Accueil > Actu > Politique et Société > Maurice Herzog corrigé par Gaston Rébuffat

Maurice Herzog corrigé par Gaston Rébuffat - Politique et Société

 
+29
35 votes

Maurice Herzog corrigé par Gaston Rébuffat

Proposé par Jeroen le 15.02.2011, publié le 15.02.2011 :: yvesballublog.canalblog.com :: 1725 clics :: 14 commentaires :: Politique et Société

En 1981, à  l'occasion d'une série télévisée de Daniel Costelle (6 émissions sur TF1) intitulée : "Les grandes aventures de l'Himalaya", Maurice Herzog a publié chez Lattès, un livre éponyme. Il en a adressé un exemplaire dédicacé à  son ancien compagnon d'expédition avec ses fidèles amitiés. Le chapitre sur l'Annapurna n'a visiblement pas été du goût de Gaston Rébuffat qui l'a annoté... sévèrement. A vous de juger »

Commentaires

» Par axar, le 15.02.2011

Le blog d'Yves Ballu est une mine d'or!

» Par kaiser38, le 16.02.2011

c'est enorme !!

» Par Fab, le 16.02.2011

Édifiant !

» Par mathieu des Noes, le 16.02.2011

Il a un beau costard maintenant Maurice !

» Par Eric L, le 16.02.2011

La montagne selon Herzog, ça fait un peu penser à la montagne.. comment dire... bling bling...
Ce bouquin est affligeant tant il est auto-centré

» Par Phil'Ô, le 16.02.2011

Ce n'est pas nouveau :(.

Cet extrait annoté par Rebuffat était déjà présent dans cet excellent livre du journaliste David Roberts Annapurna, une affaire de cordée publiée chez Guérin il y a bientôt 10 ans.

A l'époque, la sortie de ce bouquin avait fait un peu l'effet d'un pavé dans la marre bien lisse que les autorités de l'époque avait construite années après années, en interdisant par exemple à tous les protagonistes de s'exprimer publiquement sur cette ascension, et en contribuant à la fabrication du mythe "Herzog", déclaré grand chef emblématique de la caravanne, blessé dans sa chair (ce qui ajoutait un côté dramatique à l'histoire)... et seul à recevoir les lumières et la gloire... alors que la vérité était un peu différente :

C'est grace à Lachenal que l'exploit a été possible et surtout qu'Herzog est redescendu de là haut vivant. Il a décidé de suivre Herzog jusqu'au sommet malgré sa volonté de renoncer, ses pieds commencant à geler :(.

Je pense que le héro a mal été choisit (du moins il avait déjà été choisit avant même de partir en expé):(...

D'ailleurs, quand j'étais petit, je croyais que seul Herzog était parvenu au sommet de ce premier 8000 de l'histoire humaine... tant la médiatisation de cet exploit avait été centrée sur sa seule personnalité.

Tout çe gachit (fin de la carrière du brillant alpiniste Lachenal pour cause de pieds amputés), pour redorrer le blason de la France, bien ternis à la sortie de la 2nde Guerre Mondiale :ill:

Comme quoi, quand la politique s'en mèle :ill:...

» Par Bruno Duchesne, le 16.02.2011

Je crois qu'il y a confusion entre Lionel Terray et Louis Lachenal dans le commentaire de Phil'ô. ;)

» Par Phil'Ô, le 16.02.2011

Exact... Terray était avec Rebuffat dans le camp inférieur. Désolé ma mémoire flanche, c'est l'âge :ill:

J'édite mon message pour plus de lisibilité

» Par Baltringue, le 16.02.2011

rien de nouveau mais attention à ne pas juger 60 ans après... à cette époque, la quasi totalité des bouquins de montagne avait ce style héroique. Seuls Gaston ou Bonatti ( un peu plus tard ) dénottaient dans le milieu.
Sur l'histoire de l'annapurna, tout a été dit, mais n'oubliez pas que Lachenal et Herzog sont restés amis après l'annapurna, ne vous faites pas monter la tete par une presse à l'affut de scandales...

» Par Phil'Ô, le 16.02.2011

Tout à fait d'accord avec toi Baltringue... D'ailleurs, je n'accuse pas Herzog dans mon commentaire, mais plutôt la médiatisation de cet exploit (car cela reste un exploit) qui a tourné autours de lui seul.
Ce n'était probablement pas un choix personnel d'être désigné comme le seul "héro" de l'histoire, même s'il en a tiré beaucoup de bénéfices (livres, gloire, poste de ministre) :(

» Par PeuImporte, le 16.02.2011

Il faut vraiment être fonctionnaire pour encore supporter ces thèses, vivement que l’on passe au remplacement zero…

» Par François Gouy, le 16.02.2011

Magnifique et courageux commentaire anonyme! Une perle!

» Par laurent38, le 17.02.2011

Sans vouloir dénigrer Herzog pour les efforts fournis, sa prose est celle d'un politique. Le "Je" domine et sa conception de la montagne me laisse perplexe. "Vaincre, dominer", sont des mots peu dignes d'un amoureux de la montagne, où l'humilité devrait être la seule gageure.
Il me semble qu'il oublie que la montagne est une affaire d'hommes (S) et que seul, il ne serait parvenu à rien. Il ne faudrait pas qu'il oublie porteurs et sherpas.
Gaston était quelqu'un respectueux de la montagne. La façon dont il en parle dans ses films et l'évoque dans ses livres en est une preuve supplémentaire. Une belle émission lui rends d'ailleurs hommage en ce moment sur TV montagne.

» Par franckyv38, le 17.02.2011

Lors d'un " fontaine en montagne", j'ai eu l'occasion de découvrir Demaison, qui à l'époque, n'était pas tendre sur les relations et l'activité montagnarde d'Herzog ..... !


VTT de montagne