Accueil > Actu > Autres activités > Les raquettes, un succès dangereux

Les raquettes, un succès dangereux - Autres activités

 
+14
24 votes

Les raquettes, un succès dangereux

Proposé par Jeroen le 02.03.2011, publié le 03.03.2011 :: www.20minutes.fr :: 1518 vus :: 1081 clics :: 24 commentaires :: Autres activités

Plus loin, plus haut, plus risquées... Les randonnées en raquettes seraient-elles victimes de leur succès ? Cet hiver, dans les montagnes azuréennes, l'engouement pour cette pratique a souvent fait les frais d'un manque de sécurité. « Le phénomène prend une expansion folle. Le problème, c'est que les gens se disent qu'il suffit de savoir marcher pour les chausser et finissent par faire un peu n'importe quoi », souligne Lucien Beranger, guide dans le Mercantour depuis trente ans »

Commentaires

» Par __Erik___, le 03.03.2011

C'est vrai qu'on voit parfois des randonneurs prendre les précautions nécessaires en fonction du matos et non pas du terrain..

'Ski de rando' = 'Oulah, faut bulletin météo, pelle-arva-sonde, planifier ...'
'Raquettes' = 'Sympa la ballade.. On a juste a les mettre dans le coffre de la voiture.. On verra bien'

» Par Jacky05, le 03.03.2011

Bonjour
Peu de randonneur en raquettes sont conscients et veulent
prendre le GR qu'ils ont connu l'été. Le terme APS leur est inconnu.
Heureusement peu d'accident chaque année.
Bonne journée

» Par philippe, le 03.03.2011

l'inconscience n'est pas liée à une pratique, mais à l'individu (raquettes, ski de rando, alpi, et même plage, océan, etc....)Le "touriste ", qui ne connait pas le milieu, est en danger.... Celui qui a un peu d'expérience va aussi plus haut, plus loin, et....il se met en danger

» Par Klimb 05, le 03.03.2011

Il est certain que découper les pentes de neige en pointillés réguliers, c'est le top pour déclencher des avalanches mais les raquetteurs ont un bon Dieu qui les suient ......
Il est évident qu'aprés quelques morts par ci par là, cette activité sera règlementée et devra être encadrée par des Guides ce qui aurait du être à l'origine de ce sport !

» Par Yom05, le 03.03.2011

Pour celui de Gréolières, c'est pas tout à fait vrai quand-même...!!! (sacré 20 minutes...)
Certes il s'est fait coincé, mais il a tout bien géré...

http://www.nicematin.com/article/faits-divers/greolieres-perdu-un-randonneur-survit-a-une-nuit-par-12%C2%B0

Comme dit philippe: "l'inconscience n'est pas liée à une pratique, mais à l'individu" !!!
;)

» Par VEP, le 03.03.2011

un sondage assez intéressant lorsque l'on croise un groupe de raquettistes est de les tester ARVA, en chartreuse, la majorité du temps, ils ne sont pas équipés, c'est dommage parce que ça peut servir.

» Par cmanu, le 03.03.2011

klimb 05 : pendant que tu y es pourquoi pas encadrer obligatoirement le ski de rando l'escalade et l'alpinisme par des guides?

» Par skeptikal, le 03.03.2011

quelle proportion de raquettistes dans les cartons en montagne ? la vanité de penser qu'on peut tout maitriser lorsqu'on "sait", ne fait-elle pas finalement plus de dégat ?

» Par VEP, le 03.03.2011

à skeptikal
la différence entre le skieur et le raquettiste c'est que le skieur a besoin de pente, et le raquettiste cherche les beaux paysages et l'effort, du coup, le raquettiste est souvent plus bas (chartreuse par exemple) et le skieur se retrouvera plus haut (belledonne), c'est plus sympa d'avoir des arbres dans le paysage pour le raquettiste et plus sympa de ne pas avoir d'arbres pour le skieur... je ne maitrise pas tout, je me munis des équipement de sécurité vitaux, que je fasse de la raquette ou du ski (même si je fait plus de ski :D), le skieur sort souvent plus engagé, c'est comme ça.

» Par 1skieur, le 03.03.2011

Les raquettes ont été inventé pour les terrains nordiques, c est a dire avec peu ou pas de pente...c est pour cela qu en montagne on utilise des skis.

» Par Sam Sam, le 04.03.2011

+1 cmanu, "Il est certain que découper les pentes de neige en pointillés réguliers, c'est le top pour déclencher des avalanches mais les raquetteurs ont un bon Dieu qui les suient ......" nan mais qu'est ce qui faut pas entendre! (les skis volent au dessus de la neige eux sans abimé le manteau neigeux!)
Comme l'a dit un autre membre les raquettistes et les skieurs ne randonnent pas aux mêmes endroits, il peut arriver en effet que les deux milieux se juxtaposent un peu mais faut pas pousser, les raquettistes qui s'aventurent dans du plus raide (style une combe des aravis) sont ceux qui ont une planche dans le dos en grande majorité.
N'oublions pas que la raquette est un moyen et non une pratique elle même, c'est juste une superbe coup marketing d'une marque que l'on connait tous. :-)

» Par laulau, le 04.03.2011

Ancien skieur de rando et nouveau raquettiste, je connais le matériel de secours et participe régulièrement à des séances du CAF. Je constate qu'il y a autant de néophyte dans la connaissance et l'utilisation de ce matériel chez les skieurs que chez les raquettistes. Un ARVA en ski de rando si on ne sait pas s'en servir ne sert à rien.

» Par fc, le 04.03.2011

A vep, je n'ai pas du tout cette impression. Ou alors dans des endroits ou l'ARVA n'est pas du tout indispensable. Il ne faut non plus exagérer avec l'ARVA. Par ailleurs, combien de skieurs possèdent un ARVA sans même savoir s'en servir. Enfin, certains commentaires laissent supposer que la montagne est la chasse gardée du skieur et que seul le skieur connaît et sait quoi faire dans cet espace. Cela me semble un peu (bcp) nombriliste.

» Par dom73, le 04.03.2011

je suis ok ave le fait que lea raquettistes sont souvent des néophytes de la montagne en hiver et très peu conscinets des risques encourrus par pure méconnaissance comme le danger dun passage raide en devers avec des raquettes sur neige dure ou cheminement dans des goulets débonnaires en plein couloir d'avalanche, j'en ai souvent vu ds le Bauges, je pense qu'il faudrait faire un peu de formation et de formation à cette pratique qui comporte ds ces conditions sa part de risque; j'ajoute que l'utilisation de l'ARVA par certains relève de la médaille de 89jb3njSt Christophe mais en +chère

» Par Jacky05, le 04.03.2011

Bonjour
les skis aussi ont été inventés sur les terrains nordique :lol:
J'ai fait toutes les combes des Aravis il y a quelques années en raquette :lol:

» Par Igor, le 04.03.2011

le niveau des commentaires bat des records vers le bas, c'est impressionnant ... comme si avoir une paire de skis aux pieds rendait intelligent ... on est en pleine gueguerre de maternelle la

» Par Jeroen, le 04.03.2011

On se calme, pas de gueguerre, mais juste une constatation : les raquettes, de part leur accessibilité, ouvrent la montagne à beaucoup de personnes qui y sont très peu sensibilisées. Sans comparaison avec le ski, pour lequel l'investissement de base est déjà plus lourd, et donc forcément réfléchi.

L'article fait simplement cette constatation, sans cibler spécifiquement le risque d'avalanche, mais surtout les réflexes de base (choisir un itinéraire adapté à ses capacités, prévoir des vêtements chauds, dire ou on va, se renseigner sur la météo et la nivo,...). Une éducation de base quoi.

» Par cmanu, le 04.03.2011

l'imprudence de certains raquetteurs vient peut être que les médias donnent l'impression que les avalanches ne concernent que la haute montagne et les grandes pentes raides et sont déclenchés par de jeunes têtes brulées. les raquetteurs ayant probablement un age moyen plus élevé que celui des skieurs et fréquentant moins la haute montagne et dans des pentes moins raide, ils doivent avoir du mal à se sentir concernés

» Par Olivier, le 04.03.2011

@jeroen
Oui mais comme ce sont souvent les personnes les plus sensibilisées qui se font prendre, on se demande finalement ce qui est plus dangereux..."Connaître et chatouiller la limite" ou "ne pas connaître et garder de la marge". Et surtout comment réagirait-on sur skitour si sur la base de quelques accidents, un journaliste titrait "le ski de randonnée, un succès dangereux" ?

» Par grizzlyski, le 04.03.2011

Quel débat !!!
Vous pouvez pas nous sortir le J2LH du placard que ça s'élève un peu.

» Par fc, le 04.03.2011

@Jeroen
L'article est en effet très bien fait car il est préventif. Ce qui est discutable est le ton de certains commentaires qui laissent supposer que les skieurs randonneurs ont la science infuse. On se demande en quoi ... Par ailleurs, si sur les sauvetages éffectués 15 % concernent des "raquetteurs" (désolé pour le terme), combien concernent des skieurs randonneurs ...
Que l'on fustige l'héliski, les bétonneurs avides de gain, cela se comprend. Pour le reste, la montagne est à tout le monde. N'est-il pas?

» Par Jeroen, le 04.03.2011

Je suis bien d'accord, et je le dit bien souvent. Les personnes les plus exposées, c'est bien celles qui sortent le plus souvent, donc à priori les personnes les plus averties, ce qui écarte d'emblée les touristes qui font de la raquette une fois l'an. Par contre, statistiquement leur nombre joue en leur défaveur :wink:

L'expérience nous rapproche des limites, mais elles sont toujours là. Hier on a forcé le passage d'un col. Dans ma tête j'étais clair. ca semble sain, 99% de chances que ça tienne. A raison de 30 courses par an, la plaque n'est plus très loin :ill:

Et oui, la montagne est à tout le monde, avec les quelques restrictions que tu as formulé évidemment !

» Par FC, le 04.03.2011

@ Jeroen
Sagesse, sagesse. Ou alors ivresse, ivresse ...
Telle est la question ...
Profite bien des innombrables courses à venir et des paysages à la clé .
PS: et aussi des pots entre cops qui font que le tout est en harmonie; véritable notion fondamentale .

» Par Skeptikal, le 04.03.2011

Pleinement d'accord avec Igor, la vacuité de pas mal d'arguments laisse rêveur... Le ski est une pratique (trop clâsse), et la raquette un moyen (un peu comme la bagnole, beurk). On sent quand même une pointe de condescendance qui pourrait même aller jusqu'à une légère crise d'intolérance. On mettra ça sur le manque d'oxygène en haute altitude maybe (heureusement, en raquettes on est à l'abri, puisqu'on ne dépasse pas les sommets de Chartreuse) ?


VTT de montagne