-ci que l'on sera plus convaincant… @Findumonde? Si les capitalistes avaient intérêt à lutter contre le réchauffement climatique, comme tu le penses, on ne s'en inquiéterait sans doute pas tant ;-). Pourquoi opposer les actions que tu proposes à celles répondant au réchauffement climatique ?
Résumé de l'article du Monde
« Ce processus d’écriture est au contraire ouvert, transparent, et implique un grand nombre de contributeurs. […] Les Etats membres de l’organisme, son bureau et les organisations observatrices proposent dans un premier temps des listes de scientifiques, que les bureaux de chacun des groupes de travail sélectionnent ensuite comme auteurs. Ceux qui ne sont pas nommés auteurs sont invités à prendre le rôle important de relecteur. […] A partir du second brouillon, toute personne peut accéder au statut de relecteur s’il justifie de références sérieuses et d’une expertise sur le sujet concerné et accepte la règle de confidentialité qui s’applique aux brouillons. » […]
« A titre d’exemple, sur les deux premiers brouillons du cinquième rapport, datant de 2014, le groupe de travail numéro un a reçu 52 422 commentaires provenant de plus d’un millier d’experts et de dizaines d’Etats membres, auxquels ils ont systématiquement répondu. La partie de ping-pong permanente qui s’étale sur plusieurs années et sur chaque version en fait un processus particulièrement contributif et dont les résultats sont, de fait, très peu contestés. » […]
« Une des manipulations supposées qui aura le plus d’écho était en fait une correction de certains relevés de températures (déduites d’après les cernes des arbres) en les remplaçant par des données plus fiables mesurées par des thermomètres. Malgré l’unanimité des enquêtes diligentées à la suite de ce scandale […] concluant à la probité des chercheurs et à l’exactitude des résultats publiés, la crédibilité de la science climatique s’est érodée dans l’opinion publique ces années-là. »
« […] des incertitudes inévitables, propres à ce type de jeux de données à l’échelle mondiale, mais qui ne remettent pas en cause la tendance globale. » […]
« Le GIEC ne mène pas de travaux de recherche : il synthétise les connaissances existantes. Son rapport est divisé en trois volets dont le premier n’est basé que sur la littérature scientifique soumise à la relecture par les pairs. Mais dans les deuxième et troisième volets (consacrés aux impacts du réchauffement et aux mesures possibles pour l’atténuer), les auteurs ont recours à de la "littérature grise" comme des rapports d’ONG lorsqu’il n’existe pas de travaux scientifiques dûment publiés sur les effets très locaux du réchauffement. Il ne faut employer ces sources qu’avec beaucoup de précaution… et bien distinguer la partie scientifique "pure" du rapport des deux suivantes, plus illustratives ou spéculatives. » […]
« Chacun des trois volets de chaque rapport du GIEC est synthétisé en un “Résumé technique” et un “Résumé à l’intention des décideurs”. Ces résumés sont approuvés ligne par ligne, voire mot par mot, par les représentants des gouvernements et les experts scientifiques ; c’est l’expression du consensus scientifique destiné à informer les pouvoirs publics. Lors de ces négociations minutieuses, où l’enjeu est d’exprimer dans un langage le plus clair possible les connaissances scientifiques, les scientifiques disposent d’un droit de veto s’ils estiment que les mots choisis ne sont pas scientifiquement exacts. »

» Par Pumba, le 07.08.2019

Bonjour,
- oui il n'y a pas que le réchauffement climatique, on est confrontés à au moins 9 limites planétaires avec risque d'effets d'emballements (feedback +) et points de basculement (tipping points):https://www.stockholmresilience.org/research/research-news/2019-07-25-its-all-about-the-safe-operating-space.html)
- oui les faits scientifiques vont à l'encontre des intérêts de nombreux grands industriels et de la plupart des acteurs financiers, ils vont même à l'encontre de l'idée de croissance du PIB. C'est un scoop ? Pas vraiment, on le sait au moins depuis le rapport Meadows de 72, récemment backtesté avec succès. Petite question, si cela va à l'encontre de leurs intérêts, pourquoi le promouvoir...? Le conspirationnisme perd un peu en qualité je trouve.
- si vous pensez que 97% de la communauté scientifique actuelle se trompe sur un sujet aussi étudié, essayez donc de sauter tout nu d'un pont pour faire mentir la loi de la gravitation universelle, d'avaler 1 litre de cyanure ou de passer un mois avec un kg de plutonium dans la poche. Je prends (humblement) les paris qu'il y aura moins de climato-négationistes sur ce forum, ainsi on pourra passer plus de temps en montagne ou à essayer de résoudre le problème avant que l'effondrement soit effectivement inéluctable.

» Par er, le 07.08.2019

Malheureusement, expliquer et argumenter avec les climato-sceptique se révèle une perte de temps. ils sont dans une pensée circulaire auto-justificatrice : "la structure dirigeante et de propagande n'aborde l'ecologie que par le prisme du rechauffement climatique" (ils partent d'un prémisse qu'ils sont censés démontrer, "une proposition A utilise pour sa justification une proposition B dans le même temps que la justification de la proposition B nécessite la vérité de la proposition A. Un tel argument peut constituer une forme de sophisme, c'est-à-dire un raisonnement erroné volontairement trompeur, ou alors une erreur de raisonnement logique involontaire lorsque son auteur n'a pas décelé la boucle") . Proposition A : l'existence d'une "structure dirigeante et de propagande" (?), proposition B : L'origine anthropique du réchauffement climatique est une manipulation validant l'existence de A.
Ce sont les nouveaux témoins de Jéhova et leur bible c'est internet.

» Par Legazier, le 07.08.2019

JPC, tu reprends l'article du Monde. Mais, comme lui, tu ne réponds pas à la principale critique à savoir que le GIEC statutairement ne s'occupe que de colliger les données favorables à l'idée du réchauffement lié au CO2 anthropique.
Il me semble que cet état de fait est au minimum appauvrissant scientifiquement parlant. Et c'est en cela qu'il s'agit d'un organisme avant tout "politique".

» Par jpc, le 07.08.2019

Legazier, oui c'est bien l'article du Monde que j'ai résumé (comme je l'ai écrit en gras dans le texte) pour qu'il ne soit pas mal interprété… :-( :-D
D'où tires-tu ton affirmation que le GIEC serait partial ? (Ne me renvoie pas à la page wikipedia que tu indiques : elle ne cite pas les statuts du GIEC mais une publication collective). Pourquoi n'es-tu pas allé voir le site du GIEC (c'est aussi simple que Wikipedia) avant d'affirmer à tort ? Tu aurais vu que les statuts du GIEC ne limitent pas sa mission à la recherche des seules causes anthropiques du changement climatique (ce qui, en soi, ne serait d'ailleurs pas un problème).

» Par Legazier, le 09.08.2019

Dialogue de sourds (je me comprends volontier dedans)...Mais restant courtois me semble t il.
Je récapitule.
Cet article traite des reproches faits au GIEC. Celui qui me semble le plus important, à savoir le fait statutaire d'avoir à colliger les informations corroborant le rechauffement climatique lié au CO2 anthropique n'est pas traité.
Comme je pense peut-être à tort que 99% de la population ne connait pas ce point des statuts, j'ai pris la première référence en français sur ce sujet. Le contenu n'est pas modifié par le contenant.
A noter que je n'ai pas écrit le mot "partial", il vient de toi.
Mais en fait, il ne l'est pas (le GIEC, partial), il fait son job.

» Par jpc, le 09.08.2019

"Cet article traite des reproches faits au GIEC. Celui qui me semble le plus important, à savoir le fait statutaire d'avoir à colliger les informations corroborant le rechauffement climatique lié au CO2 anthropique n'est pas traité.
Comme je pense peut-être à tort que 99% de la population ne connait pas ce point des statuts".
Sauf que, comme je te l'ai dit, ce n'est pas ce que disent les statuts du GIEC, lesquels ne limitent pas sa mission aux seules causes anthropiques. Réfère-toi directement à la source au lieu de persister à colporter une erreur, merci d'avance.

» Par muller, le 09.08.2019

Un certain nombre de propos montrent que leurs auteurs préfèrent remettre en cause la science - malgré les précisions apportées par l'article du Monde - que de questionner leur pratique de la montagne : faire de milliers de kilomètres chaque année en voiture (voire en avion pour ne pas être limité par les saisons) dans le seul but de consommer à crever du ski en montagne... et faire crever les plus pauvres sur notre planète : les petits paysans du Sud confrontés à une baisse tendancielle des rendements de leurs cultures vivrières en raison du changement climatique et qui sont les premières victimes de la faim. Notre civilisation de consommation va s'écrouler, comme le pilier Bonatti et autres et nos enfants et petits enfants nous maudiront. cessons de nier la réalité, et essayons de vivre autrement notre passion? peut-être de manière plus "spirituelle", à l'instar de Patrick Gabarrou ? Etre en montagne plutôt que de faire, en recherchant "l'exploit" valorisable sur les réseaux sociaux ?

» Par Legazier, le 09.08.2019

http://documents.epfl.ch/groups/u/ue/ue-enac-marche-carbone/www/acteurs/acteur_GIEC.html: ce que j'écris se trouve sur leur site. Mais bon, de bonne foi, je suis preneur d'une référence que tu as l'air de connaître, impossible de trouver les statuts complets.

» Par jpc, le 09.08.2019

Le lien que tu donnes n'est une fois de plus pas le site de l'IPCC/GIEC, et en plus ton doc indique le lien vers le GIEC. je vais finir par croire que tu le fais exprès ?
Je ne suis pas un spécialiste du GIEC mais voir ici : https://archive.ipcc.ch/home_languages_main_french.shtml
ou là : https://library.wmo.int/doc_num.php?explnum_id=3592
ou ici : https://www.ipcc.ch/about/
PS: une fois de plus, je ne dis pas que le GIEC est infaillible ni que je partage toutes leurs recommandations. Mais sa conclusion (partie 1 des rapports) qu'un réchauffement climatique est à l'œuvre, avec des causes anthropiques, est pleinement fondée. D'ailleurs j'attends toujours que ceux qui le critiquent produisent des données, des faits, des preuves, que les activités humaines n'ont pas d'effet aggravant sur le réchauffement climatique (ne me parlez pas des activités solaires, j'ai un ami astrophysicien au CNRS qui m'a expliqué comment ses travaux sont cités de façon erronée par des climato-négationnistes).

» Par migloo, le 09.08.2019

Le scepticisme devrait être la première qualité d'un prétendu homme de science, sinon c'est un imposteur ou un perroquet.
J'ai bien vu des preuves d'un réchauffement relativement rapide, mais je n'ai pas vu de démonstration incontestable du rôle de l'espèce humaine dans cette évolution.
Pour ce que j'ai pu en lire, les publications qui accusent ou qui innocentent l'homme sont parfois instructives mais jusqu'ici jamais définitivement probantes dans un sens comme dans l'autre.
Certains vous diront que le doute suscite le prudence, que la prudence suscite la contrainte et que la contrainte se nourrit de désinformation: Je crains que faute de certitude, nous n'en soyons que là.

» Par Nemo, le 10.08.2019

@ Migloo : Tu as bien raison. D'ailleurs la théorie de l'évolution et bien oui, c'est jamais qu'une théorie. Parce que là encore je n'ai pas vu de preuves incontestables ... Et puis l'histoire de la terre qui tourne autour du soleil ... Ben c'est relatif ... Qu'est-ce qui me prouve que c'est pas le soleil qui tourne autour de la terre ... (reste à prouver qu'elle est ronde) Bon d'accord on pourrait se dire que quand il y a un consensus du monde scientifique (malgré Claude Allègre et ses copains qui on réussit à faire rire l'ensemble du monde scientifique), on pourrait croire que c'est plausible ... Mais ça reste à prouver de manière incontestable ... Bon enfin si on veut bien faire l'EFFORT de se renseigner , on peut prendre le temps de lire les résultats des travaux scientifiques ... Je te laisse rechercher les preuves incontestable sur Facedebouc .

» Par migloo, le 10.08.2019

Nemo me conseille gratuitement: "si on veut bien faire l'EFFORT de se renseigner , on peut prendre le temps de lire les résultats des travaux scientifiques".

J'ai une formation scientifique suffisante et désormais assez de temps libre pour lire les publications concernant la dynamique du CO2 et son influence sur la température sans me contenter des vulgarisations alarmistes et orientées qui en sont propagées par la presse de masse, les réseaux sociaux ou le microcosme politique.
Je ne vais pas faire ici un cours de physique mais il est clair que le problème du RCA (réchauffement climatique anthropique) reste ouvert.
La position des gouvernants honnêtes est inconfortable parce qu'ils doivent décider sans savoir et remplacer un risque potentiel par une certitude réelle d'emmerder beaucoup de monde pour le cas où ...

» Par Zorro, le 10.08.2019

@Nemo
Si tu avais un minimum de culture scientifique, tu saurais refaire les raisonnements conduisant à démontrer que la terre est ronde, ou que la terre tourne autour du soleil ! La science ne consiste pas seulement à croire !!! Surtout pas.
Mais, tu ressemble à bon curée, ou plutôt un écolo des temps modernes, lançant des ukases appris par cœur.

» Par Nemo, le 10.08.2019

@ Migloo : "La position des gouvernants honnêtes est inconfortable" Tu dois faire référence à Trump et Bolsonaro , nos grands leader du scepticisme climatique ... CQFD
@ Zorro : "Si tu avais un minimum de culture scientifique, tu saurais refaire les raisonnements conduisant à démontrer que la terre est ronde, ou que la terre tourne autour du soleil ! " :-) Cool pourrais-tu nous faire la démonstration avec ton minimum de culture scientifique ?

» Par -Joe Cook-, le 10.08.2019

Une petite vidéo de vulgarisation bien foutu ici
Certains, à l esprit vachement bien éclairé, diront encore de la propagande

» Par Zorro, le 10.08.2019

@Nemo

Fait attention, c’est du haut niveau.
Terre ronde : regarde donc la forme de l’ombre de la terre sur la lune durant les éclipses. Que déduit tu de cette forme arrondie ?
Pour la rotation de la terre autour du soleil, il te « suffira » de regarder le ciel.

Manifestement, tu n’as guère de culture scientifique. Encore un écolo curé ânonnant sans rien comprendre.


VTT de montagne