Accueil > Actu > Ski de randonnée > Avalanches, faut-il légiférer ?

Avalanches, faut-il légiférer ? - Ski de randonnée

 
+21
27 votes

Avalanches, faut-il légiférer ?

Proposé par Jeroen le 13.01.2011, publié le 14.01.2011 :: www.lepost.fr :: 1459 clics :: 17 commentaires :: Ski de randonnée

Contrairement à  ce que vous écrivez le hors-piste ne fait pas une trentaine de morts par an mais seulement une dizaine en moyenne, 16 l'année dernière qui a été particulièrement mauvaise avec un total de 41 victimes d'avalanches contre une trentaine en moyenne »

Commentaires

» Par Jeroen, le 13.01.2011

JLuc74, un pseudo pas inconnu...

» Par VEP, le 13.01.2011

il est vrai que le post qui est dénoncé par JLuc74 est dingue!
l'exemple de rouler sans permis est très mauvais, étant donné qu'il existe des "voiturettes" bridées à 50 Km/h pilotables sans permis
son exemple sur les vélos est aussi très amusant
je le modifie un peu en l'adaptant au ski "imaginerions nous de laisser les skieurs skier au milieu des motoneiges"
en bref, heureusement que quelqu'un a réagi à ce post très limite.

» Par friz, le 14.01.2011

Ca serait bien de légiférer pour leur interdire de tomber.

» Par uschko, le 14.01.2011

Sujet équivoque pour ma part puisque son énoncé induit un amalgame entre la pratique "station + hors-pistes" et "rando". En fait tous les skieurs sont concernés par le risque de l'avalanche mais il n'est pas souhaitable à mon sens (et quasiment impossible) de répondre à ce problème par des outils juridiques tant les conditions de pratique et les terrains sont différentes. A part une interdiction totale, ce qui serait absurde et liberticide, comment une loi pourrait-elle produire de meilleurs résultats que les outils (BRA, Anena, formations, etc...) dont nous disposons déjà.
En revanche, et là encore il ne peut être question de légiférer, une réflexion personnelle de chaque pratiquant/e sur ses motivations et sur les ressorts qui vont déterminer sa prise de décision dans une situation de risque présumé peut conduire à une avancée (pourquoi j'y vai, qu'est-ce que j'ai à prouver, à qui, vais-je gagner de la reconnaissance...). Savoir renoncer au bénéfice du doute cela peut être comme remettre à un jour ou une semaine la satisfaction immédiate d'un désir. Ce n'est certes pas toujours évident, et c'est un vaste débat. Donc ma réponse est NON !

» Par jcc, le 14.01.2011

entre adultes informés et consentants, pas de problème. par contre, lire sur tel site ESF : " avec nous, free ride en toute sécurité" laisse comme un malaise

» Par uschko, le 14.01.2011

C'est clair ! A noter que cela peut le cas échéant être attaqué pour pub trompeuse ou mensongère.

» Par rbl, le 14.01.2011

Sanctionner plutôt que prévenir et former,... pas très joli comme point de vue.
Il va bientôt y avoir une mention sur les skis comme sur les paquets de cigarettes,
du genre "Attention, skier hors des pistes est dangereux pour la vie!"
Après il est vrai que en général les publicités pour les stations montrent assez souvent du hors-piste, ce qui peut faire penser à certains que ce sont ces skieurs plutôt que des randonneurs (un sport pas forcément connu) qui sont concerné par les avalanches meurtrières.

» Par jeanluc, le 14.01.2011

@ jeroen : Euh, suis pas connu donc c'est pas moi...ne pas confondre !! lol

» Par Jeroen, le 15.01.2011

Alors t'as un disciple :P

» Par Bianchi, le 17.01.2011

Quelques réflexions générales ....
tendance iconoclaste, mais tant pis
> Les Stés de remontées mécaniques ( poussées par les stations, les promoteurs ... ) ne rêvent que d'extension de leur domaine, et souvent pour desservir des combes, des sommets, des versants "hors piste", qui sont de + en + de la haute montagne ( tout le reste est déjà quadrillé ... )
voir Le Signal de l'Iseran - qui de mémoire, a pris la place de la réserve naturelle du même nom dont un lambeau avait été préservé depuis la définition du PNV ... , le Chaberton, le Crachet ... et 1000 autres
> Leur pub Technicolor et polychrome montre les freerailldeurs de l'extrême dans des pentes pas possibles et une neige de rêve, qui ont été très simplement amenés à leur point de départ grâce à la magie du moteur électrique ...
> Dans les dits dossiers d'extension, dont les démarches administratives d'autorisation dans notre beau pays impliquent la signature du Maire et du Préfet en bas de la page, tout est beau tout est gentil au pays des bisounours, et la ( maigre ) contradiction apportée par certains, dont les associations de défense de l'Environnement, etc , sont généralement balayées d'un revers de manche
> Alors, une fois que les dites remontées sont opérationnelles, et qu'il faut bien faire rentrer le pognon, on découvre que faire monter des centaines de skieurs - certes beaucoup plus forts que ma pomme, je ne discute pas une seule seconde - mais majoritairement ignorants et sans conscience ni expérience réelle minimale de la montagne hivernale, le seul critère étant d'avoir un forfait valide, ( et un ARVA voire un AIR BAG, dont tout le monde sait qu'avec ce matos, on ne craint plus les avalanches ... ) ça pose des problèmes de sécurité à peu près ingérables ... par la loi ou sans la loi
> Que le moniteur de ski, salarié ou pire à statut indépendant ou "prestataire" d'une organisation qui a déjà vendu pour le lendemain le hors piste machin sur catalogue, n'a pas trop son mot à dire ... et que dont le BRA et compagnie se heurte à la notion plus concrète de "fric"
> Entre nous, il y a des décennies que l'on sait que les pentes des gorges du Fornet sont dangereuses et normalement praticables qu'à partir du printemps stabilisé ... sauf que maintenant une remontée permet à des centaines de gens, encadrés ou pas , d'aller y faire un petite ballade même en plein hiver ...

» Par Simon Christy, le 17.01.2011

Bianchi - interessant tes idees.... cette notion que les randonneurs a ski sont forcément moins 'ignorants' et plus 'conscients' simplement parce-qu'ils n'achetent pas de forfait et preferent remonter par leurs propres moyens...

Et pourquoi le statut de moniteur independant serait 'pire' que celui d'un moniteur 'salarié'? (Je suppose que par ca tu veus dire un moniteur de l'ESF), vu que tous les moniteurs suivent la meme formation et toutes les ecoles de skis (ESF inclus) suivent (a peu de choses pres) les memes demarches publicitaires?

Un petit tour sur le site ANENA me dit que plus de randonneurs a skis sont morts l'annee derniere que de 'Freeraaaaiiiiiillllddddeeeeuuuurrrsss" (man).

Allez, bon ski, et si les stations ne vous plaisent pas, ben y'a pas mal d'emdroits ou on peut vite s'en eloinger.

» Par Bianchi, le 18.01.2011

non, parce qu'ils ont - en général - la connaissance de la montagne hivernale, et sont normalement "formés" à cette pratique
et pas de la seule descente assistée par des remontées mécaniques
y aurait il autant de traces sur le signal de l'Iseran, s'il avait fallu deux heures de montée pour y parvenir ?
tous ceux qui y sont allés étaient ils conscients ??
La facilité d'accès n'est elle pas un "pousse au crime" de l'appel de la belle pente en neige ??
Porter un ARVA ( sans savoir généralement s'en servir ... ) n'est il pas une sorte d'alibi pour certains ??

ceci étant, en montagne personne n'est à l'abri, je te le concède volontiers,
et heureusement que le fait de skier gravitairement depuis des remontées n'est pas encore devenu le risque majeur d'accident en montagne !!
on peut s'interroger quel sur la responsabilité de celui qui offre l'accès et la pub pour un itinéraire de "haute montagne"
quant au statut de moniteur "indépendant", il n'est pas mieux que salarié, car me semble t il pour lui : zéro course = zéro pépette ( salarié = travaillant comme tel ), je veux dire là que ni les uns ni les autres n'ont malheureusement un libre arbitre suffisant, et que le pognon - qu'il faut bien se gagner - pollue aussi le contexte
quant aux stations de ski, effectivement, j'évite les cirques que sont devenues certaines, dont les tentacules couvrent maintenant un demi département ...

» Par Simon Christy, le 18.01.2011

Y'a pas de moniteurs 'salariés'... meme dans une grande ecole, pas de cours = pas de sous...
Apres faudrait faire une etude sur quels professionels ont le plus d'incidents - dans une grande structure, petite structure indep', ou indep' complet...

Je suis d'accord avec toi qu'en general les skieurs de rando ont en general un rapport plus 'sympathique' avec la montagne, mais faire la connection entre ca et le fait que les 'hors-pisteurs gravitaires' sont des fous qui partent sans conscience aller se faire abattre en hors piste n'est tout simplement pas soutenu par les stats - en reprenant les stat de l'ANENA, et en faisant un petit jugement sur les nombres relatifs de HP-eurs et randonneurs, il me parait que l'on court beaucoup plus de risque statistique en rando...

» Par Jeroen, le 18.01.2011

Multiplier les expériences, c'est multiplier les risques. Le randonneur acharné a à peu près toutes les chances de s'en ramasser une -voir plusieurs- dans sa "carrière", sans que l'issue ne soit forcément fatale. Le professionnel de la montagne idem, qu'il soit guide ou moniteur (même s'il reste un cran en dessous, responsabilité oblige). Le freerider, lui, multiplie les risques par le nombre de passages. Un freerider occasionnel a quand même très peu de chances de s'en ramasser une même s'il n'y connait rien (et heureusement d'ailleurs, imaginez les nombre de morts sinon...), par contre 10000 freeriders ça multiplie mathématiquement le nombre de tirages, jusqu'au jour où...
Des accidents, il y en a toujours eu, et il y en aura toujours. L'expérience permet de reculer les échéances, mais sans toutefois les annuler. La seule chose est de ne pas être au mauvais endroit au mauvais moment.

Rassurant non ?

» Par Fil OZOPHE, le 19.01.2011

Il me semble peu utile de vouloir faire des statistiques sur un risque qui à fait 16 victimes l'an dernier !
Si on compare aux 1000/1200 individus qui ont contractés le sida en 2010, on peut se dire que le risque était tout de même trés supérieur, bien qu'ils ne vont pas tous mourrir tout de suite, heureusement ......
Bon, il est vrai que la saison de baise est plus longue que la saison de ski de randionnée, quoique cet hiver en commençant fin octobre, la saison de ski risque de battre des records .

» Par Ben, le 19.01.2011

Vouv avez vu ou 16 morts il y en a eu 41 l'année derniere dont 17 en rando.
Pour ma part je fais parti des 2 familles et faudrait peut être arreté cette gueguerre "on est meilleur parcqu'on monte la force des jambes!"
Le but pour tous c'est la descente et on connait tous les risques. Malheureusement certains d'entre nous en ont payé de leur vie.
Soyons prudent et soyons un peu humble.

» Par Hug, le 19.01.2011

"Le but pour tous c'est la descente..."

Un peu de calme. En rando, le but pour moi, c'est de faire une rando, c'est à dire gravir un col ou un sommet et en redescendre, éventuellement par un autre itinéraire. Si la neige est bonne et qu'on peut se faire plaisir à la descente, tant mieux, mais ce n'est pas la priorité absolue.


VTT de montagne