Accueil > Actu > Ski alpin et ski de fond > Skier hors pistes... c’est de l’inconscience

Skier hors pistes... c’est de l’inconscience - Ski alpin et ski de fond

 
+18
20 votes

Skier hors pistes... c’est de l’inconscience

Proposé par davidg le 28.12.2009, publié le 28.12.2009 :: www.lematin.ch :: 1218 clics :: 30 commentaires :: Ski alpin et ski de fond

Les conditions météorologiques capricieuses et plus particulièrement les vents tempétueux de ces derniers jours ont en effet rendu les couches de neige particulièrement instables. Le danger qu’un imprudent déclenche une avalanche est donc très important...Je n'arrive pas encore à comprendre pourquoi le fait de sortir des pistes sécurisées et balisées est encore toléré...Pour ma part : la pratique du hors piste est en soi un acte inconscient. »

Commentaires

» Par Mic'hel, le 28.12.2009

les commentaies de l'article sont savoureux :)
Mon préféré, c'est celui-là: "J'imagine un message imprimé sur chaque ski en disant "skier hors pistes tue", comme le message sur les boîtes de cigarettes."

» Par Jeroen, le 28.12.2009

Tu va te régaler mic'hel http://www.lematin.ch/actu/suisse/avalanche-pleine-piste-210527 :P

» Par Mic'hel, le 28.12.2009

Effectivement, celui-là est énorme:
"ils n'avaient pas lu leMatin le jour d'avant de descendre, on les avait prévenu noir sur blanc: gare aux avalanches, pas de hors piste. Mais allez dire ça à des têtes brûlées..."
:P

» Par mathieu l, le 28.12.2009

C'est vrai que sur l'article il y a comme même des perles http://www.lematin.ch/actu/suisse/avalanche-pleine-piste-210527
Moi ce que j'adore c'est
"La coulée, descendue sur la piste sécurisée des Rousses"
La piste était-elle vraiment sécurisée???

On parle même pas des remarques de ce genre
"Les stations Valaisannes devraient interdire à vie ces trois personnes d'accès aux remontées mécaniques."
Les suisses seraient -ils bêtes et raleurs, comme le boeuf (français) de Cabu?

» Par mpui, le 28.12.2009

Et celui qui est mort deux fois, pas mal non plus !

MDR

» Par Jean-Christophe Roumailhac, le 28.12.2009

Hélas, tout cela est révélateur de l'état d'esprit qui règne dans la société... à quand un permis de randonner?

» Par H2O, le 28.12.2009

Je suis favorable à un permis de randonner! Trop de gens sans aucune idée en montagne.

» Par Jette 2 L'Huile, le 28.12.2009

L'article et les commentaires sont pathétiques...
c'est ce genre de journal qu'il faudrait interdire !

» Par Radoux, le 28.12.2009

Des gens qu' ils veulent aseptiser la vie ...C'est ce genre de trucs qui fait que tout est interdit.

» Par alaindesalpes, le 28.12.2009

à quand une votation pour rendre obligatoire le réchauffement climatique? Comme ça, plus de neige, donc plus d'inconscients en hors-piste, plus de coulées qui atteignent les pistes sécurisées, et pour sauver l'économie montagnarde, ben, on fera des pistes en plastique!!!

» Par pô, le 28.12.2009

Les "skieurs" pistes me font peur!
avec les skis paraboliques, les gens ne savent plus skier.
Ils sont dangereux et ne maîtrise pas leur vitesse.

» Par Chuck, le 28.12.2009

Je vous propose les chiffres de la SNSM (Société Nationale de Sauvetage en Mer) qui surveille nos plages partout en France.

"Un bilan éloquent pour l'année 2008 :
8 719 personnes secourues,
605 d’une mort certaine,
3 238 bateaux,planches, kites-surfs en difficulté assistés "
http://www.snsm.net/

Qui fait le plus de morts? Qui coute le plus cher?
Les touristes inconscients ne sont pas toujours en montagne.

Bonne soirée et vive la neige, le hors piste, les skis bien larges et la rando!

» Par PAS, le 28.12.2009

alors on devrait aussi interdire le volant à tous les ivrognes, les anciens et les drogués !!!

» Par Bandit3x, le 28.12.2009

Vous z'inquiétez pas, le sujet est "consensuel". Donc des conneries il s'en est dit, il s'en dit et il va s'en dire N'oubliez jamais que les accidents domestiques font 20000 morts par an en France.

» Par alaindesalpes, le 28.12.2009

Je partage tout à fait le point de vue de la plupart des intervenants, ceci dit, je comprends aussi que le skieur "lambda"qui évolue sur les pistes dites "sécurisées" d'une station soit un peu énervé de voir certains "zozos" évoluer hors-pistes prés de lui et parfois traverser au dessus de la piste où il évolue.
Le risque de se prendre une coulée sur la tête, il ne l'a pas pris en payant son forfait.
Demandez lui si les randonneurs qui évoluent loin de son terrain de jeu, hors de sa vue le gènent et il vous répondra certainement que non.
Je pense que c'est la promiscuité entre ces deux types de pratiquants qui pose problème .
Pour avoir bossé en station pendant 12 saisons (aux Orres), je me souviens que les pisteurs craignaient plus que tout les "pseudo-freeriders"( le nom n'existait pas encore) qui évoluaient au dessus de la clientèle, il fallait avoir un oeil sur eux, et les deux autres!!!sur la piste.
Quant aux clients qui descendaient la piste de "la grand'cabane"(pour ceux qui connaissent), le spectacle des randonneurs allant au col de l'âne ou à l'Aupillon leur semblait trés divertissant avec un mélange de crainte et d'envie.

» Par Jeroen, le 28.12.2009

Est ce que les pisteurs ne sont pas responsables de tout ce qui pourrait descendre sur la piste, que ce soit déclenché (ou non) par un freerider ?

» Par xdo, le 29.12.2009

Je ne comprend pas comment on peut écrire que si quelqu'un ne respecte pas les drapeaux et les cordages, les pisteurs doivent etre tenus pour responsables !

C'est quand même etonnant sur un site de rando de voir écrit, plusieurs fois, que en définitive les skieurs n'ont pas à faire attention où ils vont et que c'est les pisteurs qui doivent tout sécuriser ...
C'est l'inverse de la notion de responsabilité et d'autonomie que de demander aux autorités de tout sécuriser ....

Reste que le fond de ces articles, c'est des personnes qui sont mortes, et meme si les journalistes ne sont pas très malins, il me semblerait correct de garder une certaine retenue dans les propos ...
Citer les autres causes de morts pour justifier que l'on a de la marge en ski, c'est limite ... non ?

» Par jpc, le 29.12.2009

Moi j'aime bien : "Vous dites : "Pratiquer du ski hors pistes ces prochains jours serait inconscient". Pour ma part : la pratique du hors piste est en soi un acte inconscient" : acte inconscient => le skieur ne se rend même pas compte qu'il skie ...
Et aussi : "Je n'arrive pas encore à comprendre pourquoi le fait de sortir des pistes sécurisées et balisées est encore toléré. Je ne suis pas un vieux râleur mais un montagnard qui pratique de puis + de 20 ans de la peau-de-phoque, en moyenne 25 sorties par saison". Moi, je n'arrive pas à comprendre pourquoi il ne tolère pas pour les autres ce qu'il s'autorise pour lui...
Cela dit, soyons honnête : il y a aussi beaucoup de commentaires à l'article qui s'insurgent contre l'esprit ultra-sécuritaire et intolérant.

» Par Jeroen, le 29.12.2009

xdo, je pose une question simplement et je me place d'un point de vue légal. Mon point de vue est le suivant : le gars qui skie sur la piste, il est en droit d'évoluer dans un domaine sécurisé. Aucun rapport avec une quelconque "autonomie" ou "responsabilisation". Une avalanche traversant une piste, c'est une éventualité qui peut être causée de façon naturelle, mais aussi accidentelle. A partir où cette éventualité est clairement identifiée, crois tu que ce n'est pas du devoir du service des pistes de se protéger aussi contre ce risque ?

» Par Pïerre, le 29.12.2009

En l'occurrence, pour cette coulée sur une piste d'Anzère, les choses ne sont pas claires à 100%. La station a naturellement tout intérêt à accuser d'irresponsabilité les skieurs hors-piste plutôt que d'admettre que leur sécurisation du domaine laisse à désirer. Et la presse aussi naturellement. Plus facile de fustiger les inconscients que de dire au skieur lambda que même sur un domaine sécurisé le risque zéro n'existe pas.

» Par xdo, le 29.12.2009

Sécuriser une piste, ça ne passe pas uniquement par faire péter tous les risques d'avalanche : c'est également interdire certaines zones ou combes, et c'est également interdire le ski hors piste certains jours.
Il est de la responsabilité des skieurs de station de suivre les consignes dictés par les pisteurs.

Pour moi, il n'y a pas 2 mondes : d'un coté les irresponsables qui peuvent faire n'importe quoi du moment qu'ils payent et de l'autre les responsables qui vont faire de la rando.
Quelque soit l'activité, on a la responsabilité de suivre les règles du terrain de jeu sur lequel on évolue (la sanction pouvant être légale ou naturelle).
Voila pourquoi je parle d'autonomie et de responsabilité quelque soit le terrain de jeu.

» Par mathieu l, le 29.12.2009

+1 pour ce que dit Jeroen à xdo
Si ca coule sur la piste dite sécurisé, elle n'est pas sécurisée!
Comme cela impliquerait une mort on pourrait faire à procès Un juge aurait une action contre l'exploitant qui n'a pas sécurisé, et éventuellement contre les zozos (qui font du Hors piste mécaniques!)

. /

» Par Trafans, le 29.12.2009

Pisteur secouriste moi-même, j'estime qu'on ne peut être responsable pour tout. On sécurise des pentes mais le risque 0 n'existe pas, les conditions changent, l'inconscience de certains à s'aventurer n'importe ou par risque 3,4 ou 5 continuera toujours. On a beau hisser drapeau à damier ou noir de partout, informer les gens des risques certains n'en feront qu'à leur tête.
Sur ce qui est d'interdire si vous voulez que ça devienne comme aux usa avec des prunes en sanctionnant à tout va, pour ma part je préfére chez nous ou chacun devrait mieux se responsabiliser en ne faisant pas prendre de risque aux autres.

» Par alaindesalpes, le 29.12.2009

@Trafans: Pourrais tu nous en dire un peu plus sur la jurisprudence (il doit bien y en avoir une, il y en a pour tout!!!) en la matière, toi qui es dans le "milieu", c.a.d. comment les tribunaux jugent et qui est condamné en cas de décès (ou d'accident)sur une piste dû à une avalanche qui la recouvrerait.

» Par damichou, le 29.12.2009

Je suis également pisteur secouriste.
Pour faire simple, le domaine skiable doit être sécurisé dans son ensemble avant l'ouverture des pistes. C'est de la responsabilité du maire de la commune. Par procuration, il donne cette responsabilité au directeur du service des pistes.
Bref, le domaine skiable est l'ensemble de l'espace skiable par gravité depuis le sommet des remontés, les hors-piste de proximité en fait donc partie (dans proximité il y a aussi les pentes que l'on peut atteindre par un court escalier ski au pied...).
De plus, une piste est sécurisée lorsque aucune coulée ne peut l'atteindre.
Donc si une coulée accidentelle ou non l’atteint, c’est une faute de sécurisation.

Pour répondre à alaindesalpes, les tribunaux condamnent les directeurs des pistes et leur employeur (remonté, maire). Il y a peu de directeurs de station qui n’a pas où n’ait pas eu de la prison avec sursit.

Pour ce que j’ai vu dans certaine station, je trouve que la sécurité passe bien souvent après les enjeux économique et financier.C’est révoltant de voir que le directeur des remontés ordonne l’ouverture de piste clef, et que le chef des pistes dise ok alors que la sécurisation n’est pas optimum....

Sur piste j'ai mon ARVA toujours branché, et mes enfants aussi, 0 risque n'existant pas.

» Par neness, le 30.12.2009

Moi quand il neige je reste chez moi et je bois de bières !

» Par Seb, le 31.12.2009

@damichou...et les autres:
Rectification quand même sur ce que tu dis, même si le fond est vrai et que dans les faits, ça se passe comme tu le décris. Un domaine skiable est effectivement soumis à un PIDA (Plan Intervention Déclenchement Avalanche) qui se doit de mettre en sécurité l'intégralité des pistes enregistrées préalablement auprès de la commune et des DDE (par le biais d'une Demande d'Autorisation d'Aménager une Piste = DAAP). De fait, ces pistes sont forcément desservies gravitairement par une remontée mécanique, pour correspondre à ce que les gens viennent chercher quand ils font du ski en station.
En revanche, les hors-pistes de proximité, y compris ceux mérités après 2 minutes "d'escaliers", ne sont absolument pas inclus dans les PIDA, même si toutes les stations ont pris la (mauvaise) habitude de déclencher tout ce qui est gravitairement atteignable depuis les RM. En s'adonnant à ce genre de pratique, le directeur du service des pistes prend deux risques (et les fait également courrir au maire de la commune concernée).
- Le premier est de ne pas faire intègralement ce travail de sécurisation hors-piste (totalement impossible sur certains domaines avec les effectifs en place) et que cela puisse donc se retourner contre lui si un accident survient sur une zone "oubliée", volontairement ou non. Le fait qu'une station commence à sécuriser quelque chose engagre forcément sa responsabilité sur cet acte et au delà.
- Le deuxième est de prendre le risque de balancer quelque chose sur quelqu'un plus bas qu'on a pas forcément vu et qui ne se doute pas qu'il se situe dans une zone susceptible d'être soumise à des déclenchements préventifs. Ca doit faire tout drôle !!! Et le pire, c'est que ça s'est a priori déjà passé. Un exemple m'a été donné il y a 3 ans. Je précise que je n'ai absolument pas vérifié l'authenticité des faits, mais je me base sur les dires d'une personne de confiance, et connaissant le fonctionnement d'un service des pistes, cela me semble tout à fait crédible. Alpe d'Huez, un matin d'hiver, tôt, un randonneur remonte tranquillement au dessus du hameau de Clavans (donc loin de l'AH) quand soudain...boum !!! il apperçoit sur les crêtes des pisteurs qui sécurisent la combe du hors piste de Clavans, pour les futurs riders de la journée qui viendront dévaler ces pentes et se faire reprendre par hélico à Clavans. Par chance, les coulées ne sont pas de grande ampleur et ne l'atteignent pas, mais bon...moi je trouve que ça fait un peu désordre !!! Il paraît qu'ils ne le font plus depuis. Le doute est quand même permis.

Affaire à suivre....loin des pistes !!!

» Par Bianchi, le 31.12.2009

il aperçoit sur les crêtes des pisteurs qui sécurisent la combe du hors piste de Clavans, pour les futurs riders de la journée qui viendront dévaler ces pentes et se faire reprendre par hélico à Clavans
Héli ski de merde, frisant l'abus de droit ( reprise non explicitement interdite )

» Par damichou, le 31.12.2009

@ Seb:
Je pense que je me suis mal exprimé. Je parle du hors piste de proximité surplombant les pistes. Le PIDA et effectivement fait pour sécuriser les pistes. De plus, l'exploitant et responsable du son domaine skiable... et donc des piste de "fait", qui sont les hors pistes bien souvent ventés dans les brochures de com de la station (photo, tracé en pointillé, etc). Si un secteur est ouvert, l'ensemble du secteur doit être sécurisé, et un hors piste de "fait" surplombant une piste doit être obligatoirement sécurisé...

Pour les pratiquants qui se disent Free Raider, s'ils se font coffrer en dehors des pistes tout seul comme les grands qu'ils sont, il n'y a pas de polémiques, sauf que... Là et le problème actuel.

Pour tes déclenchements préventifs, le pisteur doit avoir en contrôle toute la zone affecter par son tir. Bien sur nous ne sommes pas à l'abri des c*ns qui tirent sans cerveau, et il y en a. Et dans ton exemple, les tirs hors PIDA sont interdit, au pénal.

» Par bernard pivot, le 01.01.2010

Damichou, les hors-pistes peuvent être vantés par une station mais il est vrai qu'ils peuvent aussi être ventés, (avec des plaques, même!!) merci quand même pour toutes ces précisions et meilleurs voeux.


VTT de montagne