Accueil > Actu > Alpinisme > Profit : une trilogie en partage

Profit : une trilogie en partage - Alpinisme

 
+27
29 votes

Profit : une trilogie en partage

Proposé par Jeroen le 10.11.2012, publié le 11.11.2012 :: www.ledauphine.com :: 1953 clics :: 8 commentaires :: Alpinisme

Cette année, par neuf fois, il est allé au mont Blanc avec des clients et jamais par la classique des trois monts. “Je ne le sentais pas.” Si l’avalanche mortelle de juillet conforte son flair, Christophe Profit ne joue pas pour autant les Cassandre de la 25 e heure. Fidèle à sa vision d’un alpinisme hors pensée unique, lui préférait la directe arête nord du Dôme. Plus longue, raide mais moins exposée aux dangers objectifs »

Commentaires

» Par Jeroen, le 10.11.2012

A part l'entame toute pourrie, le reste de l'article est à la hauteur de l'homme.

» Par jc69, le 10.11.2012

J'adore :
Profit ne s’est pas mis à la moto ou au base jump. “Pour préserver le facteur chance on ne va pas multiplier les risques.”
Respect !

» Par jéjé, le 12.11.2012

Un grand monsieur.
Respect

» Par Jihef72, le 12.11.2012

Ce personnage est fascinant .Un vrai amoureux de la montagne.
Il a même fini le trail le plus long et difficile du monde en prenant un max de plaisir. tordesgeants.it. Sa vidéo sur YouTube est magnifique.

» Par CYRILLE marais, le 13.11.2012

Par les temps qui courent, l'arête du Dôme est la voie la plus sécurit...Christophe Profit est l'un de ceux qui a le plus de flair...la preuve...je regarde souvent son film sur les Drus...toujours époustouflant. Que les générations actuelles en prennent de la graine. Bravo à lui et à Jeroen pour ce sujet.

» Par Baltringue, le 13.11.2012

Un immense alpiniste... des réalisations de très haut niveau, et maintenant un grand guide toujours vivant (ce qui n'est pas la moindre de ses prouesses peut etre)

» Par lionel GUILLIORIT, le 13.11.2012

beaucoup de respect… vu le reportage ou il participait au trail… il y avait tellement de plaisir partagé dans son regard, de simplicité dans ses mots… un grand homme… et comment ne pas repenser à eric escoffier… on avait… j'avais 20 ans à cette époque et ils nous faisaient rêvés

» Par mpui, le 14.11.2012

"A part l'entame toute pourrie, le reste de l'article est à la hauteur de l'homme"
+1
normal c'est du Daubé !
Respect pour tout ce qu'il a fait et ce qu'il fait encore avec ces clients.


VTT de montagne