Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Les chasseurs aiment la nature

Les chasseurs aiment la nature - Nature et Ecologie

 
+23
23 votes

Les chasseurs aiment la nature

Proposé par cclos le 30.11.2009, publié le 01.12.2009 :: www.camptocamp.org :: 616 vus :: 352 clics :: 21 commentaires :: Nature et Ecologie

Quand on parle de "viandards", on n'a pas tort...
Lien direct vers la boucherie: http://www.camptocamp.org/images/193354/fr/une-vie-de-bouquetin-a-tanay-ch »

Commentaires

» Par Bruno Grenet, le 01.12.2009

Les loups font du travail de plus en plus propre...

» Par nicom, le 01.12.2009

Je suis chasseur moi meme, et je suis pourtant un défenseur de la nature... j'adhere à Mwilderness par exemple... en tout cas ces gars devraient etre interdit de chasse.Malheureusement il ya des cons de partout et je suis bien d'accord qu'il y a 90% de cons parmis mles chasseurs qui ne pensent qu'à tuer.... après on oublient les 10% qui vont à la chasse pour autre chose et dont le but n'est pas de tuer, mais plutot dans l'approche, l'attente... et souvent la saison ce termine sans bete. Alors ouai on passe pour des gros cons et ça me fais chié d'etre englobé dedans... mais bon faut dire qu'en fréquentant le milieu je comprend tout à fait les regards exterieur mais ça me fais chié de me faire insulter par des gens dans les sentiers à cause de cons qui ne respectent rien.
De toutes façon rassurez vous dans 10 ou 20 ans yaura plus de chasseurs...
Vous pouvez vous lacher sur mon post, j'ai l'habitude :(

» Par ClaudeMD, le 01.12.2009

@nicom, je comprends parfaitement le plaisir de l'approche de l'attente mais alors pourquoi tu ne prends pas un appareil photo à la place du fusil? Moi après avoir photographié bouquetin ou chamois je leurs dit merci de m'avoir affert ces moments et j'ai pas du tout envie deleurs mettre une balle...

» Par zoom, le 01.12.2009

Un bouquetin sans tête, OK et alors, çà prouve quoi ? Meurtre, suicide, mort naturelle ? :-) Attendons l'autopsie par des Experts ! ;-)
J'ai déjà rencontré à la Tournette un randonneur à ski avec une tête de bouquetin qui dépassait du sac (et des cornes de 1 m): il l'avait trouvé mort apprement de vieillesse, et pris le trophée au couteau suisse...

» Par genevois, le 01.12.2009

un suisse qui a confondu les cornes du bouqutin avec des minarets?

» Par Nicom, le 01.12.2009

@claudeMD : je vais à la chasse parce que j'aime aussi manger du gibier. Après je comprend tout à fait que le fait de tuer un animal soit inconcevable pour certains. Mais à partir de ce moment là je trouve bizarre que ces memes personne mange de la viande qui vient du boucher, d'un animal souvent élévé en batterie et tué dans des conditions pas très reluisante... . Mais par ces propos je cherches pas à défendre la chasse et la façon de chasser, mais juste de dire pour nous nourrir nous acceptons un système de production agricole tout aussi dénonçable et personne ne s'offusque ....

» Par nicom, le 01.12.2009

@zoom : Normalement il est interdit de prélever quoique ce soit sur un animal mort, à moins que ce soit des gardes chasses, l'onf enfin des personnes assermentées, sinon tu t'exposes à de gros probleme...

» Par nicom, le 01.12.2009

lire le post sur camptocamp, apparement ce sont des tirs de régulations..... (en meme temps on aurait des loups yaurait pas besoin de réguler..)

» Par alainG, le 01.12.2009

la photo montre assez clairement que ce bouquetin a été massacré pour son "trophée", ce geste a-t-il quelque chose à voir avec de la chasse? Je n'en suis pas sûr, plutôt du braconnage de la pire espèce.
Je ne suis pas chasseur, ne l'ai jamais été et ne le serais jamais , mais je ne veux pas faire d'amalgame entre des chasseurs responsables et des gros cons qui portent un fusil et tirent sur tout ce qui bouge ou sifflote dans la nature.
De plus, vu la placidité du bouquetin un tel "trophée"n'a pas grande valeurmalheureusement, les gardes de l'ONC en France et leurs homologues de Suisse ou d'ailleurs ne peuvent pas tout surveiller

» Par Olivier_R, le 01.12.2009

Effectivement cette photo ne prouve rien. On ne sait pas si la bête a été braconnée ou si elle est morte de mort naturelle et qu'un chasseur de trophée est venu se servir. La chasse (légale) est nécessaire car ces bêtes ont peu de prédateurs naturels (malheureusement) et laisser faire conduit à la dégénération de l'espèce.

» Par alainG, le 01.12.2009

En tous cas, si sa mort est naturelle, en voilà un qui est mort "en pleine santé", avec la panse bien pleine , la peau qui lui reste intacte semble en bon état ( pas de chute) ni fracture apparente, il serait donc mort "tranquille" en se couchant sur le côté, sans vouloir faire le détective à 2 balles, je pense que son trépas est dû, justement à (au moins)une balle, mais de fusil celle ci.

» Par polorider, le 01.12.2009

Emporter la tête, c'est une caractéristique du lynx, il vient chercher le reste après. Donc peut-être pas un chasseur...

» Par Cyril du Monêtier, le 01.12.2009

Bon, clairement, la découpe de la tête et de la peau montre que l'on a à faire à une personne qui a pour objectif d'empailler le truc. Cette bête peut avoir été tuée légalement, dans ce cas, ce chasseur est un mauvais chasseur (voire un gros branque) car il ne chasse que pour le trophée et "gâche" allègrement de la bonne viande bio élévée à l'air libre et sans contrainte (un animal sauvage, quoi ;-) ). Ce chasseur pourra rétorquer que s'il laisse tant de viande, c'est pour que les charognards en profitent (renard, corvidés, aigle,...). Ce qui est vraiment rare comme comportement chez un chasseur !

Cette bête peut avoir été braconnée aussi et là, c'est pire qu'illégal, c'est ignoble. Dans ce cas, on peut traiter l'auteur de ces faits de tous les noms même les plus grossiers.


Pour préciser certains points, une espèce protégée est protégée vivante comme morte, on n'y touche pas !!! En effet, rien de plus facile que de dézinguer une espèce protégée et de dire ensuite qu'on l'a trouvée morte.

En montagne, le plus gros prédateur est le même pour tout le monde : l'HIVER ! Et croyez moi, dans le Mercantour, y'a plus 50% de la population de chamois qui y est passé l'hiver dernier ! Comme quoi, la chasse en montagne ne se justifie absolument pas par la régulation.

D'où une dernière proposition : ne dérangez pas les animaux en montagne l'hiver, ils vivent à l'économie et les faire bouger de 10 mètres peut les faire crever (surtout si c'est tous les jours...)

» Par Expert manhattan, le 01.12.2009

En tous cas, si sa mort est naturelle, en voilà un qui est mort "en pleine santé", avec la panse bien pleine , la peau qui lui reste intacte semble en bon état ( pas de chute) ni fracture apparente, il serait donc mort "tranquille" en se couchant sur le côté, sans vouloir faire le détective à 2 balles, je pense que son trépas est dû, justement à (au moins)une balle, mais de fusil celle ci.

Mais t'es trop fort ! on va t'engager avec nous, plus besoin d'autopsie, une simple photo suffit !

Blague à part , c'est hallucinant comme certains peuvent s'emballer alors qu'ils ne savent rien... après on critique les journaleux mais vous faites pareil !

» Par Zebulon, le 01.12.2009

L'analyse ADN révèlera peut-être l'identité du coupable (Lynx, loup chasseur, ...) La police scientifique est sur le cou(p) de ce bouquetin ayant perdu la tête. Affaire à suivre.

» Par Expert manhattan, le 01.12.2009

le seul truc intelligent que j'ai lu sur ce thème sur camptocamp... comme quoi, on ne saura jamais la vérité sur cette terrible affaire

Tanay et ses bouquetins me rappelle un beau souvenir. C’était au printemps et le vallon étaient encore enneigé tandis que les pentes commençaient à reverdir. Nous étions installés pour un pique nique sur un petit monticule déneigé et j’observais les flans de la montagne dans l’espoir de voir quelques animaux. A l’entrée d’une grotte, dans la falaise, j’ai remarqué une étagne (bouquetin femelle) qui semblait avoir un comportement bizarre. Elle se couchait, se relevait, se recouchait, disparaissait derrière un rocher à l’entrée de la grotte, revenait. Intriqué par ce comportement nous sommes restés longtemps à observer la scène… et tout à coup, j’ai vu naître un petit bouquetin. J’ai l’habitude d’observer les animaux et ce jour là, je peux dire que j’ai ressenti une grande émotion.
Nous sommes restés longtemps à observer, le temps ne comptait plus. J’ai pu voir la mère lécher son bébé alors que le placenta pendait et confirmait que ce que je voyais était bien réel. Environ une heure après la naissance, le petit se tenait debout et commençait à marcher.
Je comprends la sensibilité de certains qui se sont exprimés ci-dessus et ont tirés des conclusions hâtives. Il me semble bien utile d’apporter quelques précisions.
Le bouquetin est une espèce protégée et la chasse est interdite. Après sa disparition totale, il a été réintroduit en Valais au début du siècle passée et actuellement, la population se porte bien grâce à une bonne gestion du service de la chasse.
En vue de réguler la population de bouquetins (car il n’a pratiquement aucun prédateur), le service de la chasse de canton du Valais donne des autorisations de tirs. Ces tirs ont lieu normalement sous contrôle du garde-chasse qui indique quelle bête peut être abattue, et non pas d’une manière libre.
Le braconnage est sévèrement réprimé et puni de très fortes amendes de plusieurs milliers de francs et même de jours de prison.
Le garde-chasse est chargé de surveiller la population de bouquetins de son territoire de travail et abat les animaux malades ou blessés. En particulier, lors d’épidémie de kerato-conjonctivite pour éviter l’extension de la maladie.
Lorsque la viande n’est plus comestible (animaux malades, déjà mortes ou lorsque le transport n’est pas possible (trop grande distance, terrain trop difficile), les gardes-chasse prélèvent la tête pour le trophée (conservé par l’état), mais aussi pour procéder à des examens médicaux. Le reste du corps est abandonné sur place et entre dans le cycle naturel. Après une quinzaine de jours, il ne reste que la carcasse qui sert encore de nourriture au gypaète.
Dire que ce bouquetin a été tué par un chasseur est un raccourci trop vite franchi. Certaines intervention relève d’une sensiblerie qui dénote une méconnaissance de la vie de ce magnifique animal que j’observe toujours avec un grand bonheur.
Je précise que je ne suis pas chasseur, mais j’ai pu observer souvent des bouquetins. J’en ai vu un mourir de vieillesse, j’ai signalé deux bêtes aveugles au garde-chasse et j’ai trouvé deux animaux morts.

» Par jean, le 01.12.2009

étant moi même chasseur (un de plus !) je trouve également débile de tuer un bouquetin pour son trophée, et en plus de laisser la carcasse dans la nature. Des cons, il y en aura toujours, mais l'attrait du gain...
Je trouve également débile la loi qui stipule que rien ne doit être prélevé d'une espèce protégée : quand les preuves sont là (carcasse en décomposition par exemple) que la bête est morte, pourquoi ne pas autoriser son prélèvement ? Pour laisser les gardes récupérer ce qu'ils veulent ? Ricil je ne dis pas ça pour toi, mais je sais que ça se pratique, j'ai des preuves.
En tout cas, si c'est bien un chasseur qui a réalisé cet acte (encore faut-il en être certain), je ne le compterais pas dans mes amis.

» Par alainG, le 01.12.2009

@Expertmanhattan:
Sans être "trop fort" comme vous le dites, j'ai une petite expèrience ayant été berger en montagne et par la suite éleveur de moutons et de chèvres et des animaux domestiques et sauvages morts de facon naturelle ou "artificielle", j'en ai vu quelques uns, j'ai pu voir dans quel état étaient les chamois atteints de kérato-conjonctivite, les difficultés qu'ils ont à se déplacer et à se nourrir avant l'issue fatale font qu'ils portent dans leur chair et sur leur pelage les "stigmates" de leur lente agonie (poil "piqué", état de cachexie, etc..), idem pour les animaux trés agés et qui perdent leurs dents,(les incisives,) pour les animaux domestiques, chèvres et ovins, c'est même la première chose que regardaient les éleveurs d'antan pour avoir une idée de l'âge du sujet, ils meurent aussi dans un état physique déplorable car il y a longtemps qu'ils se nourrissent plus normalement. J'ai aussi récupéré des animaux dérochés et leur cadavre n'était jamais intact . Alors bien sûr qu'il faudrait une autopsie , mais sa peau bien découpée autour de l'abdomen et autour des articulations des pattes avant peut laisser penser à une découpe au couteau, non?
Aprés, que cela soit un tir de régulation avec prélèvement du trophée ou braconnage,la question restera un mystère, mais si la main de l'homme n'y est pas pour quelque chose,c'est que les prédateurs naturels sont devenus vraiment trés forts...eux.
Je suis désolé mais celui qui a déjà dépecé un animal voit (même en photo) s'il s'agit d'une "vieille carne" en fin de vie ou un animal en santé et ce pauvre bouquetin ne présente (certes en photo) aucun signe de mauvaise santé évidente, au contraire, on croit même voir que sa panse n'a pas eu encore le temps de gonfler sous l'effet de la fermentation post-mortem,il est vrai que l'on est peut-être en altitude au froid) à part si celle ci a été percée. voilà les raisons qui m'ont fait penser (à priori, certes) plus à un abbatage qu'à une mort naturelle.

» Par neigerome, le 01.12.2009

concernant l'abattage pour prélèvement de trophée cette pratique semble se développer.
elle n'existait pas par le passé (sauf à usage personnel) dans le massif des monges et dernièrement elle a été pratiquée comme la somme perçue est élevée.
Cependant, je ne ferais pas l'amalgame avec les chasseurs.
ce sont deux pratiques différentes et je rejoins les dires de certains "les cons sont partout, d'ailleurs moi même ...." ;-)

» Par Phil'Ô, le 03.12.2009

Petite pointe d'humour en rapport avec le titre de ce billet.

"Les chasseurs aiment la nature"...

Oui, surtout lorsqu'elle finit dans leur assiette :lol:

» Par Max, le 04.12.2009

Oui, surtout lorsqu'elle finit dans leur assiette"
Dans la nature on finit toujours dans l'assiette de quelqu'un, le tout c'est de ne pas y arriver avant l'heure... (dans l'assiette des asticots en ce qui nous concerne)
Le problème dans les débats sur la chasse c'est qu'on tombe vite dans la sensiblerie : si l'animal est beau, qu'il y a les yeux doux (bébé phoque par exemple) c'est un drame quand il est chassé. Par contre si on tue un rat, une mouche ou un poisson dans d'horribles souffrances tout le monde s'en fout...
Et les grands redresseurs de tort sont nombreux à manger de la viande sans trop se poser de question sur l'animal dont elle est issue.

Le débat sur la chasse devrait pour moi se concentrer sur le problème de la régulation (qui n'est pas simple...)


VTT de montagne