Accueil > Actu > Autres activités > « L’ultra-trail est l’avatar d’une société de la performance »

« L’ultra-trail est l’avatar d’une société de la performance » - Autres activités

 
-2
26 votes

« L’ultra-trail est l’avatar d’une société de la performance »

Proposé par Sebas05 le 11.09.2017, publié le 11.09.2017 :: www.lemonde.fr :: 1343 vus :: 594 clics :: 8 commentaires :: Autres activités

« L’ultra-trail est l’avatar d’une société de la performance »

Dans une tribune au « Monde », un anthropologue et un sociologue analysent les ressorts de l’engouement pour ces événements sportifs hors norme. »

Commentaires

» Par e-jungle, le 11.09.2017

Ca c'est de l'article scientifique :)
Les loisirs et les pratiques sportives correspondent à une époque, certes ! En effet, on note aussi une diminution drastique depuis qq siècles de pratiquants dans la lutte, le pugilat, le lancé de disque ou encore le pancrace (heureusement). Idem, il n'y a qu'à voir l'évolution des J.O. moderne vs ceux de la Grèce antique.
Les auteurs donnent l'impression de bien mal connaître le milieu, voire de découvrir le domaine du sport plus que de l'éclairer.

» Par Gro, il y a 9 jours

Certains traits de l'article sont caricaturaux mais d'autres au contraire assez bien analysés.
Je trouve bien que des scientifiques se penchent sur le sujet ; notez que cet engouement assez surprenant des CSP+ pour les sports d'endurance est devenu une thématique courante d'interrogation.
J'avais lu ce bon article (en anglais) sur l'excellent magazine Outside :
https://www.outsideonline.com/2229791/why-are-most-endurance-athletes-rich

» Par sociologue de comptoir, il y a 9 jours

"la sociologie est l'avatar d'une societe de l'analyse"

Dans une tribune dans "sciences", un mathematicien et un sportif analysent l'engouement de la presse pour la sociologie de comptoir...

» Par surmafaim, il y a 9 jours

Même si l'analyse n'est pas dénuée de fondements, la réflexion est quand même assez légère pour se qualifier de scientifique... Le phénomène n'est en soi pas nouveau, repensez à l'engouement dans les années 80 pour les marathons, avec parmi ces coureurs nombre de CSP+ (golden boys pour la caricature), déjà attirés par la quête de performance et de dépassement de soi. Il aurait par exemple été plus intéressant, je trouve, de s'intéresser aux différences entre ces 2 générations (notamment puisque cela est cité, en quoi l'omniprésence du numérique a modifié ou pas le rapport à la pratique des sports d'endurance).

Mais ce qui me gêne le plus de la part de "scientifiques", c'est surtout ce jugement péremptoire de la fin, sur la "vacuité du projet sportif collectif"... alors même que les pratiquants ne revendiquent pas de projet collectif à ma connaissance et que du côté des organisateurs de ce type d'évènement, c'est juste un business comme un autre...

» Par Matt, il y a 9 jours

Pff... Et pendant ce temps là consommation de vin baisse en France. Où va t on...

» Par manu, il y a 8 jours

Gro, concernant les CSP+ :
Généralement des gens qui ont un travail intellectuel, d'où besoin de s'aérer l'esprit et de se défouler pdt leur temps libre (çà tombe bien il ne sont pas trop fatigué physiquement par leur travail), plus difficile pour un déménageur ou un travailleur manuel, sur chantier... (il y en a mais c'est pas la norme) de se faire un trail de récup après une semaine fatigante physiquement
J'ai fait un raccourci mais vous voyez l'idée
J'aime aussi beaucoup les contradictions à la fin de l'article, mais nous sommes tous un peu en contradiction qqpart ;)

» Par Jer, il y a 7 jours

@manu: Si la société se partageait entre les CSP+ qui ont un travail intellectuel et les déménageurs et travailleurs de chantier, je serais presque convaincu.

» Par Gro, il y a 7 jours

Manu oui c'est la première analyse qu'on fait tous.
Sauf que :
-comme le dit Jer, il y a plein de gens qui ont un travail de bureau non physique, qui ne sont pas CSP+, et on les retrouve très peu dans les trails et autres.
- D'autres sports très physiques et chronophages sont bien plus "prolo" : le vélo de route par exemple. j'en ai beaucoup fait, le profil sociologique n'a rien à voir avec les traileurs ou skis alpinistes. Pourtant le matos coûte cher, encore plus cher !
C'est pour cela que c'est interessant que des scientifiques se penchent sur la question. Evidemment c'est de la sociologie, donc certains, élevés dans la culture des sciences "dures" trouvent ça vide.

Enfin, l'article cité n'est pas un article scientifique, c'est une tribune en effet, on reste un peu sur sa faim.

Editer Ajouter un commentaire







HTML interdit. BBCode Autorisé.



VTT de montagne