Accueil > Actu > Politique et Société > Le Hors-Piste bientot interdit en Savoie?

Le Hors-Piste bientot interdit en Savoie? - Politique et Société

 
+10
10 votes

Le Hors-Piste bientot interdit en Savoie?

Proposé par davidg le 03.01.2010, publié le 04.01.2010 :: www.ledauphine.com :: 414 clics :: 13 commentaires :: Politique et Société

Le procureur de la République d'Albertville, Patrick Quincy, a donné instruction aux gendarmes de poursuivre systématiquement, au motif de "mise en danger de la vie d'autrui", toute personne qui serait contrôlée en hors-piste dès lors que cette pratique est interdite. »

Commentaires

» Par davidg, le 03.01.2010

Dans le meme article

Le procureur de la République d'Albertville, Patrick Quincy, s'est dit hier « effaré que des professionnels puissent prendre le risque d'emmener un groupe là où il y a un danger ». Le risque d'avalanche était de quatre, jeudi, dans la station. C'est une faute d'imprudence caractérisée, a-t-il estimé. Je suis déterminé à faire aboutir l'enquête. Et je vais viser loin. »


PVI

N73301211
BULLETIN D'ESTIMATION DU RISQUE D'AVALANCHE
de SAVOIE
valable hors des pistes balisées et ouvertes
POUR LE JEUDI 31 DÃCEMBRE 2009

ESTIMATION DES RISQUES JUSQU'A JEUDI SOIR :
VANOISE, HAUTE-MAURIENNE et MAURIENNE : RISQUE 2.

APERCU METEO JUSQU'A JEUDI SOIR :
Courant de Sud-Ouest perturbé et doux. Isotherme 0°C: 2100m. Vent à 3000 m : Sud-Ouest rafales 40 km/h.

CONDITIONS D'ENNEIGEMENT :
On est dans l'après Copenhague !! la pluie s'est abattu sur nos massifs jusqu'à 2300m puis 1800 mètres en donnant 5 à 10cm en haute-montagne. La fonte s'est donc accélérée en dessous. Pour les Bauges, c'est vraiment difficile... Une petite idée des températures ce matin : +5 degrés à 2000m et 0 vers 2500m, puis plus froid depuis...
Hauteur de neige sur des sites vierges :
à 1500 mètres : 15 à 30cm de neige pourri...
à 2000 mètres : 40 à 80cm de neige bien mouillée avec un peu fraîche dessus
à 2500 mètres : 90 à 160cm dont 15 à 30cm de fraîche plus sèche.
Qualité du ski : "mélange entre le ski nautique et le water-polo" en dessous de 2000 mètres, neige idéale pour se faire un genou...à partir de 2300 mètres, ski plus agréable.

STABILITE DU MANTEAU NEIGEUX :
LEGERE AMELIORATION AVEC SEMBLANT DE REGEL

ACTIVITE AVALANCHEUSE : en baisse sur tous massifs. La purge naturelle s'est faite en Beaufortain, Maurienne, Tarentaise plutôt la veille ou cette nuit.

VANOISE, HAUTE-MAURIENNE ET MAURIENNE : Ces masssifs ont subi le redoux de plein fouet depuis 48h ou bien, les chutes de neige en altitude s'annoncent plus faibles (10/15cm). Des purges se sont déjà produites également et l'enneigement diminue en épaisseur. En dessous de 2300 mètres, le risque diminue nettement avec le tassement mais le regel reste insuffisant. Au dessus de 2300m, plaques de faibles épaisseurs (cassures 15/20cm) possibles. Même constant sinon, les sous-couches sont moins fragiles avec l'humidification et mieux enfouies. Départ de petites coulées naturelles limité.
-- Thierry Arnou

» Par Yann, le 03.01.2010

Aucune loi française n'interdit la pratique du hors piste, c'est du très grand n'importe quoi !!!!

Et oui les guides se font coffrer eux aussi !

» Par pô, le 04.01.2010

je viens de voir la photo de Guillaume Gaimard décédé avec qui j'avais fais le Mont_Blanc.
Très sympa ce gars et prof!!!

» Par totoff, le 04.01.2010

Pas si simple Yann
Par exemple le jugement du TGI de Bonneville 08.11.07 pour un accident aux Contamines

» Par kaiser38, le 04.01.2010

Je ne lis quasi jamais le BRA de la savoie, je vois qu'il ne manque pas d'humour !

Quant au procureur de la République, je me demande d'où il débarque !

» Par bens, le 04.01.2010

Patrick Quincy, s'est dit hier « effaré que des professionnels puissent prendre le risque d'emmener un groupe là où il y a un danger »
Il serait intéressant de voir cette phrase dans son contexte parce que si on prend ça à la lettre il doit passer sa vie à être effaré ce Monsieur...

» Par davidg, le 04.01.2010

Accident a Orelle dans la Maurienne le jeudi 31 december 2009 donc je repete:-


BULLETIN D'ESTIMATION DU RISQUE D'AVALANCHE
de SAVOIE
POUR LE JEUDI 31 DECEMBRE 2009

ESTIMATION DES RISQUES JUSQU'A JEUDI SOIR :
VANOISE, HAUTE-MAURIENNE et MAURIENNE : RISQUE 2.

» Par pô, le 04.01.2010

ça les démnage de faire payer ou d'amender le ski de rando!
et pour les professionnels, une dérogation?!

» Par pô, le 04.01.2010

Erreur fatale, risque 2?

» Par pô, le 04.01.2010

ça me revient, on était parti pour le refuge du Trient et tout le long du parcours Guillaume tél pour avoir la météo.
Vraiment très prof ce gentil garçon.

» Par davidg, le 04.01.2010

> Erreur fatale, risque 2?

oui, mais comme a Valmeinier l'annee dernier la station de Val Thorens a decidé (selon le Daube) d'affiché une risque 4. Affair a suivre.

» Par SB, le 05.01.2010

Attention, le risque annoncé par le BRA avait beau être seulement de 2/5, il était clairement affiché de 4/5 dans la station, et balisé tel quel avec les drapeaux à damier en conséquence. Le professionnel qui a emmené les clients ne pouvait l'ignorer, surtout en se renseignant auprès du service des pistes.
Le problème est à mon avis bien distinct entre le monde pro est la pratique amateur. Il est incensé d'imaginer des lois interdisant la pratique hors-piste à titre individuel. De toutes façons, rien ne pourra jamais dissuader quelqu'un de passer sous un filet à titre personnel. En revanche, un professionnel se doit de montrer l'exemple et d'être à la hauteur de la compétence pour laquelle on le paye. Et là, clairement, s'engager sur les pentes dans lesquelles ils se sont fait prendre, avec le risque annoncé à la station, c'était un peu de l'inconscience et le triste résultat d'une suite d'évènements assez logique. Au même titre que bon nombre de sorties rentrées sur ce site d'ailleurs (et qui dans l'immense majorité se terminent bien), mais sauf qu'il s'agit d'une autre pratique puisqu'elle n'est pas professionnalisée. Chacun est bien "libre" de décider du risque qui pèse sur sa vie, même si dans les faits, on est pas vraiment seuls à en subir les conséquences et qu'il faut forcément en tenir compte dans cette prise de risque.
Pour conclure, je pense donc qu'il est légitime qu'on commence à responsabiliser les professionnels dans ce sens. Ils ont tout à y gagner en terme de communication et de sécurité, et ça ne leur sera pas si défavorable que ça sur le plan financier, à partir du moment où tout le monde joue le jeu. Et puis le client trop chiant qui veut absolument y aller coûte que coûte, quelque soient les conditions, il faut le laisser y aller tout seul comme un grand s'il juge qu'il est suffisamment compétent pour prendre les décisions à la place du guide.
Ici, il s'agit d'un moniteur, et la formation n'est pas du tout la même. J'ai été sidéré du manque de formation de ceux-ci dans l'appréciation du manteau neigeux. Ok, ils savent bien skier...sur piste. Environ une grosse moitié n'est pas très à l'aise hors-piste et peu sont guides de haute montagne en parallèle.

» Par SB, le 05.01.2010

Attention, le risque annoncé par le BRA avait beau être seulement de 2/5, il était clairement affiché de 4/5 dans la station, et balisé tel quel avec les drapeaux à damier en conséquence. Le professionnel qui a emmené les clients ne pouvait l'ignorer, surtout en se renseignant auprès du service des pistes.
Le problème est à mon avis bien distinct entre le monde pro est la pratique amateur. Il est incensé d'imaginer des lois interdisant la pratique hors-piste à titre individuel. De toutes façons, rien ne pourra jamais dissuader quelqu'un de passer sous un filet à titre personnel. En revanche, un professionnel se doit de montrer l'exemple et d'être à la hauteur de la compétence pour laquelle on le paye. Et là, clairement, s'engager sur les pentes dans lesquelles ils se sont fait prendre, avec le risque annoncé à la station, c'était un peu de l'inconscience et le triste résultat d'une suite d'évènements assez logique. Au même titre que bon nombre de sorties rentrées sur ce site d'ailleurs (et qui dans l'immense majorité se terminent bien), mais sauf qu'il s'agit d'une autre pratique puisqu'elle n'est pas professionnalisée. Chacun est bien "libre" de décider du risque qui pèse sur sa vie, même si dans les faits, on est pas vraiment seuls à en subir les conséquences et qu'il faut forcément en tenir compte dans cette prise de risque.
Pour conclure, je pense donc qu'il est légitime qu'on commence à responsabiliser les professionnels dans ce sens. Ils ont tout à y gagner en terme de communication et de sécurité, et ça ne leur sera pas si défavorable que ça sur le plan financier, à partir du moment où tout le monde joue le jeu. Et puis le client trop chiant qui veut absolument y aller coûte que coûte, quelque soient les conditions, il faut le laisser y aller tout seul comme un grand s'il juge qu'il est suffisamment compétent pour prendre les décisions à la place du guide.
Ici, il s'agit d'un moniteur, et la formation n'est pas du tout la même. J'ai été sidéré du manque de formation de ceux-ci dans l'appréciation du manteau neigeux. Ok, ils savent bien skier...sur piste. Environ une grosse moitié n'est pas très à l'aise hors-piste et peu sont guides de haute montagne en parallèle.


VTT de montagne