Accueil > Actu > Freeride et Freerando > Comment les marques ont facilité l'accès au ski de randonnée

Comment les marques ont facilité l'accès au ski de randonnée - Freeride et Freerando

 
+4
34 votes

Comment les marques ont facilité l'accès au ski de randonnée

Proposé par Jeroen le 19.03.2015, publié le 20.03.2015 :: www.ledauphine.com :: 1045 clics :: 26 commentaires :: Freeride et Freerando

«C'est sûr qu'il y a un business. Mais il stimule l'innovation et aujourd'hui il est plus facile de skier dans toutes les neiges. » Guide et freeskier bien connu Vivian Bruchez défend la pratique freerando. Dynastar son équipementier lance, l'hiver prochain, le Alti Mythic Light, synthèse entre ski alpinisme et freeride. À l'origine, Trab, spécialiste du ski de rando avait baptisé un ski Freerandoau début des années 2000. Peut-être l'acte fondateur. Depuis tous les fabricants se sont fendus d'un modèle freerando. Même Salomon ou Blizzard dernièrement »

Commentaires

» Par davidg, le 19.03.2015

Une clientèle qui vient principalement du freeride. L’équipement textile est sensiblement le même qu’un randonneur classique avec des tenues plus larges et colorées pour se démarquer du “collant pipette”

Pinais, ils vont etre cuits comme un chat mort en arrivant au sommet. Surtout parce que un freerandonneur ne lève pas avant 10h le mat, meme en mai!

» Par Nicom, le 20.03.2015

et pour ces compet ils faut une taille mini au patin? ;-)
en tout cas article dans la continuité du daubé en ce qui concerne le ski de rando....

» Par zoom, le 20.03.2015

Rappelez vous qu'il y a seulement 10 ans, 90 mm au patin c'était uniquement pour les "fat freeride" ! Aujourd'hui, çà devient la norme, avec des skis parfois plus légers que ceux en 68 de large d'il y a 10 ans, et des chaussures qui tiennent mieux le pied. Toutefois l'utilisation de skis "de piste" pour la rando ne date pas d'aujourd'hui: les premiers skieurs "extrêmes" des années 60-70 prenaient bien des skis de slalom spécial... Même moi, j'ai commencé avec des Rossignol First monté en Petzl 8007 (en 192 !), parceque je ne voulais pas des Yeti, Ecrins 4000 et autres duret Grand Raid qui étaient au top du randonneur à l'époque, mais pas terribles à skier. Mais aussi, parceque c'était mes skis de piste, et que je n'avais pas les moyens d'en acheter d'autres !! :-) Fix et peaux avaient été achetées en solde chez Decathlon qui vidait chaque année ses rayons ski à la fin des vacances de fevrier. J'étais donc Freerando avant l'heure, avec mes "all-mountain" de l'époque, surtout que les Petzl avaient déjà une sécurité similaire aux fixs alpines, avec déclenchements avant et arrière !!
Quelque soit le marketing qui l'entoure, le choix actuel en matériel de rando a ski est plutôt réjouissant, chacun est libre d'y picorer ce qui l'intéresse, et ... ce qu'il peut se payer ! :-D

» Par mpui, le 20.03.2015

On ne peut pas comparer les "exploits" des années 70-80 avec ceux récents fait rarement en neige dure, ce qui était le cas avant avec souvent du matériel de slalom de 2 voire 2m10...... le poids des fix-chaussures aussi fasait bien la différence à la montée et peu importait la tenue ! Ah les belles chemises à carreaux de P.Vallancant.....

» Par Pïerre*, le 20.03.2015

Je me suis toujours demandé, même avec des skis étroits à quoi ça leur servait de prendre aussi long que 210. Il devait quand même bien exister des tailles plus petites. Quel était l'intérêt de prendre aussi long ? Meilleure accroche en neige dure ? Si c'est le cas je suis assez dubitatif.

» Par Pi3rrot, le 20.03.2015

Assez d'accord avec Zoom. Aujourd'hui pour une utilisation toutes neiges et pente raide, 90mm est devenu la norme ! A cette taille de patin, les skis peuvent être très légers ET très skiables. Au-dessus, ce n'est pas encore le cas (sauf quelques cas particuliers très chers) mais ça va venir ! On gagne tant en confort, avec autant d'accroche qu'avant...quand j'entends des vendeurs (parfois des collègues de travail) ne jurer que par du <80mm quelle que soit la pratique, ça me désole !

» Par Hug, le 20.03.2015

@Pïerre*
Je pense qu'à l'époque, on était persuadé que des skis longs étaient meilleurs. Ca faisait partie des croyances de l'époque. Sur piste, c'était pareil, Tomba slalomait avec des skis de 2m alors que maintenant Pinturault slalome avec des skis de 1,65m.

@zoom et Pi3rrot
Je dirais plutôt que 90mm au patin est le haut de la fourchette 80-90 dans laquelle se situent les skis de rando traditionnelle et que c'est le bas de la fourchette des skis de freerando.

» Par zoom, le 20.03.2015

A l'époque, les skis étaient aussi beaucoup plus étroits, pour avoir un peu de portance et de stabilité, on les choisissait assez longs. Pour autant, il existait déjà des "compacts", dont étaient souvent dérivés les modèles de rando, courts mais aussi souvent très souples (surtout en torsion ?) et donc tenant mal sur le dur. En gros on avait le choix entre barre à mine et nouille ! :-D J'exagère à peine...

» Par jpc, le 20.03.2015

c'est un article ou c'est de la pub déguisée ?...

» Par mpui, le 20.03.2015

Les tailles standard des skis compète:
2m20 descente
2m10 géant
2m à 2m07 spécial
c'était la norme !
et fallait pas se pointer à l'ENSA sans......

» Par mpui, le 20.03.2015

Quand à l'analyse de Hug, rien à voir, les paraboliques n'existaient pas encore....

» Par leded, le 20.03.2015

La longueur des skis se choisissaient en tendant le bras et spatule dans le creux de la main.
En tous cas, 2m07 pour envoyer du slalom spécial, c'était autre chose que la godille à papa ;-)

» Par tt, le 20.03.2015

personne ne répond vraiment à la question de pierre... OK, on prenait 2m10 en géant, je le concoit, c'était le compromis matériaux/géométrie/style qui voulait ça. Mais la pente raide c'est pas du géant. Pourquoi ils ne prenaient pas des skis de géant moins longs ? Peut etre que ca n'existait pas, tout simplement ?

» Par mpui, le 21.03.2015

Parce qu'ils savaient skier, pardi, essaye les au moins une fois ces barres à mines des années 70 et tu comprendras ! surtout en dehors des pistes......
Les moniteurs de ski avaient de beaux jours devant eux avec le parc location de l'époque, puis avec les écoles indépendantes (first in Flaine 1977) le ski "évolutif" est né: tailles de skis progressive de 1m00 pour débuter 1,35 1,50 les jours suivants pour finir à 1,80, on pouvait faire le plein avec des adultes plus ou moins âgés, c'est bien fini tout ça !
D'autant que nos enfants sont aussi allés à l'école.....de ski (pour ceux qui vivaient à la montagne ou les citadins aisés)
donc, niveau élevé dès le plus jeune âge et évolution du matériel ont fait que les écoles ont bien perdu de leurs client.

» Par jacques sourribes, le 21.03.2015

Avec des skis de plus de 2 m on ne mettait pas les couteaux, celui qui en mettait, c'était des couteaux Weber généralement, en perdait un tous les 100 m .

» Par wincenty, le 21.03.2015

-je me souviens des dynastar de géant avec une boule rouge au bout
-je me souviens de la pub de Boivin pour les Petzl 8007 "même avec la plaque cassée on peut descendre !".
-je me souviens des VR17 de Shashahani sur les photos de son livre .
-je me souviens des premiers Vertical, une révolution : des skis bons partout.
-je me souviens des chaussures de piste Salomon rouge avec des semelles vibram

Aujourd'hui, il pleut, les vieux skieurs ont la nostalgie devant leur écran et moi je me prends pour Georges Perec :-)

» Par Pïerre*, le 21.03.2015

@tt: merci de me comprendre et de te poser les mêmes questions.
Je ne doute pas qu'ils savaient skier (les Boivin, Vallençant, Détry et Cie) mais je n'ai toujours pas la réponse du pourquoi avec des skis si longs ?

1. Parce qu'il n'y en avait pas de plus courts, ça m'étonnerait parce qu'à cette époque il me semble bien que j'avait trouvé des skis de slalom pour adulte à moins de 2m.
2. Parce que c'était plus efficace en pente raide, là j'ai aussi des doutes.
3. Parce que c'était la mode et que skier avec des skis courts aurait été synonyme d'une mauvaise technique.
4. Autre raison que je ne verrais pas

» Par gnolu des Aravis, le 21.03.2015

A cette époque ils allaient skier en pentes raides sur des neiges dures,voir très dures., ils en fallait de la longueur de carres pour bien tenir.
http://www.dailymotion.com/video/xf0n3j_jean-marc-boivin-extremement-votre_sport

» Par mpui, le 21.03.2015

Pierre, tu avais quel âge en 77, date de la face N du Chardonnet skié au dessus d'un énorme sérac tout fondu depuis sur une neige béton ? il m'étonnerais que tu ai cherché des skis de slalom "courts" ça n'existait tout simplement pas, on commençait à voir des skis "compacts" courts (180) absolument pas fait pour la pente raide, intenables sur le dur, bref, pas d'alternative, gnolu a bien résumé l'affaire.

» Par Pïerre*, le 22.03.2015

@mpui: effectivement en 1977 j'étais un peu jeune pour avoir des skis d'adulte et je pensais plutôt à 5-6 ans plus tard. Donc pas d'autre matériel possible à cette époque. Merci, j'ai la réponse à ma question.

» Par mpui, le 22.03.2015

Effectivement, les skis compète avaient des cotes standard et même les moniteurs-trices à petite taille n'y coupaient pas......
Dans la poudre "de cinéma" aucun problème par contre sur neiges cartonnées, ça filait tout droit, les genoux en prenaient un sacré coup ..... virages sautés obligatoires même sur pente faible. Les skis actuels plus courts p,lus larges et avec rocker permettent à peu près tout sauf le béton au delà de 50°.

» Par Vivagel, le 22.03.2015

"le béton au delà de 50°"
Bon ça va, c'est pas trop restrictif...

» Par tomach, le 24.03.2015

Lacroix faisait des skis performants plus courts. Ma mère, compétitrice forte mais pas top en garde un souvenir extraordinaire.
Il nous en reste une paire, je vous ferais un retour après une descente du Couturier béton.

» Par mpui, le 24.03.2015

On prépare les sacs poubelle....pour ramasser les morceaux !

» Par ptor, le 25.03.2015

'Freerando' c'est le nom plus stupid du l'histoire de la glisse, cree grace aux gens du marketing neadrethalique. On fait du 'ski', n'importe les fringues, n'importe la taille du ski, n'importe la vitesse de montee ni descente et n'importe un competition. Il n'y a rien a defendre. Revelliez vous et skiez comme vous voulez avec vos skis favourites a votre rythme, pente et engagement preferee!

» Par zoom, le 26.03.2015

"neadrethalique" ? vraiment ? :)
"Revelliez vous et skiez comme vous voulez avec vos skis favourites" encore faut-il que le mécahnt marketing, et les vils services de R&D les aient inventés et construits ces skis favoris ...
Quoique l'on puisse penser du marketing, du battage médiatique autour d'une pratique présentée comme "nouvelle", il faut reconnaitre, qu'avec la compétition, c'est aussi ce qui a fait avancer la qualité du matériel ces dernières années. Heureusement, sinon mes "skis favoris" seraient encore les Dynastar Vertical avec des Petzl, top matos de la fin des années 80 :-D, et mes "fats" des Dynastar prorider de 89 au patin (oui, j'ai toujours été sensible au marketing de Dynastar :-) ). Libre à chacun de succomber ou non aux sirènes du mercantilisme, mais ne nous plaignons pas d'avoir trop de choix, même si on peut rigoler de la façon dont c'est présenté ! Vous préféreriez que les fabricants ne s'intéressent peu ou pas au ski de rando ?


VTT de montagne