Accueil > Actu > Voyages et Expés > Dans l'Everest, les sherpas en grève | La-Croix.com

Dans l'Everest, les sherpas en grève | La-Croix.com - Voyages et Expés

 
+31
37 votes

Dans l'Everest, les sherpas en grève | La-Croix.com

Proposé par gaubry le 22.04.2014, publié le 22.04.2014 :: www.la-croix.com :: 1147 clics :: 9 commentaires :: Voyages et Expés

Après l’avalanche meurtrière de vendredi 18 avril, qui a fait 16 morts, les guides sherpas ont annoncé mardi à l’AFP qu'ils avaient décidé de ne pas gravir l'Everest cette saison en hommage à leurs seize collègues tués vendredi dans une avalanche, mettant fin aux projets d’ascension de centaines d'alpinistes étrangers. »

Commentaires

» Par Olivier -R-, le 22.04.2014

C'est une très bonne et courageuse décision! Bravo aux Sherpas! La saison 2014 va marquer une véritable révolution dans la manière d'appréhender l'Everest si les sherpas restent solidaires: ce n'est plus l'argent qui dicte les choses!! Les vies comptent aussi...

» Par ptor, le 23.04.2014

on vera les vrais maintenant qui veut vraiment faire ce sommet, si c'est toujours permissible.

» Par Manu Abelé, le 23.04.2014

ce n'est plus l'argent qui dicte les choses!! Je pense que c'est quand même plus compliqué que cette vision simpliste, d'ailleurs si les sherpas s'arretent (uniquement coté Sud, du coté Nord tout est "normal") c'est que le ministère du tourisme n'a pas ou pas encore accepté toutes leurs demandes, entre autre une indemnisation par disparu de 10'000$ au lieu de 400$. D'ailleurs cet article est en partie faux: a l'heure actuelle aucune décision officielle des sherpas n'a été prise, quelques sherpas sont descendus mais la majorité est encore au CB. Il vaut mieux lire des blogs de personnes sur place que ce genre de journal.
Bref une phrase qui résume la situation:
This tragedy has no simple answers. It is not about money, it is not about safety, it is not about anything more than the human condition. Anyone who professes to know the answer has not been there. Those who’ve been there, don’t know what the future holds.

» Par tdm, le 23.04.2014

c'est encore la CGT qui est derrière tout ça, salauds de syndicalistes

» Par Nemo, le 23.04.2014

Il est temps d'installer un téléphérique ...

» Par cyrille marais, le 23.04.2014

Excellente intervention de Manu. Les articles sont au trois quart faux, cf autre message antérieur... Le pb est les indemnisations en cas d'accident ou de décès. Les népalais ne veulent plus risquer leur vie pour être SDF si il en réchappent, ou que leur famille le soit en cas de décès... Normal.

En cas d'accord avec les autorités, il est vraissemblable que les choses se décantent dans le "bon sens" pour les népalais...

» Par Oklaoma, le 23.04.2014

On va voir d'ici une semaine ou deux si c'est pas le pognon qui commande....

» Par leded, le 23.04.2014

La voie la plus populaire suit en effet une seule ligne de corde pendant plus de dix kilomètres.
P'tain, comme ça doit être passionnant avec les saucissons devant ! :)

» Par Francisco, le 01.05.2014

Voici une compilation de données issues de plusieurs sources: Le Monde, MSN, Libération, Le Figaro, La Vie, reportages télé, Elisabeth Hawley...(non exhaustif)

Chez nous pour skier en station on paye un forfait. Pour grimper un sommet ou randonner en himalaya on doit s'acquiter d'un permis d'ascension ou de trek.

Un forfait (permis) pour l'Everest coute 10 000 $ (7250 €) par personne. Possibilité de payé un forfait de 50 000 € pour 7 personnes.

En 1986 il y avait une seule expédition pour l'Everest.

Au printemps 2014, 35 expéditions sont installées au camp de base.
Un total de 734 permis d'ascension, 334 pour les occidentaux et 400 pour les porteurs guides d'altitude népalais (appellés souvent les sherpas).

Les occidentaux sont encadrés par des chefs d'expéditions guides de haute montagne uiagm. 3 guides haute montagne en moyenne par groupe d'expédition.
Pour l'ascension et l'assaut final, chaque client et guide de haute montagne est assisté d'un peu plus de 1 guides porteurs d'altitude népalais.

Une expédition pour l'Everest c'est 21 personnes inscrites sur le permis d'ascension, clients, guides de haute montagne occidentaux et guides porteurs d'altitude népalais.

Pour une expédition de 21 personnes, 70 autres népalais sont nécessaires:
Porteurs jusqu'au camp de base, cuisiniers, aides cuisiniers et 1 officier de liaison représentant du gouvernement.
Des équipes suplémentaires ont la charge de tracer et équiper le cheminement à travers le glacier.

Depuis 1953, parmi les 18 000 tentatives, 6 000 ont réussi l'ascension jusqu'au sommet de l'Everest.
Seulement moins de 200 l'ont réussi sans oxygène ( avec beaucoup de risques).
350 sont morts en 50 ans, soit 2% des 18000 tentatives.

Un grimpeur consomme 5 bouteilles d'oxygène à partir de 7400m. (une bouteille de 4 litres pèse 3,5 kg + masque et régulateur).

Au dernier camp d'altitude, au col sud à 8000m, les bouteilles d'oxygène sont cadenassées !

Certains guides porteurs d'altitude népalais arrivent à porter 42 kg jusqu'au col sud à 8000 m !

Un guide porteur d'altitude népalais gagne en une saison (une expédition Everest dure 2 mois) 6000 $ ( 4350 €) soit le salaire de 2 ans d'un instituteur népalais.
Le revenu moyen annuel d'un népalais est de 500 $ (360€).

Un client pour l'Everest paye 50 000 €.
Certains clients payent jusqu'à 89 000 € pour être préparé dans des tentes hyperbar à leur domicile et pour qu'un hélicoptère les dépose directement au camp de base.

A ce jour environ 860 personnes sont mortes sur les 14 sommets de 8000 m, dont la moitié sont des Sherpas (porteurs guides d'altitude népalais).
Les sherpas représentent également plus de 50% des 11000 summiters de 8000.
160 cadavres hantent la montagne himalayenne.

En 1995, 42 personnes dont 13 japonais sont mortes emportées par une avalanche dans la région de l'Everest.

Les 10 et 11 mai 1996, 15 summiters sont morts à la descente de l'Everest dans la tempête.

En 2005, une avalanche a enseveli le camp de base du Kang Guru, causant la mort de 18 personnes, 7 Français et 11 Népalais.

La catastrophe la plus meurtrière est survenue le 7 avril 2012, au Pakistan, lorsque 129 soldats, et 11 civils, ont été tués par une énorme avalanche dans les montagnes himalayennes reculées du Cachemire, à la frontière avec l'Inde. La vague, d'un kilomètre de large et de plus de 25 mètres de hauteur, avait déferlé à l'aube sur un camp militaire de Gayari.


Le 22 septembre 2012, au camp 3 du Manaslu à 6800 m, une avalanche cause la mort de 11 personnes, 3 guides parmi les 6 français.

Le 18 avril 2014, 16 sherpas meurent à 5800m emportés par une chute de séracs.


VTT de montagne