Accueil > Actu > Santé et médecine > "Le dopage amateur est assez, voire très important"

"Le dopage amateur est assez, voire très important" - Santé et médecine

 
+19
19 votes

"Le dopage amateur est assez, voire très important"

Proposé par MartinB le 07.08.2009, publié le 10.08.2009 :: www.letemps.ch :: 4150 vus :: 1798 clics :: 28 commentaires :: Santé et médecine

Comme les professionnels, certains sportifs du dimanche usent de produits dopants. Quels sont les substances les plus prisées et où les athlètes se les procurent-ils? Enquête »

Commentaires

» Par MartinB, le 07.08.2009

et vous, que mettez-vous dans votre gourde?? ;-))

» Par Jeroen, le 10.08.2009

En manque d'inspiration Martin ? :P

» Par skiroad, le 10.08.2009

De l'eau du robinet !

» Par MartinB, le 10.08.2009

@ Jeroen: ;-)))

» Par moms, le 10.08.2009

Et de temps en temps un peu de génépi!

» Par Phil'Ô, le 10.08.2009

Qui n'a jamais pris un cachet d'aspirine en prévention d'une ascension au dessus de 4000 m...

Est-ce déjà du dopage ou de la simple auto-médication de confort ?

Même s'il parait évident sur le papier que le dopage consiste en une aide chimique dans le seul but d'améliorer les performances, l'auto-médication de confort ne semblerait pas relever du dopage.

Et pourtant la frontière est parfois bien floue :oops:.

Faut-il attendre d'avoir mal à la tête pour prendre l'aspirine ? L'alpiniste qui a attendu d'avoir mal à la tête pour prendre son cachet, aura la même dose d'acide acétylsalicylique que celui qui l'aura pris en prévention... Pas si simple que ça finalement...

Il y a tout un tas de questions que soulève cet article sans pour autant y apporter de réponses claires. A partir de quand considère-t-on que l'on se dope ?

» Par romaleo, le 10.08.2009

il faudrait vraiment avoir une définition du mot Dopage. Moi en montagne, je bois de l'Isostar et selon les courses, un cachet de sporténine par heure en complément des gels ou barres. Est ce du dopage??? Une voiture va bien faire le plein de tps en tps à la pompe sinon elle s'arrète!!! Non?
Le cachet d'aspirine ne permet pas une amélioration de la performance mais une aide facile pour éviter les maux de têtes. C'est un sport plaisir, pas un calvaire

» Par veve73, le 10.08.2009

après une lecture attentive de l'article , le ski de rando n'est jamais cité . l'alpinisme est le seul sport de montagne mis en cause .
il est vrai que les amateurs de course en ski-alpinisme peuvent être tentés par la dope , mais est-ce l'esprit de skitour ? il me semble que les ouriens sont majoritairement des contemplatifs peu accrocs aux perfs . faut dire que , seul en montagne , mettre 5 min de + à la montée , ça va pas casser 2 pattes à un choucas !!!

perso , je tourne au jus multivitamines + isostar endurance (pour les sels mineraux) + barre énergétique . pas d'aspirine ou autre pharmacie , si ça ne va pas , je redescend !!! les montagnes seront toujours là . nous c'est pas sûr !!! alors prenons le temps pour avoir les bonnes conditions et là , savourons . c'est la magie de la montagne quand elle se livre à vous sans forceps , tout en plaisir .

bref , perso , je suis bien loin des dopants .

» Par davook, le 10.08.2009

Philô a parfaitement cerné le probléme. "Ou s'arrete l'alimentation du sportif et ou commence le dopage ?"
Romaleo dit "Le cachet d'aspirine ne permet pas une amélioration de la performance mais une aide facile pour éviter les maux de têtes."
Oui, mais c'est donc un moyen de retarder la douleur et la souffrance, donc indirectement (si ce n'est de l'améliorer) au moins de faire durer plus longtemps le fonctionnement à plein régime !
Par rapport à quelqu'un qui n'a rien pris il y a déja une différence énorme.

» Par Jeroen, le 10.08.2009

On m'a signalé une annonce plutôt surprenante sur cette page. Ne vous laissez pas tenter :P

» Par romaleo, le 11.08.2009

le débat est ouvert quant au début et la fin du dopage. Perso, je n'ai pas recours à l'aspirine mais je ne considère pas çà comme un dopant. Plutôt une aide ponctuelle. Une voiture qui a la direction assistée n'ira pas plus vite qu'une qui ne l'a pas mais sera plus agréable à conduire. Bon là, vais me faire tuer

» Par davidg, le 11.08.2009

Marine Thévenet: le jour ou j'ai bu dans une bouteille qui n'était pas la mienne

www.planetgrimpe.com/itwmarine.php

» Par Seb, le 12.08.2009

Détrompez vous, l'aspirine peut être utiisée en tant qu'aide à la performance. Elle est notamment utilisée depuis longtemps dans le milieu cycliste pour fluidifier le sang et donc améliorer la circulation sanguine. Les pros en prenaient pas mal à une époque en temps qu'anti-coagulant pour fluidifier du sang devenu trop épais à cause d'autres produits tels que l'EPO. Les amateurs l'utilisent tout simplement pour récupérer plus vite ou bien améliorer la perf du jour. J'en ai connu pas mal qui en prenaient 3 ou 4 d'un coup avant le départ d'une course.
C'est comme le coup d'aller boire 3 cafés sérrés avant le départ d'une course, alors que les gars n'en boivent habituellement jamais...que dire du Guronsan ???
Bref, il est évident que le dopage commence à très bas niveau, chez les mêmes qui dénoncent celui de haut niveau.
Heureusement, sur skitour, nous sommes des contemplatifs et ce problème me semble très oin, même si certains semblent abuser d'autres bibines à base de plantes montganardes et aux vertues térapeutiques !!!

» Par gilles 2Lamb, le 15.08.2009

je me dope au saucisson vin rouge, ca marche encore bien
parfois ventolibne zsi tres froid (asthme d'effort, tres fréquent surtout si départ rapide
parfois un ptit joint...

» Par Cakos, le 16.08.2009

Salut à tous,

pour moi, le discours autour du dopage, c'est comme celui autour de l'alcool: tout le monde réprouve, mais en a usé une fois ou plus.

Un chauffards qui tue des enfants à 0,9g: "il faudrait le guillotiner". Par contre, MOI, quand je bois un peu, je me connais bien, et je peux rentrer à la maison par les petites routes, y a pas de problème.

Savoir où ça commence, et où ça finit, c'est donc une affaire de conscience personnelle, et surtout d'honetteté intellectuelle.

C'est marrant d'ailleurs que les premières réactions aient été "ouf, ils ne citent pas le ski de rando, mais l'alpinisme !" Incroyable ! Il y a certainement des afficionados de ST qui font, hors saison des petits trail, des courses à pieds, des compet de VTT ... et qui ne marche pas qu'à l'eau du robinet.

De même pour les collants pipettes: certains sont peut être des contemplatifs, mais tout de même, n'allez pas me dire qu'ils ne cherchent pas la perf ! De là à dire qu'ils prennent des "produits": NON ! Pas d'amalgame. L'effort et sa douleur sont aussi de puissants agents de motivation.

Bref, osons dire que dans le ski de rando amateur, il y a aussi du "dopage" (mot sans définition, mais le joint et l'alcool en sont, à mon avis), et choisissons chacun nos plaisirs et la façon de l'atteindre.

Bon, allez, c'est l'heure de l'apéro: @+ ;-))

» Par doudou de Macot, le 23.08.2009

je pense que tous autant que nous sommes sur ce site , sommes plus ou moins dopés ... ( à la montagne ) bien sur , donc conscience personnelle je pense sur ce sujet .
Pratiquant la montagne seul été comme hiver , a mon niveau physique mais surtout de plaisir , quand ca va plus je fais demi tour , la montagne sera encore là demain .

Bonne défonce ... à La Montagne
A +

» Par jean, le 25.08.2009

Comme beaucoup de Marseillais : E.P.O
Eau Pastis Olives :)

» Par Francoua, le 25.08.2009

Le dopage n'est as interdit. Il est interdit en compétition. Pour le reste, chacun fait comme il veut Personnellement, ça ne me gêne pas que certains prennent des produits. C'est eux que ça regarde, pas moi. C'est leur santé, pas la mienne.
En bref, la question ne m'intéresse pas.

» Par Seb, le 25.08.2009

@Francoua :
ben si la question ne t'intéresse pas, faut pas te sentir obligé de venir mettre ton grain de sel en balançant ton idée que tu veux la bonne...et que je trouve franchement nulle.

» Par Francoua, le 26.08.2009

Ah bon...
Dans ce cas, excuse-moi. Je pensais naïvement qu'un forum était fait pour balancer des idées. On m'aura mal renseigné...

» Par Jeroen, le 26.08.2009

Seb et Francoua, merci de rester zen, et de poursuivre cette discussion interessante :wink:

» Par Seb, le 26.08.2009

@Jeroen : Je suis zen. Sans souçis, on reste courtois, ne t'inquiète pas. Après, dire que l'idée de Francoua est nulle (=tout le monde a bien le droit de se doper, surtout hors compétition, du moment que ça ne nous concerne pas), c'est mon opinion, et je la maintiens. C'est par cette semi-tolérance mélangée à de la passivité que le dopage se banalise même à bas niveau, et ce même dans le boulot. Donc, c'est hors de question que je revienne sur ce propos.

@Francoua :
Relis toi et regarde bien ce que tu as écris en dernier : la question ne t'intéresse pas. Quelle est l'intérêt d'une telle phrase ? Pourquoi ne pas s'abstenir ? Tu as entièrement le droit de trouver cette question chiante, mais de là à venir l'écrire !!! Actuellement, il ya plein d'autres forums en cours, et je ne vais pas pour autant mettre un post sur chacun de ces forums pour dire : je m'en fous ou ça ne m'intéresse pas. C'est pas très constructif dans une discussion, sauf à faire ressentir aux autres qu'ils s'intérressent à une question que tu juges inintéressante. Aussi, il ne faut pas t'étonner d'une telle réaction.

» Par tetof, le 26.08.2009

Je me permets un +1 avec Francoua.
Chacun est libre de se pourrir la santé comme il le souhaite : en fumant, en picolant, en faisant de la montagne ou en prenant des cachetons pour se croire meilleure.
Comme l'indique Francoua, l'usage de produit ou de technique visant à accroitre ses performances n'est interdit que dans des compétitions l'interdisant. C'est logique et parfaitement cohérent avec notre société. Il n'y a pas et ne peut pas y avoir de contrôle anti-dopage au boulot, durant les concours grandes écoles, les élections etc..

» Par Seb, le 27.08.2009

@tetof :
Pour le boulot, concours grande écoles, élections...des contrôles se justifieraient à mon sens bien plus que pour un simple évènement sportif, qui reste avant tout un "amusement / divertissement", car dans tout ce que tu décris, il s'agit en revanche de la vraie vie, où tout le monde est en "compétition plus ou moins obligatoire" pour s'en sortir le mieux possible.

C'est bien là justement où se situe la limite qu'on est en train de franchir en Europe. Aux Etats-Unis, elle est franchie depuis belle lurette. Si vous interrogez un américain dans la rue, il ne comprend même pas ce qui est reprochable à quelqu'un comme Armstrong -"Bouh, qui sont ces vilains français qui veulent faire croire au monde entier que notre champion adoré a triché ? Que veut dire tricher au fait ? Arriver à gagner quelque soit le moyen ? Oui et alors ? Je fais de même tous les jours à mon travail !!! Armstrong, c'est un héro, il a pris des produits pour être devant les autres et ça lui a réussi parce qu'il a su être malin pour le dissimuler, il a donc eu bien raison de le faire puisqu'il ne s'est pas fait prendre, c'est vous qui n'avez rien compris !!!".
Le mot "éthique" est peu connu dans ces contrées.

Je dis donc juste que commencer à trouver ça "logique et cohérent", c'est un des pas qui nous mènera droit à ce genre de société, où la performance et l'égocentrisme à tous les étages sont rois, ce qui ne me semble pas souhaitable.

» Par tetof, le 27.08.2009

Pour avoir vécu 2 ans au USA, je peux t'assurer que l'américain moyen ne connait pas Armstrong. Ce n'est donc pas la peine de faire des grandes théories sur le point de vue US.

>>>Le mot "éthique" est peu connu dans ces contrées.
TA définition de l'éthique n'est peut être pas connu. Cela fait une grande nuance. Mais, le respect des règles de "société" me semble plus ancré dans la mentalité US que dans la mentalité française. Rappelle moi le nombre de mort sur les routes en France ?
Concernant l'éthique dans les pratiques grimpantes, il est manifeste que la culture anglo-saxones n'a rien à envier à la culture française. Bien au contraire. Les massacres à coup de perfo se produisent, avant tout, en suivant le modèle à la française.

» Par gaspard, le 27.08.2009

il ne me semble pas que le dopage ne soit qu'une question d'éthique...
Quelles ont pour vous les vrais raisons qui poussent à penser que le dopage, c'est "pas bien"?
Répondre "la santé!" avec des points d'exclamation me semblera inconstructif.
Quelles est la limite entre aspirine en cas de douleur et anabolisant pour la perf...?
Quand je vois
"parfois ventolibne zsi tres froid (asthme d'effort, tres fréquent surtout si départ rapide",
ou
"'Isostar et selon les courses, un cachet de sporténine par heure en complément des gels ou barres. Est ce du dopage??? Une voiture va bien faire le plein de tps en tps à la pompe sinon elle s'arrète!!!",
Je me dis qu'on a pas tous la même définition du dopage...
Donc avant de se mettre sur la gueule, le concept de dopage doit vraiment être explicité, surtout dans le contexte amateur.

» Par Seb, le 27.08.2009

@tetof :
Dommage pour toi, j'y ai aussi passé quelques années aux US et je continue d'y aller de temps en temps pour le boulot. Je maintiens donc ce que j'ai dis.
Dans n'importe quelle grande ville, Armstrong est super connu (ok, c'est le seul cycliste connu aux US), à l'égal des plus grandes stars de l'athlétisme américain ou autres disciplines telles que la natation, le base ball / football américain. Après, dans le fin fond de l'Arkansas, c'est sûr qu'il doit être moins connu.
Ce n'était qu'un exemple qui illustre si bien le décalage éthique qui existe entre nos deux sociétés "différentes". De là à dire que je fais des grandes théories sur le point de vue US...je dirais plutôt qu'il s'agit juste d'un constat.


"Mais, le respect des règles de "société" me semble plus ancré dans la mentalité US que dans la mentalité française. Rappelle moi le nombre de mort sur les routes en France ?"

Rapporté au nombre de kilomètre parcouru par an et par conducteur ??? à peu près égal !!! Tu vois, les chiffres, on peut leur fait dire ce qu'on veut. Il suffit juste de comparer des choses comparables.
Par contre, si tu peux me rappeller le nombre annuel de tués par balles et drogues aux US rapporté au nombre d'habitants, ça ferait un bel exemple supplémentaire de "respect des règles de société" aux USA.


"Concernant l'éthique dans les pratiques grimpantes, il est manifeste que la culture anglo-saxones n'a rien à envier à la culture française. Bien au contraire. Les massacres à coup de perfo se produisent, avant tout, en suivant le modèle à la française."

D'où sors tu ça ? Je ne vois pas de quoi tu parles en parlant de "modèle à la française". Si tu peux détailler, ça m'interesse !!!

» Par tetof, le 28.08.2009

>>>
Dans n'importe quelle grande ville, Armstrong est super connu (ok, c'est le seul cycliste connu aux US), à l'égal des plus grandes stars de l'athlétisme américain ou autres disciplines telles que la natation, le base ball / football américain.
>>>
Je peux t'assurer que l'américain du sud des USA ne connait pas Armstrong. De toute façon, ils ne savent déjà pas ce qu'est un vélo.

>>>
Par contre, si tu peux me rappeller le nombre annuel de tués par balles et drogues aux US rapporté au nombre d'habitants, ça ferait un bel exemple supplémentaire de "respect des règles de société" aux USA.
>>>
Je te "propose" d'avoir la même loi sur la possession des armes en France et on pourra comparer ce qui est comparable.


Question grimpe, j'ai grimpé pendants 2 ans au USA sur les falaises de la cote Est depuis les Gunks jusqu'à la Géorgie en passant par l'Ohio (RRG) et en faisant des climbing trips en Californie, Utah, Arizona et Wyoming. J'ai également grimpé au Royaume Uni. Dans ces cultures grimpantes anglo-saxonnes, j’ai trouvé un respect important de certaines règles (ou éthique) de la grimpe : pas de goujons/pitons dans des voies protégeables naturellement, pas d’ajout de matériel à demeure dans les voies. Dans des topos, il est écrit explicitement que tu n’as pas à rajouter des points (par rapport à l’ouverture). Si tu n’as pas le niveau de la voie avec l’équipement en place, tu vas dans une autre voie. Idem pour la taille, collage de prise, aménagement très important des sites, usage de la magnésie etc. Bien évidement, il y a des dérives/problèmes mais je n’ai jamais trouvé de sites ressemblant aux SAE en milieu naturel des sites français où tout est permis, l’essentiel étant le nombre de ligne goujonné et grimpé. La devise était Low Profile : grimper en modifiant un minimum de chose. Les terrains/rochers ne sont pas les mêmes. Mais, des falaises telles que RRG, New Riger Gorge etc. avec des lignes sportives, des lignes traditionnels et des lignes mixtes ne serait pas possible dans l’hexagone.


VTT de montagne