Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Les animaux malades de l’hiver

Les animaux malades de l’hiver - Nature et Ecologie

 
+20
20 votes

Les animaux malades de l’hiver

Proposé par MartinB le 21.02.2009, publié le 22.02.2009 :: www.letemps.ch :: 594 clics :: 10 commentaires :: Nature et Ecologie

Des chutes de neige à répétition depuis bientôt quatre mois: des Alpes au Jura, mammifères et oiseaux doivent déployer les grand moyens pour survivre. Et beaucoup n’ont pas cette chance »

Commentaires

» Par yom, le 22.02.2009

Très bon article, très instructif (consulter aussi les liens, dans la même veine)... A mettre entre toutes les mains... Ca fait réfléchir sur les itinéraires...

» Par Padre, le 22.02.2009

Malades de l'homme plutôt. Je ne me fais pas de soucis pour les animaux lors d'un hiver ENFIN NORMAL aussi neigeux soit-il.
Depuis des milliers d'années vous pensez....
Le problème c'est que de nos jours les animaux ne peuvent pas descendre plus bas chercher pitance dans des conditions plus clémentes : routes, agitation et surpopulation humaine, peur des hommes qui les persécutent...
A l'automne, l'entrée de l'hiver, il faudrait peut-être penser aux conséquences de la chasse. Préparer une telle épreuve dans le stress, la fuite incessante entre les coups de fusils...
Se rajoute ensuite le dérangement - involontaire - des pratiquants de la montagne hivernale. Je ne parle pas des bouffons en 4X4 et en motoneige, ni même des bracos....

» Par Padre, le 22.02.2009

Je rajoute que ça me rappelle, une annonce radio où l'on disait un été que qu'une ville avait atteint un grand pic de pollution à cause du.....soleil ! on ne remettait pas en cause les polluants de l'air qui réagissaient avec le rayonnement solaire mais le soleil lui-même !

» Par yom, le 22.02.2009

Très juste Padre, mais bon, que faire...? On est trop nombreux, pour la nature comme pour la bonne marche de nos propres sociétés... Mais que faire ???

» Par migloo, le 23.02.2009

yom demande:
On est trop nombreux, pour la nature comme pour la bonne marche de nos propres sociétés... Mais que faire ???

On pourrait supprimer les allocations familiales et autres incitations fiscales à proliférer.

» Par Gus, le 23.02.2009

On pourrait aussi manger des hommes au lieu de manger des chevreuils...

(aïe, je vais encore choquer le skitourien moyen avec mon humour noir)

» Par yom, le 23.02.2009

Les allocs, c'est que du pognon... Or c'est culturel le problème (si on pense qu'il y a problème)...
Certaines sociétés "traditionnelles" appliquent (appliquaient ?) une régulation de leur population en fonction des ressources disponibles et/ou de la bonne gestion "politique" de leur société.
Mais chez nous, si ça s'est fait, c'est plus du tout le cas ("croissez et multipliez" et ce genre de choses, plutôt d'héritage chrétien)...
Un super bouquin sur les sociétés Amérindiennes: "La société contre l'état", Pierre Clastres, Ed de Minuit.
Y'a aussi "Les derniers rois de Thulé", Jean Malaurie, plus factuel vis-à-vis des conditions de vie...
Lire des bouquins d'ethnologie... et on comprend bien que TOUT est culturel... Et que dans la notre, c'est l'Homme qui est le centre...
Quant à manger des humains, on peut, mais faut s'y mettre tous, y'a vraiment du boulot, et puis faut pas le dire, c'est interdit...

» Par Cheprod, le 23.02.2009

Ne surtout pas oublier que l'accroissement de la population permet de bouster la croissance économique, chose essentielle à la survie de la terre ;)

» Par berny, le 23.02.2009

Chevreuil, climat, croissance economique, natalite, survie ...
C'est fou comme on en arrive toujours tres vite à l'interdependence dans l'ecosysteme.
"Un est tout, tout est un" disait le moine Boudhiste.
Kungfu Berny

» Par yom, le 23.02.2009

Il est clair que de toute façon tout n'est qu'équilibre... ce dont parle l'article, ce dont parle Padre, ce dont je parle aussi... Après, on ne fait que discuter (et/ou se disputer) sur le type d'équilibre que l'on souhaite, que l'on pense le meilleur... Et au final, y'a le final, finalement...?!?...
Ca ne dispense pas de penser aux autres, quels qu'ils soient, et d'essayer de pas les faire chier, zanimaux et caillasses compris...
Ceci dit, j'ai la faiblesse de croire que les Ouriens (pourquoi Ouriens, au fait ?) sont des gens raisonnables.... et qu'ils font donc gaffe à la faune, et à la flore...
Mais le constat des agents "ONF" "ONC" est toujours bon à entendre, non ???


VTT de montagne