Accueil > Actu > Ski de randonnée > l'équipe au service des Vans et du ski rando

l'équipe au service des Vans et du ski rando - Ski de randonnée

 
+13
29 votes

l'équipe au service des Vans et du ski rando

Proposé par lbtelemark le 20.03.2016, publié le 20.03.2016 :: www.e-adrenaline.fr :: 847 clics :: 12 commentaires :: Ski de randonnée

Un joli reportage de l'Equipe sur la journée de mobilisation aux Vans... A faire connaitre et à partager »

Commentaires

» Par el-manu, le 20.03.2016

Au départ il me semblait qu'il s'agissait d'éviter l'extension de la station dans une zone classée Natura 2000 et qu'il fallait lutter contre le grignotage des milieux protégés par les espaces aménagés, ce qui me semble bien normal.
En fait cet article résume bien l'idée générale quelque peu nombriliste sans que personne ne s'en émeuve : "les gentils skieurs de rando veulent garder leur terrain de jeu pour eux et se mobilisent contre la méchante station".
Un bel exemple du journalisme moderne en somme... :D

» Par Clems, le 21.03.2016

Bien d’accord avec Toi El-manu.

Si on parle purement de randonnée à ski, les Vans ne serait pas une classique sans Chamrousse et tout le développement que procure cette station autour des Vans (forfait randonneur, route déneigée, parking randonnée, possibilité de rentrer par les pistes…).
Donc effectivement mettre une opposition entre randonneurs et station, je ne pense pas que cela soit bien représentatif des réalités.

» Par M.Ni!, le 21.03.2016

Le point de vue développé dans l'article est finalement proche de celui de la commune de Chamrousse : tout se résumerait à un conflit entre deux pratiques sur un territoire.

Ce n'est évidemment pas la motivation et l'argumentaire des organisations ayant organisé la manif et des personnes y ayant participé : il suffit de les écouter parler dans le film.

» Par bolive, le 22.03.2016

En réalité, cette extension de la station, la plupart des gens s'en foutent.
J'étais à la manif ce jour-là, et comme déjà dit par d'autres, je n'ai pas trouvé la mobilisation énorme. J'ai vu des randonneurs qui partaient au Sorbier, à l'Eulier... le même jour . J'ai vu un paquet de sorties rentrées ce jour-là sur skitour ou C2C à moins d'une heure de Grenoble. Si vraiment cela importait pour une majorité de pratiquants, la mobilisation aurait été toute autre.

» Par clapierre, le 22.03.2016

Moâ, j'y étais, arrivé en retard évidemment, je me suis pris le flot de randonneurs à ski, en raquette, en famille à la descente... Les Vans ne sont pas uniquement un site de rando l'hiver, mais également un site d'escalade, de randonnée pédestre. Si Chamrousse n'existait pas, les Vans seraient tout aussi fréquentés, tout comme le Colon et autre Eulier. Imaginez la vue sur les Roberts sans les remontées mécaniques et vous comprendrez peut-être les motivations des défenseurs des Vans. Pour terminer de vous convaincre, allez faire un tour à Saint-Honoré en vous demandant qui va gérer les ruines de béton. Les promoteurs de l'époque? Les gestionnaires des remontées mécaniques? Les élus locaux?... Non, simplement nos gamins qui n'ont rien demandé et je ne pense pas que "la plupart des gens s'en foutent". Voilà pourquoi j'y étais.

» Par Dom, le 22.03.2016

Moi, j'ai le sentiment qu'il y avait du monde, et ça faisait même chaud au coeur.

Pour avoir fait juste avant l'Eulier et le Sorbier, il n'y avait dans ces coins plus personnes, ou plus grand monde, vers les 12h. D'ailleurs, bcp sont montés avant par le vallon du Sorbier via le petit couloir, ce qui vu était d'ailleurs une très bonne idée.

Ensuite les Vans ce n'est pas juste l'antagonisme des stations et du ski de rando, comme le souligne d'une manière simpliste ce papier. C'est aussi une idée de la montagne, qu'il ne faut pas systématiquement aménager à outrance tous les milieux, qu'il faut garder des espaces de respiration faciles d'accès pour les grenoblois, ou pour les touristes, et conserver si possible les espaces qui ont des statuts protégés (Natura 2000). C'est aussi, bien sûr, laissé la place à des activités économiques, mais d'une manière intelligente, sans courir systématiquement vers le "encore plus", le "toujours plus", juste pour la lubie d'une poignée d'acteurs locaux sans imagination. La station aura-t-elle une activité économique amplifiée par l'aménagement de ce vallon ? Pourra-t-elle alors concurrencer les grandes stations proches de Grenoble ? On doute que non ! J'espère que mes impôts locaux, via notamment des subventions du Conseil Général ne servira pas cette fuite en avant de cette station familiale.

» Par Clems, le 23.03.2016

Dom, je suis d'accord avec ce que tu dis :
"C'est aussi une idée de la montagne, qu'il ne faut pas systématiquement aménager à outrance tous les milieux, qu'il faut garder des espaces de respiration faciles d'accès pour les grenoblois, ou pour les touristes, et conserver si possible les espaces qui ont des statuts protégés (Natura 2000). C'est aussi, bien sûr, laissé la place à des activités économiques, mais d'une manière intelligente, sans courir systématiquement vers le "encore plus", le "toujours plus", juste pour la lubie d'une poignée d'acteurs locaux sans imagination."

PAr contre, je persiste à dire que Chamrousse reste le site de montagne le plus fréquenté, tout au long de l'année, de Belledonne. Et pourquoi?
Parceque...

» Par Jeroen, le 23.03.2016

Parceque... C'est la zone de Belledonne la plus proche de la mégalopole Grenobloise ?

En face, Crois-tu que la station du col de porte change quelque chose au fait que Chamechaude soit certainement le sommet le plus fréquenté ... des alpes ?

» Par thomas, le 24.03.2016

L'argument selon lequel les randonneurs profitent de l'existence de la station de Chamrousse pour aller aux Vans est complètement fallacieux. Je rappelle que tous les contribuables paient pour la route qui monte à Chamrousse et pas seulement les personnes qui font du ski de piste. Il est donc normal que les route d'accès de montagne permettent aussi aux contribuables qui ne font pas de ski de piste d'accéder à des espaces naturels. Il est d'ailleurs sancadaleux qu'il n'y ait pas davantage d'accès avec des routes entretenues à d'autres espaces naturels. L'absence d'entretien en hivers de la route de Prabert est tout à fait ridicule ! Comme contribuable je paie pour l'entretien de la route de Chamrousse, des 2 alpes, de l'Alpes d'Huez alors que la seule route qui accède à un espace naturel n'est pas entretenue !

» Par Clems, le 24.03.2016

Bah tiens Jeroen, justement tu prends le bon exemple. Le col de porte est bien plus près de Grenoble que Chamrousse et pourtant il y a plus de randonneurs à Chamrousse qu'à Chamechaude...
Et pourquoi?
Accès routier facile, parking facile, plusieurs départs, plusieurs possibilités de randonnées, assurance de faire une descente correcte par les pistes, forfait randonneur... bref
Chamrousse n'attire pas le randonneur mais elle contribue à l'attrait du site. Je ne suis pas manichéen, je suis pondéré.
Et je ne pense pas que ce soit fallacieux comme argument. Suffit de discuter avec les gens rencontrés la haut pour s'en convaincre. Mais ça encore, l'ouverture d'esprit est une qualité qui se fait rare de nos jours... La tendance est plutôt au communautarisme et a l'individualisme.
De toute façon qu'est ce que ça peut faire. Ton avis changera pas le monde. Le mien non plus. Tu as ton propre ressenti et moi le mien. On discute, on échange, je suis parfois d'accord, parfois perplexe et parfois convaincu. Pour le moment, je ne suis pas convaincu du contraire de ce que je dis. Mais je e suis pas arrêté. Faut juste être convainquant.

» Par el-manu, le 25.03.2016

Chamrousse est le plus haut départ pour Belledonne tout au long de l'année (et quand on connait la skiabilité des départs bas de Belledonne...), et en plus c'est à deux pas de Grenoble, donc voilà les clefs du succès de cette station pour le randonneur à ski, en plus de proposer des pistes de skis qui permettent de skier dessus sans trop casser ses skis en début de saison (ah ces fichues stations, elles nous embêtent bien, mais pas trop en fait...).
Pour autant la fréquentation des Vans serait bien bien moindre si la station n'existait pas et qu'il fallait partir du Luitel ou des Seiglières (pas de station, pas de déneigement... et gros gros déniv en perspective)
bref ce débat me laisse perplexe, beaucoup semblant prêcher pour leur propre paroisse...

» Par YACK, le 25.03.2016

J'ai pas encore vu les remontées mécaniques du Rivier d'Allemont, et ça n'empèche pas la route d'être dénéigée tous les jours...
Il faudra penser à remplacer la phrase "pas de station pas de déneigement" par "pas d'habitations pas de déneigement", ce qui change un peu la perspective.
Mais comme tu dis, chacun prêche pour sa paroisse...


VTT de montagne