Accueil > Actu > Alpinisme > Permis, fortes amendes et brigade blanche, les mesures “choc” pour réguler l'accès au Mont-Blanc

Permis, fortes amendes et brigade blanche, les mesures “choc” pour réguler l'accès au Mont-Blanc - Alpinisme

 
+15
23 votes

Permis, fortes amendes et brigade blanche, les mesures “choc” pour réguler l'accès au Mont-Blanc

Proposé par jiel le 07.10.2018, publié le 08.10.2018 :: france3-regions.francetvinfo.fr :: 1710 vus :: 567 clics :: 25 commentaires :: Alpinisme


Invité de l'émission "Dimanche en politique" diffusé ce dimanche 7 octobre 2018 sur France 3 Alpes, Jean-Marc Peillex dévoile les premières mesures qui seront adoptées pour réguler l'accès au Mont-Blanc par la voie Royale. [...] »

Commentaires

» Par Bboy, le 08.10.2018

"Jean-Marc Peillex a également confirmé la rénovation de l'ancien refuge du Goûter, en priorité pour les guides locaux."
En substance: pour résoudre la surférquentation du Mont Blanc, on augmente sa capacité d'accueil. Bien sûr.
Quant à donner une priorité locale - merci le FN - bonne chance pour tenter de bétonner la mesure juridiquement.
Et si les modalités dévoilaient l'intention véritable: capter commercialement ceux qui échappent au cirque?
Juste une hypothèse, mais ces mesures me paraissent bien difficiles à concilier avec les intentions déclarées initialement.

» Par equalizer, le 08.10.2018

que de la com et des conneries: circulez y a rien voir!

» Par equalizer, le 08.10.2018

et aussi plus on agrandit,plus il y aura de "guignols": c'est super!

» Par gilles, le 08.10.2018

le pb de la VN du mont blanc n'est pas nouveau...
c'est pareil au mont St Michel, à Gavarnie, en Islande, à Carnac et peut être un jour à la Bérarde (j'espère pas)
que peut on contre la surfréquentation en général?

» Par bens, le 08.10.2018

"bonne chance pour tenter de bétonner la mesure juridiquement"
Je pense que cette remarque est valable pour l'ensemble des mesures envisagées (PV, taxe sur les nuitées ou les courses, etc...)

Je trouvais plus simple l'idée de déséquiper le couloir du Goûter : pas de problème juridique à gérer ( par contre le risque d'accident dans un premier temps au moins, serait nettement plus important)

» Par Pascal, le 09.10.2018

Un permis-souvenir en papier, une amende possible de 135 euros procès-verbaux dressés par une brigade blanche financée aussi par les potentiels contrevenants, qui prennent une réservation obligatoire. La rénovation de l'ancien refuge du Goûter, le souhait de créer une plate-forme de réservation, sans autre précision pratique.
Beaucoup de « faut qu'on » et « yaqua ».

Il y a plusieurs points à éclaircir : Le débat dans le monde de la montagne, lui a bien lieu : La zone montagneuse n'appartient à personne, le projet de M. Peillex ressemble fort à une captation du libre accès. En d'autre temps, on parlait de brigandage de grand chemin, aujourd'hui on en débat dans le monde de la montagne.

Brigandage et dialogue, cherchez l'intrus.
Au delà des arrêtés municipaux, leur application pose quelques questions juridiques.

Le temps pour certain de se faire mousser comme chaque saison ?

Bon ski@tous

» Par Savoie Libre, le 09.10.2018

Bon en gros Jean Marc il en a marre que des gens se fassent mal sur sa commune si ils ont pas payé l'obole d'une manière ou d'une autre. Mais surtout Jean Marc il aime bien qu'on le remarque, qu'on parle un peu de lui.
Je me pose juste la question de qui sera sa "brigade blanche", les gendarmes ça les saoule déjà de monter à Tré la Tête pour faire la morale (et puis pas besoin de contribution vu qu'ils sont déjà payé) donc je suppose qu'il veut étoffer ses effectifs de police municipale. Faudra bien pas oublier de voter l'autorisation de port d'arme pour cette brigade histoire de pouvoir abattre les contrevenants...

» Par Cyrille Marais, le 09.10.2018

pour l'autorisation, heu ... à l'Elysée, ils en ont pas ! sic !

les politiques marchent à l'envers quand il s'agit de ce domaine car ils n'ont pas l'âme qui va avec.

faire payer pour éviter la pollution, oui. comme au parc de l'aconcagua ou chacun ramène ses détritus et ses crottes.

en plus, ça crée des emplois.

réguler une montagne est aberrant et contraire à la philosophie.
il suffit de mettre une pancarte, toute simple, sur chaque VN, où un arrêté est affiché : pratiques aux risques et périls des usagers. la montagne est un lieu dangereux, merci de prévoir du matériel adéquat afin d'éviter les accidents, de respecter la faune et la flore, et se connaitre soi même, de ramener ses déchets, de faire attention aux personnes qui évoluent en aval de votre position.

NDLR : jurisprudence du tribunal de 1995, qui rend responsable l'alpiniste évoluant en amont d'un autre en cas de chute de pierres déclenchée, ou en cas de chute tout court.

pas plus compliqué que cela l'affaire.

chacun se respecte, respecte l'autre, la montagne, et accepte qu'elle peut être la plus forte. Et qu'en cas de préjudice, et bien c'est tout simplement la vie qui nous rappelle à l'ordre, ni plus, ni moins.

» Par bens, il y a 9 jours

pas plus compliqué que cela l'affaire
qu'est-ce qu'il est fort le Cyrille, il devrait être maire ou président....

Une pancarte et hop, tous les problèmes sont résolus : plus d'alpinistes en tong, plus de déchets amoncelés à Vallot, plus de gars qui n'ont pas eu de place au Goûter mais qui y vont quand même parce que le gardien ne pourra refuser, etc...

On peut dire tout le mal qu'on veut du Maire de St Gervais (qui le cherche un peu on dirait...) mais dire c'est simple yakafokon, euh...

» Par jiel, il y a 9 jours

quelques précisions contradictoires des "protagonistes" :
www.ledauphine.com/actualite/2018/10/09/acces-au-mont-blanc-maire-et-prefet-pesent-leurs-mots

» Par Cyrille Marais, il y a 9 jours

oui c'est simple. c'est devenu compliqué car le maire va au pénal si le refuge brûle et qu'il y a 200 guss à l'intérieur ! c'est pour cela qu'il gueule. je dis pas que le permis est une bonne chose, n'interprétons pas.

ce qui est propre à la france ,c'est qu'il faut un coupable.

en responsabilisant les alpinistes, c'est la bonne méthode. pour les tongs, ben justement, les mecs assument. s'ils se plantent, tant pis pour eux.

je fais partie de ceux qui pensent que les risques que l'on prend (lieux et sports à risques) n'engagent que nous = secours payants. je sais de quoi je parle ; et le maire peut pondre un arrêté qui sanctionne fortement les alpinistes qui délibérément (si tongs ou pas de matos) se mettent en danger. pour l'anecdote, la liste de peillex est ubuesque ; le PGHM pourrait en pondre une ... officielle ! (avec casque et lunettes, + broches et quelques autres trucs sympa à porter !) = inclure frontale, corde de 30 m, 6 broches, vêtements chauds, crampons + chaussures, baudrier, sangles, 3 dégaines, une vache et un piolet + 2 litres d'eau minimum, ça réduirait les coureurs sur l'arête des bosses !

pour les déchets, relis ce que j'ai écrit. A l'Aconcagua, ça marche très bien. ce n'est pas du yakafaucon, ça existe ailleurs ; ctrl C puis V, on sait faire ? smile !

» Par bens, il y a 9 jours

oui c'est simple. c'est devenu compliqué
?? Donc c'est simple ou compliqué ? J'ai du mal à te suivre....

Pour moi le problème est indemerdable :
- responsabiliser : visiblement on a déjà tenté beaucoup de choses en ce sens et ça ne marche pas (déchets, réservations,...)
- faire payer très les secours en cas de négligence, je crois que c'est déjà possible (encore faut-il que les secourus soient correctement assurés ou solvables, ce qui est loin d'être garanti)

Je voulais juste signaler qu'il est facile de critiquer le Maire mais c'est difficile de lui reprocher d'essayer de mettre des choses en place (et même si ça n'est pas efficace, ça lui permet de prouver qu'il s'est bougé et ça limite un peu les risques de mise en cause en cas de pépin)

Je ne connais pas l'Aconcagua mais je doute fort que ça soit comparable.

» Par Pascal, il y a 9 jours

Les secours sont déjà payants mais ce sont les assurances qui prennent en charge.
Responsabiliser les masses est louable, tant que c'est fait conséquemment. Le seul problème dans cette histoire, c'est que M. Peillex ne pense qu'à Saint-Gervais sans s'occuper du reste du monde, qui va sans doute lui rappeler qu'en montagne, seul on n'est rien.

Bon ski@tous

» Par bens, il y a 9 jours

Les secours sont déjà payants mais ce sont les assurances qui prennent en charge
C'est un scoop ça tu confondrais pas avec la Suisse et l'Italie ?

» Par Pascal, il y a 8 jours

@Bens,

en considérant que la communauté paie aavec ses impôts pour que les secours soient gratuits, il s'agit d'une assurance. On parle aussi d'assurance maladie pour la partie médicale.
Si cela donne lieu à un débat d'experts, à vous de voir.

Bon ski@tous

» Par bens, il y a 8 jours

Je ne sais pas si c'est un "débat d'expert" mais ce que tu écris plus haut est juste complétement faux.
Le secours en montagne en France est pris en charge par le budget de l'Etat et non les assurances, point barre.

Contrairement au secours sur le domaine skiable et contrairement au secours en montagne en Suisse ou en Italie, qui sont payants et peuvent être couverts par une assurance privée.

Donc l'alpiniste en tong qui se fait hélitreuiller ne paye rien, pas plus que son assurance (sauf cas exceptionnel où il a énervé le PGHM qui peut lancer une procédure à son encontre)

» Par Bboy, il y a 8 jours

Au Jungfraujoch (qui donne accès aux plus hauts sommets des alpes bernoises) le train à crémaillère est à 160 € l'A/R, les panneaux indiquent 1.000 FS d'amende si vous urinez le long du parking, vous payez l'hélico si vous faites le con, etc. C'est moins sympa mais il y a l'air d'y avoir moins de guignols.

» Par Cyrille Marais, il y a 8 jours

ça rejoint ce que je disais, les suisses ont compris comment éviter les guignols ! nous, on les entretient, et on se plaint en plus !

dès qu'on touche au porte monnaie, le français réfléchi.

1000 euros d'amende pour le type qui respecte pas les règles et la liste imposée de matos, 2000 pour ne pas ramener ses déchets, et l'affaire est entendue.

la vie est simple, c'est l'Homme qui est compliqué

» Par Cyrille Marais, il y a 8 jours

concernant les secours, il ne sont pas gratuits : 500 M d'€ par an. Ce sont nos impôts qui financent.
La philosophie de la CPAM n'est pas la même que celle des secours en montagne. Cotiser pour sauver des personnes qui sont malades, bien sûr. Mais perso, payer pour sauver des guguss qui font les guignols, comme dit BBoy, ça me gonfle sérieux. J'ai halluciné le jour où, il y a 2 ou 3 ans, le PG est allé cherché un randoskiman sur la voie normale du Pourri, parce qu'il avait déchaussé en pleine pente, qu'il n'arrivait pas à remettre son ski, et qu'il n'avais pas de crampons.
En lui faisant payer l'hélico 1500, on aurait plus de problème de ce genre. en plus, moins de vols = mieux pour la faune et la planète. N'oublions pas qu'un jour, il n'y aura plus de kéro, donc plus d'hélico.

» Par Pascal, il y a 8 jours

@Cyrille Marais
Quelle est la source du chiffre de 500 millions d'Euros ?

Bon ski@tous

» Par lio, il y a 7 jours

bonjour, nous sommes tous des guignols le jour ou chouca ou dragon doit venir nous chercher , meme si on se on pense etre un pro, un jour ou l autre on fait une faute , qui aurai pu etre surement evitéee ,alors si chez nous le pg ou les crs montent dans leur machine pour rien , et sans broncher ben c est bien, et pourvu que ca dure!(la gratuité ) meme a 500 mille!!!

» Par Cotisant, il y a 6 jours

Oui enfin cotiser pour payer les soins d'un mec qui finit avec AVC et infarctus etc parce qu'il s'est empriffré toute sa vie ou qui trop bu et qui s'est crashé en voiture, ça peut énerver aussi mais ça s'appelle la solidarité. Idem pour les secours en montagne. Point. Tu m'as l'air bien sûr de toi Cyrille. Gaffe, Lio à raison.

» Par le bon sens en action, il y a 6 jours

Merci JeanMarc!

Enfin quelqu'un qui a suffisamment de sagesse pour nous débarrasser de ce ramassis de gueux sales qui squattent dans des tentes putrides en bas du couloir du Goûter.
Grâce à notre héros, ils seront remplacés par des prétendants bien éduqués, écolos et très solvables désireux d'accéder à la VN du MB en contractant les services d'un guide LOCAL qui aura donc pu obtenir l'hébergement dans l'ancien refuge rénové. Grâce à cet ambitieux programme, dans lequel la philanthropie le dispute à l'écologie, ces prétendants pourront accéder, dans un élan de fraternité non teinté de faire valoir, à l'Universalité du lien entre l'Homme et la Nature.
Ce lien sera d'ailleurs ressenti avec d'autant plus de vigueur que le nombre de lits ayant augmenté, l'environnement ne s'en trouvera que mieux préservé.

Cet itinéraire n'est-il pas la voie de la Raison?

A la bonne heure!

» Par Cyrille Marais, il y a 5 jours

Les 500 sont des chiffres ministériels ... qui valent ce qu'ils valent ... mais c'est pas aberrant comme ordre de grandeur.

Pour les déchets, si les politiques sont convaincus que la méthode peut être mise en place, et l'applique, elle sera suivie. Si personne y croit, ben le MB continuera à être une poubelle ... je dis cela pas pour moi, mais pour nos enfants !

» Par poil a gratter, il y a 2 jours 7 heures

@Bboy : En effet en prenant la suisse comme reference on va aller loin...

Editer Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.



VTT de montagne