Accueil > Actu > Politique et Société > Le plan Neige, ou quand la haute montagne se pare de béton

Le plan Neige, ou quand la haute montagne se pare de béton - Politique et Société

 
+15
23 votes

Le plan Neige, ou quand la haute montagne se pare de béton

Proposé par Jeroen le 23.02.2015, publié le 23.02.2015 :: www.franceinfo.fr :: 1177 clics :: 6 commentaires :: Politique et Société

Dans les années 1960, dans un contexte où l'État se veut aménageur du territoire, est décidé le Plan Neige qui vise à  développer les stations en haute montagne. Des skieurs prêts à  retrouver des paysages urbains pour avoir la certitude d'avoir le précieux "or blanc" »

Commentaires

» Par mpui, le 23.02.2015

Calcul pas si mauvais puisque c'est là que l'on trouve le meilleur enneigement, Flaine ne ressemble pas à Avoriaz etc même si ça ne plait pas, bien content d'y avoir bossé 25 ans et quoiqu'on en dise, des milliers de saisonniers y trouvent de l'emploi......

» Par daniel, le 23.02.2015

et la grande motte c'est mieux peut être ?

» Par superpapa, le 23.02.2015

on pourrait tout de même fait une distinction entre la création de stations d'altitude (dont la réussite en termes de fréquentation ne se dément pas que ça plaise ou non) et leur architecture stalinienne qui ne fait plus rêver personne :(

» Par daniel, le 23.02.2015

c la mode....tu rêves toi quand tu vois une grotte...alors qu'il y a 10000 ans c'était ne nec le plus ultra....regarde la durée de vie de l'homme et celle de la terre...bientôt il ne restera plus rien de tout ça alors pourquoi ne pas en profiter encore un peu!! vieux démon va !

» Par PhR05, le 23.02.2015

encore un article à la harissa, pour des idées reçues ; si on s'intéresse au sujet, ya quand même des études de synthèse qui ont été faites :
- CAUE 74
- l'inventaire de stations par l'Ecole d'architecture de Grenoble, JF LYON-CAEN
- l'aventure de Courchevel, commencée avant-guerre, JF LYON-CAEN
- l'ouvrage de Rémy KNAFOU sur les générations de stations
- une thèse de géographie : "Chamonix Mt-Blanc, les coulisses de l'aménagement" de Bernard DEBARDIEUX, PUG
à la lecture desquelles on retient que :
- chaque époque a ses priorités, ses moyens et ses contraintes ( le visible, le sensible, et... le possible )
- que les 3 P de Henri CIRIANI architecte pour évaluer des réalisations urbaines et architecturales : présence, pertinence et permanence - se confirment, ou non, sur le temps long de la vie d'un bâtiment : par exemple, l'inadaptation des studios d'une époque à l'autre
- que l'expérience de la culture locale, dans les domaines de l'aménagement et de la construction, sont, en montagne plus qu'ailleurs, incontournables

» Par Tivet, le 23.02.2015

Excellent post de PhR05
En ce qui concerne la Permanence, une reflexion peut être conduite sous l'aspect de l'impact.
SuperDévoluy, à l'architecture monolithique, n'a, finalement, qu'un impact réduit au regard de stations plus extensives. Espaces consommés, Terrassements, réseaux... la réduction à l’extrême de l'appareil urbain assure aussi, le cas échéant, une plus grande facilité quant à leur mutation et leur remplacement par des concepts plus aboutis....
A surveiller, la commission mise en place pour la révision de la Loi montagne, cette loi comprend en particulier la révision des processus UTN (Unité Touristique Nouvelle)... De là à craindre la facilitation des procédures d'autorisation pour la relance de grands projets, il n'y a qu'un pas... Beaucoup de défis sont à relever dans nos stations sur pied, faut il encore en avoir l'ambition sociétale, politique, réglementaire et architecturale.


VTT de montagne