Accueil > Actu > Ski de randonnée > Avalanche dans le vallon de Narreyroux

Avalanche dans le vallon de Narreyroux - Ski de randonnée

 
+53
59 votes

Avalanche dans le vallon de Narreyroux

Proposé par Jeroen le 10.12.2011, publié le 10.12.2011 :: :: 32767 clics :: 47 commentaires :: Ski de randonnée

[transmis par Olivier Cousin, Secours en montagne, Briançon]

Cet après-midi vers 15h00 un skieur de rando a été enseveli par une avalanche dans le vallon de Narreyroux (vers 2600 mètres d'altitude) en descendant du col des Queyrettes. Il a été retrouvé au DVA et a été dégagé en une vingtaine de minutes par son compagnon de rando (qui n'a pu donner l'alerte qu'après, le téléphone ne passant pas dans le vallon). Inconscient au départ, il a rapidement repris connaissance. Il a été ensuite évacué sur l'hôpital de Briançon en hypothermie.
La plaque n'était pas très grosse mais a suffi pour l'ensevelir sous plus d'un mètre.
De nombreuses avalanches d'importances diverses (departs accidentels ou naturels) ont été observées ces trois derniers jours dans les Hautes-Alpes dans plusieurs orientations

Commentaires

» Par cervieres, le 10.12.2011

voir la sortie de l'arpellin .
merci au sm de briançon de transmettre l'info

» Par yvan05, le 10.12.2011

Nous redescendions du point coté 3067m à droite du col des queyrettes. Nous avions constaté que nombreuses plaques étaient parties spontanement. Vers 2600m alors que j étais passé sans encombre dans l une des petites pentes un peu plus raide, mon compagnon s est fait prendre par une plaque qui s est décroché au dessus de lui sans le moindre bruit. Heuresement avec le DVA j ai pu rapidement le repérer et le dégagé. L' histoire se fini bien, mais gare car la pente était anodine. Prudence!
Ps: se retrouver seul en montagne devant une plaque et son pote dessous, meme si pour lui dessous cele a du etre pire, dur dur....

» Par yvan05, le 10.12.2011

A propos, la pelle ayant servi à le dégager est restée sur place, donc si quelqu un la retrouve , il peut la laisser au magasin de sport la Montagne Blanche à coté de la pharmacie à Vallouise. Dire que c'est pour Yvan.
Merci d avance!

» Par Vallou05, le 10.12.2011

Heureusement, plus de peur que de mal. Bon rétablissement.

» Par dahut05, le 10.12.2011

Content de l'issu. C'est vraiment craignos alors que l'on croit que la chute e neige de la semaine dernière a été anodine.
Bon rétablissement

» Par squal, le 10.12.2011

Finalement le 05 est loin d'être safe en ce moment... Notre sortie à l'Arpelin en est un autre exemple flagrant.
Et va vraiment falloir se méfier avec la chute annoncée en début de semaine prochaine car dessous c'est une bonne couche fragile qui sera planquée...

Sinon content que tout se finisse bien pour vous. Dire que hier au soir on pensait aller au col des Queyrettes, mais la pensée du long plat nous a démotivé ce matin...

» Par pat, le 11.12.2011

Pour info; le 112 passe de partout!

» Par snark73, le 11.12.2011

Super que cela se soit bien terminé mas j'ai des petites questions.
En 20mn tu as fais la recherche et pelleté seul 1m de neige ?
C'est vraiment très rapide, peut être la neige était elle restée très "poudreuse" et la pelle de bonne qualité (quel modèle d’ailleurs as tu utilisé?).

» Par L-Ric, le 11.12.2011

@yvan05 : le point coté 3067m est le Col de l'Aiglière.
le 26 novembre, j'avais signalé une grosse plaque partiellement décrochée dans le secteur !
photo
tant mieux que ce soit bien fini

» Par fanette, le 11.12.2011

Bretzel un bon rétablissement rapide et avec le sourire on t attend au turbin rapido!
Toute l équipe des Acacias
Biz à ton nez tout gelou.

» Par BigJim, le 11.12.2011

"Pour info; le 112 passe de partout!"
N'importe quoi!!! Le 112 passe par n'importe quel réseau disponible, quelque soit celui de ton opérateur! Si tu as SFR et que tu te trouves dans une zone couverte par orange, tu pourras prévenir les secours; si la zone n'est couverte par aucun réseau, alors rien ne passe, même pas le 112!!!
Faut faire gaffe avant de balancer des trucs pareils!

» Par Mic'hel, le 11.12.2011

"mais gare car la pente était anodine."

qu'est-ce que tu veux dire par "anodine"?

» Par Christophe Celet, le 11.12.2011

Bonjour à tous,

Je suis l'homme de 39 ans qui a été enseveli par l'avalanche de samedi dernier. Tout d'abord, je tiens à remercier vivement mon compagnon Yvan qui m'a sauvé la vie. Son expérience et ses exercices de recherche lui ont permis en moins de 5 min de me dégager la tête et une partie du thorax. A deux ou trois minutes prêt c'était le coma. N'ayant pas senti le vallon par lequel Yvan était descendu, j'ai décidé de le contourner et c'est en passant au bas celui-ci (25 m de large, 30 cm d'épaisseur sur 30 m de long) que la plaque s'est détachée (sans un bruit). En une seconde je me suis retrouvé à l'horizontal et totalement enseveli. J'ai pu bouger la tête de 2cm pour craher la neige et avoir un peu d'air. Mais très vite après avoir crié, j'ai perdu connaissance. La pente du vallon était d'environ 20° (rien d'extraordinaire). Au final, je suis en hypothermie, j'ai souffert d'une rabdomyolyse et j'ai du convulser (morsure) de la langue. Yvan n'ayant pu contacter les secours (112), rien ne passait. J'en profite pour attirer l'attention sur ceux qui pensent que le 112 passe partout C'EST FAUX. J'ai ensuite attendu 3/4h la venue de l'hélicoptère (je remercie au passage les sauveteurs du PGHM de Briancon). J'ai conscience d'avoir échappé à la mort et je vous remercie de tous vos soutiens. LA montagne reste la plus forte et elle prend des vies quand elle veut. Enfin, sur les lieux sont restés la pelle et un ski dynastar orange avec une fixation diamir. Si un jour l'un de vous devez les retrouver merci de les porter au magasin de Vallouise. J'espère ne pas avoir marqué le début d'une longue liste d'incidents. Soyez très prudent. Le port du casque m'a certainement évité des complications neurologiques grave.
Sportivement,
Christophe

ps: merci à mes collègues pour leur soutient.

Modération: témoignage de Christophe Celet replacé sur cette actu plutôt que sur une nouvelle actu

» Par un skieur, le 11.12.2011

merci pour ce témoignage et bon rétabliseement

» Par garance1850, le 11.12.2011

Bon rétablissement Christophe et content que tu t'en sois bien tiré.
Juste une demande de précision sur ta dernière phrase au sujet du "port du casque qui t'a évité des complications neurologiques graves".
Bien amicalement

» Par Bianchi, le 12.12.2011

J'en profite pour attirer l'attention sur ceux qui pensent que le 112 passe partout C'EST FAUX.
Évidemment, si la zone n'est pas couverte par un relais ( d’un quelconque opérateur ), y pas de 112 ni aucune communication GSM ...
Christophe, Dans ton récit, tu dis
"La pente du vallon était d'environ 20° (rien d'extraordinaire)"
Aucune avalanche n'est réputée se déclencher dans des pentes inférieures à 30°, disons 28°
Cet axiome m'a toujours laissé un peu rêveur
Dans ton cas
es tu "certain" de l'angle de 20° ( c'est faible ! )
y a t il eu déclenchement à distance ?
et donc dans une pente ou l'angle pouvait être supérieur à 30 ° ?
étais tu dans une pente faible, mais l'avalanche est descendue jusque là ( et t'a enseveli ) par effet d'inertie ??
étais tu dans un genre de creux, de réceptacle naturel de la neige, qui peut expliquer ton ensevelissement rapide et profond par une avalanche de relative peu d'ampleur ?

En tout cas,
Merci pour ton témoignage, les retours d'expérience sont toujours très utiles, et souvent occultés
et bon rétablissement

» Par Bine, le 12.12.2011

Bonjour,

Dans un premier temps, un grand merci pour ce retour d'expérience, ce ne doit pas etre si facile à faire et pourtant très enrichissant pour tous!.

J'avoue que la question de Bianchi m'intrigue aussi.

Les notions de "limite" de pente m'ont toujours paru un peu flou et un peu simpliste.

Encore merci et heureux pour vous deux que l'histoire ne finisse pas trop mal!

» Par Christophe Celet, le 12.12.2011

Bonjour,

Je réponds sur la pente du vallon. L'angle ne devait pas dépasser les 20° je confirme. Vous êtes expérimentés et je ne vous ferai pas l'affront de ne pas confondre angle et %. J'ai présenti un danger sur le dessus du vallon. Croute en surface et godets en dessous. Yvan décide de se lancer, je le regarde attentivement et ca passe. Pour autant, moi je fais le choix de le contourner. C'est en passant au bas du vallon (sur un plat) que je me suis fais prendre en fin de coulée. J'imagine que mon collègue à fragilisé la plaque et que moi en passant par le bas j'ai du provoquer un "woof" et avec l'onde de choc la plaque est partie. Je n'ai rien entendu. LA neige était conséquente puisque c'était la quantité totale du vallon. Je n'ai pas autant d'expérience qu'Yvan, mon instinct m'a fait fuire ce vallon, mais je suis passé trop prêt du bas pour être en sécurité. Cette pente était anodine mais la fragilité de la plaque a fait le drame.
Enfin, concernant le casque, celui-ci m'a préservé du froid et de la compression cranienne. Mon visage était violet, pas ma tête. MEttez un casque à la descente (50 % de la perdition de chaleur se fait par la tête). C'est un conseil, après chacun fait comme il l'entend et prend ses responsabilités.
Sportivement,
Christophe

» Par Zigual, le 12.12.2011

Merci pour ce témoignage et toutes ces précisions. Même en accumulant de l'expérience, on ne sait pas tout et ton récit est très instructif.
Bon rétablissement !

» Par ThomasR, le 12.12.2011

Effectivement, deux questions se posent pour un néophyte comme moi :
- la pente était-elle de 20° dans tout le vallon, ou plus au-dessus?
- quelle est l'orientation du vallon?

Pour rappel, le BRA 05 du samedi :
"Cette neige tombée en début de semaine repose soit à même le sol (en dessous de 2000 à 2500 m selon l'orientation), soit sur de la vieille neige tombée début novembre et qui a été le plus souvent durcie par regel
ou par le vent, sauf dans les pentes Nord déventées où elle est devenue sans cohésion (grains à faces planes/gobelets) au-dessus de 2200 m.

Attention, sur ces sous-couches sans cohésion, la neige récente et les plaques formées par le vent qui a soufflé jusqu'à jeudi sont sensibles à une faible surcharge, comme en témoignent plusieurs déclenchements signalés jeudi, en orientation Est à Nord vers 2300/2500 m."

Bon rétablissement et bonne analyse de l'accident.

» Par ThomasR, le 12.12.2011

Bon, j'ai un peu recherché :
le vallon serait orienté E, avec des contre-pentes NE et SE.
http://www.camptocamp.org/map?zoom=13&lat=44.79615&lon=6.40858&bgLayer=gmap_physical
Vers 2650-2700m, il semble y avoir plusieurs pentes autour de 30-35°.

» Par herge, le 12.12.2011

Bonjour,
Merci Christophe pour le conseil sur le port du casque, cela fait 1 an que j'en mets (casque alpinisme) et j'essaye de sensibiliser les autres mais j'avoue precher un peu dans le desert (je n'en porte pas un à cause d'un accident), c'est un peu comme le vélo au début, les gens disent "ah oui il faudrait en porter un, cela apporte un plus en sécurité" mais peu franchissent le pas, à croire qu'il faut attendre d'avoir un accident pour que les pratiquants s'équippent...

» Par ThomasR, le 12.12.2011

Avez-vous rempli le formulaire en ligne de l'ANENA?

http://www.anena.org/quels_risques/temoignage_avalanche/questionnaire_accident_avalanche.html

» Par Bianchi, le 12.12.2011

Je confirme
La littérature sur le sujet considère toujours qu'une pente n'est potentiellement avalancheuse que > 30 degrés ( je dis bien degrés )
Munter ne raisonne qu'au delà de 30°, et préconise : risque fort ( 4 ) : éviter toute pente de plus de 30 degrés
Il me semble avoir essayé de contester cet axiome sur ce site avec Alain Duclos himself
qui a balayé mes doutes
basés sur
> certains constats personnels sur site
> le fait que la mise en mouvement sur un plan incliné dépend essentiellement du coefficient de frottement sur le support, et que des coefficients largement inférieurs à un angle de 30° ( et même de moins de 10° : qui ne s'est pas mis à glisser sans espoir sur une plaque de verglas inclinée de seulement qqs degrés ! ) sont communs
> l’absence d'étude globale circonstanciée, et la difficulté d'apprécier une pente, un angle avec une certaine précision

» Par Christophe Celet, le 12.12.2011

Bonjour,
Réponse à Thomas R, j'ai rempli le questionnaire.

Merci pour vos messages de soutien, ca réconforte.
Si mon exemple permettait qu' à une seule personne de porter le casque en descente, je serai heureux. Il vous préserve de la compression (au combien énorme), mais aussi du froid et en cas de chute sur une barre il évitera de graves traumatisme).
Sportivement,
Christophe

» Par phil, le 12.12.2011

sacré récit .
bon rétablissement et les gars faite gaffes aussi de la part d'un randonneur en raquette .

» Par Ralph Atkinson, le 12.12.2011

Fortunately a happy outcome for Christophe. It clearly demonstrates the importance of practice practice practice with an avalanche transceiver.

» Par Vallou05, le 12.12.2011

à ThomasR, de par leur orientation, les pentes sous le Col des Queyrettes sont typiquement concernées par le commentaire du BRA sur les sous-couches sans cohésion.

» Par kikichien, le 12.12.2011

Merci Christophe pour ce sacré témoignage. Heureux de voir que tout se termine bien. Tant mieux.
La montagne reste une école de modestie, quel randonneur n'est jamais passé un jour sur une plaque qui a tenu (on ne sait pas pourquoi)
ou qui a cédé (parfois on sait après pourquoi) ?
Remarquons, tout de même, que les services de Météo-France sont de plus en plus performants sur la nivologie, le bulletin de vendredi informait clairement des risques dans les secteurs ou la sous couche était restée sans cohésion ce qui correspond bien au secteur haut du vallon de Nareyroux très froid et qui ne voit pas ou très peu le soleil en cette saison.

» Par Francoua, le 13.12.2011

@ Bianchi
Concernant le coup de la pente à 20°, je pense que ni Munter, ni Duclos disent qu'aucune avalanche se déclenche sur ce type de pente. Ils disent par contre, me semble-t-il, qu'un déclenchement est extrêmement peu probable. Ce qui n'est pas du tout la même chose. Un déclenchement n'est donc pas à exclure absolument.

» Par Chech, le 13.12.2011

un exemple : http://www.skitour.fr/sorties/blonniere,25540.html

» Par juju, le 13.12.2011

Ravie que ça se termine bien. Cela prouve bien que être très prudent ne suffit pas toujours. Samedi, on a déclenché à distance une très grosse plaque dans le même genre de configuration (versant ENE, sauf que les 30° était bien là à la cassure) en passant au pied de la pente, heureusement nous étions suffisamment loin sinon c'était ensevelissement direct sous 2 mètres de neige.
http://www.skitour.fr/sorties/col-du-chardonnet,35888.html
Le risque était vraiment élevé ce jour là.
Bon rétablissement.

» Par Bianchi, le 13.12.2011

Francoua
Ben, ils sont quand même très nets sur le sujet
J'en avais débattu avec A Duclos qui avait été formel
( disons sur 28 ° ), au motif qu'aucun exemple confirmé n'existe sur un départ à moins de 30/ 28 °
Et perso, je n'ai non plus jamais vu d’étude sur la valeur du coefficient limite d'une plaque de neige

» Par Christophe Celet, le 13.12.2011

Bonjour,

Nous avons localisé le point (environ) d'ensevelissement. Massif des Ecrins carte 3437 ET fond de carte IGN PT cliqué
Lat: 44.801696
Long:6.42215
Exposition du vallon S-E.
Plusieurs ligne de pentes, selon le (calcul) il semblerait que le début du vallon serait tout de même proche des 30°.
S'il y a un expert, sachant que la ligne de fissure devait se situer 10 en-dessous du sommet du vallon.
La pelle a été retrouvée, il reste le ski.
Christophe

» Par Nicolas Izquierdo, le 14.12.2011

Merci pour toutes ces précisions si intéressantes. Bon rétablissement.
Nicolas

» Par michel 73, le 14.12.2011

michel 73

j'ai déjà pu constater (et des amis aussi) des dépars à 20°. Pourquoi vouloir rejeter la réalité du terrain? La réalité est telle qu'elle est, et ce n'est pas de la littérature qui va la changer. Alors oui c'est très rare mais ça existe. J'en ai même vu une petite partir avec le passage d'un seul skieur: c'était en descendant du Quermoz, presque en bas de la pente dans les arbres, juste au dessus du chalet).

» Par ThomasR, le 14.12.2011

"Nous avons localisé le point (environ) d'ensevelissement. Massif des Ecrins carte 3437 ET fond de carte IGN PT cliqué
Lat: 44.801696
Long:6.42215"
Juste au-dessus de ce point, la pente mesurée sur la carte est à 25-26°. Mais 100m plus au N, la pente est déjà bien plus raide, 35°. As-tu une idée du point de la cassure?
Ce cas est fort intéressant.

» Par Bianchi, le 14.12.2011

Je (re)pose la question de cette pente mini au dessous de la quelle tout départ de plaque a une probabilité quasi nulle
cette limite "officielle" de 30 ° est très discutable, non seulement du fait des déclenchements à distance, des effets d'inertie dans l’écoulement de la neige, etc
mais aussi dans le principe même
Il est clairement dit chez Munter et autres méthodes certifiées, " risque 4 = se limiter à des pentes <= 30 degrés", et sans exprimer de nuance ou de réserve

» Par denis, le 14.12.2011

@Bianchi :
pourquoi chercher midi à 14H (ou 30 à 26°) : la réponse est dans ta question : quasi nulle c'est pas nul dont acte sur cet accident .

» Par Pierre, le 15.12.2011

La méthode de Munter précise bien que le risque zéro n'existe pas. Appliquer les recommandations de la méthode Munter permet de prendre un risque inférieur à 1 pour 100.000 que Munter considère acceptable (du même ordre que celui qu'on prend en prenant sa voiture)

» Par Bianchi, le 15.12.2011

Pas d'accord
là tu extrapoles ce que ne dit pas M.
d'évidence, la limite de 30° n'est pas de nature " quasi nulle", j'en ai aussi vécu
et on doit le dire, surtout lorsque par risque 4, on va trainer l'âme en paix dans ces pentes ...
on a le droit / le devoir de comprendre, non ?

» Par Francoua, le 15.12.2011

L'avalanche étant un phénomène gravitaire, je ne vois pas pourquoi le risque serait absolument nul en dessous de 25° (+ ou - 5°). Il est simplement extrêmement faible. Mais vu le nombre de sorties et de pratiquants, il est normal que de temps en temps, on trouve un déclenchement aux environs de 20°.

» Par Clems, le 15.12.2011

Christophe ton recit fait froid dans le dos (ou dans la nuque devrais je dire...).
Merci pour ta contribution et tes conseils grandement utiles.
Je te souhaite un excellent rétablissement.
De mon côté, j'ai déjà déclenché une petite coulée en passant sur un plat (et oui sur du plat) au pied d'une pente bien bombée. La seule explication que j'ai trouvé, c'est rupture d'un point d'équilibre de la pente... Si le manteau est très fragile, cela peut venir de n'importe où dans un certain rayon (5, 10, 20, 50m???) autour d'une pente susceptible de partir. Et même sur du plat (expérience à l’acquis) , et même en forêt (nombreux faits relatés)...
Pour le moment, la nivologie semblerait être une science d'exceptions qui en fait pour certain une une science d’exception.

» Par Olivier, le 15.12.2011

Rien ne prouve sur cet accident que la pente soit < 30°. Comme Saint Thomas, j'attends de voir la mesure clinométrique à la cassure. Pour l'instant, le postulat des "experts" c'est 30°. Probablement parce que c'est l'immense majorité des cas observés. Bianchi, lui veut des équations et il a scientifiquement raison. Qui se lance ?

» Par Nico74, le 15.12.2011

Salut, et bon rétablissement à toi..
J'ai une petite question "technique"... Tu dis avoir été surpris par l'avalanche et ne pas l'avoir vu venir.. D'ou ma question: Si tu avais été équipé d'un sac à dos ABS (airbag), penses tu que tu aurais eu le temps et la présence d'esprit d'actionner la poignée?
Merci

» Par Christophe Celet, le 16.12.2011

Bonjour
Réponse à Nico, un airbag ne m'aurait été d'aucune utilité pour la simple et bonne raison que j'ai été couché et enseveli en une seconde. J'ai eu le réflexe de mettre les bras en arrière, ils ont été figés en arrière et vers le bas. Je n'aurai jamais eu le temps d'actionner une poignée.

Mon récit : http://www.ledauphine.com/hautes-alpes/2011/12/14/je-lui-dois-la-vie, je fais la une du Dauphiné malgré moi. A noter une seule erreur dans l'article, je n'ai pas pris un autre chemin car trop pentu, mais car la neige était vitrifiée et qu'il y avait des gobelets en-dessous. J'ai présenti que la plaque pouvait partir, mais mon détour était trop proche du bas du vallon et c'est sur ce plat que la fin de la coulée m'a prise.
Encore merci pour tous vos messages de soutien, cette communauté de passionnée est solidaire, c'est beau.

» Par Pierrepringy, le 17.12.2011

Quel récit !!! Mercidu retour d'expérience. Tu as eus de la veine. Par contre un telle coulée sur une telle pente, c'est vraiment rare.... remets toi bien et content que tout ce soit bien terminé.


VTT de montagne