Accueil > Actu > Ski alpin et ski de fond > La sécheresse met en cause le ski sur neige artificielle

La sécheresse met en cause le ski sur neige artificielle - Ski alpin et ski de fond

 
+27
37 votes

La sécheresse met en cause le ski sur neige artificielle

Proposé par Jeroen le 25.02.2011, publié le 26.02.2011 :: www.enviscope.com :: 894 clics :: 21 commentaires :: Ski alpin et ski de fond

La FRAPNA Rhône Alpes, Mountain Wilderness et la CIPRA alertent le Préfet Coordonnateur du Massif des Alpes sur les prélèvements d'eau destiné à  la neige artificielle alors que les Alpes connaissent une période de sécheresse »

Commentaires

» Par boymond claudine, le 26.02.2011

Enfin le problème est pris au sérieux... ne serait-il pas pensable de marcher (ou autre ) et de skier lorsque la vraie neige tombe ? .... en + vu le prix des forfaits de ski , cette consomation va-t'elle encore durer longtemps ?

» Par phil, le 26.02.2011

c'est juste une histoire de buisness !!!!

» Par olivier viret, le 26.02.2011

un peu dégouté....Il y a beau avoir un maximum de protestations, quand il y a du fric et de l'emploi en jeu, on sait de quel côté ça va basculer.
Après on nous emmerde l'été pour faire des économies d'eau.
Si elles étaient faites des l'hiver, peut être que la situation serait moins pire.
Les décisions préfectorales en cas de sécheresses doivent êtres prises été comme hiver, mais comme le dit si bien phil, c'est juste une histoire de buiseness

» Par Bruno, le 27.02.2011

Bonjours
Pratiquant le skis de montagne et passionné aussi par la peche a la ligne en torrents et rivieres ;j'observe souvent le débit des
cours d'eau et cette année en vallée de l'arve la rivière est particulierement basse .

» Par Alain, le 27.02.2011

"le seuil réglementaire de dispersion d'huiles dans l'environnement est fixé à 10 mg par litre les équipements actuels, à l'instar de celui ... à Avoriaz, permettent de limiter les rejets à 5 mg/l de condensât..."
et
"des enneigeurs à mélange externe..., diffusant jusqu'à 30m3 d'eau à l'heure"
Je ne sais pas ce qu'on nomme condensat (est-ce la neige) et quel volume on produit à l'heure, mais si on se base sur le volume d'eau, ça fait 150g par heure d'huile par canon ? ça en fait des tonneaux dans les champs, en fin de saison ...
Est-ce-que qqun aurait des infos ?
Alain

» Par Trafans, le 27.02.2011

Bonjour à tous. Travaillant en station ( eh oui faut bien qu'on travaille) en tant que pisteur, et un petit peu sur le reseau d'enneigement artificielle je vais me permettre quelques éclaircissements sur les fantasmes de certains sur la neige artificielle. Pour la production on parle de bi fluide pour eau+ air pour les enneigeurs de types perches et elles fonctionnent sans aucun ajout d'huile et donc aucune dispersion sur les pistes. Ensuite l'ajout d'additif de type snowmax pour produire à des températures plus élevées est totalement interdite depuis une bonne dizaine d'années mais cela ne veut pas dire que plus personne ne l'a utilisé mais si c'était avéré la station en cause aurait de trés gros problémes.
Enfin je finirais sur tous ces métres cubes de neiges produites sur les pistes finisent un jour par fondre et reviennent gonflés les nappes souterraines et les riviéres, ils ne se volatilisent pas!.

» Par phil, le 27.02.2011

un gros problème ,on stop les canons les retenues etc .
après on fait quoi du personnel ,des saisonniers et tout ce qui s'y rapporte .perso je bosse dans les terrassements de retenues ,on est bien content d'avoir des chantiers de 8 mois en montagne .
c'est tout une économie qui en dépend .

» Par Etienne -H-, le 27.02.2011

On pourrait aussi aplanir toutes les montagnes, remplir les lacs: ça créerait de beaux chantiers toute l'année, beaucoup d'emploi pour de longues années: un bon booster pour l'économie!

» Par Marc GINDRE, le 27.02.2011

Trafans écrit : "tous ces métres cubes de neiges produites sur les pistes finissent un jour par fondre et reviennent gonflés les nappes souterraines et les riviéres, ils ne se volatilisent pas!."

Comme si c'était une évidence... Et la sublimation ?

» Par Trafans, le 27.02.2011

A Marc, pour la neige artificielle celle-ci est constitué de plus d'eau que la neige naturelle et ressemble plus a un grain entre le fin et le rond. Pour ce qui est de la sublimation ceci intervient surtout pour de la neige trés froide naturelle qui passe directement de l'état solide à l'état gazeux du fait que sa proportion d'air est plus élevé. La neige artificielle n'est plus que du grain rond en fin de saison et ne peut donc pas passer à l'état gazeux. Il est bien évident que pour 1 litre consommé 1 litre ne sera pas récupéré par la nature car la neige artificielle fond doucement.

» Par Pïerre, le 27.02.2011

Et surtout le régime des eaux est bouleversé avec des prélèvements et des restitutions à des périodes totalement différentes de celles prévues par la nature.

@phil: c'est sutout le modèle économique actuel débile et sans avenir du tourisme de montagne qui dépend de cet enneigement artificiel. Perso je verrai mieux les terrassiers payés à se tourner les pouces, ce serait moins néfaste.

» Par Marc GINDRE, le 27.02.2011

A Trafans

Je suis bien d'accord avec toi pour dire que la neige artificielle n'est plus constituée que par du grain rond en fin de saison, avec une proportion d'air quasi nulle. Mais elle fond tardivement au printemps, à des températures diurnes élevées, avec un soleil plus haut qu'en hiver, et la surface est sale. Est-ce que, dans ce contexte, une part importante ne se retrouve pas dans l'air et non dans le sol ? Bien sûr, tout va dépendre des jours, de l'hygrométrie... Mais laisser entendre que "tous ces métres cubes de neiges produites sur les pistes finissent un jour par fondre et reviennent gonflés les nappes souterraines et les rivières" me semblent exagérément optimiste... Sans compter que, comme le rappelle Pierre le rôle dans d'eau dans la nature n'est pas le même en Février et en Mai...

» Par Alain, le 27.02.2011

Il est communément admis par les spécialistes que 10 à 30% de l'eau consommée repart dans l'atmosphère et ne reste pas dans le bassin versant d'origine. c'est il me semble le principal problème... accentué après la sécheresse de ces derniers mois. Une pression de plus avec celle du tourisme, mais la préfecture semble avoir discrètement passé outre les recommandations de prudence. $$$$ avant tout !

» Par Bubu, le 27.02.2011

La sublimation a lieu lors de la fabrication de la neige, et d'autant plus que l'air est sec, ce qui est le cas lorsqu'il fait beau et froid et qu'on fait tourner les canons jour et nuit...
S'il y a du vent la neige reste plus longtemps en l'air, et une grande partie s'évapore (du style 50%).
Mais c'est pareil pour la neige naturelle : la neige qui composait les panaches de neige sur les hauts sommets hier se sublimait à plus de 90%. La neige qui retombe et qui forme les corniches et plaques est la part qui ne s'envole pas plus haut qu'1 ou 2m du sol, et qui donc ne se voit pas trop de loin.

» Par zebre91, le 27.02.2011

Ce qui me gène le plus ce sont les additifs éventuels (le snowmax étant interdit, je fais confiance à l'inventivité des industriels pour en trouver d'autres). Ajoutés à un milieu naturel, ils vont immanquablement le modifier.
Et les années se suivent et ne se ressemblent pas : je ne me souviens pas d'un débat aussi animé l'année dernière. Il y avait de la neige naturelle partout, de l'eau stockée "solide" sur tous les versants, qui au printemps est allé remplir toutes sortes de retenues, artificielles ou non.
N'oublions pas que nous n'avons pas attendu la neige de culture pour modifier profondément le cours naturel des choses en montagne.
Je vois un problème dans la régularité "industrielle" de la nivoculture sur les terrains des pistes. cela risque au même titre que la monoculture de blé en Beauce de réduire la biodiversité et de fragiliser ces terrains vis à vis d'agressions naturelles jusqu'à maintenant très bien combattues naturellement par le milieu.

» Par jeanluc veau, le 28.02.2011

Ce qui est affligeant à mon sens,c'est le manque de données sur le problème.Pas d'études scientifiques finançées sur le sujet.Il y a le meme problème en apiculture,ou aucun labo français ne travaille sérieusement sur les sujets qui fachent,sauf si ils sont finançés par les industriels,avec l'indépendance que l'on connait...On va continuer à faire les moulins à vent,à la grande joie des industriels.

» Par cmanu, le 28.02.2011

quelqu'un a-t-il une idée de ce que représente le volume de la neige artificielle par rapport au volume de la neige naturelle sur l'ensemble des alpes française, sur l'ensemble d'un massif(l'oisans par exemple) ou d'une vallée (le champsaur ou la tarentaise). partant de la j'ai l'impression qu'il y en a qui aime coupé les cheveux en 4.
j'espère que ceux qui critique le gaspillage d'eau pour les canons à neige ont tous équipés leur domicile de wc sec

» Par totoff, le 28.02.2011

Pour ceux qui ne connaitraient pas, un rapport de 2009 qui fait le tour de la question http://www.ladocumentationfrancaise.fr/rapports-publics/094000448/index.shtml

» Par Alain, le 28.02.2011

cmanu,
le volume de la neige artificielle par rapport au volume de la neige naturelle n'a rien à voir .
C'est le rapport au volume d'eau disponible qu'il faut considérer. Ce rapport est mesuré, il est encadré ... mais les décisions prises ne sont pas respectées par la préfecture elle-même et on pompe à tout va ! Alors bien sur, on peut rattraper ces grosses conneries en préconisant aux particuliers d'aller chier dans la sciure et de pas laver sa voiture, ça donne bonne conscience...

» Par Alain, le 28.02.2011

@ Totoff, ce rapport pose plus de questions que de réponses. Pas étonnant à mon avis. Par contre, ceux qui font de vrais travaux de recherche ont apparemment du mal à s'exprimer dans notre beau pays : je veux parler de Carmen de Jong, référence internationale sur ce sujet, que je ne connais pas mais dont la bibliographie est très instructive....

http://blog.renee-alice-poussard.fr/post/2009/05/31/NEIGE-de-CULTURE-JO-d-ANNECY-CARMEN-de-JONC-derange

http://blogs.mediapart.fr/blog/scientia/271010/carmen-de-jong-saisit-la-presidence-du-cnrs

» Par totoff, le 28.02.2011

@ Alain "ce rapport pose plus de questions que de réponses"
c'est déjà pas si mal quand on voit la propagande du Syndicat National des Téléphériques !
+1 pour les contributions de C. de Jong


VTT de montagne