Accueil > Actu > Agenda > Conférence causerie "Le Tétras lyre en hiver"

Conférence causerie "Le Tétras lyre en hiver" - Agenda

 
+17
31 votes

Conférence causerie "Le Tétras lyre en hiver"

Proposé par LPO_PACA_05 le 28.02.2013, publié le 01.03.2013 :: paca.lpo.fr :: 459 vus :: 184 clics :: 18 commentaires :: Agenda

La LPO PACA propose une conférence-projection-causerie le mardi 12 mars à 20h à Briançon (antenne LPO PACA Hautes-Alpes, 9 ave René Froger, ancienne école des Cros), pour tout savoir sur le Tétras-lyre en hiver (l'espèce et sa biologie, ses techniques de survie, les impacts du dérangement occasionné par le ski de rando, etc.) et sur le projet pour limiter son dérangement dans la réserve naturelle régionale des Partias (Puy-Saint-André). »

Commentaires

» Par Le Bauge-niaque, le 04.03.2013

Oulala, faire prendre conscience de la possible influence du ski de randonnée sur la faune ET que cela puisse interférer sur des choix de courses quand la fraiche vous tend les bras ... ça fleure bon le combat "Don Quichottien".
bon courage ...
LOIC POUDHARD CEPPADE

» Par leded, le 04.03.2013

Va falloir éduquer tous les prédateurs, donc!

» Par hugo, le 04.03.2013

et supprimer les loups ?

» Par Denis, le 04.03.2013

Il est bien connu que les loups font des ravages sur les tétras!! un minimum de connaissance est nécessaire si on veut donner son avis sur un sujet.
Il s'agit d'information et de sensibilisation; après chacun est libre de se sentir concerné ou pas. Je ne vois pas le rapport avec les prédateurs, les seul prédateurs à éduquer sont les pipèdes. Et les skieurs ne sont surement pas les premiers à cibler: difficile de convaincre des skieurs d'essayer de protéger une espèce dont la chasse est autorisée!!

» Par hugo, le 04.03.2013

autant pour moi !
il y a aussi le renard et les rapaces (ces derniers eux mêmes protégés )
"La prédation : les poules et les poussins de tétras sont soumis à une forte prédation, notamment par la martre et le renard. Ce facteur est de loin celui qui affecte le plus la production de jeunes. La prédation, notamment par les rapaces, est aussi la principale cause de mortalité des adultes ; mais son éventuel impact sur les effectifs de reproducteurs au printemps demeure difficile à évaluer."

» Par Denis, le 04.03.2013

La prédation est un phénomène des plus naturels qui soit. ce n'est certainement pas elle qui est la cause des difficultés du tétras. Le principal problème du tétras c'est la diminution de son espace vital, et ça, ce ne sont pas les prédateurs qui en sont responsables. La chasse n'est pas non plus le problème majeur du tétras, mais si on commençait pas là, on, aurait fait un grand pas dans l'aide que l'homme peut apporter à cette espèce. Comment justifier cette innommable connerie qu'est la chasse surtout quand il s'agit d'espèce comme le tétras.

» Par olivier_sallanches, le 04.03.2013

C'est vrai que dans le Jura, des zones ont été interdites au ski et à la raquette afin de ne pas déranger les tétras. Je ne suis pas du tout chasseur, et je suis skieur, mais je pense que la randonnée hivernale sous toute ces formes fait beaucoup plus de mal au tétras que la chasse (on ne chasse pas en hiver lorsqu'il y a de la neige).

» Par rv, le 04.03.2013

olivier+ 1

» Par Denis, le 05.03.2013

Ne pas tout mélanger, dans le Jura il s'agit du grand tétras (qui n'est pas chassable), là on parle du tétras-lyre.
Je n'ai pas dit que la chasse fait plus de dégat que les skieurs/randonneurs, mais demander à des skieurs/randonneurs de réduire leur terrain de jeu pour préserver une espèce chassable.... ya comme une incohérence très défaforable à l'oiseau là non...?

» Par tonton, le 05.03.2013

L'explosion des pratiques hivernales comme le ski de randonnée ou autres...des premiers flocons jusqu'a la fin du printemps engendre un dérangement significatif pour des espèces comme le tétras lyre. Cela engendre une surmortalité hivernale. Le tétras lyre est une espèce chassable soumise à plan de chasse avec des niveaux de prélèvements très faible, pour le 05 on parle de 30 à 80 individus prélevés suivant les années (environ quelques centaines d'oiseaux au niveau des alpes) (population estimée de tétras avant naissance dans les alpes de 20000 individus).Donc la chasse est très réglementée, quant au fait que cette espèce soit chassable, cela est un autre débat mais qui se poser effectivement.
D'autres activités ayant une incidence sur le cycle de vie du tétras comme l'exploitation forestière ou le pastoralisme sont très réglementés dans les zones à tétras afin de ne pas mettre en danger la reproduction de l'espèce du mois de juin à la fin du mois d'aôut.
L'expérience mené dans le bois de Ségure à Ristolas ou dans la vallée du Fournel avec des mises en défend de zones d'hivernage pour le tétras montre que ces zones sont fréquentés par les oiseaux en hiver.
Ce dimanche 3 mars une centaine de randonneur dans le bois de ségure et tous sans exception ont respecté la zone de quiétude définit par consensus entre scientifiques, chasseurs, randonneurs guide accompagnateurs! moi je dis bravo!
Une grande majorité des randonneurs respectent ces dispositifs, donc c'est efficace.
C'est une petite contrainte pour le randonneur il est vrai , mais celui ci est normalement plutôt respectueux de son environnement. Devant le développement de la randonnée à ski et autres raquettes ces espaces de quiétudes hivernale seront amenés à être developpés sur des zones bien précises pour préserver les populations de tétras et cela pourrait être aussi des zones mises en réserves de chasse aussi!

» Par Denis, le 05.03.2013

Merci tonton pour ces détails.
Concernant le nombre de coqs tombés au champ du déshonneur (pour l'homme), tu sais très bien que ces chiffres donnés par les chasseurs eux mêmes ne sont pas fiables. Déja tout simplement du fait qu'ils ne ne tiennent pas compte du braconnage! Et puis il faut arrêter d'employer ce terme de "prélèvement "utilisé par les chasseurs pour se donner bonne conscience et bonne image auprès du grand public ... ce sont des animaux tués pour le plaisir, point.
C'est vrai que la chasse n'est pas le sujet de cette discussion ni de la soirée présentée, mais comment parler de sauvegarde du tétras sans aborder ce point! C'est surtout une question de cohérence. Demander à une partie de la population de restreintre leur plaisir pour protéger une espèce que d'autres détruisent par plaisir....
Pour en revenir aux zones de protection, c'est certainement un excellente chose et nul doute que la plupart des skieurs les respecteront. Mais quid de l'efficacité de telles mesures? as t-on des chiffres?

» Par tonton, le 05.03.2013

Oui denis tu as raison la cohérence c'est de prendre toute les activités ayant des conséquences néfastes pour les populations de tétras, la chasse en fait partie tout comme le dérangement hivernale. Il faut agir sur l'ensemble de ces facteurs et à l'heure actuelle le seul qui ne soit pas encore pris en compte et réglementée c'est le dérangement hivernale dans les zones à tétras. Il ya 20 ans il n'y avait quasiment pas de traces dans le bois de ségure en plein hiver, c'était l'époque du sk i de printemps avec une fréquentation faible. Aujourd'hui dans de bonnes conditions c'est 100 personnes par jour dans ségure et dès le début d'hiver lorsque les conditions le permette.
Quant à l'efficacité des mesures de la mise en place de zones de quiétude hivernal on est encore dans l'expérimental et très en retard par rapport à certains pays comme la suisse ou les zones de mise en défend réglementée et les zone sensible reconnu commencent à être indiqués sur les cartes et les topos ski. Une chose est sure les oiseaux fréquentent assiduement ces zones l'hiver ( relèvement des traces de crottiers au printemps quant la neige à fondue). Ce sont des zones qui historiquement étaient les plus favorables et que les oiseaux avaient finis par désertés en utilisant des zones moins bien adaptée à la survie hivernale mais plus calme. Il est vrai qu'on manque encore un peu de recul pour quantifier l'effet positif sur la population de tétras.Mais cette mesure associée aux autres pourra permettre aux population de tétras se se maintenir et peut être même de se développer!

» Par olivier_sallanches, le 05.03.2013

Je suis d'accord avec toi Denis, le tétras, population déjà très fragile, ne devrait pas être chassé, c'est une incohérence à corriger. Mais chez moi, en Haute-Savoie, avec 700.000 habitants, le nombre de randonneurs en ski ou en raquette qui se promènent dans dans TOUS les massifs du département, est impressionnant, surtout le week-end ! Pas un endroit vierge de traces ! Le pauvre animal doit vraiment être repoussé dans les limites de ses retranchements ! Ca serait bien que plus de zones de quiétude soient crées, à l'exemple du Plateau de Loex, au-dessus de Taninges ...

» Par Denis, le 05.03.2013

C'est vrai que cette surfréquentation hivernale et un gros problème. Avant on s'en prenait aux stations de skis, mais au moins avec elles le dérangement est canalisé et les oiseaux savaient trouver les zones de quiétude. Un big problème dont ne mesurera surement les conséquences que dans quelques années, et avec le tétras il faut inclure le lago, même si l'animal est moins sensible au dérangement il se passerait bien de tous ces passages sur son territoire.
Dommage que cette conf soit si loin...

» Par Guillaume, le 05.03.2013

Pour plus d'infos aller voir les actions mise en oeuvre sur la région rhones alpes dans la cadre du plan d'actions régional sur l'espèce.

http://www.rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/le-plan-d-action-regional-tetras-a2679.html

bonne lecture...

» Par hc, le 06.03.2013

salut a tous
moi je me pause une question a propos de la chasse du tetras
qui décide du nombre d animaux a tuer ? qui discute autour de la table avec eux ?

» Par jéjé, le 06.03.2013

et PAN un bon coup de 12 !
jamais essayé le Tetras à la broche, c'est pas mauvais.

» Par Le Bauge-niaque, le 06.03.2013

Bonjour,
Pour se rendre encore un peu plus compte de la fragilité de ce gallinacé mélomane le document suivant est assez intéressant.

https://wcd.coe.int/com.instranet.InstraServlet?command=com.instranet.CmdBlobGet&InstranetImage=1679203&SecMode=1&DocId=1644836&Usage=2

Arrêtons de faire les buses et soyons royal, laissons les un peu tranquilles. C'est en faisan attention à lui et à ces copains autours, qu'on leur facilitera la vie, sinon dans moins de milan il n'en restera plus et nos descendants seront en pennes, protégeons ce qui est en cordeau, enfin je crôaa.
Je dis chamois, je dis rien, allez j'arrête, geai de la croassé bu.

A plus sur les planches.

"Le calembour est la fiente de l’esprit qui vole". (1664)


VTT de montagne