Accueil > Actu > Neige et avalanches > ISTA, nouvelle formation internationale pour les skieurs et randonneurs

ISTA, nouvelle formation internationale pour les skieurs et randonneurs - Neige et avalanches

 
+17
25 votes

ISTA, nouvelle formation internationale pour les skieurs et randonneurs

Proposé par François Béruard le 22.12.2015, publié le 23.12.2015 :: www.ski-libre.com :: 614 vus :: 593 clics :: 10 commentaires :: Neige et avalanches

Toujours intéressant d'aller voir ce qui se passe chez nos voisins. Après à voir comment serait utilisée cette "certification"... »

Commentaires

» Par damien, le 23.12.2015

mouai.... Pour boire en soirée va bientôt nous falloir un diplôme aussi!et qui dit diplôme obligatoire pour pratiquer dit délivrance par des professionnels et non des amateurs donc exit les diplômés des diverses fédérations! Joyeux Noel et n'oublier pas votre permis pour garnir la dinde ;)

» Par Geogeo, le 23.12.2015

Je ne crois qu'il soit fait mention d'obligation ou de quoi que ce soit de la sorte au travers de cette formation, où alors nous n'avons pas eu la même lecture ? C'est un risque en effet, mais ça on le sait depuis longtemps...

Je trouve que c'est plutôt l'approche unifiée d'une formation de type "neige et avalanche" qui me paraît nouvelle, ne voyons pas le mal partout automatiquement.

» Par damien, le 23.12.2015

L'actualité nous montre plus que jamais que tout glisse très vite, 30 ans que j'existe 30 ans que les libertés individuelles ne cessent de se voir limitées par des textes au nom de la sécurité... Y'a 15 ans tu remontais une piste sur le coté bien sagement car y'a pas de neige ailleurs ou ça te permet d’accéder plus vite a un spot personne râlait sauf si tu étais en plein milieu depuis les arrêtés ont été pris quasi partout. Des formations/conférences/ouvrages, sur l'autonomie la sécu-neige avalanche y'en a déjà plein de partout (CAF/ANENA/Organisme de secours/Association secours/Federation/Tuto ensa). Faut arrêter de justifier des emplois fictifs qui planchent sur des sujets qui n'ont pas lieu d'être. Les fédérations sont garantes de leurs activités amateurs et de prêcher la prévention chose qu'elles font très bien quelque soit l'activité et elles tentent de s'améliorer adapter d'année en année. Le diable se niche dans les détails!!!!

» Par Christophe, le 23.12.2015

La démarche est intéressante dans la mesure ou la mise en commun des expériences pourrait profiter à beaucoup de monde, la où c'est un peu plus discutable c'est le côté privé, viendra bien le jour où la rentabilité viendra mettre son nez la dedans. Et pourquoi les États n'inciteraient pas les fédérations à travailler ensemble ? Mais que fait l'UE ....

» Par _pierre_, le 23.12.2015

Bon alors, ils sont où tous les grincheux des "Pauvre France", c'est mieux ailleurs ? ;) À ben non, là on cherche des circonstances peut-être ?

» Par greg', le 23.12.2015

si ça permet a skip de boire quelques canons c'est plutôt bon comme idée ;op https://www.youtube.com/watch?v=GUuSV3zAfG8

» Par vieuxdinausore, le 23.12.2015

pourquoi pas une formation de ce genre
pour les chasseurs?

» Par bens, le 24.12.2015

Bof bof, dans l'interview je lis des trucs mis en avant pour justifier cette "normalisation" qui me semblent notoirement faux :

- la comparaison avec la plongée : je ne connais pas en détail la problématique de la plongée mais ça me semble très très différent du ski hors-piste : l'essentiel des risques repose sur la technique et sa maitrise par le plongeur. En ski tout repose sur les décisions du skieur qui ne peut pas vraiment s'appuyer sur de la technique (la technique en matière de nivologie est tout sauf précise)

- "Si nous devons attendre les clubs ou différents organismes pour s’harmoniser" : pour s' "harmoniser" il faudrait déjà que les experts soient d'accord ce qui n'est pas le cas.
Il y a déjà Munter qui a essayé de "normaliser" le processus de décision (méthode de réduction) et ça n'a pas marché.

- "Aujourd’hui beaucoup de gens viennent en montagne sans avoir une quelconque formation ou connaissance et qui font énormément de mal à la montagne et aux montagnards" : totalement faux, la plupart des accidents des avalanches de ces dernières années touchent des pratiquants expérimentés dont une bonne partie de professionnels.

- "On constate une augmentation des accidents dans de nombreux pays,"
Au moins pour la France c'est totalement faux : nombre d'accident globalement stable alors que la pratique a explosé (en temps et en nombre de pratiquants)

Bref le gars a flairé un bon filon pour essayer d'en faire un business.

Que ça soit en ski de randonnée, en alpi ou, dans un autre milieu : la voile, je suis à 100% pour la formation et 100% contre l'idée de normalisation et de diplôme (qui, si il voit le jour, ne manquera pas de devenir obligatoire à terme)

» Par bigtub, le 24.12.2015

Et pour uriner vous allez déployer une formation ?
Ça pourrait se justifier et éviter à certains qui n'observent pas la direction du vent de se pisser dessus !

Si un groupe de travail se monte à Lausanne je veux bien m'y associer, j'ai une certaine expérience dans l'analyse et prévision mto, vent catabatique, géostrophique. Une connaissance approfondie des phénomènes de brises également me semble être un plus dans de telles situations.

» Par lejouy, le 27.12.2015

Aneries dites aussi au sujet de la pratique de la wingsuit en milieu naturel.
Dea formation il y en a deja pas mal par les clubs, que les fabricants investissent rt communiquent dans la formation ça va dans le meme sens, que ceux qui veulent se former avec des pros aillent dans les bureaux de guides (et en club aussi car les clubs embauchent pas mal de pros). Bref je suis partagé sur la volonté d'etablir un label par un privé : ca sert plus à creer une rente a terme que de vraiment faire avancer les choses qui pour le coup avancent pas mal du tout en l'etat!


VTT de montagne