Accueil > Actu > Ski de randonnée > Vivant après 45 minutes enseveli sous une avalanche

Vivant après 45 minutes enseveli sous une avalanche - Ski de randonnée

 
+44
46 votes

Vivant après 45 minutes enseveli sous une avalanche

Proposé par virgi le 31.01.2010, publié le 31.01.2010 :: www.ledauphine.com :: 2005 clics :: 23 commentaires :: Ski de randonnée

Il croyait avoir trouvé le gant du randonneur disparu, en réalité, c'était sa main qui dépassait de la coulée de neige. « Quand je l'ai touchée, la main a serré la mienne. C'était un moment incroyable. » Le gendarme du Peloton de haute montagne de l'Isère qui a dégagé ce skieur de 52 ans, victime d'une avalanche hier dans le massif du Vercors, avait du mal, hier soir, à cacher son émotion. »

Commentaires

» Par Jeroen, le 31.01.2010

L'homme peut croire en sa bonne étoile. Bon rétablissement à lui !

» Par alaindesalpes, le 31.01.2010

La vie vous fait de bien beaux clins d'oeil, parfois....bon rétablissement

» Par François Gouy, le 01.02.2010

Quel sacré miracle!

» Par kaiser38, le 01.02.2010

la recherche ARVA aurait rien donné, preuve que seul pour chercher, si la zone est longue, c'est pas simple !!

heureusement que ça se termine bien... Comme je le disais, la veille quelqu'un à fait le couloir (sortie ici), ca a tenu, la personne parlais de RAS, et mentionnait quelques plaques tout de même...

Il faudrait voir si il y a eu beaucoup de vent durant la nuit.

a++

» Par nicom, le 01.02.2010

@kaiser : du coté du champsaur j'ai fait soleil boeuf, les traces des skieurs de la veille ne se voyaient plus, le vent a tout recouvert. Je pense que c'était un peu le cas de partout ce week. De toute façon quand tu vois au piquet de Nantes qu'une avalanche est partie dans une combe la nuit de samedi à dimanche et que les gars vont tracer celle d'à coté (alors que l'autre départ de plaque se voit tres bien de la route) et en déclenche une autre ya un sacré probleme,; surtout quand on sait qu'il y a dejà eu des morts dans cette combe.... :-(

» Par franckyv38, le 01.02.2010

"la recherche d'ARVA n'a rien donné" : soit l'accidenté n'en était pas équipé, soit la technique de recherche n'était pas bonne, ou alors ARVA arraché ou problème de double max ... il aurait été bon d'en savoir plus ...
La recherche d'indice ( gants, bâton, ski), est a prendre absolument en compte dans la recherche de victime ; comme ici, derrière un gant se trouve la victime ....
Bon rétablissement à lui

» Par manu, le 01.02.2010

pas étonnant que la recherche ait été difficile... 200 m dessous, avec une barre rocheuse au milieu... heureusement ça se finit bien toutefois.

» Par veve73, le 01.02.2010

si c'est le seul évènement d'avalanche du week-end , c'est pas mal !!!! pas de mort .

avec le risque actuel , on pouvait craindre pire . mais je n'est pas suivi toute l'actualité à ce sujet .

» Par J2LH, le 01.02.2010

Dans ces conditions (un seul chercheur, ampleur de l'avalanche et relief difficile) appeler les secours avant de commencer la recherche ARVA a été la bonne solution. En général mieux vaut quand même faire l'inverse pour ne pas perdre de précieuses minutes.

» Par invité, le 01.02.2010

Soit c'est un risque 3 marqué!
faut assumer les gars!

» Par christophe guier, le 01.02.2010

Un peu en apparté, mais tu es sur de la chronologie J2L, perso j'appellerai d'abord les secours puis commencerait les recherches. Le temps qu'ils arrivent tu peuts avoir degagé la victime et si il faut faire un massage cardio vasculaire c'est tj du temps de gagné.

» Par bens, le 01.02.2010

Toujours en aparté (pour christophe) je suis de l'avis de J2LH = l'urgence c'est de dégager la victime et tu risques de perdre les précieuses premières minutes en passant du temps à appeler les secours. L'idéal c'est si on est en groupe que l'un s'occupe des secours pendant que les autres cherchent. Et puis si effectivement on sent que ça va pas le faire comme dans le cas de ce post, il ne reste plus qu'à appeller.
Si j'étais le rescapé du jour j'irai rapidement jouer au loto, il est dans une période de chance...

» Par kaiser38, le 01.02.2010

De toute façon quand tu vois au piquet de Nantes qu'une avalanche est partie dans une combe la nuit de samedi à dimanche et que les gars vont tracer celle d'à coté (alors que l'autre départ de plaque se voit tres bien de la route) et en déclenche une autre ya un sacré probleme,; surtout quand on sait qu'il y a dejà eu des morts dans cette combe.... :-(

@nicom : j'ai été scié en voyant les sorties au piquet de nantes, notamment ici... Quelqu'un parle d'un groupe de 8 qui declenche la combe d'a coté !
D'autant plus étonné, que des mecs décident d'aller la bas de nuit à la pleine lune...
Sans vouloir jouer les moralisateurs à deux balles, j'ai envie de dire qu'il y'en a qui cherche quand même !!

» Par Francoua, le 01.02.2010

Ça... c'est sûr. Sacré coup de chance.
Embarqué par une coulée, sauté une barre, enseveli pendant 45 minutes, hypothermie à 30° avec des chances (encore!) non négligeables de séquelles irréversibles...
Vraiment, sacré coup de chance. J'aimerais bien être à sa place.

» Par guy, le 01.02.2010

Déclencher les secours à mon avis doit prendre 1mn tout au plus donc pas photo !

» Par kaiser38, le 01.02.2010

J'aimerais bien être à sa place.

heu pas moi... Aussi bien pour le traumatisme à la jambe (petée) que le traumatisme psychique.

Je me souviens encore de la plaque de 50m de large que j'avais fais partir 1m sous mes skis... Je me serai arrêté 1m plus bas, j'étais bon pour glisser avec.
A ce moment la, tu restes tellement con en voyant tout ces blocs glisser presque sans un bruit, que t'es tétanisé pendant quelques instant en te demandant si tu vas y avoir droit.

a+

» Par bens, le 01.02.2010

Déclencher les secours à mon avis doit prendre 1mn tout au plus donc pas photo !
Jamais essayé mais ça m'étonnerait que tu fasses ça en 1mn : le temps d'attraper le téléphone, le rallumer (il est vivement conseillé de le conserver éteint en rando pour ne pas pertuber l'Arva), de réfléchir au numéro que tu vas faire (112 ou n° du PGHM si tu l'as), le temps d'avoir le bon interlocuteur de lui expliquer et décrire précisément la situation, lui expliquer ta position, d'attendre qu'il valide l'appel... tout ça doit prendre plus bien plus qu'une minute à mon avis.
Et ça c'est si tu as du réseau et que l'hélico peut décoller, deux conditions qui sont loin d'être toujours réunies.

J'ai un cas précis en tête sur un accident arrivé récemment à des gens que je connais : trois ensevelis, recherche immédiate, le dernier a été sorti inconscient donc le timing était vraiment très, très tendu. Ils n'ont appelé les secours que quand les trois victimes étaient en mesure de respirer. Quand les secouristes sont arrivés ils étaient déjà en train de redescendre. Donc dans ce cas précis si ils avaient perdu du temps à appeler les secours il n'est pas dit que le 3e s'en serait sorti vivant.

» Par jm, le 01.02.2010

Bon rétablissement au Mr !

Pour ce qui est des recherches, c'est chaque cas qui est différent... J'ai été pris il y a 2 ans, enseveli (...). Le rescapé des trois a appelé les secours puis a fait sa recherche. Au final :
- couac des secours ils ont mis 90min pour arrivé
- une de mes bottes dépassait ce qui lui a permis de rapidement me trouver
- 3 mois après je vais prêter mon arva à un copain et le test avant histoire de... il était HS ce qui veut dire que le jour de l'accident il l'était aussi

Chaque accident est différent.

» Par marcoger, le 02.02.2010

ou l avalanche

» Par bens, le 02.02.2010

Pour ce qui est des recherches, c'est chaque cas qui est différent...
Peut-être mais c'est bien d'avoir une méthode de base à appliquer (quitte à l'ajuster en fonction de la situation).
En l'occurrence dans ton cas comme dans beaucoup d'autres il ne fallait pas compter sur les secours pour dégager les victimes et il parait donc logique de consacrer les premières minutes à la recherche plutôt que de perdre du temps à appeler les secours.
Bien sûr si on est assez nombreux une personne peut être chargée de l'appel pendant que les autres cherchent, et bien sûr si on voit que la recherche ne donne rien ou est impossible on appelle sans attendre.

» Par J2LH, le 02.02.2010

La priorité est de sortir les victimes le plus vite possible. Dans certaines situations on peut estimer que les secours iront plus vite, c'était sans doute le cas dans cet accident, mais en général ce sont les personnes sur place qui interviendront le plus rapidement et ne doivent pas perdre du temps à appeler les secours.

» Par aravis, le 02.02.2010

http://www.lepost.fr/article/2010/02/02/1919434_enseveli-sous-une-avalanche-il-s-en-sort-je-voulais-vivre-a-tout-prix-m-en-sortir.html

» Par fmt, le 02.02.2010

@veve73: si des morts en suisse
http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200001&sid=11767020


VTT de montagne