Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Stations des Alpes-Maritimes, sans les canons, seule Isola 2000 serait ouverte aujourd’hui

Stations des Alpes-Maritimes, sans les canons, seule Isola 2000 serait ouverte aujourd’hui - Nature et Ecologie

 
+1
19 votes

Stations des Alpes-Maritimes, sans les canons, seule Isola 2000 serait ouverte aujourd’hui

Proposé par Phil'Ô le 12.02.2011, publié le 13.02.2011 :: www.nicematin.com :: 1036 clics :: 43 commentaires :: Nature et Ecologie

La neige artificielle est indispensable à  l'activité des stations azuréennes. Tout savoir sur comment elle est fabriquée et combien ça coûte.

... ou comment se donner bonne conscience... »

Commentaires

» Par VEP, le 12.02.2011

12 metres, c'est pas mal, c'est du grand n'importe quoi d'utiliser des trucs aussi grands qui restent 12 mois par an...
et dire qu'en ville les urbanistes suppriment les poteaux électriques. Vivement que ce soit pareil en montagne!

» Par laurent38, le 13.02.2011

Ce qui m'énerve, c'est que pour la neige de culture, il est possible de gâcher l'eau. Et cet été, il sera interdit d'arroser les jardins pour faire des économies.

» Par alpaga, le 13.02.2011

Si vous étiez saisonniers, vous seriez bien content que les canons fonctionnent. Bien sûr qu'il y a un cout environnemental non négligeable. Mais on fait quoi, on ferme tout et on renvoie les saisonniers chez eux?

» Par alpaga, le 13.02.2011

Au fait, j'ai pas vu de canons au Margeriaz et la station est bien ouverte! :lol:
ceci dit, il y en aurait 2, (aux aillons? qui eux, sont fermés)
http://www.consom-acteur.com/developpement-durable/station-ski/les-aillons-margeriaz-73-savoie.html

» Par Borax, le 13.02.2011

@laurent 38:
Arrête de prendre la roue de ces écolos de mauvaise foi qui ne veulent rien comprendre à rien alors que tout leur a déjà été expliqué maintes et maintes fois par des gens largement plus compétent qu'eux en la matière.
La neige de culture, ce n'est pas un gâchi d'eau. La neige produite avec les eneigeurs fondra fatalement un jour ou l'autre et l'eau sera alors redistribuée sur le même bassin versant que là où elle a été prélevée (c'est désormais une obligation). Le vrai problème, c'est plutôt la période à laquelle est prélevée l'eau et à laquelle sera redistribuée cette eau...les cours d'eau de montagne auront un débit légèrement plus important au printemps(encore que certaines années comme l'actuelle, je ne suis pas sûr, vu les quantités de neige, que les torrents seront bien chargés à la fonte !!!) et plus faible à l'automne (obligation nénamoins de respecter les débits d'étiage pour les quelques poissons s'il en reste, les autres ayant été décimés pour d'autres raisons). Le second vrai problème est également la débauche d'énergie qu'il faut fournir pour produire cette neige. Ok, c'est de l'électricité, et nous avons la chance d'être dans un pays où l'électricité est majoritairement produite grâce à des énergies autres que le charbon ou le pétrole.....mais bon, moi, c'est plutôt cet aspect de non économie d'énergie qui me laisse sceptique...plutôt que le "gaspillage" d'eau !!!

Quand tu parles d'arrosage de jardin, ça se fait, pour 99% d'entre nous, avec de l'eau potable, c'est à dire de l'eau prélevée dans des nappes phréatiques. Or, l'eau qui sert au remplissage des retenues collinaires d'altitude provient d'eaux de torrent, dites "de surface", et impropres à la consommation...
La restriction en eau les été de sécheresse n'est donc absolument pas liée au remplissage ou non des réserves d'eau destinées à la production de neige de culture. Si les 7 Laux ne remplissaient pas leur réserve...eh ben, le niveau de l'Isère serait un poil plus haut, c'est tout, et tout ça filerait gaiement jusqu'à la mer...sans plus t'autoriser à arroser ton jardin ou laver ta bagnole.
Et j'ajouterai qu'entre arroser un jardin pour qu'il soit joli et qu'il satisfasse "l'égo" d'une famille...et faire qu'une station puisse "survivre" avec tous les emplois directement et indirectement liés, car c'est bien de ça qu'on parle, le choix serait vite fait me concernant. Mine de rien, les 7 Laux, tout confondu, c'est facilement plus de 300 personnes qui bossent là haut en pleine saison !!!
Voilà, juste pour essayer de vous faire relativiser.
Bonne soirée.

» Par SebdeSuper, le 13.02.2011

"Si les stations des Alpes-Maritimes n’étaient pas équipées de canons à neige, seule Isola 2000 serait, aujourd’hui, en capacité d’ouvrir."

Sinon la neige artificiel c'est inskiable même si j'ai pas essayé les canon a 12m de haut. Mais c'est quand même nécessaire au station pour la sous couche et pour le retour ski au pied.

Sinon l'eau elle disparait pas effectivement et même si pour remplir les retenue collinaire il pompe l'eau potable, d'ailleurs une fois en station il on fait l'inverse, il on brancher les réseau d'eau courant sur la retenue colinéaire.

» Par DiotPolenta, le 13.02.2011

J'ajouterais au commentaire de Borax que les stations, ça ne profite pas seulement aux saisonniers qui y travaillent. Indirectement il y a également d'autres corps de métiers qui en dépendent ( menuisiers, maçons, plombiers, électriciens, taxis, blanchisseries, grossistes alimentaires, loueurs de voitures, compagnies aériennes etc.....)
Il faut voir parfois un peu plus loin que le bout de son nez !

» Par François Gouy, le 14.02.2011

Oui bien sûr et les cancers ça profite aux médecins, labo pharmaceutiques et infirmiers. Alors fumons à donf' et bouffons des pesticides!
"Il faut voir parfois un peu plus loin que le bout de son nez!"

» Par olive74, le 14.02.2011

@borax, pas mal ton commentaire, effectivement la consommation d'énergie est en pure perte, alors que celle de l'eau, stocké sous forme de neige de culture, sera restitué. Par contre, construire des retenues collinaires détruit des secteurs plats de montagne, souvent riche en zones humides avec flore et faune de grande variété. Et construire ces grandes perches, l'été c'est dégueulasse. Mais bon, y a pas d'autres solutions, et la prochaine étape, à moins d'inventer des canons qui produisent du froid, sera le démantèlement de toute cette feraille ...

» Par Bianchi, le 14.02.2011

Petit florilège des canons
"Nuisances sonores, prélèvements dans les cours d’eau en
période d’étiage, destruction de tourbières ont un fort
impact sur la faune. La plus forte teneur en eau de la
neige artificielle, sa fonte retardée, soumettent la végétation
et le sol à un excès d’eau, affectant les associations
végétales typiques des zones de montagne. Les prélèvements
d’eau modifient les régimes hydriques et menacent
à terme les équilibres, impliquant également des risques
de glissements de terrain et d’érosion.
L'impact sur les paysages est d'autant plus grand que l’on
recoure de plus en plus aux canons à neige fixes, hautes
perches brillantes qui balisent les pistes à l'année. Pour
faciliter le travail des dameuses, des travaux d’aplanissement
des pistes sont réalisés, créant un impact paysager
irréversible. Les retenues collinaires sont construites sur
les rares endroits plats, entraînant la destruction de
milieux humides à forte valeur patrimoniale. Leur intégration
paysagère est faible ou inexistante, leur installation
nécessitant de lourds travaux. De même
pour la mise en place des centrales de
production de neige artificielle."

Et j'en passe
Alors, oui, bien sûr, les canons à neige participent au bon fonctionnement d'une station, et à l'emploi qui va avec
mais, où se situe la limite du raisonnement et de la multiplication sans limite du procédé ????
Comme à Dubai et ses pistes de skis ??

» Par cmanu, le 14.02.2011

» Par Borax, il y a 8 heures 29 minutes

@laurent 38:
La neige de culture, ce n'est pas un gâchi d'eau. La neige produite avec les eneigeurs fondra fatalement un jour ou l'autre et l'eau sera alors redistribuée sur le même bassin versant que là où elle a été prélevée (c'est désormais une obligation).

ca me fait penser à ces gapençais écolo qui critique les canons de merlette mais qui ne disent surtout rien quand la ville veut pomper dans la nappe phréatique du drac pour les alimenter en eau potable. l'eau de leur chasse d'eau ira dans la durance au lieu du drac puis de l'isere mais vu que ça touche à leur petit confort il en ont rien à foutre du basin versant. de toute façon ça fini tout dans la mer, alors...

» Par Pïerre, le 14.02.2011

Depuis 20 ans le 99% des investissements du tourisme hivernal (infrastructures, pub, marketing) concerne uniquement le ski. On martèle aux gens en gros qu'on peut (doit) skier par toutes conditions grâce aux canons et on n'explique pas (ou si peu) ce qu'il est possible de faire à coté, aucune diversification n'a été envisagée. Les pros du tourisme sont d'un manque d’imagination et surtout ne veulent pas voir plus loin que 2-3 saisons...

Et maintenant on nous explique heureusement que les canons sont là, sinon beaucoup de stations devraient fermer, des saisonniers au chomage et patati et patata. Evidemment ce sont des choses auxquelles on aurait du penser il y a pas mal de temps déjà... Et comme pas mal de stations sont limite avec leurs réserves d'eau à canon cette saison, sûrement que l'année prochaine la seule solution sera de prévoir de nouvelles retenues.
Au lieu d'envisager d'autres voies, on continue à foncer dans le mur (en tout cas pour les stations de basse altitude).

Je voyais la station des Brasses hier, un ruban de neige au milieu des prés, ça fait penser aux immenses golfs au Maroc au'on arrose en asséchant la nappe phréatique. Oui je sais, ici on n'assèche pas les nappes, l'eau retourne où on l'a pompée, la neige artificielle ce n'est que de l'eau et de l'air...

» Par Lemming, le 14.02.2011

Le plan neige de l'or blanc date des années 70-80.
Que penserait on d'une industrie incapable d'évoluer en 30-40 ans !
On ferme, on passe à autre chose et on arrête de foutre notre fric (impôts & taxes) dans des impasses financières.

» Par Vallou05, le 14.02.2011

@ Borax, "La neige de culture, ce n'est pas un gâchis d'eau. La neige produite avec les enneigeurs fondra fatalement un jour ou l'autre et l'eau sera alors redistribuée sur le même bassin versant que là où elle a été prélevée".
Voici une affirmation hasardeuse qui dépend du rendement de l'opération. Merci de nous l’indiquer dans les 2 cas suivants :
Sur 100 m3 d'eau prélevés dans la nappe phréatique, combien vont y retourner ? Au bout de combien de temps ?
Sur 100 m3 d'eau prélevés sur un cours d'eau combien vont lui être restitués ? Avec quel décalage dans le temps ?

» Par laurent38, le 14.02.2011

Salut Borax,

Je ne suis pas contre la neige de culture, je sais que les saisonniers doivent travailler. Là où je me rends compte qu'il y a qlq chose qui ne va pas, c'est lorsque je lis dans le journal qu un arrête prefectoral interdit d'arroser. Quant à l'eau, je la récupère dans quatre tonneaux, via mes gargouilles.

» Par jan le yéti, le 14.02.2011

A Vallou05.

Environ 30% de l'eau se perd lors de la création de la neige artificielle, si on prend en compte toute la chaîne.

» Par Olivier, le 14.02.2011

Il n'y a pas de réponse générique à la question de Vallou05, tout comme il n'y a pas de réponse générique à la question des canons à neige.
D'un point de vue purement technique, le temps de restitution de l'eau au terrain (dans la mesure où l'eau a été prélevée dans le sol et non en suface) dépend de la nature des terrains, de l'hydrologie et de l'hydrogéologie locale et des conditions climatiques (T° moyenne, évapotranspiration). Autant de questions techniques qui n'ont pas de réponse sur un blog de ski.
Indépendamment des aspects environnementaux qui méritent mieux que des discussions de comptoir, la question des canons doit s'aborder d'un point de vue socio-économique en partant du principe que 1) il y a une demande en France pour le ski alpin (désolé mais 90 % des gens n'ont rien à faire du ski de rando. certes ça peut évoluer et ça poserait peut être d'autres pb...)
2)La france possède une offre pléthorique (la meilleure du monde) en matière de ski alpin et que bon an mal an, les canons à neige permettent de "niveler" les mauvaises années y compris dans des stations "rentables" à moyen terme.

Je pense pour ma part qu'il n'est pas question de développer l'offre de ski alpin en France la montagne étant sur mécanisée mais que les stations ont le droit d'adapter leur outil de travail (sans s'étendre, ça va merci) dans la mesure où l'impact sur l'environnement reste acceptable et le projet économiquement viable.
Pour faire simple et indépendamment des dossiers (socio-économique, environnementaux) que je ne connais pas, ça ne me gènerait pas trop que Val d'Isère mette des canons à neige sur son domaine. Par contre concernant Saint Pierre de Chartreuse, je me poserais d'avantage de questions...

» Par Lemming, le 14.02.2011

>>>>>>
la question des canons doit s'aborder d'un point de vue socio-économique
>>>>>>
Et ?
C'est quoi le business plan ?
- Si ca marche, les bénéfices sont privatisés.
- Si ça plante, les pertes sont nationalisés.

Soyons sérieux. Il n'y aucun business plan sérieux démontrant la rentabilité à moyen et long terme. C'est juste une fuite en avant financé par l'argent collectif.

Je bosse dans l'industrie et ca me gonfle que mon argent soit dépenser à perte pour une industrie du tourisme totalement rétrograde et sclérosé.
On ne construira pas l'avenir à moyen et long terme de ces vallées en faisant les même conneries que dans les années 80.

» Par cmanu, le 14.02.2011

@lemming : et les milliard dépensée pour l'agriculture, il te gène pas? je suis sur qu'un siderurgiste lorrain coutait moins cher qu'un paysan au contribuable quand l'état à arrete de soutenir financierement. c'est des choix politique alors c'est pas la peine de chercher une logique

@pierre : si tu as d'autre voies pour les stations de montagne il faut faire savoir lesquelles, je suis sur qu'il a des gens interessés si c'est viable et que ca genere la même activité

» Par Lemming, le 14.02.2011

@cmanu
Etant donné les tensions sur le marché des matières premières agricoles et l'augmentation concomitante des prix, je préfère que mon argent soit dépensé dans le domaine stratégique de l'alimentaire au lieu d'une industrie touristique rétrograde.

Mais rassure toi, je considère également que nous devrions mettre moins d'argents dans l'agriculture et un peu plus dans des domaines d'innovations.

L'industrie touristique du ski est totalement sclérosée. Un petit coup de balai ne ferait pas de mal. Mais, nos élus préfèrent les discours faciles et la fuite en avant en servant les mêmes recettes miraculeuses depuis des décennies.

Comme si ca faisait rêver d'être percheman !
En 2011, dans un pays "moderne" ayant les prétentions de la France, il y a peut être mieux à faire pour l'avenir de nos gosses que de former des nanars pour des disneyland de la neige financés avec l'argent publique.

» Par cmanu, le 14.02.2011

si l'argent dépensé dans l'agriculture l'était pour une raison stratégique ce serait un moindre mal. s'il y une stratégie dans cette dépense, elle est électoral.

» Par Lemming, le 14.02.2011

Je suis d'accord avec toi : la stratégie consistait surtout à aller à la pèche de l'électorat rural sur représenté à l'assemblé et au sénat.

Néanmoins, l'alimentaire est beaucoup plus stratégique que le tourisme.

Pour moi, ce type de tourisme massacrant durablement l'environnement avec une approche à très court terme, n'est souvent qu'un truc de pays/région sous développé ne disposant pas des ressources pour innover dans d'autres domaines à valeurs ajoutés. Il n'y a pas de sot métier. Mais, ça ne fait pas rêver d'avoir des saisonniers vivants dans des roulottes pour faire le perche man.

» Par Borax, le 14.02.2011

@Lemming:
Le mythe des stations de ski financée par de l'argent public a décidément de beaux jours devant lui grâce à toi !!!
Pour information, plus de 90% des investissements concernant les remontées mécaniques ou l'enneigement artificiel/travaux de piste sont fait en France avec de l'argent privé, ne t'en déplaise. Eh oui, la majorité des domaines sont en délégation de service public auprès de sociétés privées (exemple = Compagnie des Alpes) qui financent les investissements mais qui récupèrent également les bénéfices liés à l'utilisation du domaine skiable...normal !!! Pendant ce temps, la commune qui a accepté cette DSP dispose d'une activité moteur pour toutes les activités annexes (hôtellerie, restauration, locations de matériel, commerces divers...) et bénéficie (bénéficiait ???) des retombées économiques par la taxe professionnelle, sans avoir eu à s'endetter pour financer l'investissement du moteur économique de toute cette activité !!!
Si ces investissements sont réalisés, c'est qu'en dépit de "l'illogisme" écologique aux yeux de certains, ceux-ci restent très rentables sur le plan financier, et tout spécialement l'hiver !!! Si les activités parallèles estivales (ou autres telles que le suggère Pïerre) peinent à décoller, c'est qu'il n'y a pas vraiment de demande et que l'attrait est moins fort qu'une belle journée de ski ensoleillée à la montagne !!! La montagne n'est que la quatrième destination préférée des touristes après la mer, le tourisme urbain et la campagne !!! Si les stations continuent d'exploiter le filon de la neige, c'est que malgré tout, celui-ci marche encore très bien, même si la clientèle a changé. Beaucoup plus d'étrangers aujourd'hui que de français il y a 20 ans !!! Mais en terme de fréquentation absolue, les chiffres parlent d'eux-mêmes, il y a toujours beaucoup de monde !!!
Sans savoir dans quel domaine tu bosses...j'ai envie d'ajouter que si jamais tu travailles dans le milieu industriel, il y a à peu près 75% de chance que la société qui t'emploie bénéficie ou ait bénéficié d'aides publiques à un moment donné de sa vie, donc...arrêt de flipper pour ton porte-monnaie !!! T'as sûrement bénéficié de celui des autres à un moment donné.
Ensuite, arrête de dire que l'industrie du ski est complètement dépassée, que c'est ringard et obsolète, qu'il faut tout démonter et passer à autre chose. Je serai d'ailleurs curieux de savoir où tu as appris à skier...sûrement dans du 5.1 en0 rando j'imagine !!! Quelle ingratitude !!!
Il faut quand même savoir que peu d'industries en France présentent d'aussi bon bilans tels que celui des sociétés d'exploitation de domaines skiables. Et il n'y a qu'à observer l'évolution de leur chiffre d'affaires/bénéfices pour constater qu'il est en quasi constante progression depuis toujours !!!
Alors, oui, on peut discuter du bien fondé d'endommager ou non un environnement donné pour la simple justification de divertir quelques personnes plutôt aisées et au bénéfice de quelques privés...mais ne te trompe pas d'arguments dans ton combat car tu te décrédibilises complètement auprès des personnes suffisamment compétentes pour évaluer la pertinence de tes arguments !!! C'est vraiment le problème de tous les écolos bêlants !!! Le fond est respectable mais la forme est tellement nulle qu'on vous rie au nez !!!
Bref, essaye de maîtriser ton sujet avant de vouloir moraliser, ce sera moins gênant pour tout le monde.

Signé : Un gars pas forcément d'accord avec tout ce qui a pu se faire en station, mais qui sait malgré tout reconnaître le "bien" qu'elles ont pu apporter dans notre société et donc le fait qu'il faille aujourd'hui assumer cet héritage, bons et mauvais côtés inclus !!!

» Par Etienne -H-, le 14.02.2011

"Il faut quand même savoir que peu d'industries en France présentent d'aussi bon bilans tels que celui des sociétés d'exploitation de domaines skiables."

Normal car la matière première cette industrie (=les espaces de montagne) sont utilisés sans en payer le coût réel.

» Par cmanu, le 14.02.2011

j'attends la fin de l'hiver pour voir si les stations ne vont pas reclamer de l'argent public du fait du manque de neige...comme tout le monde d'ailleurs, qui ne demande rien n'a rien

» Par alpaga, le 14.02.2011

à quand des canons à neige sur Chamechaude??? :lol:

» Par Lemming, le 14.02.2011

Juste pour info, est ce que la remise en état du terrain après la cessation d'activité est provisionné ?

L'industrie du tourisme du ski est totalement rétrograde & sclérosé pour la simple raison que cela fonctionne dans la même logique qu'à la grande époque du plan neige.

Il ne faut pas être futer pour mettre tout ses œufs dans le même paniers comme l'a fait la Savoie. Savoir se diversifier, savoir innover, faire de la valeur ajoutés sont indispensables pour construire l'avenir.
L'avenir dira si l'industrie du ski ressemblera à la sidérurgie en Lorraine.
A chacun ses rêves. Mais, je ne reverrais jamais d'un boulot dans une station pour mon gamin.

Tu es bien le premier à ne traiter d'écolo. :-)

Comme tu l'expliques si bien, les stations ont fait évoluer leurs clientèles pour chasser du cadre Européen. Elle peut encore évoluer. Crois tu que la clientèle étrangère aura beaucoup d'état d'âme pour ne plus venir dans les Alpes Françaises pour une raison x ou y ? Crois tu que les français "moyen" qui venaient faire du ski dans les années 80-90 reviendront dans ces stations après s'être fait foutre dehors ?

Quand on se coupe de sa base, quand on fait de stations pour le touriste "étranger" moyen-haut niveau, il ne faut pas s'étonner que la masse ne te soutient plus.

» Par Jacky, le 14.02.2011

Oui aux canons à neige pour les bas des stations, mais est'il raisonnable de mettre des canons à 3000m et d'avoir comme ambition de couvrir 100% des pistes de la station.

» Par Bianchi, le 14.02.2011

Pas d'argent public ????????
Isola 2000 ( et ses homologues du 06 ) sont depuis des années sous perfusion financière du CG
A défaut, c'était la faillite et la fermeture ...
sans parler du coût des infrastructures, routes, et autres
Par exemple
Qui a payé la route d'accès à Isola 2000 ?
Qui l'entretien et la déneige à grand frais ??
Qui paye les réseaux, etc etc

» Par laurent38, le 14.02.2011

Pour Alpaga,
Des canons sur Chamechaude. OK, pas à neige, mais à la Chartreuse verte, alors !!!!!!!

» Par olive74, le 14.02.2011

Dans un avenir pas si liontain, il faudra bien démonter les stations de basses altitudes, et le bas des stations de moyennes altitude ! c'est comme ça, ces stations feront comme les villages de Lorraine à la fin du charbon, ils enverront leus enfants travailler ailleurs !

» Par Yann, le 14.02.2011

C'était le sujet du jour au JT de France 3 ce soir...
Ils étaient à la Clusaz, on y apprend qu'ils ont vidé leur retenue et même pire, qu'ils ont du faire des prélèvements "exceptionnels" en Janvier dans les cours d'eau qui forcément avaient un débit très faible.. Pas très réjouissant tout ça, jusqu'où iront nous ??

Quand en plus ils montrent des images de la retenue, le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle est énorme et maintenant ils vont sûrement se poser la question de l'agrandir ou d'en creuser une seconde au cas où..

La Clusaz étant certainement un exemple parmi beaucoup d'autres !

» Par laurent38, le 14.02.2011

Val Pelouse /au-dessus de La Rochette-Arvillard/ a été démantelé dans les années 92/93. Il ne reste plus que les supports en béton des pylones des R.M. Le restaurant a été complétement démonté et reconstruit au carrefour prés de Aiton.

» Par alpaga, le 14.02.2011

@ laurent38: tu as bien ciblé l'animal, à ce que je vois!!! :lol:
à chaque sommet, un ch'ti canon de genepi et je redescends en zig zag! Et personne ne se plaint!

» Par alpaga, le 14.02.2011

Si j'étais le patron d'une station de haute altitude, je mettrais des canons à neige sur les zones d'accumulation de mes glacier, plutôt que de les bâcher comme en suisse!

» Par Mic'hel, le 14.02.2011

"à quand des canons à neige sur Chamechaude??? :lol:"

ben, c'est une bonne idée, ça ferait vivre des saisonniers!

» Par Borax, le 15.02.2011

@Etienne H:
Oui, comme beaucoup d'autres entreprises, c'est vrai. Un exemple flagrant me vient à l'esprit. Pourquoi ST Microelectronics est venu s'installer à Crolles il y a quelques années ? Parce que le conseil général lui a offert des terrains gratos, une partie du financement des bâtiments, et même une bretelle autoroute quelques années après !!! Pas sûr que ceux-ci restent (au moins à la taille actuelle) une fois l'appât du gain essouflé...n'est ce pas là également un "détournement" d'argent public à des fins privées ? Ont ils réellement payé toutes les charges nécessaires à la création des bénéfices engrangés ? Les exemples comme ça, dans le milieu industriel, agricole.....je peux hélas t'en fournir à la pelle !!! Alors...oui, les domaines de ski sont dans une logique industrielle. Vu les montants brassés, c'est presque "logique".



@Lemming :
Pour répondre à ta première question, quand un appareil est démonté pour être remplacé par un plus récent en lieu et place ou sur un axe sensiblement différent, l'ancien est démonté (feraillé) et les massifs béton sont arrasés sur 40 cm puis recouverts d'une couche de terre végétale (le béton est considéré comme un matériau inerte, non polluant et peut donc être laissé en l'état dans la nature, tel un monolite "naturel", celui-ci se désagrégeant avec le temps...).
Concernant les travaux de piste, ceux-ci seront certes plus difficiles à camoufler si le jour arrive où il faudra fermer les stations. Les modelés resteront apparents si des engins ne remodellent pas ces pistes, mais est ce que ce sera réellement le but ? Moi, c'est plutôt la revégétalisation après terrassement qui m'importe, non ? Et aujourd'hui, on peut dire que les procédés de revégétalisation sont plutôt performant dans l'ensemble. Le comble, c'est que dans certaines stations, il y aujourd'hui plus d'herbe et d'essences végétales qu'il y a 50 ans avant leur création. Exemple, tu montes à Val Thorens l'été où les anciens de la vallée des Belleville t'expliquent qu'avant la création de la station (photo à l'appui), ce n'était qu'un tas de cailloux où personne n'osait envoyer ses bestioles l'été, alors qu'aujourd'hui, c'est quand même paturé !!! Ok, c'est pas une généralité, mais c'est juste pour dire que quand on veut faire des travaux de remise en état correct, voire d'amélioration, c'est quand même possible et pas si cher que ça au regard de l'investissement global. Les stations y sont en tous cas de plus en plus sensibles.
Plus sensibles en tous cas que certaines industries qui pourrissent à l'air libre, y compris les industries sidérurgiques que tu cites. Personne ne prévoit et ne peut prévoir le démantellement de tels sites dans l'euphorie de la phase de construction, car si tu intègres ce genre de coût à la base, tu flingues d'entrée de jeu ta concurentiabilité vis-à-vis d'autres moins respectueux que toi, qui ne jouent pas avec les mêmes règles du jeu et qui vont profiter de cette "faiblesse" de ta part. Je ne considère pour autant pas que les stations de ski soient dans ce schéma, contrairement à beaucoup d'industries chimiques, sidérurgiques...etc

Le second point que tu évoques n'est pas complètement vrai. Oui, l'industrie du ski est toujours basée sur la neige et sur le ski...d'où son nom !!! Simplement, le concept a quand même pas mal évolué depuis le plan neige où le but était de faire partir les gens en vacances pour pas cher à la montagne dans un contexte d'après-guerre où il fallait également remettre le pays au boulot en créant des grands chantiers à droite à gauche, tout en civilisant un peu ces vallées occupées par nos ancêtres considérés comme des rétrogrades des montagnes.
Avant, les gens partaient aux sports d'hiver !!! Aujourd'hui, ils vont à la montagne et certes font du ski, mais dans un confort qui n'a rien à voir, et avec une boulimie de glisse beaucoup moins importante, ce n'est plus du sport, c'est de la détente. Le nombre de passages aux remontées-mécaniques par journée.skieur vendue est en constante baisse. C'est tout bénef pour les stations qui vendent des forfaits de plus en plus cher à des gens prêts à les acheter pour skier de moins en moins :-). Comment leur reprocher d'exploiter un tel filon ? C'est un peu naïf de penser que les stations sont là pour faire skier uniquement les locaux !!! Le but d'une société, comme toute société d'ailleurs, c'est de gagner de l'argent et plein d'autre fonctions dérivées suivent comme celles de créer des emplois, assurer un tissu social entre les individus....etc !!!

Toi qui semble si futé (puisque la Savoie ne l'est visiblement pas dans ton référentiel) pour proposer des solutions alternatives au tourisme de montagne hivernal, je t'écoute...franchement, si tu as des bonnes idées, ça peut nous servir, je suis preneur. Mais honnêtement, je ne m'attends pas à grand chose de nouveau, car tout a été essayé et le schéma opté par la France est en connaissance de cause, malgré tout ce qu'on peut nous dire, le même qu'à l'étranger (Italie, Suisse, Autriche, Etats-Unis...) et pour un rapport qualité/prix bien meilleur. Ok, les autrichiens et les suisses mettent le paquet sur le logement et l'après ski (spa, cocooning...et d'autres conneries commerciales) et c'est clair que les locations sont souvent de meilleure qualité, mais c'est beaucoup plus cher, donc moins attrayant pour une bonne partie de la clientèle, y compris la base dont tu nous rappelle qu'on s'est déjà coupé...
La solution de reconversion partielle ou complète n'est donc pas non plus si évidente que ça quand tu es embarqué dans un tel système !!! Si une solution évidente existait, elle se serait déjà imposée...
Certains continuent de réfléchir au sujet mais....la tâche n'est pas facile.

Quand au coup de dire que les stations sont mortes d'avance...pffff, certains disent la même chose de la côte d'Azur depuis plus de 30 ans....et pourtant, c'est toujours blindé de monde l'été et ça marche, parce que le produit est là face aux besoins très basiques de la majorité des touristes l'été (soleil, mer, plage, chaleur...). L'hiver, c'est la même chose, arrêtez de vous croire représentatifs de la masse touristique !!! Les touristes au ski cet hiver, ils sont pour l'instant en moyenne super content, car la neige sur les pistes, il y en a suffisamment pour faire des virages (le hors-piste, l'immense majorité s'en tape complètement, la rando...encore plus, et heureusement ), il ne fait pas trop froid, et c'est pas plus mal parce que personne n'aime avoir froid, il fait grand beau depuis quasi deux mois non stop !!! C'est bête, mais ça suffit à la majorité de pouvoir rentrer avec un joli teint au visage de vacances au soleil et avoir pu skier tous les jours parce qu'il n'y pas eu de vent, de froid...avec quelques souvenirs de paysages sur photos. Le bonheur du touriste est très simple et je crois que c'est plutôt bien comme ça. Que diriez vous si tous avaient les mêmes prétentions d'itinéraires en ski de rando que vous ? Ce serait invivable. Je préfère pour ma part que toutes ces nuisances soient concentrées sur un domaine skiable, c'est nettement moins dégradant pour l'environnement (au moins pour la faune) à mon sens que des dizaines de randonneurs éparpillés de partout dans tous les vallons. Ca se discute en tous cas.

Pour ton gamin, laisse le donc réfléchir de lui même, et si jamais d'aventure il est un jour amené à travailler pour un domaine skiable, il pourra peut-être t'amener à relativiser tes propos si tu n'es pas trop enfermé dans tes vérités. La profession regorge de métiers passionnants, sans forcément être conducteur d'appareil, et crois moi, les gens que tu peux rencontrer dans ce milieu sont souvent plus dans le "vrai" que beaucoup de randonneurs moralisateurs et sacralisateurs de montagne. L'ambiance est en tous cas bien meilleure que dans l'industrie "classique". Ce n'est pour autant que mon point de vue.

Je reste à ta disposition (par mail) pour continuer de débattre de ça (si le coeur t'en dit) et essayer de te prouver qu'on peut être un skieur-alpiniste passionné tout en travaillant dans l'aménagement de montagne.



@Bianchi :
Je n'ai jamais dis que de l'argent public n'avait pas été injecté dans les stations de ski. J'ai juste dit qu'actuellement, environ 90% de ces investissements sont d'ordre privé. Et au pays des exploitants de domaines skiables, la SEM des Cimes du Mercantour, qui exploite les stations d'Isola et d'Auron, fait bien figure de nain parmi pas mal de géants, et n'est donc pas représentative de grand chose dans la profession, excepté peut-être qu'avoir un ex-motard sympathisant sarkosyste, originaire de Saint Martin de Tinée.....devenu ministre, président du conseil général et accessoirement maire de Nice...ben, c'est clair qu'en matière de détournement d'argent public à des fins bien privées, on ne peut pas faire mieux. Ne pas généraliser pour autant. Barnier n'en a jamais fait autant pour la Savoie par exemple !!!

» Par Claude Jenkins, le 15.02.2011

@Borax : merci d'avoir rappelé avec justesse quelques réalités à ces enfants trop gâtés ...
Quand au motard c'est St Martin du Var ("de Tinée" n'existe pas à ma connaissance !)

» Par Vallou05, le 15.02.2011

Le motard, il est de Saint-Étienne-de-Tinée.

» Par Claude Jenkins, le 15.02.2011

@Vallou05 : Non. Il est de Nice et a beaucoup fréquenté St Martin du Var. Il a été élu conseiller général à St Etienne de Tinée. Donc : il "nest pas de St Etienne de Tinée". Internet le paradis de l'approximation comme toute cette discussion (et les autres) le démontre bien !

» Par Bianchi, le 16.02.2011

En plus, que je sache
le motodidacte n'est pas président du CG, il l'a été, il ne l'est plus ( Eric Ciotti )

» Par Bianchi, le 16.02.2011

Je n'ai jamais dis que de l'argent public n'avait pas été injecté dans les stations de ski. J'ai juste dit qu'actuellement, environ 90% de ces investissements sont d'ordre privé.
Bien sûr, remontées mécaniques = potentiel de recettes ( une fois les investissements faits ), donc ça n'a pas ( trop ) besoin d'aide publique, encore que - si ma mémoire est bonne - le CG a en son temps largement aidé la création ou le renouvellement de certaines installations
Pareil pour les promoteurs d'immeubles, évidemment
Pour le reste des infrastructures, qui est le principal engagement financier, l'argent public est présent partout

» Par Bianchi, le 17.02.2011

voir extrait rapport de la cour des comptes, pour exemple, concernant Val d'Isère et les championnats du monde 2009
-----------------
La Cour ajoute que cet espace sportif, "dont le coût de fonctionnement annuel n'avait été estimé qu'à 0,8 million d'euros", "fera peser sur la commune une charge annuelle d'environ deux millions d'euros". S'ajoute à cela le fait qu'"à l'occasion des championnats du monde de ski alpin de 2009, la commune de Val d'Isère a investi près de dix millions d'euros en aménagements de pistes".

Par ailleurs, toujours dans la station savoyarde, en 2006 "la régie des pistes a mis à disposition dans l'année huit emplois pour effectuer, pour le compte d'une société et du club des sports, des interventions lors de compétitions sportives, qui n'ont fait l'objet d'aucun remboursement de la part des bénéficiaires".

La Cour des comptes pointe du doigt d'autres stations de ski des Alpes, notamment pour "des investissements de grande ampleur" réalisés par des communes "partagées entre les logiques de service public et commerciale".

Son rapport épingle notamment Courchevel pour son "onéreux" recours à l'enneigement artificiel, bête noire des écologistes, "avec cinq millions d'euros pour environ 1.000 heures de fonctionnement en 2007 et une consommation d'eau d'environ 350.000 m3 fournis gratuitement".


VTT de montagne