Accueil > Actu > Alpinisme > Une première en France: Interdiction de l'alpinisme dans la RNN Chastreix Sancy

Une première en France: Interdiction de l'alpinisme dans la RNN Chastreix Sancy - Alpinisme

 
+26
42 votes

Une première en France: Interdiction de l'alpinisme dans la RNN Chastreix Sancy

Proposé par snowpi le 29.11.2018, publié le 29.11.2018 :: www.facebook.com :: 4533 vus :: 1063 clics :: 64 commentaires :: Alpinisme

La première interdiction de pratique de l’alpinisme en France
10 ans de démarches dans l’objectif de lever l’interdiction de pratique de l’alpinisme dans la Réserve Naturelle Nationale de Chastreix Sancy. Des milliers d’heures de travail. 100.000€ d’argent public. Tout cela balayé par pur caprice. Avant de refermer définitivement ce dossier il est important de raconter ce qu’il s’est réellement passé .......

»

Commentaires

» Par snowpi, le 29.11.2018

Extraits :

« tant que je serai là vous ne ferez jamais d’alpinisme ».

« vous allez être face à des spécialistes dont certains sont les durs de durs, ceux qui estiment que l’homme n’a pas sa place dans la nature et que les sportifs ne devraient pas sortir des gymnases »

« Vous allez avoir besoin de secouristes en cas d’accident ! Si on autorise votre sport et qu’il y a un accident le massif va être survolé par un hélicoptère ! » (Les secours en montagne existent depuis plusieurs décennies dans notre massif, c’est bien sur mentionné dans le dossier) « Vous allez vouloir sécuriser la montagne ! » Et ils qualifient l’alpinisme comme «une occupation privative de la montagne pratiquée par quelques passionnés ».

« On ne va quand même pas autoriser du sport dans une Réserve Naturelle ! "

« Vous imaginez bien que si nous évoquions les véritables objectifs d’une RN toutes les communes feraient leur possible pour empêcher leur création ! »

« On nous a incité à accepter cette réserve en nous faisant miroiter tout un tas d’avantages. (Développement touristique, création d’emplois,…) Maintenant qu’elle est créée, on découvre le revers: si on nous avait dit le dixième des contraintes que cela imposerait, nous aurions tout fait pour empêcher la création ».

» Par Aesclepios, le 29.11.2018

Je crains le pire pour les Aiguilles Rouges!

» Par JM, le 29.11.2018

L'objectif principal de la RN était de bloquer les tentatives renouvelées chaque année, de liaison entre Le Mont Dore et Chastreix.
Louable, mais le projet a bien dérapé et à tourné au règlement de compte.

Dommage, c'est la vallée la plus accessible du Sancy. Avec un peu de bonne volonté, on aurait pu concilier toutes les pratiques.

» Par JM, le 29.11.2018

www.skirandonneenordique.com/sorties/recits-de-sorties/val-de-courre/

» Par legazier, le 29.11.2018

Quand on parle d'écologie punitive...

» Par Phil'Ô, le 29.11.2018

Là ce n'est pas de l'écologie punitive, c'est on prend le prétexte de l'écologie pour punir, c'est bien différent

» Par Yoann-51, le 29.11.2018

Franchement c'est quoi ces pleureuses ?
Cela représente quelle surface interdite sur la totalité du territoire ?

» Par snowpi, le 29.11.2018

@Yoann-51: Il s'agit simplement d'une des zones les plus intéressantes pour l'alpinisme dans le massif du Sancy et d'un site d'escalade. Pour se faire une idée de la surface interdite:

fr.wikipedia.org/wiki/Réserve_naturelle_nationale_de_Chastreix-Sancy



Autre problème, la pratique va se reporter sur la RNN de Chaudefour dans laquelle l'alpinisme et l'escalade ne sont pas encore interdits. Cela risque d'engendrer d'autres interdictions.

Sinon j'espère que tu ne viendras pas pleurer le jour où des interdictions absurdes viendront t'empêcher de t'adonner à tes passions !

» Par melanie, le 29.11.2018

Cet épisode montre la logique des pouvoirs publics qui est simplement de partager l'espace (par facilité, par faiblesse, par incompétence) : X m² convertis en réserve (où tout est interdit) offerts à certains militants écolos intégristes pour qu'ils se taisent et X m² (où tout est permis) offerts à une station de ski pour développer encore plus son domaine, sous couvert de soutien à l'emploi en zone rural bien entendu. @Yoann-51 : tu te fourvoies. Certes c'est une faible surface par rapport aux Alpes ou aux Pyrénnées mais c'est le seul massif montagneux du département où la pratique de l'alpinisme, de l'escalade et du ski… est très ancienne et a toujours été très active comme dans les alpes. C'est développement durable de pouvoir faire de l'alpinisme de proximité. Alors soyons critiques mais ayons un peu de retenu ("pleureuses") pour tout cet investissement. La destinée des zones de montagne n'est pas plus l'apanage de société de remontées mécaniques que de groupes politiques que de consommateurs ou de pratiquants. Il doit être permis à tous d'en bénéficier dans le respect de ce bien. NB : François LESCA est juste guide de haute-montagne.

» Par Yoann-51, le 29.11.2018

Super il est juste guide de haute montagne comme tu dis..... S'il était écologue j'aurais sûrement accordé plus de crédit à ses revendications ????

» Par JM, le 30.11.2018

@Yoann-51, François fait partie d'une espèce à protéger.

Je pratique le massif du Sancy depuis 1971. En dehors du blocage nécessaire de l’extension du Mont Dore vers Chastreix, je n'ai pas constaté d'amélioration significative du milieu naturel par rapport aux zones non protégées du Massif.

» Par equalizer, le 30.11.2018

1 modo joue sur les mots: écologie punitive et écologie qui punit...

» Par equalizer, le 30.11.2018

1 interdiction est 1 interdiction ou autre chose??

» Par yann, le 30.11.2018

1ere interdiction de l'alpinisme en France ?
De mémoire, l'acces au fond du vallon du Lauvitel ( oisans ) est interdit depuis des lustres.
C'est vrai que la configuration n'est pas la même et qu'il y a du potentiel pas loin.

» Par JM, le 30.11.2018

Le Lauvitel est une réserve intégrale !

» Par Phil'Ô, le 30.11.2018

@ equalizer : relis bien ce que j'ai écrit. Je ne joue pas sur les mots.
Je dis :
Ce n'est pas de l'écologie punitive = on punit (taxes, interdits) dans le but de changer les comportement ou d'améliorer l'écologie (taxe carbone ou sur les carburants pour inciter à réduire les émissions de CO², interdiction dans le but de protéger un espace fragile),

Mais une punition (interdiction de l'alpinisme) qui se sert du prétexte écologique pour être justifiée mais sans s'appuyer sur une quelconque étude sérieuse qui prouverait qu'effectivement l'alpinisme a un impact sur le milieu à protéger... et dont le motif est par conséquent fallacieux.

@ Yann : Une réserve intégrale c'est encore autre chose, car dans ce cas là, la volonté est de constituer un sanctuaire où AUCUNE activité humaine n'est autorisée... Il n'y a donc aucun clientélisme car les activités humaines sont toutes rejetées, sans qu'un quelconque tri partial et clientéliste ne soit fait sur ce qui est acceptable ou non dans la réserve...

» Par Gef, le 30.11.2018

je pratique l'alpinisme hivernal dans le massif du Sancy depuis une trentaine d'années. Crampons aux pieds, sac sur le dos atteindre au grand maximum entre 75 et 80kgs, lorsque je gravis le couloir du Val d'Enfer à présent interdit à l'alpinisme mais pas au ski hors piste (activité présentée dans les prospectus du Mont-Dore) la pression exercée par mon déplacement est infiniment plus faible que celle exercée par un skieur lors de l'exécution d'un virage (plusieurs centaines de kilos voire plus d'une tonne pour un skieur de haut niveau, et du même poids). Alors où est la logique de cette interdiction ?

» Par equalizer, le 30.11.2018

aucune logique à cette interdiction: c'est pseudo écologique et pour punir...

» Par Bboy, le 30.11.2018

Cela me paraît on ne peut plus normal sur le principe.
Si certains endroits sont à protéger, il suffit d'aller pratiquer l'Alpi ailleurs.
C'est avec ce genre de raisonnement anti-toute restriction que l'environnement est dans son état actuel ...

» Par Bboy, le 30.11.2018

@legazier: quand on parle de nombrilisme et d'impossibilité d'accepter des limites à son petit intérêt personnel pour des causes d'intérêt général.

» Par JM, le 30.11.2018

Gef, il me semblait avoir lu que l'alpinisme hivernal était toléré ??

Bboy : quand on parle sans savoir, on dit des généralités et on fait de de l'intégrisme. Par principe et de loin, c'est interdit donc circulez !

Le Val d'Enfer, ou se pratique l'alpi hivernal, a été ravagé il y a quelques années par une monstrueuse avalanche de fonte qui a tout raclé et détruit une partie du bas de la station. Il n'y a plus grand chose à protéger.

La vrai raison de cette interdiction n'est pas fondée sur une étude des risques pour le milieu, mais sur une bataille locale d'égo : je suis le chef, je ne vous aime pas et je décide de tout, surtout si cela em**de mes ennemis.

» Par snowpi, le 30.11.2018

@Bboy: Protéger oui, mais exclure totalement une pratique et en autoriser d'autres qui impactent tout autant la nature, quelle est la logique ?

Pratiquer l'alpi ailleurs ? Dans les Alpes et les Pyrénées on peut, car les massifs sont vastes. Dans le massif du Sancy, l'espace est restreint. Quand deux secteurs sont interdits (Val d'Enfer et Aiguilles du Diable), il ne reste plus que la vallée de Chaudefour, elle aussi RN (alpi encore autorisé mais pour combien de temps ? Surtout que la pratique va s'y reporter).

Je ne pense pas que ce soit à cause de l'alpi que l'environnement est dans son état actuel. Mais il est plus facile de s'attaquer à une minorité d'alpinistes pour se donner bonne conscience plutôt que de s'attaquer aux vrais responsables.

Sinon avez-vous bien lu le texte de F.Lesca ? Je ne vois pas des défenseurs de l'intérêt général mais plutôt des intégristes méprisants.

» Par Alpiniste, le 30.11.2018

On voit rapidement les résultats avec quelques bobos écolos aux manettes.
C'est notamment avec les raisonnements et les actions de ce genre d'écolos qu'on se retrouve dans la situation actuelle, avec un rejet de l'écologie, et encore plus de l'écologie politique.

» Par Yoann-51, le 30.11.2018

La vérité c'est que le texte de F.Lesca il est trop long.... Du coup personne ne veut se faire chier à le lire.

» Par snowpi, le 30.11.2018

Yoann-51, Dans ce cas on se dispense de faire des commentaires et on passe son chemin pour laisser les grandes personnes discuter entre-elles !

» Par Xave, le 30.11.2018

Il est terrible de parler sur tout et n'importe quoi sans savoir ce qu'est le massif du Sancy ...
Son histoire, son développement ses activités professionnelles qui ont toujours existé et ceci depuis des millénaires que l'impact de la vie humaine a toujours existé dans le secteur de la réserve...
Il est bien dommage que des gens vivant à Paris et ayant pouvoir de décisions sur une région où l'activité humaine a toujours existé sur ces secteurs ne se soient pas donné la peine de voir sur place comment les choses peuvent se passer avec intelligence...
Et ceci sans chercher à polémiquer et il est dommage que toute l'énergie dépensée pour essayer de trouver une solution acceptable pour tous les gens vivants sur place se trouve balayée par des personnes non impliquées...

» Par Yoann-51, le 01.12.2018

Snowpi, pour moi pratiquer l'alpi au Sancy c'est comme faire du surf à nice .....
Alors bon ça fait juste râler quelques puristes .
Les vrais sauront où aller ....

» Par snowpi, le 01.12.2018

Quand l'ignorance et la bêtise se mêlent !

Tu es en train de mépriser tous les alpinistes Auvergnats ainsi que tous les passionnés de montagne qui sont trop loin des Alpes et des Pyrénées et qui viennent dans nos montagnes pour pratiquer leur passion.

Alors certes, les montagnes du Massif Central ne sont pas les Alpes, mais elles restent une belle école pour apprendre la montagne.

» Par Alpiniste, le 01.12.2018

On a donc Yoann-51 dans le rôle de l’écolo bobo prenant son vélo pour faire Clermont-Ferrand Chamonix parce qu’il ne veut pas écraser des mousses sous 1 m de neige en montant à pied alors qu’il a démontré que ces mousses ne souffraient pas à la descente avec des skis.

» Par Xave, le 01.12.2018

Et en plus il ne connait ni les Barbus ni les Moustachus du Sancy ...
C'est pas peu dire, moi je vous le dis qui suis un Boloc...

Je pense que Snowpi devrait venir voir comment les Arvernes vivent dans leur montagnes à vaches!
Au fait "Arvern" signifie les gens d'en haut...

» Par Xave, le 01.12.2018

Snowpi désolé je pensai répondre à Yoann-51 !!!

Mea culpa comme dirait Vercingétorix...

» Par snowpi, le 01.12.2018

Euh, Xave, je suis alpiniste Auvergnat et fier de l'être ! Tu as dû te tromper de cible !

» Par snowpi, le 01.12.2018

Pas grave, j'avais bien compris :)

» Par Xave, le 01.12.2018

A charge de revanche sur les crêtes!!!

» Par Yoann-51, le 01.12.2018

Mais je vous taquine les Auvergnats
Je sais bien que vous êtes trop radin pour payer de l'essence pour venir dans les Alpes !

Le type qui a interdit l'alpinisme sur les Sancy est peut-être aussi d'origine auvergnate et il en a marre de voir des gens répartir avec des bouts de montagne sous leurs chaussures.

Car au final, si j'ai bien compris on interdit l'alpinisme mais pas le ski de rando.....
Ni le ski tout court...

» Par Derby, le 01.12.2018

Donc s'il y a un peu de neige fraîche et que je sors d'un couloir du val d'enfer en raquettes à neige pas de problème... et si je remplace les raquettes par les crampons ça change l'érosion alors et il y a problème ? Ah ah trop drôle !
Vivement cet hiver !
Moi je dis faut mettre le massif sous cloche et fermer les stations et la on sera au bout de la logique de vraie préservation de la nature.

» Par cm, le 02.12.2018

https://www.ledauphine.com/vaucluse/2018/12/01/le-ski-de-randonnee-interdit-jusqu-a-l-ouverture-des-stations

» Par cm, le 02.12.2018

ça aussi, première depuis juste 2 ou 3 ans ... l'or blanc étant protéger par des droits d'auteur ! juste hallucinant .

» Par Alpiniste, le 02.12.2018

L'édition du Vaucluse faisant 10 lignes sur Courchevel. Ca respire la discussion approfondie.

» Par sousou, le 02.12.2018

Tant de blabla pour une si petite surface... comme d'hab, faire de la polémique, gratuite et facile. Si des réserves sont créées aujourd'hui, c'est la résultante d'abus, la faute de l'homme tout simplement. En gros un échec. Il n'y en a jamais assez, pas de limites, donc il ne faut pas s'étonner au final de restrictions par endroit.

» Par Francis, le 02.12.2018

+1 avec sousou, il y en a qui ne peuvent s'empêcher de la ramener pour un si petit bout de territoire...taxer cela d'écologie punitive alors que nous sommes en train de tout détruire...au nom de la sacro-sainte 'liberté individuelle' qui prime sur l'intérêt général. Si quelques territoires peuvent contribuer à protéger quelques espèces, ce serait un prix pas cher à payer, mais ce ne sera pas suffisant.

» Par Vincent, le 02.12.2018

C'est quand même assez paradoxal de coller une réserve écologique ou tout ou presque est interdit à côté d'une station ou l'écologie est le dernier des soucis. Du coup, la surface d'interdiction en est d'autant plus ridicule.

» Par Francis, le 03.12.2018

Vincent, parce que tu crois que l'écologie et la protection de l'environnement sont les soucis du skieurs de rando ? T'as lu les réactions sur le sujet 'sommes nous blancs comme neige ?'. Le skieur de rando est prompt à désigner d'autres coupables (comme les stations) et se dedouane ou minimise toutes responsabilités par rapport à son impact qui contrairement à ce qu'il aime à penser n'est pas minime quand ce sont des hordes de plusieurs centaines de randonneurs qui arpentent les mêmes topo chaque semaine. En définitive, les stations elles au moins contiennent les skieurs dans un espace.

» Par sousou, le 03.12.2018

Je dis juste que l'homme n'est pas raisonnable! vous le voyez bien chaque jour, il n y'a pas de limites. A tous les niveaux et le développement touristique de la montagne n'y échappe. Je déplore bien sûr le fait d'interdire l'accès à certains sites, et l'hypocrisie qui se cache derrière...mais très malheureusement la mise en défens de certaines zones est la seule petite compensation que les autorités parisiennes trouve à mettre en place, car il n'y aura pas de fin au développement. Nous avons tous plus ou moins une responsabilité là dedans.

» Par Xave, le 03.12.2018

Connaissez-vous le massif du Sancy et ces fameuses zones? Il est bien regrettable de parler de choses que l'on ne connait pas et malgré la petite superficie du secteur cette interdiction ne tient absolument pas compte du contexte...

» Par mollotof, le 03.12.2018

L'alpinisme était DEJA interdit dans ce secteur depuis le 13 juillet 2007 (date du décret créant la Réserve). 11ans et demi donc...
Là, y'a juste un des gars qui cherchait à faire amender le décret pour rajouter l'alpi dans les activités autorisées qui lâche l'affaire après l'avis du CNPN. C'est dés la création de la RN qu'il aurait fallu agir. Quand les chasseurs et les gestionnaires de station de ski ont défendu leur bout de gras. Il est bien possible que l'alpinisme ne soit pas l'activité touristique la plus impactante sur le coin (litote) mais, 15 ans après, c'est compréhensible qu'il n'y ait pas de diminution du niveau de protection de la réserve. Surtout avec des stations de ski juste à côté toujours prêtes a éliminer ce qui les gêne (voire ce qui se passe dans le PN de la Vanoise). Les chasseurs se sont mobilisés lors de la création de la Réserve et on su peser pour que leur activité soit autorisée. Si la fédé censée représenter les alpinistes avait fait de même on en serait peut-être pas là aujourd'hui.

» Par Yack, le 03.12.2018

"Si la fédé censée représenter les alpinistes"

Ben justement il n'y a pas de fédé reconnue par l'état pour représenter les alpinistes, puisqu'il n'y a pas de fédé délégataire pour l'alpinisme...

» Par Pilator, le 03.12.2018

@ Par sousou, il y a 6 heures 18 minutes
"Je dis juste que l'homme n'est pas raisonnable! vous le voyez bien chaque jour, il n y'a pas de limites. A tous les niveaux et le développement touristique de la montagne n'y échappe. Je déplore bien sûr le fait d'interdire l'accès à certains sites, et l'hypocrisie qui se cache derrière..."
En bref, toit, tu est sage et tu sais décider à notre place de ce qui est bon pour nous et pour la nature... C'est typiquement la posture des écolototalitaires !

» Par Derby, le 03.12.2018

Il est nécessaire d'avoir une réserve naturelle c'est clair ... mais la seule préservation viable est l'absence TOTALE d'activité humaine !
Effectivement qu'on râle d'une interdiction pour sa petite pratique à soi, est un peu individualiste... Ce qui a du mal à passer ici je pense c'est l'impression de s'en prendre à une discipline en particulier qui ne représente pas grand monde au final.
Pour être allé hier dans le val d'enfer, déjà pas de panneau concernant l'interdiction d'escalade / alpinisme de se côté... par contre effectivement j'ai fait demi-tour pas la peine de s'amuser à vouloir sortir par un couloir, l'été/automne a fait du dégât et le poids d un homme aurait un impact certain sur un terrain non gelé encore.

» Par Xave, le 03.12.2018

Salut Derby, comme quoi on peut juger soi même des conséquences de notre passage...et on se pose régulièrement la question quand on connait la fragilité de ce secteur et que l'on veut que le plasir dure...

Je ne parle même pas des dégâts causés par le passage répétés des mouflons et des chamois sur le secteur et ceux-là ils sont arrivés après nous...

» Par snowpi, le 03.12.2018

@Mollotof, as-tu lu le texte de F.Lesca ?

Son engagement date de 2007. Ce n'est pas "juste un gars", la fédé et le CAF se sont mobilisés aussi. Donc dire qu'ils ne se sont pas bougés est plus qu'injuste !

Ce serait bien que les personnes commentant cette actu fassent l'effort de lire le texte, cela éviterait de dire plein de bêtises !

» Par Pietro, le 03.12.2018

mollotof, ça ne serait pas le branleur professionnel qui a élu domicile sur Camptocamp ?
Ses conseils, sur le mode yakafaucon, sont délicieux à lire venant de la part d’une personne vivant au crochet de la société.

» Par mollotof, le 04.12.2018

@snowpi, oui je l'ai lu. Et toi, as tu lu mon post ? Je me cite : "C'est DES la création de la RN qu'il aurait fallu agir. QUAND les chasseurs et les gestionnaires de station de ski ont défendu leur bout de gras. Il est bien possible que l'alpinisme ne soit pas l'activité touristique la plus impactante sur le coin (litote) mais, 15 ans après, c'est compréhensible qu'il n'y ait pas de diminution du niveau de protection de la réserve. Surtout avec des stations de ski juste à côté toujours prêtes a éliminer ce qui les gêne (voir ce qui se passe dans le PN de la Vanoise). Les chasseurs se sont mobilisés lors de la création de la Réserve et on su peser pour que leur activité soit autorisée. Si la fédé censée représenter les alpinistes avait fait de même on en serait peut-être pas là aujourd'hui.". En outre j'ai pas rabaissé le travail de F. Lesca . J'ai dit (je me re-cites) : " un des gars qui cherchai(en)t à faire amender le décret pour rajouter l'alpi dans les activités autorisées". J'incluais donc la FFCAM et la FFME dedans. Je dis juste qu'ils s'y sont pris trop tard.
@Pietro, moi aussi je t'aime. Bisous tout plein.

» Par mollotof, le 04.12.2018

L'avis du CRSPN sur la modification du décret portant création de la RN là :
http://www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/038_avis_csrpn_alpinismernncs_20170921.pdf

» Par Bboy, le 04.12.2018

Par Vincent, il y a 1 jour 17 heures
"C'est quand même assez paradoxal de coller une réserve écologique ou tout ou presque est interdit à côté d'une station ou l'écologie est le dernier des soucis."
Au contraire, cela semble logique de prévoir une zone de quiétude pour la faune et de protection de la flore en bordure d'un endroit où elle n'est guère respectée. Dans la toundra arctique, il n'est guère besoin d'interdire la rando.

» Par Bboy, le 04.12.2018

Par Xave, il y a 1 jour 8 heures

"Connaissez-vous le massif du Sancy et ces fameuses zones? Il est bien regrettable de parler de choses que l'on ne connait pas et malgré la petite superficie du secteur cette interdiction ne tient absolument pas compte du contexte..."
NIMBY en somme ...

» Par Xave, le 05.12.2018

NIMBY, qu'est ce donc?

» Par bilingue, le 05.12.2018

Not In My Back Yard (pas dans mon jardin...)

» Par Xave, le 05.12.2018

Saint Clou, Béret Basque...
Malheureusement et effectivement notre jardin est un peu petit mais nous avons grand plaisir à le partager!

(Je ne supporte pas ce langage fait d'onomatopées et d'abréviations...la langue française voire occitane est riche en images et en expressions qui nous interpellent et nous font réfléchir au sens de la vie...)
Bonne fin de journée à vous tous!

» Par Etienne -H-, le 05.12.2018

Ce qui tombe bien puisque c'est un acronyme.

» Par Xave, le 05.12.2018

Oui mais la Chose est extrême...

» Par antoine lenoir, le 06.12.2018

il faut simplement se munir d'un fusil pour y sortir en rando ou d'une canne a peche pour y grimper et se contenter de rentrer broucouille

» Par Yack, le 06.12.2018

Bien vu !

» Par leglaski, il y a 8 jours

Je suis étonné par certains commentaires:
- que l'on puisse justifier le caractère extrême de cette interdiction simplement par le "bien" que représente l'idée de protection, ben oui, avant on abusait, y z'abimait tout, et ben maintenant faut réagir (le dyptique action - réaction) (ou bien le syndrome du schtroumph à lunettes ?)
- que l'on puisse dire que y'avait qu'à agir tout de suite sur l'alpinisme, ah ben oui y zont fait une erreur les gars là, FFCAM et Cie, au début, faut pas venir pleurer après!
- que l'on s'assoit sur le travail et la ténacité d'une personne, dont l'échec nous met clairement notre propre impuissance et insignifiance sous les yeux, par rapport à des gens hostiles, avec qui nous ne partageons probablement pas grand chose dans la vision de la nature, mais qui tiennent à constater sur leurs concitoyens les effets de leurs décisions.


VTT de montagne