Accueil > Actu > Neige et avalanches > Avalanche : analyse de cas

Avalanche : analyse de cas - Neige et avalanches

 
+31
33 votes

Avalanche : analyse de cas

Proposé par technosx le 07.05.2015, publié le 08.05.2015 :: www.skipass.com :: 1786 clics :: 10 commentaires :: Neige et avalanches

Colin et Dennis sont deux skieurs d'une vingtaine d'année. L’un deux a déclenché une plaque lors d’une journée en dehors des pistes à Châtel et il s’est fait ensevelir. Ils ont accepté de revenir sur cet incident et nous avons à nouveau demandé à Fred Jarry de l’ANENA de nous aider à l’analyser. »

Commentaires

» Par Cyril Vincent, le 08.05.2015

Ca fait froid dans le dos

» Par sixpiot, le 08.05.2015

Merci à Colin et Dennis pour avoir accepté d'analyser cet accident riche en enseignement et bravo pour leur sang froid.
Cependant je me pose la question de savoir que si l'enseveli n'entend rien, est-il nécessaire de se rajouter du stress en criant . Peut-être est-ce à cause des oreillette du casque?
Autre remarque: Pourquoi demander aux personnes du bas d'appeler le 112 ? peut-être pour gagner du temps ou pas de téléphone ?
Merci aussi à Fred JARRY pour ses conseils et aux secouristes de Châtel.

» Par Pascal, le 09.05.2015

Et bien ! Bravo de nous mettre à disposition le matériel de cette descente avec cette expérience. Ça remet les idées en place.
Encore bravo pour le courage de partager votre expérience, de l’avoir fait commenter par l’ANENA pour le bien de tout un chacun. Merci.

Bonne convalescence à Dennis et bonne nivologie à tous, ça peut servir.

» Par François, le 09.05.2015

"Pourquoi demander aux personnes du bas d'appeler le 112 ?"
> Pour gagner du temps tout simplement.
Les effets délétères de l'asphyxie, ça se joue à la minute près lorsqu'elle est totale. Bref, la différence entre un légume et un pote en bon état. Donc, quand tu es seul et apte à chercher ton ami et vu qu'il vaut mieux prévenir que guérir, mieux vaut en général sortir son pote 3 minutes plutôt et avoir les secours 10 minutes plus tard que le contraire. Et si il y a du monde autour et bien c'est exactement ce qu'il faut faire : leur demander d'appeler.
"Peut-être est-ce à cause des oreillette du casque?" > remarque idiote et inutile. Le mec crie car justement il ne sais pas qu'il ne peux pas être entendu et aussi car il est stressé. Et dans le cas ou le mec est moins profond et peu entendre, ça fait une grosse différence niveau moral!

» Par François, le 09.05.2015

Au final, le secours, et même la stratégie de descente avant l'accident, est quand même bien gérée! Les petits détails, c'est facile à commenter le cul bien posé dans son fauteuil et "a posteriori". On voit rarement mieux chez les randonneurs...

» Par sixpiot, le 09.05.2015

Merci à François pour ma remarque idiote.
Dorénavant je pour je ne poserais plus de questions sur ce site.
Je pense que ce type à la science infuse.

» Par François, le 09.05.2015

Tu ne m'a pas compris et je ne t'ai a priori pas compris aussi : qu'entends tu par oreillettes?

» Par sixpiot, le 09.05.2015

Tes propos sont blessants pour moi, peut-être que je me suis mal fait comprendre et qu'effectivement je te répond le cul devant mon ordinateur car je ne suis pas sur le lieu de l'accident, les oreillettes pour moi c'est la partie qui recouvre les oreilles et qui réduit l'écoute, je voulais tout simplement savoir si çà avait une incidence ainsi que la profondeur de l'ensevelissement, à aucun moment je n'ai mis en cause les accidentés , et je voulais savoir aussi pour quoi appeler les gens du bas et n'être pas sûr qu'ils aient un téléphone ( ces personnes semblaient peu équipés en matériel de sécurité). J'espère ne pas avoir trop dit de bètises et c'est Ok pour jamais plus de questions.

» Par François, le 09.05.2015

Ok, désolé de t'avoir blessé, je pensais que tu parlais d'écouteurs de baladeurs, j'ai cru à une remarque sarcastique... D'où mon ton un peu sec. Sur les forum, on a souvent des remarques sarcastiques gratuites de la part de donneurs de leçon commentant "le cul dans leur fauteuil" donc je suis parti vite. Méa culpa.
"pourquoi appeler les gens du bas et n'être pas sûr qu'ils aient un téléphone" : ça ne coute rien d'appeler à l'aide. Que penser de quelqu'un qui n'appellerait pas à l'aide "pensant a priori" que les personnes du bas ne sont pas équipées d'un téléphone (en 2015)? De plus il leur donne même le bon numéro, au cas où ils ne le connaissent pas. Au final il a eu raison puisque les secours ont été prévenus rapidement et même sans pelle, c'est une personne venue en renfort qui localise la victime.
Donc, à part le quiproquo du début, j'ai répondu à l'ensemble des questions dans la mesure du possible donc tu n'es pas obligé de bouder non plus... Après si tu ne veux plus poser de questions, c'est toi seul que ça desservira.
Et au passage, non, je n'ai pas la science infuse mais je connais suffisamment le domaine pour oser des réponses sans dire trop d'anneries.

Ils ont surtout eu de la chance que le neige fut très fraiche et aérée> pas de gros traumatismes/pas de grosse compression.

» Par sixpiot, le 09.05.2015

OK j'accepte tes excuses ; je n'ai pas souvent le cul dans un fauteuil, je suis un nouvel inscrit (69 ans) sur Skitour mais un vieux contributeur sur Camptocamp (un site ou les gens sont plus courtois et contribuent au renseignements sur l'état des voies, leur difficultés réelles ceci sans faire de polémiques).
Sans rancune et bon ski à toi.


VTT de montagne