Accueil > Actu > Nature et Ecologie > Deux brebis égorgées à  moins de 100 mètres d'une maison

Deux brebis égorgées à  moins de 100 mètres d'une maison - Nature et Ecologie

 
+22
22 votes

Deux brebis égorgées à  moins de 100 mètres d'une maison

Proposé par virgi le 12.01.2009, publié le 15.01.2009 :: www.ledauphine.com :: 588 clics :: 16 commentaires :: Nature et Ecologie

On le sait : dès qu'on aborde le sujet des attaques de troupeaux, la prudence est de mise du côté des autorités. C'est bien évidemment le cas pour la dernière attaque en date, qui s'est produite dans la nuit de dimanche à  lundi à  Saint-Laurent, près de La Roche-sur-Foron. »

Commentaires

» Par Chech, le 15.01.2009

La différence entre une attaque de loups et une de chiens errants, c'est que la première donne lieu à indemnisation (fonds européens).
Ceci aide évidemment à la "publicité" autour de l' attaque supposée par des loups!

» Par Bruno, le 15.01.2009

Je vous rejoins complètement, le loup à bon dos surtout quand ils s'agit d'être indemnisé parcequ'l est en partie ici le fond du problème.

» Par vincent, le 15.01.2009

vu les dégats sur les bêtes, ça doit être un caniche qui à fait ça...sacré eleveurs, il ne pensent vraiment qu'a piquer l'argent des pauvres contribuables.

» Par nicom, le 15.01.2009

Un loup, pas un loup, je sais pas , vous savez pas, lui ne peut pas affirmer que c'est un loup et vous ne pouvez pas affirmer l'inverse.....

» Par vertacomi, le 15.01.2009

J'avais vu cette info en vidéo la semaine dernière (Merci TV8 ...):

www.youtube.com/watch?v=tplFzsJe5UY

» Par Francoua, le 16.01.2009

Il y a quelque temps, du côté de chez moi, un éleveur a trouvé deux-trois vaches égorgées. Tout le monde a crié au loup!
Finalement, après analyse, c'était des chiens errants.
Alors attendons les résultats des analyses...

» Par Cheprod, le 16.01.2009

Oui attendons les résultats... il faut bien voir aussi qu'il a de quoi être écœuré de perdre des bêtes quand tu travailles sur ton troupeau 365 jours par ans. Il a quelques années de cela un agriculteur que je connais bien a vu 8 de ses brebis tuées et 13 blessées gravement et qu'il a du achever lui-même et ce par des loups (confirmation après analyse). Quasiment toutes les brebis étaient en gestation, et il a retrouvé la plupart des fœtus autour des mères... Je peux vous dire que la perte affective est bien supérieure à celle financière!

» Par pupissimo, le 16.01.2009

Sans les subventions de l'état ou de la CEE, l'agriculture de montagne ne serait pas viable.Avec des animaux qui restent six mois par an ds les étables c'est facile à comprendre. C'est une solidarité nationale légitime car ces métiers pastoraux sont utiles pour diverses raisons à la communauté. Pour autant le contribuable et aussi citoyen peut justement considérer qu'il est endroit d'attendre de ces professions une contrepartie et notamment le respect de la nature et de la bio-diversité. Il y trop de campagnes de dénigrement contre le loup ou l'ours ailleurs qui peuvent témoigner que ces professions s'en moquent délibérément et restent exclusivement sensibles à leurs seuls intérêts économiques!

» Par Pïerre, le 16.01.2009

@pupissimo: c'est bien de remettre un peu l'église au milieu du village...
Il est évident que c'est dur pour un éleveur de voir ses brebis égorgées, mais pas trop de sentimentalisme quand même... Quand les agneaux partent à la boucherie, la perte affective est-elle toujours là ?
Il faut ouvrir les yeux, l'agriculture de montagne n'est économiquement pas viable et ne survit qu'avec l'aide de subventions. Un de ses rôles principaux est l'entretien du territoire montagnard et elle DOIT prendre en compte la sauvegarde de la bio-diversité.

» Par Hywelbane, le 16.01.2009

Tout à fait d'accord, rien a ajouter!!!!

» Par jean, le 16.01.2009

Comment ça, rien à ajouter ? C'est un peu facile, non ?
Les éleveurs n'ont pas le droit de travailler en paix, comme tout le monde ? Ils doivent subir les attaques des loups (quand c'est bien eux) et des autres prédateurs (en cas d'attaques de chiens, ils sont également indemnisés, par les assurances) sans rien dire ????
C'est bien facile, de leur donner des leçons, confortablement installés derrière un ordinateur !!
Je peux vous donner quelques adresses d'éleveurs, allez passer quelques jours (ou semaines) avec eux, essayez (ça ne doit pas être compliqué, vu vôtre ouverture d'esprit ) de les comprendre, de voire comment ils vivent, SURTOUT en montagne, et arrêtez de polémiquer.
Concernant les subventions, je tiens à rassurer tout le monde, elles concernent TOUS les éleveurs, pas seulement ceux de montagnes.
C'est vrai qu'en plus elles sont sans communes mesures, par rapport à celles des banques par exemple (chuttt, il ne faut rien dire pour les banques...)
Ar'vi, les Monchus, et bonne bouffe avec les agneaux de Nouvelle Zélande

» Par michel 73, le 16.01.2009

le loup peut cohabiter avec des zones d'élevage. Pour çà il faut rentrer les bêtes la nuit, et les surveiller le jour. Bien sûr celà représente un coût supplémentaire pour un produit final (la viande de mouton) qui subit de plein fouet la concurrence du mouton de Nouvelle Zélande bien moins cher (très bon soi dit en passant, et je suis objectif car mes grands parents élevaient des moutons, et je mange régulièrement du mouton qu'un éléveur donne à mes parents en échange de parcelles à brouter).

Aujourd'hui une grande partie du chiffre des éleveurs se fait grâce aux personnes pratiquant l'islam qui exigent un traitement particulier de l'animal, que ne remplit pas lemouton néo zélandais.

Non pour moi l'argument du loup ennemi des producteurs ne tient pas.

En revanche de nombreux éleveurs sont par ailleurs chasseurs, et voient d'un mauvais œil le retour d'un prédateur naturel. Le dernier argument des chasseurs pour justifier leur pratique n'est-il pas la régulation des populations sauvages? Ce qui ne les empêche pas d'alimenter ces mêmes populations (agrénoirs) et même parfois de faire des lachers, pour mieux protéger les cultures en faisant des battues après.

» Par Cheprod, le 16.01.2009

Merci beaucoup jean!

@michel 73 : Pour la charge de travail supplémentaire, tu fais comment quand tu n'as pas les moyens d'embaucher quelqu'un et que tu travailles déjà de 5h du matin à 21h le soir et 365 par an ?

» Par Pïerre, le 16.01.2009

Les monchus... Ce qualificatif méprisant finit toujours par arriver dans ce genre de discussion (une autre forme de point Godwin).

Les monchus sont bien appréciés quand ils viennet dépenser leur argent dans les montagnes et quand leurs impôts paient les subventions. Ils ont donc aussi leur mot à dire.

Quant aux polémiques, elles viennent plutôt il me semble de la part des éleveurs qui refusent d'admettre une loi de protection du loup. C'est tout à fait leur droit de vouloir changer cette loi (sans se livrer à des actes illégaux comme l'abattage sauvage d'un loup par exemple) comme c'est le droit de certains monchus de vouloir conserver cette loi.

» Par Jean-Lou(p), le 18.01.2009

@jean, et uniquement à lui:
OUahhhhh, comme tu crains !!! Trop puissant. Non mais quelle honte d'entendre de telles conneries en 2009 !!! Et dire qu'on croit les gens évoulués parce qu'il communiquent sur un pc. Faudrait voir à ne pas oublier le fond quand même...
En tant qu'habitant d'un petit village de montagne (que j'espère différent du tient), je me sens pleinement intégré dans ton qualificatif de "monchu", et crois moi, c'est plutôt une fierté de se faire traiter comme ça par quelqu'un comme toi. Comme si signer un message par un "Arvi" à la mode représentait une quelconque légitimité supplémentaire dans la discussion en cours.
Ne vas surtout pas t'imaginer que tu représentes à toi tout seul l'ensemble de la communauté montagniarde et que ton avis est par conséquent irréprochable. Faudrait quand même que vous arriviez à comprendre (qu'ON arrive à comprendre...) que le seul parasite sur cette planète, c'est l'homme, et que c'est à lui de s'adapter et non l'inverse. Et adapter ne veut pas dire supprimer une espèce, puisque c'est ce que tu sous-entends.
Quand aux bergers qui n'en glandent pas une parce que c'est plus facile de mettre 3 patous sur le terrain, de monter en 4x4 2-3 fois par semaine, d'avoir une activité parallèle et de dormir chez soi le soir (chose que je comprends, c'est un droit légitime....mais bon, il ne faut alors pas vouloir faire ce métier), je peux t'en citer un wagon...alors arrêtez de généraliser (même s'ils existent encore...) en présentant l'éleveur comme un malheureux paysan avec 30 brebis, travaillant 20 heures par jour (c'est dur, ok, mais c'est pas non plus la mine de Zola !!!).
Et pour info, j'ai un oncle qui a eu son troupeau de moutons déglingué par 2 chients errants il y a quelques années. Et effectivement, les dégâts sont remboursés par l'assurance à condition que le propriétaire du chient soit retrouvé. Or, quelqu'un à qui on présente d'abord une lourde facture causée par son toutou a vite tendance à oublier le côté "affectif" pour dire qu'il n'est pas à lui. Et donc l'éleveur l'a dans le .... !!! C'est bien pour ça qu'il vaut mieux accuser le loup (très souvent injustement), pour s'assurer de toucher quelque chose. Les asssurances sont en train de mettre en place leurs propres systèmes de contrôle pour vérifier l'authenticité d'une attaque de loup tellement les abus sont fréquents...

Allez, ciao "le Pégu", et surtout ne sort pas de ta vallée voir le monde extérieur. Tu risquerais d'apprendre des choses !!!

» Par vincent, le 18.01.2009

Moi qui n’y connais rien, si j’ai bien suivi : on réduit les troupeaux à quelques bêtes (on mangera du mouton 1x/an), on embauche des gens pour surveiller tout ça jour et nuit, au passage on interdit aux bergers d’utiliser des engins qui pollue et le tour est joué…

Méchants éleveurs profiteurs/gentils défenseurs du loup, c’est sur que si le débat avance comme ça, on va être constructif…

Pour info, à l’origine, le terme « monchu » désignait les gens qui venaient de la ville, plus instruit et mieux habillés que les populations des villages de montagne dont les gamins étaient très tôt confrontés au travail de la terre et qui restaient donc un peu moins à l’école.

Mais c’est vrai que lorsque l’on lit certains messages, je comprends que le terme soit devenu péjoratif…


VTT de montagne