Accueil > Actu > Voyages et Expés > Un petit tour du monde des libertés en montagne

Un petit tour du monde des libertés en montagne - Voyages et Expés

 
+15
39 votes

Un petit tour du monde des libertés en montagne

Proposé par k1200rs le 26.05.2019, publié le 26.05.2019 :: www.montagnes-magazine.com :: 2988 vus :: 997 clics :: 19 commentaires :: Voyages et Expés

Sur de nombreux massifs du monde, les autorités réglementent ou prohibent l’accès aux montagnes, un petit tour d'horizon par Montagnes Magazine. »

Commentaires

» Par Cyrille Marais, le 26.05.2019

Qu'ils régulent les investissements et la pollution en montagne, et on en reparle. Tout le monde à la même enseigne, ou personne .... "si le changement c'était hier, le bouleversement c'est maintenant !!!!"

» Par Francis, le 27.05.2019

Cet article ne prend pas position, il fait juste un état des lieux. Intéressant. Cela dit, on est bien d'accord, la Montagne n'échappe pas à la sur-fréquentation, ni à la pollution, ni au bétonnage sous couvert de chantage à l'emploi.

» Par Seb, le 27.05.2019

A-t-on le droit de faire la publicité de ses propres articles en vente sur ce forum ? La remarque de Mr Marais est de la publicité cachée.

» Par Clément Pernet, le 27.05.2019

Cet article manque surtout de rigueur et assène beaucoup de contre-vérités.
"Le mont Blanc est la dernière montagne célèbre du monde pour laquelle n'existe aucun permis payant ou contrôle des autorités"
m'a bien fait rigoler.

"La politique au Canada et aux États-Unis est de réglementer l’accès à la montagne. Ni les Canadiens ni les Américains ne vous laissent grimper ou randonner sans vous être au préalable déclaré." est complètement faux et l'article le démontre d'ailleurs un peu plus loin en se contredisant.

Quel est l'intérêt d'un article aussi détaillé si c'est pour véhiculer autant de préjugés et de mensonges?

» Par gilles, le 27.05.2019

à quand un tourniquet dans la face nord du Colon?
et une buvette aux vans?
on ira juste un peu plus loin

» Par Francis, le 27.05.2019

On peut toujours et tout critiquer. On ne s'en prive pas d'ailleurs ici. Le moindre petit manquement, la moindre contradiction ou faiblesse et hop une crucifixion. Aucune bienveillance. Moi je vois un article intéressant, certes pas détaillé, peut-être avec des faiblesses ou des erreurs mais le sujet est ambitieux et cet article nous donne quelques idées. Je serais curieux de voir l'oeuvre de ceux qui critiquent continuellement, ça me rappelle un parti'les yakas faukons'.

» Par Etienne -H-, le 27.05.2019

"Le moindre petit manquement, la moindre contradiction ou faiblesse et hop une crucifixion"

Non ce n'est pas un petit manquement, comme l'a dit Clément, le passage concernant le Canada et les USA est juste complètement faux!

» Par Cyrille Marais, le 27.05.2019

Je ne fais pas de pub, renseignez vous !

Et oui, quant aux articles, ils ne sont pas souvent complètement justes ! dont acte !

Des idées, on en a, et critiquer ici ne sert à rien. C'est plutôt vers nos politiques qui ne font strictement rien que l'on devrait faire passer des IRM du cerveau. "Le poisson mort suit toujours le lit du torrent" et ce n'est pas moi qui le dit !

» Par Mariri, le 28.05.2019

C'est drôle comme on a chacun ses souvenirs... De mémoire pour pénétrer en voiture dans les parcs des Rocheuses et de l'Alberta canadien il faut payer un pass (67 dollars par personne en 2016). Il y a aussi certains parcs, où à cause de l'ours... qu'on a jamais vu), il faut s'inscrire et randonner par 4.
Au Chili, on paye et on s'inscrit (Torres del Paine, Cerro Castillo, Queulat). En Croatie, Paklenica, on paye; etc.
Je trouve qu'on a encore bien de la chance en France, même si notre espace de "liberté" se réduit.
Continuons à en profiter. Richard

» Par squal, le 28.05.2019

Après faut se demander où va l'argent !
Au Québec, on est bien content de trouver dans un parc de quoi bivouaquer sans avoir 15kg d'étrons répartis dans la nature. Tout comme trouver des naturalistes qui expliquent la faune la flore et te prêtent des jumelles "gratos" vu que tu as "payé" ton entrée dans le parc.
Parce qu'en France vous pensez que les gardes des parc nationaux et l'administration qui les gère sont bénévoles ? Non ils sont juste financés autrement... Alors le choix dans beaucoup de pays est de faire payer l'utilisateur et pas tout le monde...
En France on est les champions pour se voiler la face et penser que tout est gratuit !!! Et surtout on a la culture du tout avoir et rien payer ! Alors on finance au compte goutte avec de l'argent public qu'on prend à tous et soit disant mal redistribué. Puis on râle car rien n'est fait... On a encore quelques leçons de civisme et de gestion à prendre je pense...

» Par Zerty, le 28.05.2019

C'est tout de même bien mal connaitre les USA que de laisser entendre qu'il faut systématiquement un permis aux USA, ou même s’acquitter d'un pass.
Le pass concerne avant tout les parcs, et notamment les parcs nationaux. Une grande partie de l'immensité non intégré dans les parcs nationaux est libre d'accès !
Comme bien souvent, MM raconte des conneries.

» Par Zerty, le 28.05.2019

Je ne vois pas bien où serait le problème de payer pour aller dans un parc national. Il faut bien financer les gardes et les infrastructures.
Le pass national US ne coute que 80$ (70€) par an. 1 pass permet l'accès a 1 véhicule avec 4 adultes. C'est gratuit pour les gamins de moins de 15 ans. Ce pass permet l'accès à 2000 sites.
https://www.nps.gov/planyourvisit/passes.htm

» Par Zerty, le 28.05.2019

Le tarif de 80$/an pour 4 personne pour le pass us est à comparer, par exemple, avec les 63€ d'un AR à l'aiguille du midi.

» Par Cyrille Marais, le 28.05.2019

En fait je me pose une question : il y a 30 ans, on avait pas ce genre de problématique. Aujourd'hui, nous sommes plus de contribuables (démographie) qui (dans la logique) paient plus d'impôts. Donc les infrastructures publiques sont toujours financées par nous. Au prorata, même si on considère que ces infrastructures sont plus lourdes et coûtent plus cher, on est plus à les financer. D'où ce déséquilibre que certains dénoncent. Pourquoi payer quelque chose qu'on ne payait pas avant ? A moins de créer des emplois, comme dans des parcs connus (Aconcagua). Là, ce serait plus logique, avec des personnes chargées de faire respecter le règlement. Au MB, comme je l'avais suggéré, on pourrait créer des pass qui comptabilisent les affaires des alpinistes et leurs déchets. Ca, c'est plus logique que de faire payer des stationnements dans le seul but de faire du bénef (un parking est très rentable). Ca rejoint le com de squal que je partage, quand il s'agit de récupérer de la tune pour la bonne cause, et la réutiliser pour réduire les déchets, ou la pollution, là, il n'y a plus personne. C'est cela aussi que je dénonce ça et là ... n'en déplaisent à certains provocateurs qui ne répondent pas à mes mails. Mais bon, Internet est un refuge de moqueries qui n'apportent rien, mais strictement rien à nos (futurs) problèmes communs.

» Par Michel Denizot, le 28.05.2019

Effectivement le compte rendu sur les Etats-Unis est incorrect, tout au moins sur la côte Est où j'habite depuis 35 ans.
Les parcs ne sont pas très chers surtout si on y va regulièrement... (j'ai payé $20 pour l'accés à vie dans les parcs nationaux, ayant plus de 62 ans).
Par contre, on se heurte au problème de la propriété privée qui limite beaucoup, surtout à l'Ouest. Dès qu'on sort des parcs, on n'est plus dans l'espace public, et on ne peut pas vraiment se balader librement, comme on le fait en Europe.
Notez aussi les restrictions locales comme cette montagne magnifique au Nouveau-Mexique en territoire Navajo, qu'il n'est pas possible d'escalader...
https://en.wikipedia.org/wiki/Shiprock

» Par jjbibi, le 29.05.2019

"on n'est plus dans l'espace public, et on ne peut pas vraiment se balader librement, comme on le fait en Europe"
ben pas vraiment, en Europe aussi !! en France aussi !
l'espace "naturel" est loin d'être toujours "public"
par exemple les 2/3 environ des forêts sont privées
un sentier type GR, etc, donc officiellement ouvert à tous, doit zigzaguer pour éviter le foncier privé, ou bien l'entité qui gère doit passer ( des paquets de ) conventions avec chaque proprio, qui sont révocables par ceux ci, et dans la mesure où le proprio accepte de faire, ce qui est loin d'être systématique.
c'est vrai que la haute montagne est généralement publique ( commune, département, état ... ), il reste des exceptions ...
En Autriche, un % significatif de la "montagne" est privée, et les autrichiens ne rigolent pas avec le droit de propriété ...

» Par DavidL, le 29.05.2019

Pas mal pas mal. Juste quelques remarques (en plus des US):
- l'Inde a été zappée (une coquille avec la Nanda dans le périmètre du Népal). Les zones frontières sont quasi toutes militaires, donc il faut un permis de l'armée dans ce cas (mais il existe plein de sommets loin de la frontière). De plus, pour certains hauts sommets, il faut être une "joint expedition" c'est à dire qu'il faut des grimpeurs indiens (sherpas) dans l'équipe qui "invitent" les occidentaux, ça fait marcher le business.
- Pour l'obtention du visa chinois pour le Tibet, si on dit qu'on va au Tibet, il faut le "Tibet Entry Permit" obtenu à Lhassa. Mais celui-ci ne peut s'obtenir sans visa chinois. Donc, il faut demander un visa comme si on allait à Pékin pour ensuite avoir le Tibet Permit et revenir dans la légalité.
- Pour le Kili, il existe un projet de téléphérique jusqu'à 3800m. Donc, ne pas tarder si on veut le faire à l'ancienne.

» Par Raphi73, le 29.05.2019

Finalement, on se dit qu'est ce qu l'on est bien en Europe..et en France..La liberté de voguer où l'on veut en montagne sans s'en remettre à son portefeuille..C'est cool... ;-)

» Par davidg, le 31.05.2019

> Finalement, on se dit qu'est ce qu l'on est bien en Europe..et en France..La liberté de voguer où l'on veut en montagne sans s'en remettre à son portefeuille..C'est cool... ;-)

https://www.ledauphine.com/haute-savoie/2019/05/31/mont-blanc-les-nouvelles-regles-pour-l-ascension-s-appliquent-des-ce-samedi

Accès au mont Blanc : jusqu’à 300 000 € d’amende et 2 ans de prison, ferme, en cas de non-respect des nouvelles règles


VTT de montagne