Accueil > Actu > Ski de randonnée > Un randonneur retrouvé mort, après une chute de 400 m

Un randonneur retrouvé mort, après une chute de 400 m - Ski de randonnée

 
+38
46 votes

Un randonneur retrouvé mort, après une chute de 400 m

Proposé par jean le 25.05.2013, publié le 26.05.2013 :: www.ledauphine.com :: 2595 clics :: 24 commentaires :: Ski de randonnée

Un alpiniste isérois âgé de 44 ans et originaire de Voreppe a été retrouvé ce dimanche vers 16 heures sur le versant queyrassin du Petit Rochebrune (3078 m), à 2600 mètres d'altitude. »

Commentaires

» Par Mik, le 26.05.2013

J'étais sur le secteur vendredi matin. Je n'ai vu personne sur le sommet ce jour-là, mais probablement la personne décédée y est parvenu avant que e n'arrive dans le secteur. ... Je me suis arrêté 50 m sous le sommet (face ouest) et ai rejoint directement l'arête nord. Si j'avais fait les 50 m restants pour accéder au sommet, j'aurais peut-être repéré cette personne...

» Par Mik, le 27.05.2013

Complément d'information sur
http://www.ledauphine.com/faits-divers/2013/05/26/accident-en-ski-de-randonnee-la-glissade-s-est-averee-mortelle-rtzt

» Par catherine Martel, le 27.05.2013

Je relaie ici un message de Sophie:
A tous les amis de Fred que nous n’avons pas pu joindre faute d’avoir vos coordonnés, vous pouvez contacter Sophie (0608514620 – pas d’accès au mail pour le moment).
Sophie se rendra au sommet du petit Rochebrune le week end prochain si les conditions le permettent. Le projet sera reporté à plus tard en cas de météo défavorable.
Les amis de Fred sont les bienvenus pour accompagner Sophie et partager ce moment.


Catherine

» Par PIOCHON73, le 27.05.2013

Condoléances aux proches .

» Par Andrea, le 27.05.2013

Nous avons rencontre Fred et Sophie a Maljasset la fin de avril, sur la Breche NV, nous sommes rentre a la voiture avec Sophie, et elle a nous donne une bouteille de Cola, merci encore.
Condoleance a Sophie et aux proche,

» Par Toz, le 27.05.2013

Notre passion a fait que nous nous rencontrions par hasard quasi tous les ans avec Fred en montagne sans que ce soit jamais prémedité. ça a commencé en 2009 à la Grande Aiguille de la Bérarde qu'on a remonté ensemble, puis au sommet du Trelod, au pied du couloir de la Pyramide en 2011 et cette année à la Grande Ciamarella.
Je vous avais meme croisé cet hiver, Sophie avec Fred à Chamechaude.
A chacune de nos rencontres, on plaisantait en se disant à la prochaine... dur de penser qu'il n'y en aura pas...
Toutes mes condoléances à Sophie ainsi qu'à la famille et aux proches

» Par sdxmountainer, le 27.05.2013

Difficile de croire à une telle nouvelle.. Je l'ai aussi rencontré par hasard ces dernières années notamment à la Combe Bronsin en 2010, à la Pyramide, à l'aiguille d'Argentière & Roche Casse en 2011, toujours en solitaire, avec de bons conseils, discret, sûr et prudent...J'esperais encore le croiser au hasard des couloirs. Ciao à toi , tu ne seras pas seul la-haut et protège ceux qui sont en bas. Courage à la famille et aux proches...

» Par djack, le 27.05.2013

J'ai pas mal grimpé avec Fred il y a deux ans passés et je n'ai pas voulu le suivre en ski étant donné son niveau élevé tant physique que technique. De plus j'ai arrêté l'escalade sur blessure. Il avait un pote dans le coma à Nord suite à une chute en pente raide. ça le bouffait moralement mais la pente raide était sa passion et il partait en solo plusieurs jours, dormant dans sa bagnole. Un vrai aventurier....

» Par djack, le 28.05.2013

j'ai regardé le petit rochebrune dans le topo. C'est surprenant car, contrairement à ce que dit le journaliste, il est classé facile et 3.2 et risque 1

» Par Ripair, le 28.05.2013

Effectivement "Djack", mais avez vous consulté les autres sorties du vendredi 24 mai dans le même secteur (voir le Pic du Grand Rochebrune par guide05). Ce jour là, les conditions météorologiques étaient particulièrement difficiles étant donné le vent tempétueux qui sévissait.
Pensées affectueuses à la compagne de Fred et à ses proches.

» Par Ripair, le 28.05.2013

Correction, ce n'était pas vendredi 24 mais samedi 25 mai. Mais même ce jour là, le vent du Nord était estimé à 3000 mètres à 70 km/h. Sur une crête, avec l'effet Venturi, on peut se faire surprendre et déséquilibrer.

» Par Guide-05, le 28.05.2013

Bonjour, cette histoire m'a chamboulé, ce jour, j'étais au grand Rochebrune et il y avait un vent d'enfer, j'avais du mal à tenir debout, je m'en suis mis une petite en montant et j'ai pris très vite de la vitesse, du me bagarrer pour m’arrêter. Je venais de lui vendre une veste qu'il avait trouvé super..........De grosses pensées à sa compagne.

» Par Mik, le 28.05.2013

Bonjour, cette histoire ne me laisse pas indifférent non plus -bien que je ne connais pas la victime - car j'étais aussi dans les parages ce même jour (c'était bien vendredi 24, les gendarmes n'ayant localisé la victime que dans l'aprem du 25). Le vent dans le secteur était fort, sans toutefois être extrême, du moins aux environs de 3000 et après 11H (Guide-05 était plus haut + tôt et là je veux bien croire, vent d'enfer ; perso, j'évoluais en partie en kite et quand je suis arrivé sous le sommet du Petit Rochebrune, vers 13H, c'était tendu, mais ce n'était pas non plus l'enfer...). Peut-etre le vent était-il aussi plus fort au sommet du Petit Rochebrune quelques heures plus tôt... Pour réponde à Ripair, Djack a raison : la face sud est côtée 3.2, expo 1 et quand on regarde la carte topo, on n'a pas l'impression qu'une chute puisse avoir de très graves conséquences. Mais le haut de la face est quand même bien raide (au plus raide la pente est supérieure au 35° annoncé dans le topo et il y a de petites barres rocheuses dans le haut). La victime sera certainement tombée au mauvais endroit et aura heurté des rochers...

» Par Sophie WALLON, le 28.05.2013

Merci du fond du coeur à tous pour vos mots de réconfort et vos témoignages de courses ou rencontres avec Frédéric.
Frédéric est parti ds la continuité d'une logique qu'il connaissait, qu'il assumait personnellement à titre individuel. Depuis 2 ans que nous partagions 1 vie commune, l'éventualité d'1 accident faisait parti de nos discussions, régulièrement. Frédéric acceptait cette éventualié tout en souhaitant bien sur que cela n'arrive que très tard, en montagne pourquoi pas et ensemble peut-etre, mais beaucoup + tard, dans très très longtemps, dans si longtemps que cette pensée s'effaçait devant la réalité passionnante du présent..!
Tjs sur Briançon hier lundi en raison des multiples démarches, j'ai remonté 1 partie de la face Sud entre 13h et 17h afin d'accéder aux deux endroits, guère éloignés l'un de l'autre, où ont été retrouvés samedi dans l'après-midi le corps de Frédéric et lundi dans la matinée son sac.
Le parcours de la chute est assez long en linéaire et d'environ 300m en dénivelé, ponctué de rochers (le couloir du haut, et au moins un ressaut net).
Frédéric a très probablemnt chuté en rechaussant (ses chaussures n'étaient pas serrées), 1 ski et les 2 batons sont restés fermement plantés sur l'arete et récupérés le dimanche. Les conditions météo n'étaient pas bonnes, la neige très dure après une nuit froide entre jeudi et vendredi.
Cela s'est probablement passé entre midi et 14h le vendredi 24 mai.
Au terme de sa chute, Frédéric avait la tete vers le bas, le visage tourné vers le ciel, le bras droit sur sa poitrine et un visage étonnamment serein; j'ai tenu à le voir dès sa dépose par l'hélico à l'hopital de Briancon.
La famille, basée sur Lyon où réside sa maman, a décidé de ses obsèques, strictement religieuses et sans discours, afin de privilégier le silence et le recueillement, en adéquation avec le caractère solitaire de Frédéric. Elles se dérouleront vendredi 31 mai 2013, à 14h30,en l'Eglise de la Rédemption, 6ème arrondissement,à Lyon.
Si la météo le permet, je compte refaire en ski de rando la course de Frédéric (Petit Rochebrune, au départ des Fonts de Cervières) le week end prochain. Si vous voulez vous y associer, soyez les bienvenus.
Enfin, un très grand remerciement à toutes les équipes de secours, CRS de montagne et PGHM de Briançon, qui se sont mobilisées sans compter, hélico et chien compris et qui m'ont hébergée et nourrie au cours de la nuit tandis que ns étions sans nouvelles de Frédéric et que prenait forme pour nous, mais sans que nous voulions encore y croire, le destin.
Amicalement, Sophie WALLON. climbinggirl@hotmail.fr

» Par xdo, le 28.05.2013

Mes plus sincères pensées.
Amicalement.

» Par cyrille.marais, le 29.05.2013

le coeur peut extérioriser ce que nos apparences, en ces moments de douleur, refoulent...de chaleureuses pensées et un grand respect pour Frédéric et toi...ainsi qu'à votre famille. Bien amicalement

» Par Pierrepringy, le 29.05.2013

condoleances aux proches et courage Sophie....

» Par djack, le 29.05.2013

je n'arrête pas de penser à cet accident. Je crois que Fred n'était pas un adepte du casque. J'ai failli moi-même me casser la tête sur une chute avant et je le porte depuis en descente (mais ne le portais pas avant...). Dans le cas de Frédéric je me demande si le casque lui aurait été utile vu la hauteur de chute. A ce jour ça ne changera rien mais bon....

» Par Fix, le 29.05.2013

Dur d'apprendre ça... je poste ici en dissident, connaissant plus Fred par la grimpe. On se retrouvait tous les ans qd venaient les beaux jours: invariablement un appel ou un message pour retrouver nos habitudes de GV en semaine et se raconter nos hivers en empilant les longueurs, souvent vers Presles où c'était le seul à accepter de m'accompagner dans les "dernières à défricher" qu'il nous restait... Passionné, boulimique mais prudent, il était de ses "torcheurs" discrets qui imposent le respect et la sympathie. Iconoclaste mais attachant, c'était un bon gars qui cahait sous ses abords de solitaire un peu "borné" une grande sensibilité et une passion de la nature. Triste nouvelle pour ses (multiples!) compagnons de cordées, et encore un copain qui s'en va. Force et courage pour ses proches, avec une pensée particulière pour sa maman et Sophie. Que ceux qui l'ont cotoyé n'hésitent pas à se manifester, dans ces cas là même de simples mots font toujours du bien.

» Par Christian NAHMIAS, le 30.05.2013

J'habitais Lyon jusqu'en 2000. J'ai beaucoup grimpé avec Fred et aussi en montagne jusqu'en 96.
C'était vraiment un bon camarade persévérant, calme et rigolo. J'ai eu un accident avec lui en 96 il a bien assuré et je l'en remercie encore.
Sincères condoléances à tous ceux qui l'aiment.
Christian

» Par Julien, le 03.06.2013

Fred, c'est la personne avec qui j'ai commencé à grimper en grande voie et presque celui qui a orienté ma pratique. C'est grâce à lui que ma liste pour le BE a pu être aussi vite fournie puisque nous avons passé plusieurs hiver a rayé qq voies et secteurs a presles. Je garde de très grands souvenirs des voies partagées lors de trip itinérant que ce soit en ubaye, aux têtes d'aval, dans le Vercors, a la Meije, dans les cerces au mont blanc... Tant de choses étaient restées en suspend et c'est avec joie que nous nous rencontrions pour se dire qu'un jour on prendrais le temps de faire cela. Je conserverai de lui les soirées passées a se baquer dans la rivière au pied des gillardes après la journée en grande voie au son de son accordéon. Tu vas me manquer.

» Par Sophie WALLON, le 03.06.2013

Précisions et remerciements:
Je suis retournée comme prévu ce we aux Fonts de Cervières afin d'accéder à l'endroit d'où semble avoir chuté Frédéric; accès par la VN Nord du Petit Rochebrune.
Je suis seule ce dimanche 2 juin au départ et il n'est pas si tôt (8h45); un skieur italien, Marco, s'apprête pour la même course: nous causons et il me propose très gentiment de faire la course ensemble. Ce départ plutôt tardif ne s'avérera pas gênant car la neige est bien froide. Vers 11h20 au sommet; nous y croisons 4 ou 5 randonneurs, dont Robin et Marie, arrivés quasiment en même temps. Je laisse les skis, mets les crampons et redescends l'arête sur à peu près 200m linéaires jusqu'au niveau du départ du petit couloir en bas duquel a été retrouvé le corps de Frédéric. Un petit cairn du chemin d'été, je suppose, émerge non loin. Les quelques mètres du début du couloir (une 15aine de mètres, guère plus) est bien raide, la pente s'adoucit ensuite avant d'être encadrée par deux émergences rocheuses dessinant un couloir peu étroit au bout duquel on devine une rupture de pente, un ressaut rocheux en fait, vu du bas, à contourner (par la droite, si je me souviens bien) par conséquent. Tout au bas, on distingue nettement la pente qui se transforme en replat. Les marmottes font un ballet incessant. Je suppose que ce sont elles qui ont délesté le sac de Frédéric de sa provision de pain et de bonbons (Frédéric ne partait JAMAIS sans son sac à pain de couleur orange et sans ses bonbons au caramel, seuls viatiques la plupart du temps ..!) Quand le sac à dos a été retrouvé au bas de la pente, le lundi 26 au matin, le sac à bonbons était vide, le sac orange, disparu...
La thèse qui me semblerait la plus évidente (mais je ne suis pas professionnelle) est celle d'une rupture du bord, légèrement corniché, lorsque Frédéric rechaussait son 1er ski (chaussures non encore serrées et autre ski et bâtons retrouvés le samedi AM, profondément plantés au haut du couloir, sur l'arête -laquelle est très large). Il se peut aussi qu'il ait approché le bord, un ski au pied, parce qu'un de ses gants avait filé; Frédéric souffrait du syndrome de Reynaud et prenait des chaufferettes et des gants même en été; il faisait les manips souvent en gants par temps froid et/ou venté, ce qui était le cas le vendredi 24 mai quand il est tombé). Glissade par rupture du petit bord corniché, ou par mauvaise évaluation de la proximité du bord tandis que la visibilité n'était pas bonne et que la neige était gelée; mais cette 2nde hypothèse m'étonne car Frédéric était particulièrement vigilant et prudent aux abords des pentes; c'est pourquoi l'hypothèse de la rupture du petit bord (légèrement corniché quand j'y suis allée hier) me paraitrait plus probable... J'ai déposé, fixé par quelques cailloux plats, un mini bouquet de fleurettes prélevées des fleurs de ses obsèques qui ont eu lieu vendredi AM à Lyon.
Nous n'étions que 4 à l'accompagner jusqu'à son dernier voyage au crématorium (3 anciens amis de Lyon, Baija, Christian et Marie- Luce et moi même); j'étais seule pour déposer ce pauvre petit bouquet de fleurs au Petit Rochebrune.
Entre temps Marco était redescendu; Marie et Robin, qui supervise les secours en montagne pour tout le département, m'ont adorablement accompagnée pour la descente: une descente de cinéma (150m durs sous le sommet, tout le reste de grande qualité et très homogène) jusqu'au chemin de terre tout en bas, sur le contrefort Ouest du Pic Lombard à 20 minutes à peine du parking des Fonts de Cervières. Un grand merci à vous, Marco, Marie et Robin.
Sophie WALLON.

» Par Ben, le 06.06.2013

Sophie

J'arrive ici suite a ton compte rendu de sortie de dimanche au petit rochebrune (donc pas completement par hasard non plus)

Cette histoire m'a egalement profondement bouleversé ... bien que je ne connaissais pas Frederic non plus.

Quelques details si ca peut aider ...

J'etais egalement au meme endroit ce jour la (vendredi 24) et comme Michael j'etais en kite ... (j'etais bien etonné d'ailleurs de ne pas en voir d'autres, je n'ai pas vu Michael non plus qui est passé plus tot que moi).
J'y etais assez tard dans la journée et je confirme le vent bien soutenu (sans etre la tempete extreme non plus), mais visibilité tres bonne, par contre neige en effet restée dure (pas decaillée) et ce jusqu'a la limite basse de l'enneigement ! (dur pour les jambes au retour)
neige dure qui pouvait rendre une chute a priori benine plus compliquée ...
quelques endroits en bonne neige cependant (poudreuse meme sur le haut)
mais vraiment aucun probleme de visibilité (c'etait peut etre different le matin !)

au départ, arrivé au parking des fonts je m'etonne de ne voir qu'une seule voiture (celle de Frederic donc, petite voiture rouge de memoire), et 2 personnes en velo
a peine sorti de la voiture qu'un hélico du PGHM se dirige droit sur nous ... (habitant en montagne, j'aime pas bien voir voler un hélico du PGHM c'est jamais tres bon signe ...)
il tourne sur les pentes du Lombard pendant une dizaine de minutes ... pres du sol, puis en insistant sur les petites zones d'arbres en bas ... vraiment au raz des arbres ! ... je me dis qu'il s'agit peut etre d'un entrainement de pilotage ...
mais rapidement il vient se poser sur le parking a une 30aine de metre de la voiture ... un gendarme en sort et court interroger les 2 personnes en velo, puis se dirige droit vers moi ... je vais a sa rencontre et il me dit qu'ils cherchent une personne qui s'est blessée avec une tronconneuse (je m'attendais pas a ca !) et me demandent si je suis au courant de qqchose ...
puis ils redecollent et partent ...
bon ca n'a aucun rapport avec Frederic mais deja ca m'a mis dans l'ambiance "accident" ... et quand tu pars tout seul ca fait toujours reflechir comme comité d'accueil ...

puis je passe la fin de journée la haut a vadrouiller dans tous les sens en montant a plusieurs cols (col de la crousette, col du malrif, et des cols sans noms), en dessous du Pic Lombard, au Petit Rochebrune, au Grand Glaiza ...
retour voiture juste apres le coucher de soleil, 21h15 ...
l'autre voiture est toujours la ...

une minute a peine apres mon arrivée a la voiture, un 4*4 de CRS de montagne arrive au parking en se dirigeant vers moi ...
ils me demandent quel sommet j'ai fait, je leur explique vaguement (je leur fait pas le detail quoi)
je leur demande si ils cherchent toujours le blessé a la tronconneuse ? ils me repondent ah non on l'a trouvé (il etait de l'autre coté en fait, coté queyras)
je m'inquiete de son etat, apparement rien de grave

puis ils me disent qu'ils cherchent le proprietaire de la voiture garée a coté de la mienne ... que "sa compagne" est au poste et qu'elle s'inquiete de ne pas le voir revenir
je detaille alors tres précisement mon parcours en indiquant que je n'ai vu absolument personne de tout mon trajet !
ils me demandent l'etat de la neige, si j'ai vu partir des coulées etc ...
je leur dis que ca semble super stable, rien vu bouger, neige dure meme pas decaillée ... qu'une avalanche me parait vraiment tres peu probable ... plutot une chute en glissade ...
ils vont voir a la voiture (peut etre des signes que le proprietaire soit repassé a sa voiture), qq'un a la radio leur dit qu'a priori elle doit etre ouverte, effectivement elle etait ouverte ... mais pas de signes particuliers a remarquer ...

la nuit tombe, ils n'auront pas plus d'éléments que ca pour savoir ou chercher (je suis tout seul sur le parking), ils rentrent et j'en saurais pas plus

mais du coup ca me tracasse enormement cette histoire ... je quitte le parking en laissant la cette voiture avec qq'un qui est on ne sait ou dans la montagne, la nuit est maintenant la (et il fait vraiment froid) et la météo pour le lendemain est vraiment annoncée mauvaise avec des bonnes chutes de neige ...
bref les secours vont avoir du mal a le trouver rapidement (la nuit c'est quasiment impossible, et le lendemain ca va pas etre facile non plus)
pour moi il a du se blesser ou se casser qqchose (vraiment je ne peux croire a une avalanche au vu des conditions de neige rencontrées)
je n'arrete pas d'y penser sur toute la route de retour, puis le lendemain etc ...
je ne le connais pas mais d'avoir discuté avec les gendarmes sur place, de m'imaginer quelqu'un blessé qui va devoir passer la nuit dans la neige, de savoir sa compagne inquiete qui ne va sans doute pas pouvoir en dormir de la nuit ...
et puis le lendemain soir j'ai vu la triste nouvelle ... je ne m'attendais pas a une issue aussi dramatique
et la j'ai pensé fortement a sa compagne, enfin a sophie donc
et ce soir je lis ton temoignage poignant, ca me donne les larmes aux yeux
je ne pourrais m'empecher de penser a lui et a toi maintenant quand j'irais la haut ...

sur le coté froidement "technique" avec ton recit j'en sais plus sur l'endroit de sa chute et si j'ai bien compris il serait tombé du point 2846m au depart de l'itineraire de ski de rando (ligne pointillée bleue) qui part face SudEst coté Queyras depuis en dessous du petit Rochebrune ?

http://www.geoportail.gouv.fr/accueil?c=6.840243797481808,44.821572028657464&z=0.000035529257810668015&l=ORTHOIMAGERY.ORTHOPHOTOS::GEOPORTAIL:OGC:WMTS(1)&l=GEOGRAPHICALGRIDSYSTEMS.MAPS.3D::GEOPORTAIL:OGC:WMTS==aggregate(1)&permalink=yes

je viens de passer un moment a etudier les quelques photos que j'ai de ce jour la vers cette arete, je n'ai rien vu qui me fasse penser a une rupture de corniche au niveau du point de depart, mais bon c'est vu d'assez loin et pas avec un super angle de vue (pas trop de detail donc)
en tous cas au niveau du "col" au point 2846m ... parce que plus haut sur l'arete ca serait deja plus possible mais difficile a dire quand meme, ca dépend a quel niveau sur l'arete ils ont retrouvé l'autre ski exactement ...
enfin ca ne changera rien :-(

mon message est surtout pour te dire que j'ai une grosse grosse pensée chaleureuse pour toi et sa famille et que de traduire ca en mots les fait paraitre toujours bien dérisoire mais l'intention ne l'est pas ...
courage sophie !

Ben

» Par Sophie WALLON, le 06.06.2013

Je ne te lis que maintenant, ce jeudi 6 juin, Ben; merci, merci beaucoup pour ton très long et très précis récit. En effet, ça ne change rien mais tous ces détails permettent de rendre moins floue cette journée du 24 mai et, curieusement, d'apaiser l'esprit (enfin le mien, en tout cas...) J'avais appris ta présence, ton arrivée tardive au Pk (qui a fait dire à un des responsables du PGHM: "la pratique du ski de rando est vraiment en train de changer... on a vu un gars qui redescendait à 21h30 passées..!") lorsque j'étais en train de désespérer progressivement , chez eux le 24 au soir.
Mille pensées très amicales à toi, et encore un grand merci,
Sophie WALLON.


VTT de montagne