Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Dominique Perret, le skieur qui se dit «carbone positif»

Dominique Perret, le skieur qui se dit «carbone positif» - Nature et Ecologie

 
+24
24 votes

Dominique Perret, le skieur qui se dit «carbone positif»

Proposé par Pïerre* le 04.12.2009, publié le 07.12.2009 :: www.24heures.ch :: 1342 clics :: 20 commentaires :: Nature et Ecologie

Sincérité ou marketing ? »

Commentaires

» Par nicom, le 04.12.2009

Et ouai on va vers ça.. tu as de la tune tu payes, tu soulages ta conscience et tu continues de polluer... si ça c'est de l'écologie.....

» Par Jean Jacques Bianchi, le 07.12.2009

je trouve que le carbone a bon dos !!
tout ça commence à ressembler à un vrai faux problème récupéré par tous les lobbies ( industriels, politiques, .... ) pour en tirer profit

» Par jérôme dauvergne, le 07.12.2009

Même sentiment que nicom...

» Par Baltringue, le 07.12.2009

c'est clair que c'est n'importe quoi... même si c'est moins pire que ceux qui polluent sans payer

» Par DavidL, le 07.12.2009

Il a inventé le co-héliskiage.
merci.

» Par alaindesalpes, le 07.12.2009

Même sentiment que vous tous, tu gagnes bien ta vie, tu compenses ta part de carbone, et toi, le smicard, t'as qu'à prendre ton vélo, et tu vas au boulot.
D'abord, t'as pas à te mêler de ce débat, on te demande de bosser, nous les free-rider, on est là pour éventuellement te faire rêver, pis tu saurais pas faire, de toutes façons.

» Par JeromeF, le 07.12.2009

"Dominique Perret a été (indirectement) victime du désastre écologique: à cause d’une météo totalement déréglée, son mois dans la station d’Alyeska s’est soldé par un bide. «Nous n’avions que seize heures d’images",

c'est sûr, quel désastre !!!!

» Par leced, le 07.12.2009

Il a au moins le mérite d'en prendre conscience avec son action même si j'suis un peu daccord avec vous!

» Par Laurent Bernardet, le 07.12.2009

Le 21ème siècle... siècle de l'hypocrisie ou... de la fausse bonne conscience???

» Par kaiser38, le 07.12.2009

je conseille de visionner l'emission le dessous des cartes sur arte (à voir sur le site de la chaine) de cette semaine qui parle justement des échanges et de la compensation carbone. C'est peu plus compliqué et pas aussi négatif qu'on ne le croit !
Le fait de payer pour ses rejets de carbone, c'est pas juste un droit à polluer que les pays riches s'octroient.

Au moins à la différence Ducroz, il fait qq chose !

» Par fredo, le 08.12.2009

commentaires de frustrés qui n'ont aucun sens de l'initiative ?
et vous que faites vous pendant ce temps là à part commenter les actions des autres...

» Par Pïerre, le 08.12.2009

Perso, je ne sais pas trop que penser de ce genre d'actions. Sur un plan pratique et à court terme, cette compensation est surement bénéfique.
Sur un plan plus philosophique et à plus long terme, le fait qu'il suffise de payer pour avoir le droit de polluer est extrêmement dérangeant.

A part ça, toujours les mêmes commentaires affligeants sur une soi-disant frustration dès qu'on ose s'interroger sur les comportements d'une soi disant élite. Comme si être capable d'enchainer des grandes courbes à donf dans du 50° sous la caméra d'un hélico dispensait de tout débat.

» Par claude1000, le 08.12.2009

bel exemple de récupération du Perret national ....

» Par Mic'hel, le 08.12.2009

"A part ça, toujours les mêmes commentaires affligeants sur une soi-disant frustration"

Quand on a aucun argument solide à faire valoir...
Ce genre d'insulte est la confirmation que la remise en question de l'héliski est une bonne chose.

» Par JL Bodet, le 08.12.2009

Combien lui faut il planter d arbres chaque année pour digerer 87 tonnes de CO2 ?
Ce nouveau marché des "indulgences carbone" dont le célébre hélicologiste Y Artus Bertrand est trés friand , risque de transformer la planéte en foret vierge ...
A moins qu il ne s agisse simplement, comme le suggére le lapsus de la fin de l article , que d un déréglement "médiatique " !.. Là , c est moins grave , on est vacciné .

» Par Olivier_R, le 08.12.2009

ça sert strictement à rien de replanter pour digérer le carbone émis. Un arbre ça vit et puis ça meurt. Un arbre mort produit autant de CO2 en se décomposant qu'en brulant. Une fois le carbone extrait de l'écorce terrestre il passe irrémédiablement dans la biosphère (cycle du carbone) et replanter n'y changera rien du tout (il faudrait théoriquement le réinjecter dans l'écorce terrestre).
Pour autant aider à la préservation des forêts de Bornéo, je vote pour, si ça peut aider la biodiversité ainsi que les locaux à la protéger. Je ne sais pas si c'est s'acheter une bonne conscience mais c'est déjà poser la pierre. Soyons positifs, saluons les bonnes initiatives quand elles existent. Après, ce monsieur peut toujours faire mieux en allant skier à coté de chez lui. Mais peut être que nous aussi, skieur lambda, nous pouvons faire mieux ?

» Par Mic'hel, le 09.12.2009

"ça sert strictement à rien de replanter pour digérer le carbone émis. Un arbre ça vit et puis ça meurt. Un arbre mort produit autant de CO2 en se décomposant qu'en brulant."

Eh non, petit scarabée. Raisonner en termes de masse n'est point suffisant dans un système dynamique (qui vit, qui bouge, qui réagit). Il faut raisonner en termes de flux.
Le problème actuel n'est pas que l'humanité va consommer toute la masse de ressources fossiles (simple bilan de masse), mais qu'elle le fasse si vite (flux trop important).

De façon similaire, on rencontera des problèmes d'approvisionnement de pétrole (sur lequel est basé toute notre agriculture et une grande partie de notre société) bien avant la dernière goutte de pétrole. ça commencera quand le flux de production (offre = extraction, raffinage, transport) sera inférieur au flux de consommation (demande = les voitures pour aller chque week-end au ski).

» Par Mic'hel, le 09.12.2009

Donc planter des arbres, ça sert (à reduire le flux d'emission de C dans l'atmosphère).

Evidemment le mieux ce serait de moins consommer de produits pétroliers, mais bon remettre en cause le p'tit confort des occidentaux c'est culturellement quasi-impossible.

» Par axar, le 09.12.2009

Please...
Pas de confusion entre la carbone biomasse, absorbé par un arbre et laissé dans la terre quand l'arbre meurt, et le carbone humain, émis par les combustibles fossiles.
Donc replanter un arbre qui va absorber du carbone permet bel et bien de compenser une émission humaine.
Et quand cet arbre mourra, son carbone ne pourra pas être comptabilisé, car c'est du C biomasse: il ne part pas dans l'atmosphère, mais reste dans le sol. L'humus dans lequel poussent nos champignons est plein de carbone. D'où l'effet de transfert.
(Ca se complique quand la matière organique émet du méthane en se dégradant... CH4, qui a 23 fois le pouvoir d'effet de serre du C02... :-| )

Plus sur le fond, je pense qu'on a encore un train de retard. On n'en est plus à compenser (qui peut être perçu comme un droit à polluer) mais plutôt à réduire les émissions.

» Par Olivier_R, le 09.12.2009

J'entends bien qu'il faut raisonner en terme de flux mais j'avais précisément entendu que les forets ne jouaient aucun rôle dans le stockage du CO2. C'est d'ailleurs une hypothèse qui a prévalu longtemps mais il semble en effet que des études récentes montrent le contraire (merci wikipedia !). De là à permettre au taux de C02 de revenir à un niveau comparable à l'ère pré industrielle. Je ne sais pas, je ne crois pas que ce soit mathématiquement possible, il faut faire intervenir les mécanismes d'échange avec la lithosphère qui sont bcp plus lents.


VTT de montagne