Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Le réchauffement climatique, une aubaine pour les skieurs

Le réchauffement climatique, une aubaine pour les skieurs - Nature et Ecologie

 
+11
41 votes

Le réchauffement climatique, une aubaine pour les skieurs

Proposé par Toitoine le 15.01.2012, publié le 16.01.2012 :: tempsreel.nouvelobs.com :: 1270 clics :: 47 commentaires :: Nature et Ecologie

Neige à gros flocons : cet hiver se passe plutôt bien dans les Alpes du Nord, et c'est tant mieux. Mais ces amas de neige ne sont pas contradictoires avec le changement climatique, tout au contraire ! »

Commentaires

» Par Olivier, le 16.01.2012

Les "modèles" n'apportent pas de nouvelles données mais des "résultats" souvent faux d'ailleurs (si les données d'entrée sont fausses). S'agissant des "données" qui ont motivé cet article : j'en vois deux. Dans les alpes du Nord, l'hiver 2010-2011 a été peu neigeux et celui de cette année est - pour l'instant - neigeux. Celui qui arrive a tirer une conclusion de ce jeu de données maigrelet est soit un journaliste, soit un escroc. CQFD. Passons notre chemin...

» Par Radoux, le 16.01.2012

D'accord avec toi ....

» Par Pou, le 17.01.2012

Et qu'est ce qui vous porte à croire que les données d'entrées sont fausses ?

» Par lemich, le 17.01.2012

Et pourquoi seraient-elles justes ?

» Par mathieu des Noes, le 17.01.2012

rien ne le prouve pas !

» Par pintor, le 17.01.2012

Le réchauffement climatique est un bizness un peu comme les aventures de la JOCONDE .. J' aime le commentaire de Olivier "Celui qui arrive a tirer une conclusion de ce jeu de données maigrelet est soit un journaliste, soit un escroc. CQFD. Passons notre chemin"

» Par Pou, le 17.01.2012

Qui est ici climatologue pour remettre en question les données d'entrée des modèles climatiques employés et par conséquent le sérieux de ces études ?
Je ne dis pas qu'il faut avaler tout cru ce qu'on nous dit mais la raison principale des questions du changement climatique vient des observations des changements (bonne lecture : http://www.onerc.org/indicateurs). Il est assez responsable que de se demander comment cela va évoluer pour pouvoir agir. Si l'agriculture peut évoluer en quelques années en changeant de type de culture, c'est bien plus long pour les questions liées à la gestion des forêts. Les Pays-Bas ont besoin de savoir s'ils doivent se protéger d'une montée des eaux de 50 cm ou de 1m50.

L'article met tout de même le doigt sur un élément important : la variabilité interne du climat. L'an dernier, il faisait froid mais retour d'est dans le sud, c'est année doux et pas de retour d'est en hiver (mais énorme retour d'est de plus d'un mois quasi non stop à l'automne, du jamais vu). L'hiver dernier était classique en terme de température il y a 50 ans, il est aujourd'hui exceptionnel. Mais globalement, si on prend le col de porte, ça ne vas pas dans le bon sens, une lecture sur une période plus importante donne des signaux pertinents à prendre en compte.

Je ne pense pas qu'un journaliste puisse tirer des conclusions comme cela tout simplement car il n'y comprend pas grand chose la plupart du temps. il prend donc le résumé de l'étude, en première page du rapport, et donne les éléments clefs.

Pintor, tu y vas fort en parlant de données maigrelette, les ordinateurs les plus puissants du monde font tourner les modéles climato, je doute que le résultat finale tienne en une ligne.

» Par Olivier, le 17.01.2012

@Pou.
L'objet n'est pas de contester le sérieux des études ni le réchauffement climatique . Ce que l'on conteste c'est la façon dont ces études nous sont rapportées (commentées) par le journaliste et le chargé de mission "tourisme"(tiens, bizarre). Ce qui est malhonnête, c'est de dire que le réchauffement climatique est une aubaine pour le skieur à partir du constat de cet hiver neigeux. Tu le dis toi même les données d'enneigement du Col de porte sont éloquentes. Si il n'y avait pas eu de neige cette année, on aurait dit "c'est le réchauffement climatique". ça fait juste vendre du papier, cliquer sur skitour, bref comme dit pintor, c'est du bizness...;-)

» Par Hug, le 17.01.2012

@pou
La thèse du réchauffement causé par nos émissions de CO2 est une thèse non démontrée. Le Giec a été crée en 1988 avec cette thèse prise comme postulat de base alors que la "climatologie" était encore peu développée.
En bref c'est de la propagande. Et les modèles numériques qui font des projections sur un siècle, de simples - mais couteux - joujoux pour geeks.
Le véritable facteur de changement climatique, c'est très probablement le soleil et son activité cyclique. Un bon site à consulter: pensee-unique.fr
D'accord avec Olivier en ce qui le journaliste du Nouvel Obs' (valable pour la plupart si ce n'est la totalité des media).

» Par Pou, le 17.01.2012

Merci Olivier pour tes précisions. Sur le fond, je suis d'accord avec toi mais il y avait peu de développement de part et d'autre.

Hug, pas très envie de lancer un débat entre convaincu et septique. En tout cas, si je me réfère à ton site il faudrait que ça commence sérieusement à refroidir car 2011 est l'année la plus chaude enregistrée pourtant 2007 était déjà annoncé comme un tournant.

» Par Hug, le 17.01.2012

@Pou
Moi non plus pas envie de lancer un débat.
2011 la plus chaude en France mais pas au niveau planétaire. La t° globale stagne depuis une dizaine d'années: http://www.drroyspencer.com/
A suivre...

» Par Cyrille, le 17.01.2012

je trouve assez fou que l'on puisse contester le réchauffement climatique sur un site comme celui-ci...

» Par jpc, le 17.01.2012

oui, moi aussi. J'ai un ami astrophysicien qui travaille notamment sur l'activité solaire, et il n'apprécierait pas du tout de lire que "Le véritable facteur de changement climatique, c'est très probablement le soleil et son activité cyclique" (des années de recherche balayées d'un revers de main...!). La responsabilité humaine dans le changement climatique est avérée (ce n'est pas un postulat, GIEC ou pas), même si d'autres facteurs sont à l'œuvre qui amplifient, atténuent et diversifient la tendance à l'œuvre et ses effets.

» Par Etienne -H-, le 17.01.2012

Hug est sous doute un suppôt des Républicains...

» Par Mathieu Touchet, le 17.01.2012

Le debat a le droit d'exister! D'ailleurs je me permets de relancer sur une question que tout un chacun semble considérer comme acquise mais qui n'a pourtant aucun sens : la terre est-elle si ronde qu'on veut bien nous le faire croire? N'importe quel enfant de 5 ans vous dirait que ça n'a aucun sens. Encore un coup de ces militants gauchiso-ecolo-staliniens à mon avis. Aller je vais faire chauffer un peu la bagnole sur la rocade, certains pensent qu'il existe un lien entre pollution urbaine des transports individuels et l'insuffisance respiratoire juvénile : on nous prend vraiment pour des cons !

» Par michel 73, le 17.01.2012

Il n'y a que les pro réchauffement qui veulent clore le débat. Et bizarrement à chaque fois qu'on demande des preuves étayées la porte se ferme. Pour info il a déjà fait beaucoup plus chaud qu'actuellement sur terre. Et oui la terre se réchauffe depuis 200 ans mais le CO2 y est-il pour grand chose? Il est surtout bien pratique pour taxer et faire du protectionisme.

» Par Sesque, le 17.01.2012

Si on continue sur la même tendance (réchauffement), on évitera les chutes en crevasses ou de séracs dans quelques années...

Sérieusement, dans les Pyrénées, je pense que l'on voit déjà les effets: nbr de jours et niveau d'enneigement en (forte) baisse. Glaciers en voie de disparition (aneto, Balaitous, Vignemale...). La forêt remonte en altitude...

» Par Pïerre*, le 17.01.2012

La rapidité du réchauffement actuel, sans aucun précédent dans le passé et donc sans aucun lien avec les phénomènes naturels (activité solaire, inclinaison de l'axe de rotation, trajectoire autour du soleil,...) qui ont causé les variations du climat jusqu'aux 40 dernières années ne laisse aucun doute aucun doute quant à sa cause humaine.

La théorie du réchauffement qui ne serait qu'un vaste complot d'organisations écologiques occultes et surpuissantes... De l'autre coté, évidemment, aucun lobby pétrolier, ou industriel n'aurait intérêt à minimiser ou nier ce réchauffement et les sceptiques ne seraient évidemment que des purs et des désintéressés. On aurait presque envie d'en rire..

» Par Nemo, le 18.01.2012

A lire les post de Hug et Michel 73, c'est là que l'on voit la puissance et la qualité du boulot des producteurs d'énergies fossiles ...
En effet on peut toujours écouter Claude Allègre, homme de grande intégrité et rigueur scientifique, qui ne retourne jamais sa veste ....

» Par Ricil, le 18.01.2012

Pïerre* a tout dit. Bien sûr, il a déjà fait bien plus chaud sur terre mais la vitesse à laquelle cela se passe depuis 200 ans (tiens, comme c'est bizarre, c'est pile le début de l'ère industrielle) n'a jamais été aussi rapide.

Il faut avoir aussi à l'esprit que si la T° moyenne de la planète a augmenté de 0,5°C environ ces 20 dernières années, dans les Alpes, ce réchauffement est plutôt de l'ordre de 1,5°C.

» Par Cyrille, le 18.01.2012

Face à ce constat, on peut regretter que la politique de transport en commun soit inexistante en France. En Suisse, il est possible d'aller quasiment partout grâce aux trains ou aux cars postaux...
Espérons que l'on redéveloppe un jour les trains et des réseaux similaires de bus en France.

» Par k1200rs, le 18.01.2012

Si il y a réchauffement climatique, force est de constater que l'on nous dit tout et son contraire à propos des conséquences.
Il en va comme de la finance, on justifie à posteriori et les mêmes qui justifient a posteriori sont incapables de prédire...
Je m'inquiète bien plus des impacts de nos modes de vie sur la terre (pollution, disparition des espèces, etc.) qui sont visibles partout.
Le consumérisme présuppose des ressources infinies...malheureusement notre monde est fini et petit.

» Par cmanu, le 18.01.2012

les recherches en antarctique ont montrées 3 ou 4( je ne me rappelle plus exactement) variations importantes et rapides de la température déduite de la composition des gaz enfermés dans la glace. ces variations ont eus lieu à des périodes où l'homme était une quantité négligeable sur la terre. ce n'est donc pas lui qui a provoqué ces réchauffement. quel est leur origine?
je ne suis pas sur que ce soit l'homme qui provoque le réchauffement actuel mais je pense que l'activité humaine amplifie un phénomène d'origine naturelle.
pour ce qui est du col de porte il manque une donnée essentielle, la variation de la quantité des précipitations. ce n'est peut être pas parce qu'il y a réchauffement que l'enneigement diminue mais par baisse des précipitations.
les scientifiques estiment la limite d'équilibre des glaciers à 3000 m, pourquoi en faces nord des agneaux, de la meïje, des écrins, etc les glaciers ou l'enneigement à diminué? déficit de précipitation ou erreur des scientifiques?
je ne doute pas du réchauffement mais de la cause. les 2 pensées qui s'opposent sur la responsabilité humaine ont des arguments valables et chacun cherche à démontrer ce dont il est convaincu sans que l'on soit sur de leur objectivité

» Par zoom, le 18.01.2012

Les glaciers que nous voyons aujourd'hui n'existaient pas il y a 1000 ans. Le refroidissement du XVIIIème siècle (petit âge glaciaire) a été lui aussi rapide, il a causé de grandes famines mais le recul des glaciers a recommencé au début du XXème, au bout de 150 ou 200 ans.
Dans certaines de nos régions, les années 2000 ont été parmi les plus enneigées depuis que l'on fait des mesures précises...


Je crois surtout que l'homme n'arrive plus à accepter que rien n'est figé sur notre terre, que le climat n'est pas immuable, que les paysages que nous voyons aujourd'hui en France sont pour la plupart le fait de l'homme (pâturages, garrigues, forêts, marais ...). Nous sommes tellement nombreux, on a tellement construit partout et tellement mis de frontières (!) que nous ne sommes plus très adaptables ni mobiles...

Mais si on veut utiliser l'argument du réchauffement climatique pour essayer de réduire la pollution, de réduire notre dépendance aux carburants fossiles, arréter de détruire pour construire encore et encore , et qui sait commencer à réfléchir à une forme de décroissance (ouh le gros mot ?) et faire passer le message au grand public, alors je suis pour !
"Vendons" du réchauffement climatique !

Mais çà n'empèchera pas la Terre de tourner, ou le climat de varier...
Vous avez pensé à ce que serait les conséquences d'un refroidissement climatique, une nouvelle ère glaciaire comme il y a dix mille ans ? Marseille avec le climat du Cap Nord ? Qui seraient les réfugiés climatiques ?? :-D

» Par Francoua, le 18.01.2012

Il est incontestable que la température moyenne augmente. Maintenant, que cette augmentation soit d'origine anthropique, ou non anthropique ou mixte (comme c'est probable) peu importe. Si on en profite pour diminuer les émissions de gaz à effet de serre, ça peut être que bénéfique.

» Par michel 73, le 18.01.2012

Michel 73

On peut etre critique sur les causes du réchauffement et considérer qu'allègre est un GUIGNOL. C'est mon cas. Allègre est en passe de devenir le point godwin des écolos...

» Par Michel 73, le 18.01.2012

A ceux qui pensent que peu importe si le réchauffement est vrai pourvu qu'on en tire des évolutions positives: vous vous trompez lourdement. Vous croyez que sans confiance le changement peut être durable? Et quand on nous parlera de limiter d'autres gaz autrement plus nocifs, les gens diront: "ah oui, c'est comme pour le CO2..."

» Par Etienne -H-, le 18.01.2012

En français ça donne quoi?

» Par Vivagel, le 18.01.2012

Etienne -H-
"Hug est sous doute un suppôt des Républicains..."
"En français ça donne quoi?"
C'est quoi ces contributions ? t'as un problème ?

» Par Michel Denizot, le 19.01.2012

@hug
J'aime ton commentaire et je me suis empresse de mettre pensee-unique.fr en bookmarks.
Quelle que soit ses merites, la these du rechauffement climatique est un dogme, et personne n'a le droit de la remettre en question, comme tous les dogmes!

» Par Francoua, le 19.01.2012

Ce n'est pas une thèse, c'est un fait.

» Par unberger, le 19.01.2012

Pierre*
Il ne faut pas voir le poids des lobbies partout...faut etre parano
Etienne H
Comprends pas le sens de tes réactions
Francoua
Le fait que ca se réchauffe est indiscutable , sur le pourquoi on peut en discuter...
Mon point de vue : il me parait évident que les conséquences des actions humaines font partie des facteurs qui influent sur l'évolution du climat mais pas que...et comment évaluer l'importance de celles ci sur l'évolution me parait délicat.
Ceci dit de se mobiliser pour mieux gérer nos ressources et les effets de notre consommation sur l'avenir de la planéte me parait sensé (et plus que nécessaire au vu de l'évolution démographique sur laquelle il faudrait d'ailleurs aussi travailler à l'échelle de la planéte...) le tout dans un démarche globale.

» Par unberger, le 19.01.2012

désolé pour les fautes de frappes :-) !

» Par Etienne -H-, le 19.01.2012

@vivagel: Bonjour! Oui quelques uns. Pas toi?
@ unberger:
In Larousse: Suppôt Nom Masculin (latin suppositus: placé en-dessous), Littéraire. Complice des mauvais desseins de quelqu'un, serviteur d'une mauvaise cause.
Républicain: membre du parti Républicain des Etats Unis d'Amérique, farouche adversaire à l'idée d'une origine anthropique du réchauffement climatique, et traditionnellement vendu aux producteurs d'énergies fossiles.
Accessoirement fervent défenseur du créationnisme (ce qui laisse songeur sur le niveau...)

Pour ma deuxième intervention, c'est juste que je ne comprend pas le propos alambiqué de Michel 73.

Est plus clair? Cordialement.

» Par Pïerre*, le 19.01.2012

@Un berger: mon propos était ironique mais visiblement je me suis mal fait comprendre. Je ne vois pas des lobbys partout mais les "sceptiques" sont les premiers à nous raconter que le GIEC et les tenants du réchauffement anthropique sont inféodés à je ne sais qui et qu'ils poursuivent je ne sais quel but obscur (cf ce que laisse entendre Michel73 dans son post d'il y a un jour et 17 heures.
Si on part dans cette voie des lobbys et du complot, la probabilité pour que les tenants d'un réchauffement non anthropique (naturel) roulent pour des intérêts économiques ultra-puissants me semble infiniment supérieure.

En gros, GIEC de mauvaise fois, possible mais peu probable, mais scientifiques "sceptiques" de mauvaise fois plus que possible.

On sait d'ailleurs très bien qu'aux US les pétroliers sont très bien structurés pour financer à coups de millions les groupes de climato-sceptiques.

» Par unberger, le 19.01.2012

Etienne H : ok mieux compris :-) !
Pierre* : mieux compris également :-) !

En attendant que l'on régule tout cela collectivement , il devrait tomber quelques flocons bientot...!!!
bien cordialement

» Par arzakh, le 19.01.2012

@ Etienne H : "traditionnellement vendu aux producteurs d'énergies fossiles." ce qui est une exception parmi les partis des sociétés dites démocratiques...

» Par Yoann-51, le 19.01.2012

en tout cas cet article ne parle d'une théorie qui explique que la fonte des glace va créer un afflux d'eau glaciale qui va faire disparaître le gulf stream, et donc priver l'Europe de "son radiateur" . Comme cela tout le monde cessera de parler de réchauffement climatique, mais bien de modification du climat.

» Par Radoux, le 19.01.2012

Le problème c'est que quand il fait trop chaud ou trop doux c'est de la faute au réchauffement et quand il neige ou qu'il fait froid aussi......C'est comme un effet de mode où tout doit mener à la conclusion d'un réchauffement climatique quelque soit le phénomène.En 2010 les grands froid c'était dû au bouleversement climatique et la sécheresse 2011 aussi...
La science perd de sa crédibilité à vouloir tout canaliser sur la même cause.Même si les arguments du réchauffement trouvent plus de fondement que ceux des septiques en faire trop ne sert à rien ....
Il y a des cycles climatiques locaux multidecenaux (Nao+ et Nao -) ou inter-annuels qui œuvrent dans la météo et dans les phénomènes.(hiver froid ,été chaud).Les changements climatiques sont palpables sur du long terme.

» Par Olivier, le 20.01.2012

@Radoux
+1
Merci ! ;-)

» Par Phil, le 20.01.2012

"La science perd de sa crédibilité à vouloir tout canaliser sur la même cause"
Ce n'est pas la science qu'il faut accuser, c'est sa récupération partiale et son instrumentalisation par certains non-scientifiques qui ont bien d'autres motivations que la science. La grande majorité des articles scientifiques publiés contient des informations honnêtes et nuancées présentées avec objectivité. Ce sont les commentaires des politiques, des journalistes... et des contributeurs de forum... qui sont bien trop souvent approximatifs, voire de mauvaise fois et carrément malhonnêtes. Le GIEC ne poursuit pas d'autre objectif que de mettre à la disposition de tous, sous une forme accessible, la grande masse d'informations scientifiques publiées sur le sujet. Les synthèses de ce type présentent donc les grandes tendances de la littérature scientifique à un moment donné. la probabilité que ces grandes tendances soient complètement fausses n'est pas nulle, mais reste très faible. En revanche la probabilité que les déclarations de ceux qui défendent certains intérêts économiques particuliers soient teintées de langue de bois et de mauvaise foi est beaucoup plus élevée...

» Par Radoux, le 20.01.2012

Oui quand je disais "la science" je voulais dire "les écrits qui traitent de la science"

» Par Hug, le 20.01.2012

Je disais plus haut que la t° moyenne mondiale stagnait depuis une dizaine d'années. A tel point qu'elle est déjà en train de sortir de la fourchette d'évolution prévue par le Giec (Ippc en anglais). Cela est montré dans le dernier article commenté sur le site que j'ai cité plus haut: http://www.pensee-unique.fr/theses.html#sunnews

En bref, le Giec fait des prévisions à 10 décennies (100 ans) et dès la fin de la première décennie, ses prévisions sont déjà mises à mal...
Faut-il lui accorder plus de crédibilité qu'à un météorologue qui ferait des prévisions à 10 jours et dont la prévision serait déjà battue en brèche dès le premier jour ?

» Par bl74, le 20.01.2012

@cmanu,

alors moi, à force de lire tout et son contraire, je suis allé à une conférence sur le sujet donné par des climatologues et autres scientifiques (dont j'ai oublié les noms):
- depuis toujours alternance de période chaude et froide, due à la proximité de la terre par rapport au soleil, activité solaire...
- en ce moment, plutôt alternance tendance à se réchauffer (par rapport à l'age glaciaire, mais pas trop, par rapport à l'époque des dino).
->donc le réchauffement, voilà on n'y peut rien, il se fera, avec ou sans nous. (et ce sont des périodes de 10000 ans semble t'il, d'après carottage en Antarctique- environ sur -350000 ans, donc fiables-).

Mais, cette seule donnée ne suffit pas à démontrer un réchauffement aussi rapide.
toujours par carottage, les scientifiques sont en mesure de dire que les CO2 et Cie sont responsables de l'accélération du réchauffement (par effet de serre), qui devrait se faire de manière sinon exponentielle, disons non linéaire (réchauffement = fonte des neiges et glaciers, et donc phénomène d'albédo diminue (rayon du soleil réfléchis ds l'atmosphère), et dégagement de méthane (->co2) emprisonné dans le pergélisol sous la banquise sibérienne notamment).
Donc l'activité humaine est évidemment un facteur aggravant.

Pour le reste, qu'il neige + maintenant en haut, ça se comprend, l'air étant plus chaud, il est naturellement + chargé en flotte, donc ça en met plus. et en bas ça flotte parce qu'il ne fait pas assez froid.

» Par michel 73, le 20.01.2012

Je tiens peut-être des propos alambiqués mais j'attends toujours le commencement d'une once de PREUVE ETAYEE. Merci déclairer ma lanterne.
Quant à la probité du GIEC: ben voyons. Il n'y a qu'à regarder la premier d'entre eux: Mickael Mann et sa désormais légendaire "courbe en crosse de hockey". Il doit raser les murs dans les colloques scientifiques aujourd'hui, s'il a le culot d'oser encore s'y rendre. Faites des recherches et vous verrez que cette fameuse courbe des température qui constituait la colonne vertébrale du premier rapport du GIEC était bidonnée...tapez "courbe de Mann" ou "courbe en crosse de hockey"...
Maintenant le GIEC a abandonné cette courbe et devant la non conformité des mesures des 10 dernières années avec les prévisions de leurs modèles, ils essayent de trouver la "chaleur perdue" dans les océans... Bientôt quand ils auront a nouveau été ridiculisés par des rapports scientifiques indépendants provenant de toutes part, ils trouveront autre chose...

» Par ABo, le 21.01.2012

L'Académie des Sciences, qui compte en son sein pas mal de climatosceptiques, a fourni un avis argumenté en 2010... qui ne va pas dans le sens des climatosceptiques : http://www.academie-sciences.fr/activite/rapport/r2010.htm
bl74 résume à peu près l'état des lieux : nous sommes dans une période interglaciaire (les cycles interglaciaires sont en effet liés au positionnement de la Terre par rapport au soleil, en gros). Ces périodes interglaciaires durent plusieurs milliers d'années, et les périodes glaciaires plusieurs dizaines de milliers d'années (l'histoire de l'humanité se résume à une petite partie de la dernière période interglaciaire, une période chaude, donc). Mais au sein de cette période on constate une accélération très rapide de la température au cours des 150 dernières années, de l'ordre de 0,7°C, due très très probablement au renforcement de l'effet de serre... lui-même dû très très probablement en majorité aux émissions de gaz à effet de serre des activités humaines.

» Par Col_de_Porte, le 24.01.2012

" La these du rechauffement climatique est un dogme"

Au contraire, c'est une hypothèse émise il ya plusieurs siècles par des physiciens et le GIEC a commencé par la considérer comme plausible, puis probable, puis quasi-certaine. Le GIEC n'est pas un lobby, c'est un groupe d'experts de différentes nationalités représentant des institutions scientifiques très diverses. Surtout le GIEC ne mène pas d'études sur le climat, mais se contente de compiler et de synthétiser la production scientifique de l'ensemble des spécialistes du climat, membres du GIEC ou pas. Alors pourquoi est-ce que les thèses climato-sceptiques ne sont-elles pas reprises par le GIEC ? Tout simplement par elles ne s'appuient sur aucune étude scientifique digne de ce nom. Il existe d'execllentes études menées par des journalistes qui démontrent que les arguments avancés par Allègre ne sont pas étayées scientifiquement : c'est une chose d'affirmer un fait, c'en est une autre de le démonter scientifiquement.

"alors moi, à force de lire tout et son contraire"

Et oui, malheureuseemnt (ou heureusement pour la liberté d'expression !) on lit tout et son contraire. Il est donc fondamental de s'intéresser à la source de l'information que l'on consulte. Car on n'est pas ici dans le cadre d'un débat d'idées où chaque opinion a une valeur égale et chaque argument le même poids. Certaines affirmations sont scientifiquement démontrées, d'autres sont des affirmations non fondées. Il est très difficile pour le citoyen lambda de faire la différence. Une statistique d'i ily a quelques années est très révélatrice : 50% des articles de presse grand public mettaient en doute la véracité du changement climatique, alors que ce pourcentage tombait à 0 si on considérait les articles dans les journaux scientifiques internationaux. Les médias sont donc fortement influencés par les lobbies (rien de neuf sous le soleil...).

"pour ce qui est du col de porte il manque une donnée essentielle, la variation de la quantité des précipitations. ce n'est peut être pas parce qu'il y a réchauffement que l'enneigement diminue mais par baisse des précipitations."

La question est légitime, mais laquestion a été étudiée (http://www.cnrm.meteo.fr/spip.php?article289) : la diminution des hauteurs de neige au Col de Porte est due à l'augmentation de la température de l'air. La quantité totale de précipitations n'évolue pas, mais la fraction de chutes de neige diminue à cause du réchauffement.


VTT de montagne