Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Boire ou skier, faudra-t-il bientôt choisir ? - Basta !

Boire ou skier, faudra-t-il bientôt choisir ? - Basta ! - Nature et Ecologie

 
+34
50 votes

Boire ou skier, faudra-t-il bientôt choisir ? - Basta !

Proposé par amelie100 le 28.11.2017, publié le 28.11.2017 :: www.bastamag.net :: 3504 vus :: 1118 clics :: 16 commentaires :: Nature et Ecologie

Boire ou skier, il faut choisir ! Titre provocateur pour un article qui explique bien la vision à court terme de la solution des canons à neige. »

Commentaires

» Par grincheux, le 28.11.2017

Autre problématique des canons non soulevée car les stations de basse altitude attirent l'attention : les canons à neige de confort dans les usines à ski, à Val-Thorens par exemple ou dans la combe de Saulire, etc. : ce n'est pas par manque de neige mais pour supporter un nombre de passage de skieurs monstrueux qu'il n'y avait pas avant (avec + de neige). On fait une sous-couche en béton armé dès le début de saison pour être tranquille et ne pas voir les cailloux trop rapidement.

» Par heuuu..., le 29.11.2017

D'accord, et ?

» Par Bebrick, le 29.11.2017

http://www2.developpement-durable.gouv.fr/Rendement-des-reseaux-d-eau.html

Un milliard de m3 d'eau perdue dans les reseaux d'eau potable en france par an. On est large pour trouver des solutions autre que la suppressions des canons a neige pour ne pas mourrir de soif...

» Par Pedro, le 29.11.2017

Ouais... sauf que trouver les fuites et refaire les canas, ça coûte très cher. Pas si facile...

» Par Cyrille Marais, le 29.11.2017

bah, l'homme a besoin d'être au pied du mur pour qu'il réfléchisse comment il va passer par dessus. ds 10 ans, plus de neige (j'ai écrit un opus la dessus). là, on commencera à se poser les vraies questions ... en attendant, profitez de la poudre, y'en aura pas pour tout le monde ...

» Par Bebrick, le 29.11.2017

@Pedro : oui ca coute cher et la France est sur un taux de renouvellement de + de 100 ans alors que les réseaux sont fait pour tenir 50 ans. C'est exactement comme le nucléaire, on arrive a la fin de vie théorique des centrales sans qu'on ai trouvé une solution pur la suite. Et ca rejoint ce que dit Cyrille Marais

=> l'homme a besoin d'être au pied du mur pour qu'il réfléchisse comment il va passer par dessus

Et pour l'eau ca sera la même chose, pour l'instant l'offre est bien plus abondante que la demande, c'est pour cela qu'on se permet de gaspiller 1/5 de l'eau potable, que les systèmes d'arrosage d'agriculture ne sont pas franchement économe,...C'est seulement quand l'eau va commencer a manquer qu'on va tous se bouger pour trouver une solution. Regardez ce qu'il s'est passé avec le pétrole, avant le premier choc pétrolier c'était open bar. Après, on a construit les centrales nucléaires. Fin des années 2010 quand le baril a frôlé les 150 dollars les systèmes de chauffage ont évolué, les fabricants automobile ont largement reduit la consommation de leur moteurs, les automobilistes ont pensé covoiturage,...et ca a été la première fois depuis des années que la consommation pétrolière en france a diminué.

Et pour l'eau ca sera exactement la même chose, tant que l'eau coule quand on ouvre le robinet, circulez il n'y a rien a voir. Construisons des canons a neige pour les touristes, faisons une politique de bouche-trou a notre reseau fuyard, arrosons abondamment nos maïs,...

Et quand l'eau commencera a manquer, il faudra trouver les solutions. Et le temps que ces solutions soient mise en place, pour répondre a la question de savoir si il faudra skier ou boire, la réponse est simple : c'est a celui qui voudra payer le plus cher son m3 d'eau

» Par Max, le 30.11.2017

+1 à Bebrik

» Par JB74, le 30.11.2017

Et pourtant, la solution a déjà été trouvé par la station de Chatel : https://www.passionportesdusoleil.com/chatel/snowfactory/

Avec un nom et un marketing au top, on va pouvoir faire de la "neige" avec des températures positives lorsqu'il y a de l'eau. Par exemple, faire la sous-couche de glace en octobre, bien avant l'arrivée des touristes !

Elle est pas belle la vie !!!

» Par kev, le 30.11.2017

Les problème des canons n'est pas qu'un problème d'eau, certaines stations (par exemple dans les Vosges, mais aussi ailleurs), consomment dorénavant plus d'énérgie pour leur usine à neige que pour les remontées mécaniques...

» Par neness, le 01.12.2017

Vous inquiétez pas c'est la Corée du Nord qui va régler le problème de l'eau , du chômage , du réchauffement , de savoir si il faut continuer à skier ou pas dans les stations ! (-;

» Par dinausore, le 02.12.2017

juste pour info, hier je suis descendu de besse en oisans,
vers 12 heure sous le soleil,quelques cm de neige tombée
dans la nuit,rien a voir avec ce qui est tombée en plaine.
résultat depuis mercredi environ 10 a15cm de neige.

» Par gege, le 02.12.2017

Bonsoir,
Je ne suis ni un amoureux ni un spécialiste des canons à neige mais je voudrai poser une question aux pros de ce fil?
L'eau (la neige) des canons elle retourne ou une fois qu'elle fond?
Les canons finalement c'est plus énergivore que spoliant en eau non? Enfin c'est peut-être pas mieux...
A moins qu'ils se mettent à tourner en plein été...

» Par squal, le 02.12.2017

En effet l'eau elle revient dans le circuit à un moment.
Le problème vient du moment où elle est de retour dans le circuit...
Alors je ne suis pas expert, mais déjà on peut se dire que l'eau étant stockée dans des retenues collinaires, on va empêcher cette eau de circuler au moment de la fonte ou du moins on en laisse passer qu'une partie... Dans certains cas c'est juste 10% du volume normal d'écoulement qui est restituté. Et le problème c'est que tout ce qui est en aval de la retenue ne sera pas irrigué comme avant lors de la fonte. Alors que va devenir l'éco-système du ruisseau auquel on laisse plus que 10% de son alimentation ?! Comme je le disais je ne suis pas spécialiste, mais moi si on me donne que 10% de mes besoins d'hydratation, ben je pense que j'aurais du mal à m'en sortir indemne.
On ajoute à cela un gros déficit de pluviométrie qui arrive de plus en plus souvent et c'est vite une cata amplifiée...

» Par bebere73, le 03.12.2017

Oui et en plus d'après l'article, il y a 30% de perte par sublimation, soit pas loin de 10 millions de m^3 d'eau qui ne retournent pas dans le circuit normal en écoulement. C'est juste la consommation annuelle en eau potable d'une ville comme Grenoble...
Et comme dit l'article, ça c'était avant... le plan Wauquiez, qui table sur 200 millions d'investissements sur 6 ans. Ça va en faire de la retenue collinaire et du canon!
Mais c'est vrai qu'en France on fait pitié avec même pas 30% de surfaces enneigées contre 70% en Autriche ou Italie, faudrait voir à se ressaisir!

» Par _pierre_, il y a 8 jours

gege : les retenues collinaires au niveau des massifs sont absolument insignifiantes en terme de prélèvement d'eau qui n'ira pas plus bas (on trouvera peut-être une ou deux exceptions, hein...). Toute la nature ne va pas se nourrir dans les ruisseaux, ce ne sont pas tous des Nil miniatures. Pense aux barrages d'électricité genre Roselend, Bissorte, etc., je ne crois pas que la nature soit à plaindre en aval :) Pour l'eau des pistes, elle revient plus progressivement au sol mais une plus grosse partie sera évaporée comme déjà écrit, à voir ce qui est mieux...

Seule la question de l'énergie est à évoquer, mais quand on met tout bout à bout, ce n'est pas tant dans la plupart des grosses stations.

Et enfin... On a rarement eu une intervention de qualité à ce sujet ici, un jour il faudra demander à quelqu'un de passer au même titre qu'Alain Duclos pour les avalanches, vu que cette neige à canon est importante en début de saison pour les skieurs de rando...

» Par aoc bauges, il y a 7 jours

Pourquoi le monde de la montagne préfère hurler aux loups sur les stations et ne se mobilise pas pour de nouveaux sanctuaires naturels montagnards dans les fondements des années 60 - 70 ? Peut-être ne voient ils pas la mascarade des Parcs naturels régionaux; avatars sans envergure des premiers Parcs nationaux ? En France on ne protège plus ! On ne crée plus ces espaces - Qu'on se le dise ! Le manque de neige sera une catastrophe écologique et économique pour le monde montagnard et alpin : pas de ski (pas de canon). Les stations petites ou grandes, les vallées vivantes aujourd'hui ressembleront à des "Chicago" et des "Détroit" d'altitude ... Moi je ne suis pas pressé de voir cela car le bilan humain, culturel sera sans appel. Certains verront là l'occasion d'un tourisme des 4 saisons, un mot clef à développer mais qui a trop souvent le cruel défaut d'être virtuel et pensé, souvent par des citadins ou périurbain c'est à dire vivant en haut et travaillant en bas ceci en nous invitant de faits à les rejoindre comme au XIX éme. Plutôt l'exode que de geler de l'eau ! Cette neige qui pourtant fondra et rejoindra la vallée comme au bon vieux temps "d'avant le réchauffement climatique". C'est léger comme positionnement, la montagne est aussi un monde social, contemporain et humain, précipiter de le vider est digne d'un roman d’anticipation ... Devons nous précipiter le chaos ? Quelle économie est fiable sur 30 ans ou 40 ans ? Quel secteur pourrait lever la main en disant nous ! en montrant du doigt un enneigeur ?

Editer Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.



VTT de montagne