Accueil > Actu > Ski de randonnée > Cantal - Un mort dans une avalanche

Cantal - Un mort dans une avalanche - Ski de randonnée

 
+23
23 votes

Cantal - Un mort dans une avalanche

Proposé par laloz le 04.02.2010, publié le 05.02.2010 :: www.lamontagne.fr :: 1564 clics :: 7 commentaires :: Ski de randonnée

Une avalanche a tué un skieur dans le massif cantalien, à côté de Murat, ce jeudi après-midi.
»

Commentaires

» Par lican, le 05.02.2010

j'étais dans le même secteur l'hiver précédent et c'est vrai que les fortes pentes par endroit peuvent entraîner des avalanches. Condoléances à la famille

» Par Stéphane, le 05.02.2010

Peyre Arse, c'est la montagne de l'accident. Une pente est assez pentue mais surtout un secteur de fort vent d'ouest... donc des grosses plaques à l'est. Moi j'étais en face et c'était coton d'éviter les plaques quand on les voyait... ceci-dit... n'oublions pas les ARVA... là ça aurait changé peut-être quelque chose, même si en montagne on sait que lorsque c'est l'heure... c'est l'heure. Pensons à ceux qui restent : sa famille bien sûr et surtout son collègue qui a tout géré et bien géré. Et la montagne est toujours aussi belle aujourd'hui;

» Par Bastien, le 05.02.2010

Le skieur emporté était Jean Pierre, un amoureux des montagne du monde et surtout de l'Auvergne, c'était une connaissance. Son collègue s'est Mathieu, un ami du village qui doit avoir les épaules bien lourdes aujourd'hui. Jean Pierre savait lire la montagne et la faire partager, il continura à nous accompagner dans nos prochaines sorties. Mathieu a fait tout ce qui était en son pouvoir mais la montagne a gagné. Les amis seront là pour aider Mathieu et continuer plus tard a profiter de la montagne.
Continuez à vous former, à avoir ARVA PELLE SONDE dans vos sacs, à être prudent et à avoir les yeux qui brillent quand vous regardez nos belles montagnes.
Bien à vous

» Par Roro, le 05.02.2010

Je viens d'apprendre la nouvelle dans le journal La Montagne.J'étais hier matin sur le secteur( Bataillouse et Téton de Vénus), j'aurais pu aussi être sur le Peyre Arse... je suis descendu dans la vallée de la Santoire où j'ai effectivement hésiter à partir vers Peyre Arse. C'est un endroit venté où se forment apparemment des plaques à vent. Je sais que le 22 janvier des skieurs ont déjà fait partir une plaque sur le même secteur, je crois que c'est ce qui m'a fait prendre la décision de ne pas y aller.
J'ai été surpris hier du changement de température ( -5°C à 9h, 8°C à 13h) comme je l'indique dans le topo de ma sortie. Est-ce que cela a favorisé le départ de la plaque?
C'est une bien triste nouvelle.

» Par stéphane, le 05.02.2010

...deux skieurs étaient déjà partis mercredi après-midi (48h avant) sur la face EST de Puy Mary, même secteur. Mais ça s'est mieux fini, ils allaient tout les deux très bien. Donc je ne crois pas que l'arrivée du nouveau front chaud en milieu de journée ait changé quelque chose, ni même l'augmentation impressionnante de l'hygrométrie ce jour là... Moi j'étais sur Seycheuse, à côté du Téton de Vénus (nord). Je vous ai vu Roro.

» Par treza, le 05.02.2010

je suis triste et l'ai entendu ce matin à la radio. Même loin, mon coeur est dans le Cantal et je pense à JP qui aura été au bout de sa passion.
La nature aussi belle soit-elle est indomptable...

» Par Philippe Cohade, le 06.02.2010

Je viens d’apprendre une bien triste nouvelle en rentrant ce soir. Claire m’annonce que Jean-Pierre s’en est allé… je ne peux pas le croire.
Tous les souvenirs des heures passées ensemble en montagne me reviennent à l’esprit. L'histoire de notre cordée. Les moments d'intense bonheur vécu là haut. Le bon temps du GAG, les années 80, les couloirs et les cascades du Sancy, qu’il pleuve ou qu’il vente, l’escalade au Rivalet, à la Rancune, la Volpie, la Jonte, Orgon, les Dentelles, Buoux, l’Ardèche, Presles... La découverte des cascades du Puy Mary en 85/86... Les retours en 4L ou en tranporter VW … Et bien sûr les camps au Grand Champ aux Bossons (qu’est ce qu’on va lui dire à la Mamie là bas ?), les soirées sous le marabout pendant qu’il pleuvait des cordes, Jean-Jacques à la guitare, Gérard le « patriarche », le génépi. La Voie des Suisses au Courtes, le Couturier à la Verte, Le Grépon Mer de Glace… Les belles cascades du vallon du Diable, que d’onglées partagées… et cette recherche du refuge de la Selle en pleine nuit noire de Janvier. Les Moulins et Caturgeas Intégrale qui fut pas mal aussi dans le style, avec ce retour à pied aux Fréaux sans personne pour nous prendre en stop… Les Italiens à la Grande Casse avec Odile, François, Didier. La directe NW des Agneaux après une nuit dans la cabane bancale du glacier d’Arsine … Ce jour de Juillet 93 où tu m'accompagnais à la mairie comme témoin... Et le vélo, ah le vélo ! La traversée du Massif Central en VTT, le plongeon dans la belle bleue à Sète… La Pierre Chany à Langeac… Les cols des Monts du Forez… J’avais récemment repéré la traversée du Vercors pensant te la faire découvrir un des ces jours… Et puis le ski à Val d’Isère, les descentes enchaînées avec Ben, du matin au soir, sans souffler. Le couloir SW des Grands Moulins, la FN du Grand Colon, la FN de la Scia lors d’un week-end de visite aux Grenoblois… C’est qu’il allait bien « le papy ». Et cette belle virée dans le Valais, le train de l’Eiger, le Finsterarhorn, Konkordiaplatz… J'allais oublier Schwarenbach avec Minou, Jacqueline, Claire. Les Wildstrubel, le Steghorn, le Rindenhorn...
Après Philippe P il y aura bientôt 24 ans en Avril prochain, c’est toi maintenant. Cela fait mal, très mal. Je me souviens de ce « pèlerinage » que nous avions fait ensemble en remontant le couloir du Moine en 2006 pour déposer un bouquet de fleurs où l’avalanche était partie 20 ans plus tôt. Nous avions partagé le casse-croûte au sommet en admirant cette belle vallée de Chaudefour…..
Bien sûr la vie avait fait que nous étions maintenant séparés par quelques départements, mais le lien était toujours là, invisible, qui nous unissait. Pas une semaine sans que je pense à des projets de belle bambées que nous pourrions faire tous les deux. Aujourd'hui la corde est rompue. Nous allons vivre maintenant avec cette contrainte de ne pas te revoir…
Nous pensons très fort à ta famille, à tes proches, à ton collègue Mathieu et te souhaitons de belles randos là où tu es.
Bye JP.


VTT de montagne