Accueil > Actu > Ski de randonnée > T K. Jornet, S. Brosse et M. Jacquemoud à  l'assaut des Aravis

T K. Jornet, S. Brosse et M. Jacquemoud à  l'assaut des Aravis - Ski de randonnée

 
+26
42 votes

T K. Jornet, S. Brosse et M. Jacquemoud à  l'assaut des Aravis

Proposé par stephaneRS le 08.05.2012, publié le 08.05.2012 :: www.endurance-mag.com :: 1582 clics :: 11 commentaires :: Ski de randonnée

Un trio qui va envoyer du gros !
On attend des nouvelles de leur périple avec impatience. »

Commentaires

» Par BenoitC, le 09.05.2012

Le récit en espagnol traduit:
translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=es&tl=fr&u=http%3A%2F%2Fwww.kilianjornet.cat%2Ffr%2Fblog%2Ftravesia-de-les-aravis

» Par Pïerre*, le 09.05.2012

320000 de D+ cet hiver pour Jornet... En une année ça fait combien ?
Et QUE 80000 pour Brosse, mais de sacrés restes !

» Par ptip74, le 09.05.2012

Chapeau bas messieurs !!! Et finalement en quel temps ?

» Par MartinB, le 09.05.2012

Ne pourraient-ils pas "entrer" leur sortie sur skitour...;-))) Ce serait sympa (surtout avec quelques photos...; mais ils n'ont surement pas pris le temps d'en faire....)
En tous les cas, bravo à eux pour cette belle aventure.

» Par personne, le 09.05.2012

Parcours bouclé en 10h32min, chapeau bas !

» Par Jeroen, le 10.05.2012

Le récit de S.Brosse
La chaîne des Aravis est un massif préalpin idéal pour le ski de randonnée. Bon nombre d’itinéraires de toutes difficultés sont proposés. La traversée de cette « cordillère » est un voyage magnifique entre arêtes, petits couloirs et belles descentes.
Ce mardi 8 mai, Kilian Jornet Burgada, Mathéo Jacquemoud et Stéphane Brosse ont choisi de traverser intégralement le massif du sud au nord (du Charvin à la pointe Percée) en empruntant un itinéraire technique foulant la plupart des sommets et des couloirs. C’est 6500 m de dénivelés (16 montées et descentes successives) et 35 Km qu’ont parcouru les 3 montagnards en 10h30. Partis à 5h15 du restaurant des Fontanettes (commune du Bouchet Mt Charvin), ils sont arrivés à 15h45 aux Troncs (Commune du Grand Bornand – Vallée du Bouchet)

Leur itinéraire :
M Mt Charvin
D couloir nord
M La Goenne
D face nord puis petit couloir nord
M La tête de l’aulp
D face nord est
M la Mandallaz
D face nord
M l’étale sommet sud – traversée des arêtes jusqu’au sommet nord (principale)
D couloir combaz
M Col de la combe a Marion
D Combe a Marion – col des Aravis
M Porte des Aravis
D Combe de la creuse
M antécime de Parrossaz
D combe de Balme
M col de la rouale
D combe de Bellacha
M Tête Pelouse
D combe de grand Cret
M trou de la mouche
D combe de Paccaly
M antécime tête de Paccaly
D combe de tardevant
M Ambrevettaz
D couloir sud puis fenetre des aravis puis combe de la grande forclaz
M couloir sud ouest de la Mamule
D descente couloir nord de la Mamulle
M Mt Charvet
D Face ouest du Charvet
M Pointe Percée
D voie normale de la Pte Percée puis les Troncs

Cette traversés s’est réalisée sans assistance, dans un esprit de randonnée sans aucune ambition de record. C’est avant tout un moment de partage entre 2 générations de skieurs alpinistes passionnés de montagne. De l’avis de Stéphane Brosse qui parcourt chaque hiver ce massif, cet itinéraire est certainement le plus logique et esthétique avec des passages d’arêtes (Etale), des couloirs (Charvin, Combaz, …) de belles descentes (Charvet) et un sommet alpin pour finir (Pte Percée) il peut tout à fait être repris par les randonneurs, découpé en 2 ou 3 étapes plus facilement accessible à tous.

Le récit de Stéphane Brosse :

Nous voulions avec Kilian mieux nous connaitre et partager un moment de montagne. Nos ambitions dans le massif du Mt Blanc n’aboutissant pas à cause d’une météo très capricieuse, je lui propose de nous rabattre sur un itinéraire de moyenne montagne qui traverse intégralement la chaîne des Aravis du Charvin à la Pte Percée en empruntant les plus beaux couloirs, les plus jolies descentes et les principaux sommets. Malgré cette météo changeante il me paraît possible de boucler cette traversée qui est pour moi un vieux rêve vainement tenté l’an dernier en solitaire !
Lundi après midi Kilian et Mathéo me retrouvent chez moi au col de plan bois dans les Aravis. Nous préparons rapidement notre matériel qui est très limité (skis, bâtons, chaussures, peaux, arva, pelle, sonde, une veste, une gourde d’eau, et quelques barres de céréales). Nous profitons de la fin de l’après-midi pour faire un peu de slake line puis de la soirée pour discuter autour du repas. Réveil à 4h, petit déj silencieux et départ pour le bouchet mt charvin. Nous partons tranquillement pour 5 min de marche à pieds avant de pouvoir chausser les skis, la neige est dure le regel nocturne a été bon. Nous gravissons le Charvin par son arête ouest et arrivons au sommet au moment exact du lever du soleil. Magnifique moment d’une lumière et d’une aventure naissante. A l’autre bout du massif très loin nous voyons notre objectif la Pte Percée. Cela semble loin mais pas impossible ! Nous descendons la première difficulté technique de la journée la face nord est du Charvin sur une neige dure mais avec un bon grip. Pas de soucis mes deux compagnons sont de très bon skieurs. Puis petite remontée à la Goenne pour une descente sympa dans le petit couloir nord. Nous remontons à la tête de l’Aulp par son arête tout en herbe et descendons sa face nord, entre les purges de neige des jours précédents. Remontée à la Mandallaz pour un autre petit couloir en face nord. Arrive enfin la belle et longue arête de l’Etale un pur moment de bonheur avec un rayon de soleil qui vient nous frapper durant ce passage aérien et magique. Je me rends compte que Kilian et Mathéo ne sont pas seulement des sportifs de haut niveau ce sont avant tout de véritables montagnards très à l’aise techniquement et avec le sens de la montagne en eux. Ils sont capables de marcher et courir sur cette arête très effilé par endroits. Sommet de l’Etale : c’est une descente technique qui est à suivre avec le couloir Combaz en neige dure. Le passage central nécessite une manoeuvre technique et exposée ; chacun à notre tour nous négocions ce passage avec précaution. Encore une fois je me rends compte que mes deux compères restent à l’aise même dans des situations plus exposées. Petite remontée en haut de la combe à Marion et nous nous laissons glisser jusqu’au col des Aravis. Nous effectuons une longue remontée vers la porte des Aravis au milieu des hordes de Chamois. Nous nous arrêtons un instant pour les voir descendre à une vitesse vertigineuse.
Le temps se couvre mais c’est finalement pas mal car cela nous préserve de la chaleur et surtout la neige reste bonne.
Nous arrivons dans la combe de la Creuse puis dans celle de Balme où nous croisons bon nombre de randonneurs. Les combes des Aravis s’enchaînent facilement jusqu'à l’Ambrevettaz et son couloir sud barré par une assez grosse corniche, nous ne tentons pas le saut, la neige est dure et ce n’est pas le moment de casser du matériel ! petite désescalade puis nous poursuivons la descente dans la combe de la grande forclaz avant de remonter le couloir sud ouest de la Mamulle. La descente du couloir nord est excellente il faut maintenant remonter au sommet du Charvet, ça commence à tirer un peu pour moi. Du Charvet nous pouvons enfin voir notre dernière ascension et notre objectif : la Pointe Percée. Super descente de la face ouest du Charvet (comme souvent) avant une longue remontée vers la Pointe Percée. Le ciel commence à lâcher quelques flocons et le brouillard est de plus en plus présent, nous décidons alors de ne pas emprunter les cheminées de Salanches mais de faire l’aller retour par la voie normale. Je commence à être vraiment « sec » pour cette ultime remontée à ski jusqu’au refuge puis sur la partie inférieure du socle de la pointe Percée, mais mes deux compagnons sont juste devant moi et m’encouragent. Enfin nous déchaussons pour gravir la dernière partie à pieds, Kilian fait une bonne trace et cela me permet de récupérer un peu. Le sommet est en vue là tout proche, ca y est nous y sommes il fait froid, il neige, il y a du vent mais nous sommes heureux…La météo ne nous permet pas de prolonger ce moment et nous chaussons les skis pour une ultime descente technique au départ puis débonnaire en partie basse pour atteindre la vallée du Bouchet. Environ 10h et 30 minutes pour réaliser cette belle traversée, mais l’objectif n’était pas de faire un record, simplement de partager un moment de montagne entre amis.
C’est une journée fluide, facile où tout se passe bien où tout le monde a le même objectif : celui de réussir ensemble. J’ai compris aussi pourquoi je n’avais jamais fait ou réussit cette traversée auparavant. C’est certainement parce que ce genre de projet ne vaux que s’il est partagé.

Stéphane Brosse

» Par MartinB, le 10.05.2012

Beau récit. Merci! Vous nous faites rêver :-)))

» Par Darkrider, le 11.05.2012

J'ai rencontré Stéphane Brosse au sommet du Charvet fin mars. Sans doute s'entrainait-il ou repérait le parcours. Il arrivait du col des Aravis, et avait mis tout juste 15min de plus pour faire l'enchainement, que moi pour simplement monter des Troncs au sommet du Charvet...
Il m'avait un peu fait rêver en m'expliquant son itinéraire...mais ça reste du domaine de l'inaccessible à mon niveau.

Bravo pour la réussite du parcours!

» Par henyan, le 11.05.2012

Bonjour Stéphane,

bon récit et bravo pour la condition physique; j'étais à l'ile de la Réunion il y a deux semaines et j'ai rencontré plusieurs créoles qui s’entraînent pour la 20 e "diagonale des fous "qui passera très certainement par le piton des neige cette année; Kilian est bien évidement le challenger. La philosophie des projets partagés est bien souvent meilleure souvenir que la référence au timing :) !;

» Par Eric L, le 13.05.2012

bravo. Superbe.

» Par Jeroen, le 22.05.2012

Une petite vidéo !

Afficher/Masquer la vidéo ou Lien direct (Youtube)


VTT de montagne