Accueil > Actu > Alpinisme > Fondation Petzl : le point sur le couloir du Goûter !

Fondation Petzl : le point sur le couloir du Goûter ! - Alpinisme

 
+9
19 votes

Fondation Petzl : le point sur le couloir du Goûter !

Proposé par Jeroen le 18.02.2011, publié le 20.02.2011 :: www.i-trekkings.net :: 1270 clics :: 25 commentaires :: Alpinisme

En janvier 2010, la Fondation Petzl s'est engagée, en relation avec la Commune de Saint-Gervais Mont-Blanc, dans une réflexion à  la fois éthique et technique qui concerne un sommet emblématique : le mont Blanc.
Avec une fréquentation comprise entre 30 000 et 35 000 visiteurs par an (tous accès confondus), le mont Blanc est l'un des sommets les plus attractifs au monde. Cette spécificité pose la question des conditions d'accès et de sécurité »

Commentaires

» Par axar, le 19.02.2011

Ce serait bien d'enlever la neige, aussi. Et d'aplatir l'arête des Bosses.

» Par Aneska, le 20.02.2011

hahaha +1 axar

mais au fait, il y a combien d'accident par an dans ce couloir? C'est vache de parler chiffres lorsqu'on parle de perte humaine, mais quel pourcentage d'accident par rapport aux 30000 personnes?

» Par DLn38, le 20.02.2011

Aneska :
Depuis que Paccard et Balmat en sont redescendus, on attend toujours le retour des autres !

Ça ne devrait plus tarder. Peut-être qu'ils attendent une passerelle ou un tunnel pour redescendre dans la vallée ?

» Par pierra38, le 20.02.2011

à quand un nouvel impôt pour pouvoir gravir le mont blanc ??????
un ticket comme au peage !!

laissons la montagne libre pour tous avec ses dangers et ses contraintes naturels ou pas.

» Par Wafwaf, le 21.02.2011

Il plane sur cette montée les nouveaux enjeux du tout nouveau refuge.
Et dans cette histoire PZZZL a senti le bon filon pour se faire un peu de pub et ...d'argent.

» Par DAN, le 21.02.2011

Un tunnel c'est mieux, en plus des danger de la montagne, il y aura le risque d'incendie.....emportez un extincteur!!

» Par ald ald, le 21.02.2011

Moi c'est la rimaye du Maudit qui m'emm...
S'il reste 3 ou 4 sacs de béton après le tunnel, faudra penser à la combler et l'équiper.

» Par Jeroen, le 22.02.2011

Attention, il ne faut pas tout mélanger. Il est bien question de ne pas toucher à la difficulté, mais "seulement" à un passage aléatoire qui a tué à de nombreuses reprises. Le couloir du gouter, ce n'est pas de l'alpinisme, c'est de la roulette russe. Je ne pense pas qu'équiper un tel passage aura une quelconque conséquence sur la fréquentation du lieu, mais pourra éviter des drames.

» Par rob, le 22.02.2011

@Jeroen: On parle beaucoup des accidents dans ce couloir, mais la réalité c'est qu'ils représente une minorité des accidents sur les VN du Mont-blanc. D 'après le PGHM il y a par exemple plus de morts entre la sortie du couloir et le refuge que dans le couloir...
De plus le couloir n'est pas aussi terrible qu'on veut bien le prétendre:
- Combien d'accidents seraient évités si les gens avaient le bon sens de le traverser avant ou après son exposition au soleil? J'y suis passé en revenant de Bionassay, aucune chute de pierre constatée pendant qu'on était aux alentours, et 10 mn après quand le soleil est arrivé ça a commencé.

- Il y a déjà un câble tendu entre les deux rives et qui permet de bien se sécuriser. Ça n'évite pas les cailloux mais au moins on ne finit pas plusieurs centaines de mètres plus bas... Lors de notre passage pratiquement aucune cordée ne l'utilisait!!

Je ne vois vraiment pas l'intérêt d'aller foutre une merde de plus dans le coin, c'est tout le contraire de ce qu'est l'alpinisme...
Sinon à quand la pompe à biere au sommet? Et le gendarme qui vérifiera que le capitaine de cordée reste sobre (soda gratuit et un ballon!)! Ca serait déjà plus agréable qu'un tunnel :D

» Par dan, le 22.02.2011

Ah bon, l' alpinisme ce ne serait pas de la roulette belge...avec une balle dans tous les trous

» Par Dln38, le 22.02.2011

Si on devait calculer la part de retombée financière que peut générer la fondation par rapport à ce qu'elle coûte (budget annuel) à PETZL, il n'est pas évident que le ratio soit équitable ou bénéfique pour l'entreprise. Le coût des déplacements, des salaires (hé oui, les personnes qui travaillent directement ou indirectement pour la fondation ne le font pas pour la postérité) et des investissements sont certainement élevés.
De plus, si Petzl avait créé une fondation uniquement pour seul but de faire vendre ses produits, pourquoi irait-il en dépenser sur des actions non lucratives ?

Qu'est-ce que la sauvegarde du refuge de l'Aigle peut lui rapporter en termes de vente de matériel ?

La cohabitation de l'aigle de Bonelli que va t’elle lui apporter ?

L'étude du comportement des cascades de glaces réalisée en partenariat avec le LGGE de Grenoble peut lui rapporter puisque les résultats sont consultables par tous y compris les autres fabricants de matos ?

La seule retombée qu'il peut y avoir c'est uniquement sur l'image positive de cette société qui veut s'engager dans des actions justes et nobles.

Mais peut-on lui en vouloir ? Les fondations n'existent elles pas aussi pour cela ?

» Par Dln38, le 22.02.2011

PS : mon post s'adresse à Wafwaf et/ou autres détracteurs de la fondation PEZTL qui écrivent sans s'être préalablement renseignés sur cette fondation.

» Par Wafwaf, le 22.02.2011

Si j'ai bien compris ton message, tu nous fait croire Dln38 que l'action de la Fondation est uniquement philanthropique.
Oui, mes ces actions sont sans doute en terme d'image et de notoriété très importante pour une société déjà trés implantée comme Petzl.
L'image qui découlera de ces actions peut très bien être positive, mais aussi négative.
Et en l'occurrence, en ce qui concerne cette aménagement, je trouve qu'il n'est pas dans la lignée du reste des actions entreprise auparavant.
Ne fait pas d'amalgame, je ne veux pas torpiller toute les actions de cette fondation.

» Par lepieg, le 22.02.2011

il y'a 2 ans j'ai franchi le couloir en utilisant le cable. Seulement j'avais rien compris à la façon de l'utiliser : je me suis vaché dessus avec une longe que je croyais assez longue. Or elle ne l'était pas. Au milieu le cable c'est tendu et d'un coup m'a emmené dans la pente. Ma cordée et moi avons fait fissa pour remonter sur la trace après une bonne frayeur. Un guide m'a ensuite expliqué qu'il ne fallait pas se vacher, mais faire passer la corde d'encordement par dessus le cable (en se désencordant puis en se réencordant).
Tout ça pour dire qu'un "mode d'emploi" du cable affiché aux extrémités, serait bien utile pour un guguss comme moi.

» Par DLn38, le 22.02.2011

Wafwaf,

Concernant l'image de marque effectivement elle est très importante. Mais inversement, c'est aussi parce que Petzl est bien implanté que sa fondation peut être prise au sérieux. Petzl n'a pas besoin d'une fondation pour faire ses preuves et acquérir une notoriété.

Pour le couloir du Goûter, la fondation fait des propositions pour sécuriser ce passage et lance également une réflexion. Rien n'est fait ou imposé.
Seul le résultat de cette réflexion dira ce qu'il doit être fait ou pas.

Rob, je suis d'accord avec toi, cependant vu le nombre important de prétendant, il est difficile de faire monter tout le monde dans les heures froides. On peut aussi aborder le problème de ceux qui font partir des "pianos" depuis le haut. Il n'est plus le cas d'heures chaudes. De plus, un grand nombre sont aussi des alpinistes "occasionnels". Donc peu ou pas aguerris aux risques et dangers objectifs. Certain pense que le Mont Blanc n'est qu'une longue marche de randonnée. Pour rappel, il y a quelques jours, les gendarmes sont intervenues pour secourir des alpinistes sans baudrier ni corde !!!!

» Par jp, le 23.02.2011

C'est vrai que sur ce site certains on une telle suffisance lorsque il parle qu'ils en sont risibles .Jeroen à raison , équiper ce petit couloir ou les pierres tombes toutes les 5 minutes ce ne serai qu'une bonne chose. Un accident peut arriver à tout le monde, surtout aux cadors se ce site . JP

» Par Tourton, le 23.02.2011

Il y a des câbles un peu partout dans les massifs, sur à peu prés toutes les montagnes. On trouve des voies équipées, des spits, des goujons, et ça dérange personne, bien au contraire, on est content de pouvoir se vacher dessus...
Je vois pas ce qu'une sécurisation d'un passage du couloir du goûter va dénaturer...

» Par jp, le 23.02.2011

Bien,voila encore une bonne réaction, tu as parfaitement raison .

» Par Francoua, le 23.02.2011

Reste à savoir quel statut on souhaite pour le Mont Blanc: spot touristique pour le plus grand nombre ou vraie haute montagne ?

» Par jp, le 23.02.2011

les 2 monsieur, la montagne ne doit pas être réserver au soit disant cadors.

» Par Francoua, le 23.02.2011

Certes, mais quand on pratique un truc qu'on ne connait pas, on fait infailliblement des conneries. Et après on vient pleurnicher.
Il ne me viendrait pas à l'idée de faire du bateau ou du parachutisme alors que je n'y connais rien.

» Par jp, le 23.02.2011

Pas du tout d'accord avec ce que tu dis, si je parle ainsi c'est que je connais très bien la montagne, plein de personnes sont capables de monter au Gouter pour peu que ce couloir soit enfin sécurisé. Ces personnes là pratiquent la montagne, et on envie de faire plus. LA MONTAGNE EST ACCESSIBLE A TOUT LE MONDE*. Ton bateau ou ton parachutisme n'ont rien à voir dans tout ça.
*sous certaines conditions.

» Par Wafwaf, le 23.02.2011

jp@ LA MONTAGNE EST ACCESSIBLE A TOUT LE MONDE
Oui, mais pas n'importe comment. En connaissance et en acceptant les dangers du milieu dans lequel tu évolues.
La montagne ne doit pas devenir un jardiland.

» Par DLn38, le 23.02.2011

"La montagne ne doit pas devenir un Jardiland". Dans l'absolu, je suis d'accord. Cependant, il ne faut pas perdre de vue que le Mont Blanc n'est pas une montagne comme les autres. Avec une affluence de plusieurs dizaines de milliers d'ascensionnistes par an, elle est devenue un objet de consommation convoitée par par des consommateurs ou collectionneurs de "trophées" qui ne font de la haute montagne peut être qu'une fois dans leur vie.

La connaissance, malheureusement, je ne penses pas qu'ils l'aient tous ?
La prise de conscience des dangers, c'est idem.

Maintenant, lorsque l'on dit "pas n'importe comment", la frontière avec l'interdiction à certains d'aller en montagne n'est plus très loin.

Donc, si l'on milite pour une montagne NON INTERDITE, cela veut dire qu'il faudra composer encore et encore avec des personnes inconscientes ou inexpérimentées.

Avons nous le droit, en toute connaissance de cause, de les laisser aller droit au carton ?

» Par Wafwaf, le 24.02.2011

"Donc, si l'on milite pour une montagne NON INTERDITE, cela veut dire qu'il faudra composer encore et encore avec des personnes inconscientes ou inexpérimentées.

Avons nous le droit, en toute connaissance de cause, de les laisser aller droit au carton ?"
Pourtant ,le develloppement de l'aménagement va conduire les gens à aller dans des lieux où leur niveau de pratique et de connaissance, ne leur permettrons pas de juger correctement les dangers.
Aprés le refuge tu fais quoi, des passerelles pour enjamber les crevasses et des cordes fixes.
Qu'ils commencent par le commencement. La randonnée glacière, apprendre à marcher avec des crampons etc.
Et comment juger l'inconscience, ou si la personne est expérimentée?
Allez, cette aménagement n'est là que pour satisfaire la rentabilité du refuge. Elever le taux de remplissage, faire du chiffre. C'est une évidence.


VTT de montagne