Accueil > Actu > Ski de randonnée > Retour d'expérience - Avalanche Mont de la Coche - BAUGES (73)

Retour d'expérience - Avalanche Mont de la Coche - BAUGES (73) - Ski de randonnée

 
+69
81 votes

Retour d'expérience - Avalanche Mont de la Coche - BAUGES (73)

Proposé par David SAVOYE le 29.02.2012, publié le 29.02.2012 :: www.montagne38.fr :: 4276 clics :: 27 commentaires :: Ski de randonnée

Suite à cette mésaventure, Paul et David partagent leurs témoignages et leurs analyses ... »

Commentaires

» Par Pierrepringy, le 29.02.2012

Super debriefing .... bien renseigné et lucide. Certains feront les éternels reproches, mais on apprend des erreurs. Merci a la victime d'avoir pris du temps pour monter ce dossier, qu'il puisse nous servir a tous . Bon retablissment.

» Par papaseb, le 29.02.2012

Merci pour le retour trés complet!!
A moitié encourageant (on peut s'en sortir), à moitié flippant et inutile d'expliquer pourquoi...une partie de la lecture du récit c'est fait en apnée pour moi!
Un joker...

» Par Zeb, le 29.02.2012

Le mieux aurait été de n'avoir pas à poster un tel CR mais... chapeau, excellent travail d'analyse et de documentation, il me servira.
PS : tu penses qu'un encordement long aurait pu éviter la chute ? Ca n'aurait pas entrainé ton coéquipier ?

» Par Jeroen, le 01.03.2012

Un encordement long pourquoi faire ? Pour éviter de te faire embarquer dans une plaque "présentie" ? Dans ce cas je crois qu'il est largement temps de faire 1/2 tour...

» Par Seb, le 01.03.2012

Joli récit,ca fait réfléchir tout ça il est vrai qu'un encordement lonq n'aurais strictement servi a rien,trop puissant. Merci quand meme c'etait trés intéréssant.

» Par BigJim, le 01.03.2012

Au début j'ai trouvé un peu "too much" ce dossier! Mais bon, c'est plein d'humilité, d'humanité, et au final un bon petit recadrage sur le fait qu'on peut perdre très gros en pas longtemps... Bon rétablissement et content de lire une fin sympa...

» Par davidg, le 01.03.2012

> Super debriefing ....

quelques autres de David ....

http://www.montagne38.fr/.../avalanchevallorin.pdf
http://www.montagne38.fr/infos/infos2.php?id=99
http://www.skitour.fr/sorties/aiguilles-de-l-argentiere,21099.html

Donc, une question sérieuse. Est-il possible d'éviter une autre avalanche et encore skier des itinéraires intéressants et variés?

Personnellement j'ai trouvé les préalpes piegeuse cette année. Peut-être j'ai du mal à s'adapter à la nouvelle formate de BERA? Ou, en tout cas, d'appliquer l'information sur le terrain?

Pour l'encordement: dans le passé, les pisteurs ont couper les avalanches attaché par une corde, mais avec un bon ancrage.

» Par henyan, le 01.03.2012

Content pour vous tous que cela se termine bien.
Bon rétablissement à David.

» Par cmanu, le 01.03.2012

plutôt que de s'encorder un piolet à la main aurait-il permis de se bloquer au départ de la plaque?

» Par Bin, le 01.03.2012

Merci beaucoup pour ce retour très enrichissant et plein d'humilité!!
Et vraiment content que tout se soit bien terminé.

J'aime beaucoup la citation du guide que tu cites, d'une terrible vérité et malheureusement pas toujours facile à appliquer!!

Bonne continuation

» Par Olivski, le 01.03.2012

Super débriefing. Par contre je ne suis pas convaincu que l'avalanche s'est déclenchée dans une pente <25° (impossible selon Duclos and cie). D'après IGN, les pentes sous le col sont supérieures à 30° et la traversée qui précède comporte des pentes de l'ordre de 40° avec une expo non négligeable. Le tout par risque 3 dans la zone, une petite chute de neige et un fort épisode de vent de nord et de temps froid. Sur le papier le cocktail n'est pas très engageant (voir Munter ) et pourtant, beaucoup d'entre nous (moi le premier) se sont déjà retrouvés dans des situations similaires par manque de vigilance ou de préparation. Bon rétablissement et encore merci pour le partage, c'est un tour de force après ce vous avez vécu. Be carefull.

» Par Baltringue, le 01.03.2012

merci pour le retour!

je me souviens bien de cette semaine, le jeudi 15 j'étais allé skier, j'avais entendu des woufs, vu des fissures, et entendu aussi un gros "bang" au pas du pin.

Je me suis fait peur. Pour moi le risque était >3 à cette période ( je sors souvent par risque 3, jamais vu autant de signes de danger réunis )

» Par DavidL, le 01.03.2012

Pas mal, mais vous parlez peu des facteurs humains, de la prise de décision et de l'inconscient (habitude, social, obstination, rareté etc).
çà serait pas mal de refaire le point à "froid" en fin de saison.
Tout le bien pour la nouvelle vie de David et bon ski dès que possible.

» Par mathieu des Noes, le 01.03.2012

Merci pour ce témoignage. Vous ne parlez que très peu du choix de course. Quel est votre retour d'expérience sur ce sujet ?

» Par philou3873, le 01.03.2012

Comme le dit le DL, un skieur isérois qui déclanche une avalanche en savoie, t'avais tes papiers au moins.
@+ Philippe

» Par François, le 01.03.2012

Merci du témoignage très lucide et précis. Bon rétablissement

» Par gloups, le 01.03.2012

une démarche très aboutie, courageuse et instructive. Un très bon rétablissement en tous cas !

» Par snowdingue, le 01.03.2012

Merci pour le debrief, précis et lucide, une analyse intéressante du déclenchement et des détails sur la gestion des secours avec un truc que je n'oublierai plus d'emmener, meme si pour les "vans": la carte, je n'avais pas pensé jusque là à l'interet d'un repérage précis sur carte pour le guidage des secours ( l'hélico).
Merci

» Par Marc PAPET, le 01.03.2012

J'ai un regret.
J'ai fait cette course ( Tour de l'Arcalod ) 4 jours avant l'accident. C'est vrai, ça s'est réchauffé dans l'intervalle; mais quand même...
Je suis passé dans cette zone vers 9h30. La neige était encore "béton". J'ai enfilé les crampons au niveau des fractures de reptations. J'ai emprunté l'itinéraire normal, qui sort côté Nord de Tré le Mollard. La neige dans ce passage était très sûre, décapée et durcie par le vent; pas du tout plaquée.
4 jours + tard, je suis certain que les conditions à cet endroit n'avaient pas évolué, malgré le radoucissement et les 4 ou 5 cm de fraîche tombées par la suite. L'envers de Tré le Mollard ne prend guère le soleil. Le vent NE qui soufflait 48h avant l'avalanche a dû poursuivre son décapage et le durcissement de la zone.
Sur Skitour, par flemme, je me suis contenté de me joindre en membre associé à une sortie de 2 jours antérieure, les conditions de neige n'ayant globalement pas changé.
Je le regrette. Je suis plus bavard que celui à qui je me suis associé. Si j'avais créé ma sortie, j'aurai sans doute détaillé les conditions de neige dans ce passage stratégique... et peut-être( ??) évité que David, dans le doute, aille se fourvoyer côté Sud.

» Par fifdule, le 01.03.2012

tres bonne analyse. est il possible de la completer avec les elements suivants:
-mode de progression: pourquoi les crampons et pas les skis (avec ou sans couteau). quel est le mode de progression le plus sur pour eviter la rupture?
-style de progression. certains skieurs sont plutot agressifs, d'autres effleurent la neige, dans certaines pentes et sur certaines neiges certains evitent les couteaux, d'autres les utilisent systematiquement;comment qualifiriez vous votre progression calme et attentifs ? presses d'en finir ? agressifs ?
je pense que le mode et le style de progression ont aussi beaucoup a voir dans le declenchement des plaques et sont finalement souvent peu analysés . C'est vrai cela reste subjectif et difficile a evaluer.
Autres facteurs : l'ecartement (ici analysé) le poids du skieur (chargé ou non, ca peut varier d'un facteur 1 a 3, pas indifferent sur une peitite palque de 30cm d'epaisseur.messieurs les experts, a vos commentaires.

» Par seve, le 01.03.2012

Bonjour,
connaissant bien ce secteur pour l'avoir pratiqué en été comme en hiver je confirme les dires de olivski quand il dit que sous tré le mollard le passage est a 40° et très expo.
J'ai fait cette course en partie et ce passage je l'ai fait en crampon en passant par la langue de neige a gauche de Tré le mollard, c'est beaucoup plus sécurite, tu débouches au sommet et ensuite redescente sur le col entre le Mont de la coche et tre le mollard.
Bon rétablissement

» Par PIOCHON73, le 02.03.2012

Débriefing très enrichissant , bon rétablissement , et bravo aux secours .

» Par jacques burcher, le 02.03.2012

très bon retour , merci pour le partage ; vous avez eu sans doute le plus gros générateur d'accident (partagé par tout le monde suivant les jours et la motivation ) l'obsession de la cible , bien connu en aviation ou le pilote s'obstine a atterrir alors que le bon choix est le déroutement .
le problème , c'est qu'on s'en aperçoit après , quand ça a" passé"! en tous cas , bon rétablissement
il y a un proverbe que l'on doit à rebuffat je crois : il vaux mieux le sommet de moins que celui de trop

» Par Mathieu Touchet, le 02.03.2012

Merci pour ce rapport très détaillé qui sent le scientifique habitué des rapports post-mortem (sans mauvais jeu de mots). Une trace durable en matière d'information. Bon rétablissement au-milieu de ton entourage qui à l'air plus qu'à la hauteur! Et bien sûr un cavalier qui tombe doit remonter en selle le moment venu, enfin c'est tout le bien que je te souhaite :-)

» Par cecile josserand, le 02.03.2012

Salut david j'etais avec toi et jean pierre au grd pic de la Lauzière je suis contente que tu ailles bien après tout ça!merci pour ton récit palpitant et à bientôt sur les skis!

» Par Pierre Sorba, le 03.03.2012

Merci pour ce compte rendu très instructif.
Je te souhaite un très bon rétablissement, je m'apperçois que nous sommes voisins.

» Par HUGUES, le 06.03.2012

MERCI beaucoup de ce débriefing très intéressant, en voir plus souvent permettrait peut être de nous interpeller encore plus, car savoir garder la tête froide en pleine action et à quelques pas du sommet n'est pas évident, bon rétablissement.


VTT de montagne